Emblèmes, le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 29 avril 2016

Austin

1854: Frederick Wolseley, un irlandais émigre en Australie pour s'occuper de moutons.
1872: Il crée une machine de tonte de moutons.
1887: Avec l'aide d'Herbert Austin, un ingénieur anglais émigré en Australie, Frederick Wolseley fonde The Wolseley Sheep Shearing Machine Company, une compagnie pour construire des machines de tonte des moutons.
1893: Herbert Austin et Frederick Wolseley décident d'ouvrir une usine de fabrication à Birmingham en Angleterre pour bénéficier de sous-traitants plus compétents.
1895: Austin s’intéresse à la fabrication de voitures automobiles comme moyen de stabiliser les fluctuations saisonnières inhérentes de l'entreprise Wolseley.
wolsel01.jpg

1899: Mort de Frederick Wolseley. Vickers, Sons and Maxim reprennent l'activité et le nom de Wolseley.
1901: La construction de moteur et de voiture est prise par The Wolseley Tool & Motor Car Company Limited.
wolse300.jpg

1900: La carrosserie Van den Plas, de Bruxelles, travaille avec les constructeurs automobiles français De Dion Bouton, Berlier, Germain, Packard.
vande170.jpg

1905: Herbert Austin quitte Wolseley et fonde Austin Motor Company. Son siège est basée à Longbridge, une banlieue de Birmingham, au centre de l'Angleterre.
1906: Sa nouvelle voiture a un moteur vertical et est, en tout sauf un petit détail, identique aux Clément-Gladiators assemblés dans la même usine. William Harvey Du Cros, qui possède Cycle Co Swift injecte des fonds et rejoint le conseil d'administration.
austi300.jpg

1914: Austin devient une société publique cotée lorsque le capital est augmenté à 650.000 £. A cette époque , en nombre de voitures produites, la société est au cinquième rang après Wolseley, Humber , Sunbeam et Rover.

1917: La compagnie anglaise Vanden Plas Ltd. est créée.
vande530.jpg

1918: Austin Motor Co. a augmenté considérablement au cours de la Première Guerre mondiale avec l’obtention de contrats gouvernementaux pour les avions, les obus, les canons lourds et camions. La main-d'œuvre est passée d'environ 2.500 à 22.000 personnes.
1920: Herbert Austin dessine lui-même l'emblème de sa marque: dans une forme triangulaire, un volant sur des ailes accompagne une roue qui soulève de la poussière. Il est censé symboliser le contrôle et la vitesse des voitures de la marque.
austi200.jpg

1921: La société n'arrive pas à vendre suffisament. Elle est mise sous séquestre.
1922: Lancement de la Seven, une petite voiture économique produite en masse. L'une des raisons pour lesquelles le marché pour une voiture comme l'Austin 7 existe est le code fiscal britannique: chaque voiture personnelle est imposée sur la taille du moteur.

1930: Création de American Austin Car Company, pour produire des modèles Austin aux Etats-Unis.
ameriau0.jpg

1934: Datsun commence à construire des Austin Sevens sous licence.
1935: American Austin Car Company est réorganisée sous le nom d'American Bantam. Ce fut Bantam qui produisit le premier prototype de la Jeep.
ameribantam.jpg

1936: Le fondateur est anobli comme Baron Austin of Longbridge.
1941: Mort de Lord Austin.

1946: Vanden Plas devient une filiale d'Austin et produit l'Austin A120 Princess, une voiture haut de gamme.
vande600.jpg

1947: Le logo Austin prends la forme d'un écu très étroit.
austi470.jpg

On voit aussi apparaître comme insigne de capot, un A ailé, une réponse au B ailé des Bentley. AustinFlyingA.JPG

1950: Les armoiries de Lord Austin qu'il avait adopté son anoblissement en 1936 sont adoptées avec comme modification principale une croix à la place du chevron original. Gerbes de blé et losanges symbolisent la générosité et la constance, tandis que la couleur or représente la générosité. Lord Austin était connu pour son soutien envers les hôpitaux et diverses autres activités de bienfaisance.
austi060.jpg

1952: Le constructeur fusionne avec son concurrent Nuffield Organisation (marques Morris, MG, Riley...). L'union des deux fabricants donne naissance à la British Motor Corporation (BMC), le plus grand groupe automobile britannique.
Le logo de cette marque est une cocarde aux couleurs britaniques.
BMC_Rosette.JPG

1952: Lancement de la marque Austin-Morris.

1952: Austin passe un accord avec Donald Healey, l'ingénieur automobile de renom. Cet accord conduit à une nouvelle marque Austin-Healey et à une gamme de voitures de sport.
austh583.jpg

1959: Lancement de la Austin-Mini-Cooper.
austc610.jpg

1968: Le regroupement des marques anglaises donne naissance à la British Leyland Motor Corporation (BLMC).

1978: Le logo d'Austin-Morris évolue.
AustinMorris_Text.JPG

1982: La majeure partie de la division automobile de British Leyland est rebaptisé groupe Rover Austin, avec Austin comme marque grand public et Rover marque plus luxueuse. La marque MG est relancé pour les versions sportives des modèles Austin.
1982Austin_Rover.png

1989: La marque Austin-Sterling est lancée.
austinroversterling82.jpg

1987: La marque Austin est abandonnée et Austin Rover devient tout simplement le groupe Rover. Les voitures Austin continuent à être fabriquées, même si elles ont cessé d'être des Austins. Elles portent le logo Rover mais sans "Rover" écrit dessus. Les logos sont spécifiques au modèle de voiture. La croix des armoiries de Lord Austin permet une réminiscence des anciens logo.
Austin Metro City X 1989

Les droits sur le nom Austin sont transmis à British Aerospace, puis à BMW lorsque ils achètent le groupe Rover.
Les droits ont ensuite été vendus à MG Rover, créé lorsque BMW a vendu l'entreprise.
Suite à l'effondrement et la vente de MG Rover, Nanjing Automobile Group possède le nom d' Austin et l'usine d'assemblage historique de Austin à Longbridge.
Lors de l'Exposition Nanjing International en mai 2006, Nanjing a annoncé qu'il pourrait utiliser le nom Austin sur certains des modèles MG Rover, au moins sur le marché chinois.

2012: Une nouvelle Austin Motor Company Limited est constituée par Steve Morgan de Birmingham.
2014: Dissolution de la nouvelle société.

Pour plus de détails, voir: http://www.aronline.co.uk/blogs/facts-and-figures/history-evolution-of-the-ar-logo/

mercredi 14 octobre 2015

Dacia

1964: La Roumanie prend la décision de fabriquer ses propres voitures pour la population roumaine. Le choix est celui d'acheter une licence, économiquement plus intéressante et techniquement plus facile à mettre en place.
1966: Le contrat est signé avec Renault pour fabriquer une R8 sous le nom de Dacia 1100 par la Uzina de Autoturisme Pitești(Fabrique d'automobiles de Pitesti).. La Dacie est le nom romain de l'actuelle Roumanie.
1968: Le Logo d' UAP est un écu présentant un aigle perché sur une montagne à trois sommets. Il s'agit de la reprise des armoiries du județ d'Argeș, le département dont le chef-lieu est Pitești..
dacia1969.jpg

1978: Le logo d'UAP perd de ses couleurs.
dacia1978.jpg

1990: Ceaucescu tombe. La société se renomme Dacia. Le logo reprends le nom sur un écu.
dacia1984.jpg

1997: Le fonds du bouclier devient bleu.
dacia1980.jpg

1999: Renault rachète Dacia pour produire à moins cher.
2003: Le logo change avec la sortie de la Solenza. C'est toujours le nom sur un écu mais avec un semis de petits triangles. dacia2004.jpg

2008: Le logo tourne au décapsuleur à l'occasion de la sortie de la Sandero..
dacia2011.jpg

vendredi 9 octobre 2015

Kaiser

1908: Fredrick Osgood Paige commence à produire des automobiles à Detroit; Michigan dans la Paige-Detroit Motor Company.
paigdetroit1911.jpg

1919: Les modèles produit avec des moteurs Duesenberg sont appelés Paige-Linwood. Les modèles produit avec des moteurs Continental sont appelés Paige-Larchmont.
paigde1922.jpg

1919: Les frères Joseph B. Graham, Robert C. Graham et Ray A. Graham produisent des kits pour modifier les Ford T en camions. La société est connue comme Graham Brothers.
grahb200.jpg

1923: Le président de Paige, H. M. Jewett, lance une marque de voitures moins chères qui seront vendues sous le nom de Jewett.
jewett1923.jpg

1925: Dodge achète Graham Brothers, et les trois frères Graham prennent des postes de direction chez Dodge.
1927: Les frères Graham décident de créer leur propre société. Ils achètent Paige-Detroit Motor Company pour $4 millions. Ils nomment leur société Graham-Paige Corporation car le nom de Graham Brothers a été vendu à Dodge. Sur leur emblème, les trois frères apparaissent sous la forme de trois légionnaires romains.
grahmpaidge1930.jpg

1940: La production d'automobile de Graham-Paige se termine.
1945: Joseph W. Frazer, président de la Graham-Paige Corporation, s"associe à Henry J. Kaiser, un industriel qui a appliqué à la construction navale les techniques de la préfabrication, pour créer la société Kaiser-Frazer Corporation qui fabrique des automobiles sous les marques Kaiser et Frazer.
kaisrerfrazer1946.jpg

La marque Kaiser était représenté par l'initiale K et un bison.
kaisr1947.jpg

La marque Frazer avait pour emblème des armoiries, celles évidement de la famille écossaise Fraser.
frazer1948.jpg

1947: Graham-Paige est acquise par Kaiser-Frazer.
1948: Après la ennième dispute entre Henry Kaiser et Joseph Frazer, ce dernier démissionne de la Présidence de Kaiser-Frazer.
1949: Le fils aîné de Henry Kaiser, Edgar, est alors nommé Président.
1951: La marque Frazer est abandonnée.
1953: La décision de modifier la dénomination sociale est votée. La marque Kaiser-Frazer Corporation devient Kaiser Motors Corporation.
kaisr1954.jpg

1954: Achat de Willys-Overland. Après avoir opéré cette acquisition, la société change son nom et devient Willys Motors Incorporated.
1955: Fin de la production des automobiles Kaiser aux États-Unis.
Kaiser a poursuivi la production de ses modèles automobiles en Argentine à travers la société Industrias Kaiser Argentina- IKA, établie à Santa Isabel, dans la province de Córdoba.
ika1960.jpg

La production des voitures de tourisme et Willys fut déplacée vers le Brésil dans l'usine Willys-Overland do Brasil, en utilisant les anciennes matrices utilisées aux États-Unis dans les années 1960.
willys_bresil.jpg

1963: La société change son nom en Kaiser Jeep.
jeep1970.jpg

1969: Kaiser Industries décide de quitter le secteur automobile et a été vendue au petit constructeur américain American Motors Corporation.
AMC rebaptisa la division AM General, qui est toujours opérationnelle aujourd'hui, surtout connue comme le fabricant de la Humvee et les versions civiles Hummer H1.l
am-general-logo.png

vendredi 25 septembre 2015

American Motors Corporation

1878: Gormully & Jeffery fabrique de bicyclettes, est fondée à Chicago par Thomas Buckland Jeffery et R. Phillip Gormully. Elle construit des cycles sous le nom de marque de Rambler (flâneur). C'était la deuxième plus grande fabrique de bicyclettes des Etats Unis.
rambler-bicycle.jpg

1897: Thomas Jeffery construit sa première voiture qu'il nomme Rambler.
rambl1900.jpg

1900: American Bicycle Company achète Gormully & Jeffery.
1902: Avec l'argent de la vente, Jeffery achète une usine à Kenosha, Wisconsin et crée la Thomas B. Jeffery Company Les voitures seront de marques Rambler ou Jeffery.
jeffery.jpg

1909: Roy Chapin,un ancien cadre de Oldsmobile, John Lowthian Hudson, propriétaire de magasins et fournisseur du capital et 6 autres associés créent la Hudson Motor Car Company à Detroit.
L'emblème consiste en un triangle pointe en bas incluant le nom de la société.
hudsn1900.jpg

1916: Charles Williams Nash, un ancien cadre de General Motors, achète la Thomas B. Jeffery Company et la transforme en Nash Motor Corporation.
nash1921.jpg

1919: LaFayette Motors Corporation est créée à Indiniapolis pour construire de grosses voitures de luxe.
lafaye1920.jpg

1921: Charles Nash achète une majorité des actions de LaFayette et en devient le président.
1924: Nash absorbe LaFayette. La production continue à Milwaukee jusqu'en 1941. Le logo devient un camée du Marquis de La Fayette.
laFayette.gif

1937: Avant sa retraite, Charlie Nash demande à George W. Mason, président de Kelvinator, de le remplacer. Ce dernier accepte à la condition que Nash Motors devienne actionnaire majoritaire de son entreprise. Kelvinator est alors un fabricant de réfrigérateurs de haute de gamme et d'électroménagers et la fusion est la plus importante de l'époque pour deux compagnies n'œuvrant pas dans le même domaine. La nouvelle compagnie se nomme Nash-Kelvinator Corporation.
nash1937.jpg

1940: Hudson subit la mode des blasons.
hudson2.jpg

1945: Hudson change de logo. Le triangle est présent avec des meubles héraldiques à l'extérieur.
hudsn1945.jpg

1947: Nash suit aussi la mode des blasons.
nash_rambler.jpg

1950: George Mason, pressent que le marché de la petite voiture serait la meilleure chance d'augmenter sa clientèle et il demanda à ses concepteurs de créer la première auto compacte de l'après-guerre: la Rambler.
1951: Mason s'est associé avec Donald Healey, un enthousiaste des automobiles, pour créer la Nash Healey. Il s'agit de la première automobile sport construite depuis la Grande Dépression de 1929. Healy recevait les pièces de Nash qu'il montait en Angleterre sur son châssis, envoyait le tout en Italie à Pinin Farina pour recevoir la carrosserie et le produit final était retourné aux États-Unis.
nashhe1951.jpg

1954: Suite à l'acquisition de la Hudson Motor Car Company par Nash-Kelvinator Corporation, American Motors Corporation fut fondée par George W. Mason afin de concurrencer les trois grandes marques : General Motors, Ford et Chrysler.
amc1954.jpg

1958: Les emblèmes Nash et Hudson sont abandonnés en faveur du nom Rambler très populaire.
rambl1960.jpg

1967: Roy D. Chapin Jr., le fils du fondateur de la compagnie Hudson, devient le nouveau président et directeur général. Il vend Kelvinator.
1968: Achat de Kaiser-Jeep Corporation (précédemment Willys-Overland) ce qui ajouta les fameux camions légers et tout-terrains Jeep à l'offre de la compagnie.
1970: AMC se lançe dans la production de voitures économiques à bon prix comme la Gremlin, la Pacer, la Hornet, la Spirit, la Concord et la Eagle. Ces voitures sont malheureusement peu fiables et de piètre qualité à part peut-être la Eagle. Le logo change et ressemble à un drapeau qui reprends les couleurs bleu, blanc et rouge des Etats Unis.
amc1970.jpg

1979: Renault vient en aide à AMC en faisant l'acquisition de 5% de ses actions. AMC doit en contre partie produire des modèles Renault en Amérique du Nord.
1987: Les problèmes financiers des deux compagnies forcent Renault de se dissocier de AMC qui est vendue à Chrysler pour former la division Jeep/Eagle qui produisit uniquement ces deux marques.

mercredi 16 septembre 2015

Dodge

1886: Les frères John et Horace Dodge débutent leur carrière professionnelle à la Murphy Engine Company, fabricant de moteurs marins. Ils font ensuite fortune dans la production de bicyclettes, à la tête de leur compagnie Evans & Dodge Bicycle Company.
Evans-Dodge-Bros.-Head-Badge.jpg

1901: Les deux frères déplacent leur usine de bicyclettes et de machines à Détroit dans le Michigan. Ils y fabriquent des roulements et d'autres pièces pour les premières industries automobiles. Ils aident à la mise au point des moteurs des premières Oldsmobile.
1902: Les frères Dodge sont approchés par Henry Ford qui cherche de l'aide pour financer sa propre société de fabrication d'automobiles. Les frères Dodge aident donc Ford à financer son entreprise. Ils deviennent les premiers actionnaires et constructeurs des moteurs de la Ford Motor Company.
dodg1910.jpg

1914: Les frères Dodge décident de créer leur propre marque Dodge Brothers Motor Company. La firme est ainsi fondée à Hamtramck (Michigan). Les premiers modèles ressemblent à la Ford T décapotable, mais avec quelques innovations comme un démarreur électrique. Fort de leur excellente réputation de motoristes, les commandes affluent et leur première voiture se pose pendant un temps en véritable rivale de la Ford T. Leur slogan est « Fiable ! ».
Le logo original est un cercle avec deux triangles, un blanc et un noir, formant une étoile de David avec les initiales DB au centre, et les mots Dodge Brothers Motor Company sur le bord extérieur. Les frères Dodge n'étaient pas juifs, ce que pourrait laisser à penser l'emblème.
dodg1914.jpg

1916: Trois voitures participent à un raid au Mexique avec le général George Patton qui ramène ficelé aux gardes boue de la voiture, le bras droit de Pancho Villa. Cet événement fera une grande publicité à la compagnie.
1917: Ils produisent leurs premiers camions destinés à l'armée américaine pour la première guerre mondiale; mais ils poursuivront par la suite pour fournir les usagers civils.
1920: Alors que Dodge occupe la deuxième place des ventes de voitures aux États-Unis, l'avenir de Dodge bascule du tout au tout. Terrassé par une pneumonie, John décède le 14 janvier, tandis que Horace, inconsolable et dépressif, meurt à son tour en décembre des suites de la grippe et d’une cirrhose du foie.
1925: La société des frères Dodge est rachetée par Dillon, Read & Co , une importante banque d'investissement pour 146 millions de dollars, la plus importante transaction financière jamais vue à l'époque.
1927: Emblème de la Dodge Brothers Six:
dodg1927.jpg

1928: Dillon Read revend ensuite la société à Walter Chrysler qui en fera son "milieu de gamme" afin de concurrencer Pontiac dans le groupe GM.
dodg1928.jpg

1932: Les voitures Dodge commencent à adopter un bélier sautant comme bouchon de radiateur.
dodg1933.jpg

1941 Dodge introduit des armoiries, censées être celles de la famille Dodge: quatre barres horizontales brisées au milieu par une barre verticale avec un "O" dans le centre. Une tête de chevalier est au sommet de l'emblème.
dodg1946.jpg

1951: Sur le capot, seule la tête du bélier avec des cornes recourbées, est restée.
dodg1951.jpg

1955: Virgil Exner modifie l'état d'esprit de Chrysler. Jusqu'alors c'étaient les ingénieurs qui dominaient la société. Il impose que les designers prennent le pouvoir. "Forward Look" (Regard vers l'Avant) est le nom du logo appliqué à tous les véhicules Chrysler Corporation. Il est composé de deux boomerang se chevauchant, ce qui suggère l'ère spatiale avec une fusée à 2 étages.
Forward_Look_D100.jpg

1962: Dodge reprend son indépendance au niveau de l'emblème avec le Fratzog. C'est l'adjonction de trois pointes de flèche formant une étoile à trois branches. Le nom a été choisi par un des designers sans raison apparente.
dodg1962.jpg

1982: Retour du logo unifié Chrysler avec le Pentastar. Seul concession, le Pentastar de Dodge est rouge, tandis que celui de Chrysler- Plymouth est bleu.
Dodge_Red_Pentastar1980.jpg

1994: La tête de bélier devient l'emblème officiel de Dodge après avoir été un ornement de capot.
dodg1994.jpg

2010: Dodge donne sa tête de bélier à sa filliale véhicule industriel RAM. Un logo présentant le nom accompagnée de deux traits obliques rouges est adopté pour la communication "institutionnelle".
dodgn2010.jpg

2011: Un second emblème a été révélé lors de l'inauguration de Durango 2011, pour les calandres des voitures: un écu à la croix barré du nom Dodge.
dodgn101.jpg

mardi 15 septembre 2015

DeSoto

1928: Walter Chrysler fonde la marque DeSoto en l'honneur d'Hernando de Soto, un célèbre conquistador et explorateur espagnol (en 1539, de Soto entreprend la plus importante des expéditions coloniales espagnoles: une vaste entreprise qui lui fait traverser tout le sud-est des États-Unis actuels. Il meurt en 1642 sur la rive occidentale du Mississippi). Chrysler voulait alors rivaliser dans le segment de moyenne gamme avec General Motors, Studebaker et Willys-Knight. Peu après, la compagnie fit néanmoins l'acquisition de Dodge, une marque au positionnement similaire. La stratégie du groupe Chrysler fut alors de placer les DeSoto meilleur marché que les Dodge, destinées à un public plus aisé mais toujours dans le milieu de gamme.
desoto33.jpg

DeSoto connut alors un relatif succès avec des ventes plus fortes que celles de la marque Dodge. Dans l'optique de dynamiser les ventes de cette dernière, le positionnement des deux marques fut inversé à partir de 1933 et DeSoto partageait la plupart de ses plates-formes de voiture avec celles de Chrysler.
desot37.jpg

La division DeSoto assembla 129 963 automobiles au cours de l'année calendaire 1953, ce qui lui permettait d'occuper la douzième place au classement des constructeurs des États-Unis, devant Cadillac (103 538) mais derrière Nash-Ramblers (Nash Motors) avec 135 394 unités. La meilleure position du groupe fut remportée comme à son habitude par Plymouth (troisième place, avec 662 515 unités) puis venait Dodge (huitième place, 293 714 exemplaires) et Chrysler (dixième place, 160 410 unités). Pour comparaison Chevrolet, le champion toutes catégories, livra cette même saison 1 447 287 véhicules, et Ford 1 184 187.
desot521.jpg

La marque se développa donc jusqu'au milieu des années 1950, mais la récession économique de 1958 affecta fortement ses ventes. Chrysler sortit des modèles meilleur marché et Dodge des modèles plus onéreux, ce qui continua de menacer le marché de DeSoto.
desoto11.jpg

1959: La DeSoto Firedome Sportsman porte,comme les autres voitures du groupe l'emblème fait de deux flèches:Forward Look
desot592.jpg

1960: Avec des ventes en fort déclin depuis 1957, la marque est officiellement arrêtée.
desot600.jpg

lundi 24 août 2015

Chrysler

1908: Walter Percy Chrysler se prend de passion pour l'automobile. Il quitte son emploi dans les chemins de fer et accepte un poste chez Buick, pour la moitié de son salaire précédent, et gravit peu à peu les échelons.
1911: William Crapo Durant est évincé par les banquiers de la direction de General Motors qu'il a créé autour de Buick. William Chrysler le remplace.
1916: Grâce à Chevrolet, William C. Durant reprend le contrôle de General Motors.
1921: Après un passage chez Willys Overland, Walter P. Chrysler reprend la firme Maxwell Motor, qui est au bord de la faillite.
1922: Chrysler fusionne Chalmers Motor Car Company avec Maxwell.
1924: Il lance son premier modèle, la Chrysler Six. C'est le succès.
1925:W. Chrysler rachète les capitaux restants de la Maxwell Motor Corp. afin de créer la Chrysler Corporation.
L'emblème, repris d'un ancien de Maxwell, consiste en un cachet de cire sur un ruban, portant le nom de Chrysler. Il symbolise la qualité et l'intégrité des concepteurs de la voiture. Les foudres au-dessus et au-dessous du nom reprennent l'initiale de Fred Zeder, l'ingénieur en chef de Maxwell. chrysler1924.jpg
1926: Chrysler détient près de 3 800 concessions sur le territoire des États-Unis, avec un bénéfice gigantesque de 17 millions de dollars.
1928: Chrysler fonde la marque Plymouth pour l'entrée de gamme, la DeSoto pour le milieu de gamme et achète les sociétés Dodge Brothers et Fargo. Cette stratégie avait pour but d'offrir une gamme complète de véhicules à l'image de la production de General Motors.
De 1930 jusqu'à 1979, Chrysler possède 16% du marché automobile américain. C'est le troisième des Trois Grands (Big Three).
1931 :Mise en place de la marque Imperial en haut de gamme.
1937: La société lance une division pièces détachées nommée Mopar (Motor Parts), dont le nom reste associé à certains produits de la firme.
1950: La nouvelle ligne de berline Vailant démarre rapidement et gagne des parts de marché pendant plus d'une décennie.
1954: Le logo évolue en fonction des modèles. Le plus répandu utilise un lion avec un écu portant 3 couronnes. Il est censé représenté l’armoirie de la famille allemande Kreussler (transformé en anglais en Chrysler)
chrys560.jpg

1955: Virgil Exner modifie l'état d'esprit de Chrysler. Jusqu'alors c'étaient les ingénieurs qui dominaient la société. Il impose que les designers prennent le pouvoir. "Forward Look" (Regard vers l'Avant) est le nom du logo appliqué à tous les véhicules Chrysler Corporation. Il est composé de deux boomerang se chevauchant, ce qui suggère l'ère spatiale avec une fusée à 2 étages.
forwardlookchrysler.jpg

1960: Chrysler lança la construction du châssis monocorps et fut le premier des trois grands constructeurs automobiles (Chrysler, Ford et General Motors) à le proposer. Tous les produits Chrysler furent ainsi standardisés, à l'exception des modèles de la marque Imperial. Cette technique donnait une plus grande rigidité au châssis. Ce système devint rapidement un standard de l'industrie automobile.
1961: La marque DeSoto est arrêtée.
1962: Le logo se modifie. La société adopte le Pentastar, l'étoile à 5 branches. Le logo a été conçu par Robert Stanley, de la société de design Lippincott & Margulies. Il a été choisi entre 800 autres propositions pour permettre une reconnaissance immédiate dans tous les pays. La couleur choisie est le bleu.

chrys62.jpg

1966: Chrysler s'étend en Europe en achetant le groupe britannique Rootes Group et en rachetant à Fiat la marque française Simca, pour former Chrysler Europe. Cet achat s’avère être une importante erreur.
1978: Chrysler vends Chrysler Europe à PSA Peugeot Citroën et Chrysler Australie à Mitsubishi Motors.
1979: La berline Horizon commence juste à entrer sur le marché américain quand la seconde crise pétrolière frappe. Dans le désespoir, la Chrysler Corporation signe avec le gouvernement américain, pour 1 milliard de $, des garanties de prêt pour éviter la faillite.
1980: Les prêts sont remboursés et les nouveaux modèles, basés sur la plateforme de K-voiture, se vendent bien. Une coentreprise avec Mitsubishi, appelée de Diamond Star Motors, renforce la présence de la compagnie sur le marché des petites voitures.
1987: Chrysler achète American Motors Corporation à Renault. La division Jeep-Eagle fut immédiatement créée car le nom Jeep a toujours été très rentable et très populaire. Lee Iacocca, président de Chrysler, prend le contrôle de Lamborghini et commercialise en 1990 la Lamborghini Diablo.
1994: Chrysler cède Lamborghini au groupe indonésien MegaTech.
1998: Achat de Chrysler par l'allemand Daimler-Benz AG qui forme la société DaimlerChrysler.
L'ancien cachet revient dans une paire d'ailes.
chrysler-logo-3.jpg

2001: La marque Plymouth est arrêtée et la fermeture de 6 usines Chrysler avec licenciement de 26.000 employés est réalisée.
2004: Les voitures de compétition sont repris sous la marque SRT (Street & Racing Technology).
2007: Scellant l'échec de la fusion DaimlerChrysler, le fonds d'investissement américain Cerberus Capital Management rachète 80,1% de Chrysler pour 5,5 milliards d'euros.
cerberus.png

C'est le retour du pentastar. Trevor Creed apporte quelques modifications: les 5 pointes sont dessinées en relief et la teinte est désormais gris acier.
chrysler2007.png

2008: Entrée du groupe Fiat dans le capital de Chrysler, à hauteur de 35%.
2009: La division des véhicules utilitaires de Dodge devient indépendante sous le nom de Ram Trucks.
2011: Chrysler vends Green Eco Mobility (anciennement Global Electric Motorcars) à Polaris Industries inc.
2014: Fiat acquiert 41,46% des actions de Chrysler qu'il ne détenait pas encore pour 4,35 milliards de dollars. Le groupe Chrysler devient une filiale de l'italien Fiat pour former le groupe Fiat Chrysler Automobiles.
Le logo consiste en une paire d'ailes marquée du nom Chrysler.
chrysm99.jpg

jeudi 30 juillet 2015

Bologne

1176: La ligue lombarde est l'alliance des principales villes du nord de l'Italie: Crémone, Mantoue, Bergame, Brescia, Parme, Padoue, Milan, Vérone, Plaisance et Bologne contre l'empereur d"Allemagne Frédéric Ier Barberousse.
1220: Début du règne de l'empereur Frédéric II de Hohenstaffen. Les partisans de l'empereur sont appelés les gibelins. Les partisans du pape sont appelés les guelfes. Leur dispute marquera l'histoire de l'Italie du Nord jusqu"en 1280.
1249: Un drapeau blanc à croix rouge, symbole de la commune de Bologne, a été utilisé dans la bataille de Fossalta par les Guelfes bolognais contre les Gibelins de Modène et Crémone..
it-lom-m.gif

1259: La plus ancienne représentation de l'emblème de Bologne est dessinée en marge d'une section des statuts de la ville.
vessillo_bologna_1259.jpg

1266: Charles d'Anjou, comte de Provence, roi de Naples et de Sicile, allié du Pape, permet l'utilisation du chef d'Anjou: un lambel rouge sur fond bleu fleurdelissé pour distinguer le drapeau de la ville fidèle aux Guelfes.
capo_angio.png

1376: La peuple de Bologne, en réponse à l'appel de Florence appelant à la rébellion des villes soumises au Pape, se rebelle contre la domination papale et occupe le Palazzo del Podesta proclamant le gouvernement libre de la ville. Les Florentins envoient à Bologne, avec l'aide militaire, une bannière bleu avec l'inscription Libertas en or.
libertas.png

Suite à cela, la municipalité de Bologne a joint les deux emblèmes sur son gonfalon.
gonfalone_bologna.jpg

Au XVIe siècle, les armoiries se stabilisèrent avec une représentation en quarts: écartelé dans la 1ère et 4ème d'argent à la croix rouge au chef d'Anjou, dans le 2e et 3e d'azur au mot Libertas en lettres d'or ordonné en bande sont surmontées d'un lion, celui qu'Obizzo II d'Este a offert à la ville.
stemma_del_comune_di_bologna3.jpg

Le blason de Bologne se retrouve dans le logo du constructeur automobile OSCA. Les couleurs bleu et rouge se retrouvent dans le logo du constructeur automobile Maserati ainsi que dans le maillot du club de football de la ville, le Bologna Football Club 1909.
bologne.jpg

voir http://www.radiomarconi.com/marconi/carducci/evoluzione_dello_stemma_bologna.html

mardi 28 juillet 2015

Maserati

1914: Societa Anonima Officine Alfieri Maserati est fondée à Bologne par Alfieri Maserati, avec l'aide de deux de ses frères : Ettore et Ernesto. La firme est un atelier spécialisé dans la préparation sportive de compétition qui engage des Isotta-Fraschini en compétition.
1926: Début de la production de voitures de route.
C'est un autre des sept frères Maserati, Mario qui dessina le logo de la firme. Il prit comme modèle le trident de la gigantesque statue de Neptune qui trône sur la grande place de Bologne.

neptune.jpg

Les couleurs du logo proviennent des couleurs des armoiries de Bologne: bleu et rouge.
maserati.jpg

1932: Décès d'Alfieri, mais ses frères continuent son ouvrage.
1937: Ils cèdent leurs parts à Adolfo Orsi, qui relocalise l'usine près de Modène, mais restent ingénieurs dans la maison.
1947: Premier modèle de tourisme. Les fondateurs quittent l'entreprise pour créer OSCA (Officine Specializzate Costruzione Automobili).
OSCA_badge.jpg

De nouveaux talents issus des rangs de Fiat, Alfa Romeo ou Ferrari viennent apporter leur expertise.
1957: Juan Manuel Fangio décroche le titre mondial avec la Maserati 250F.
1968: Maserati est racheté par Citroën.
1975: Un bel élan brisé par le choc pétrolier : Citroën dépose le bilan et est contraint de céder Maserati à Alejandro de Tomaso, un ancien pilote argentin. De Tomaso poursuit la politique d'extension de la gamme mais prépare dans le même temps la conversion de la marque vers des modèles plus abordables.
1981: Le lancement de la Maserati Biturbo concrétise cette évolution, qui ne va pas sans heurts : la médiocre fiabilité des premiers modèles pèsera sur la réputation de la marque.
1993: Fiat rachète Maserati.
1999: Fiat cède Maserati à Ferrari.

mardi 21 juillet 2015

Maison de Savoie

L'origine de la maison de Savoie remonte en 1032 lorsque la Savoie est intégrée avec le second royaume de Bourgogne, au Saint-Empire romain germanique.

La maison de Savoie est une dynastie européenne ayant porté les titres de comte de Savoie (1033), puis de duc de Savoie (1416), prince de Piémont, roi de Sicile (1713), roi de Sardaigne (1716) et roi d'Italie (1861).

L'origine de la famille est Humbert Ier de Savoie, dit « Humbert aux Blanches Mains » né entre 970 et 980 en Maurienne, et mort un 1er juillet, entre 1042 ou selon la tradition 1048.

Premières armes hypothétiques : d'or à l'aigle de sable, mais probablement portées par les Comtes de Savoie en tant que Vicaires Impériaux.
Savoie_Ancien.gif

A partir de Thomas Ier (1177 † 1233), les troupes savoyardes portent un drapeau rouge à croix blanche.
Pierre2savoie.jpg

En 1315, Amédée V de Savoie, comte de Savoie de 1285 à 1323, vint à l’aide des Chevaliers de Saint-Jean à l’île grecque de Rhodes et leur flotte combinée vainquit celle des Musulmans. Il obtient par ce fait, le droit de porter les armes de l'Ordre (de gueules à la croix d'argent) et il se les approprie définitivement en souvenir de ce glorieux évènement. Ces armes resteront définitivement associées dans la maison de Savoie.
Savoie.gif

En 1720, Victor-Amédée II, duc de Savoie devient roi de Sardaigne. La croix blanche sur fond rouge se situe dans le canton d'un pavillon bleu, pour se différencier des pavillons du Danemark et des Chevaliers de Saint-Jean basés à Malte.
it_cer-n.gif

Victor Emmanuel II, duc de Savoie et roi de Sardaigne devint roi d'Italie en 1861. Ses grandes armes présentent en leur cœur un blason aux couleurs de la Savoie: d'or à l'aigle de sable portant un écu de gueules à la croix d'argent.
victor-emmanuel.gif

C'est cet emblème qu'utilisa Edoardo Bianchi pour son entreprise de construction de bicyclette:
bianchi.jpg

mercredi 8 juillet 2015

Foulques de Bréauté

1216: Foulques de Bréauté, un chevalier normand, originaire de Bréauté dans le Pays de Caux, occupant d’importantes fonctions à la cour du Roi d’Angleterre, épouse Margaret, veuve de Baudouin de Redvers et s’installe près de Londres. Sous l’influence de son célèbre occupant, le domaine prend alors le surnom, de Falkes’ Hall (Domaine de Foulques). Avec le temps, le nom évoluera en Fauxhall, puis Vauxhall, et restera associé à l’endroit, devenu par l’expansion urbaine, quartier à part entière de Londres.

Les armoiries de Bréauté se blasonnent: de gueules, à la quintefeuille d’argent.
Breaut_1.jpg

Il y a un griffon sur le cimier. Il y est représenté issant, la tête contournée et tenant entre ses griffes une bannière, exactement comme dans le logo du constructeur de voiture Vauxhall.

Foulques reçu le Manoir de Luton, dans le Bedfordshire, pour les services rendus au roi Jean sans Terre. Il mourut en exil en 1226.

Curieusement, la société Vauxhall déménagea ses usines à Luton en 1905

jeudi 2 juillet 2015

Les marques compagnons LaSalle et Viking

1923: Alfred Pritchard Sloan, président de General Motors met en place une structure de prix dans laquelle (du plus bas au plus haut prix), les marques Chevrolet, Oakland, Oldsmobile, Buick et Cadillac n'entrent pas en concurrence entre elles.

1925: Un comité spécial étudie la possibilité de combler les marchés existants entre les différentes divisions du groupe. Il existe ainsi un marché potentiel entre Chevrolet et Oakland et un autre entre Buick et Cadillac. La solution retenue pour attirer les clients est que les divisions fabriquent une gamme dérivée de leurs produits vendus moins chers.

1926: Oakland se voit adjoindre une marque compagnon, Pontiac.

1927: Lancement de LaSalle. Elle est destinée aux personnes qui recherchent une voiture de grande qualité, plus petite, plus maniable et moins chère qu’une Cadillac. La publicité met fortement l’accent sur la parenté avec Cadillac. Le choix de son nom n’a pas posé de problème. Celui de Cadillac ayant été choisi en hommage au français Antoine de Lamothe-Cadillac, le fondateur de Détroit en 1701, il semble logique que la nouvelle division adopte le nom d’un autre explorateur français : celui de René-Robert Cavelier de La Salle (1643-1687), qui prit possession de la Louisiane au nom du roi de France en 1682.
Le premier logo de la LaSalle a été un écu (Cadillac oblige) avec le nom
Lasalle3.png

1929 : Devant les premiers succès des nouvelles divisions, GM poursuit sa politique, Oldsmobile est secondé par Viking et Buick par Marquette. La structure est alors celle-ci:

  • Cadillac
  • LaSalle
  • Buick
  • Marquette
  • Viking
  • Oldsmobile
  • Oakland
  • Pontiac
  • Chevrolet

Viking est la seule qui soit plus chère que la marque d'origine. 4058 unités sont fabriquées.
vikinglogo.png

Le jeudi noir d’octobre 1929 aura raison de cette diversification.

1930: 2813 unités sont seulement vendues. La marque Viking disparaît.

1931: Disparition des marques Marquette et Oakland, cette dernière étant abandonnée au profit de la nouvelle Pontiac, aux résultats bien plus prometteurs que sa génitrice.

1933: C'est le creux de la crise économique ; 3381 LaSalle seulement sont fabriquées. Les stratèges du groupe décident d’arrêter la production de LaSalle à la fin de l’année. C’est sans compter sur le pouvoir de persuasion de Harley J. Earl, le chef de la section Art & Colour, qui a dessiné la carosserie de la voiture.
Les véritables armoiries de René Cavelier de La Salle: De sable au lévrier courant d’argent, surmonté d’une étoile à huit rais d’or, furent utilisées.
Lasalle1.png

1940: Les LaSalle 52 et Cadillac 62 sont identiques que ce soit à l’extérieur, à l’intérieur ou au niveau des performances. Pourtant, la LaSalle ne coûte que le prix d’une Buick. Cette politique n’a aucun sens pour la GM, la décision logique d'arrêter la marque LaSalle est prise.
Un logo plus simple avec les initiales LaS dans un cercle fut utilisé sur plusieurs voitures de la marque.
Lasalle2.png

mercredi 24 juin 2015

Antoine de Lamothe-Cadillac

1902: La toute jeune Detroit Automobile Company est renommée en Cadillac Automobile Company, en hommage au fondateur en 1701 de la ville de Détroit, le français Antoine de Lamothe-Cadillac. La société prends pour logo les armes de Lamothe-Cadillac
cadillac1953.png

Le bien fondé de cet emblème n'est pourtant que le résultat d'une usurpation: Lamothe-Cadillac n’est pas le vrai nom de cet aventurier gascon. Son vrai nom est Antoine Laumet. Il nait le 5 mars 1658 à Saint-Nicolas-de-la-Grave, actuellement département de Tarn-et-Garonne, d'un père avocat au parlement de Toulouse et d'une mère fille d’un marchand et de propriétaire terrien.

Pour des raisons que l’on ne connait pas, Antoine Laumet part pour l’Amérique du Nord et débarque à Port-Royal en Acadie en 1683. C’est à ce moment qu’il semble s’être forgé une nouvelle identité en s’inspirant des titres d’un conseiller au parlement de Toulouse : Sylvestre d’Esparbès de Lussan de Gout, baron de Lamothe-Bardigues, seigneur de Cadillac, de Launay et du Moutet. Fils cadet de la famille Laumet, Antoine s'identifie donc au fils cadet du baron en profitant de la proximité phonique de son nom et de celui de Launay : il se fait appeler Antoine de Lamothe-Launay, prend le titre d'écuyer qui correspond au rang que peut avoir le cadet de la famille, puis le titre de sieur de Cadillac, conformément à la coutume gasconne qui veut que le cadet prenne la succession de l'aîné à son décès. Il se forge ainsi une identité et une origine noble, tout en se préservant d'une éventuelle reconnaissance par quelqu'un qui l'aurait connu en France.

Il présente par ailleurs ses propres quartiers de noblesse illustrés par des armoiries qu'il crée en associant le blason aux trois merlettes de la famille Esparbès de Lussan
Cadillac_1902.jpg

et celui de la famille de Vir: Ecartelé : 1 et 4 : d’or, à une fasce et trois merlettes de sable ; 2 et 3 : écartelé de gueules et d’argent à trois bandes d’azur. cadillac1916.png
La couronne comtale est fantaisiste comme souvent au XVIIe et XVIIIe siècle en France.

Cadillac passe plusieurs années à explorer les terres de la Nouvelle-France et de la Louisiane et à faire du commerce. En 1701, il fonde le fort Pontchatrain du Détroit et la paroisse Saint-Anne sur la rive nord de la rivière Détroit. C’est à cet emplacement que se développera la ville de Détroit.

Cadillac est rappelé à Québec en 1704 pour répondre aux accusations de trafic d'alcool et de fourrures. En 1710, le roi déplace Cadillac comme gouverneur de Louisiane. La famille Cadillac rentre en France et, en 1717, s'installe à La Rochelle. Cadillac se rend à Paris avec son fils Joseph ; ils sont aussitôt arrêtés et emprisonnés à la Bastille pendant cinq mois. Ils sont libérés en 1718 et Cadillac reçoit la croix de Saint-Louis en récompense de ses trente années de loyaux services. En 1722, il vend alors sa seigneurie du détroit au canadien Jacques Baudry de Lamarche et acquiert les offices de gouverneur et major de la ville de Castelsarrasin, près de son village natal. Il meurt à Castelsarrasin le 16 octobre 1730.

mardi 23 juin 2015

Cadillac

1890: Henry Martyn Leland s'associe avec Robert C. Faulconer et Charles H. Norton pour créer à Detroit (Michigan) une société de conception et de fabrication de machines spéciales (tours, rectifieuses, machines à riveter, à moudre le grain...): Leland, Faulconer & Norton . Leur emblème est une roue dentée.
lfn.jpg

1894: Norton quitte la société. L'entreprise se renomme Leland & Faulconer (L&F).

1899: Deux fabricants de chariots, William H. Murphy et Lemuel W. Bowen décident de se lancer dans la construction automobile et fondent la Detroit Automobile Company. Une douzaine seulement de voitures voient le jour en deux ans.

1901: Murphy et Bowen décident d'améliorer leur voiture et recrutent pour cela le jeune Henry Ford; la société est alors réorganisée et devient la Henry Ford Company. Mais au bout de trois semaines, Henry Ford démissionne, ses vues de l'automobile ne correspondant pas avec celles de Murphy. Dans le même temps, Ransom E. Olds, patron de Oldsmobile, vient demander l'aide de Leland pour améliorer la boîte de vitesses de sa voiture Curved Dash. Leland lui propose d'améliorer aussi son moteur mais Olds refuse.

1902: Murphy et Bowen décident alors de liquider la société et demandent à Henry M. Leland de procéder à l'inventaire de l'usine. Mais Leland les persuade de continuer et il leur propose de procéder à un réoutillage complet de leur usine pour construire une nouvelle voiture équipée du moteur de sa société que l'ingénieur Alanson P. Brush est en train d'améliorer. Les associés se réunissent pour définir les statuts de la nouvelle société et pour en choisir le nouveau nom. Dans l'enthousiasme des commémorations du bicentenaire de la fondation de la ville de Détroit, ils choisissent de baptiser leur firme Cadillac Automobile Company, du nom du fondateur de la ville, le français Antoine de Lamothe-Cadillac (1658-1730).

1903: La production de la Cadillac démarre; l'usine Cadillac se contente d'assembler les voitures, la firme L&F fournissant les moteurs, les boîtes de vitesses et les directions. Le logo est simplement le nom écrit en cursive.
Logo: Replica of 1902 Cadillac

1905: Les firmes L&F et Cadillac fusionnent pour former la Cadillac Motor Car Company. Les constructeurs décident d'orner leur voiture avec les armoiries d'Antoine de Lamothe-Cadillac.
cadillac1916.png

1908: William Crapo Durant, le fondateur de la General Motors, souhaite également acquérir un constructeur pour le marché au-dessus de celui de Buick ; il achète Cadillac pour 5,4 millions de dollars. Durant demande alors aux Leland de continuer de diriger Cadillac «exactement comme si la marque leur appartenait toujours».

1917: Henry et Wilfred Leland démissionnent et partent fonder la Lincoln Motor Company.

1947: Dans toutes les petites modifications que subit le logo dans le temps, on peut noter l'ajout d'ailes, triangle ou V.
cadillac_1947.jpg

1950: Cadillac parvient à dominer le marché des voitures de luxe de l'après guerre.

1953: Le logo change un peu au niveau de la couronne.
cadillac1953.png

1985: Fortement concurrencée sur son propre marché par les constructeurs de prestige allemands (Porsche) puis japonais, Cadillac traverse une passe difficile.

2000: Le logo évolue en simplifiant le blason: les merlettes et la couronne disparaissent.
Cadillac_2000.png

lundi 22 juin 2015

Oldsmobile

1897: Ransom Eli Olds fonde la Olds Motor Vehicle Company à Lansing au Michigan.
Le logo présente le nom sur un phylactère surmontant un cadre.
Oldsmobile_logo_1897.jpg

1901: Cette entreprise devint la première marque aux États Unis en termes de ventes avec son modèle Oldsmobile Curved Dash (tableau de bord courbé) avec 19 000 exemplaires vendus.

1905: Suite à de nombreuses divergences avec son associé Samuel Smith et le fils de celui ci Frédérick, Olds alla fonder la REO Motor Car Company qui fut active de 1905 à 1975.

1908: Rachat par General Motors à cause de difficultés financières.

1919: Le logo se simplifie. Le nom seul est utilisé.
Oldsmobile_1919.png

1940: Ce qui démarqua Oldsmobile des autres constructeurs fut ses fameuses transmissions automatiques "Automatic Safety Transmission" et "Hydramatic" qui furent les premières a être proposées au public.

Le logo présente un globe terrestre.
Olds_logo_1940.jpg

1948: Le logo sacrifie à la mode des armoiries (de même que Cadillac et Buick du même groupe).
olds_48.jpg

1949: La société innove avec son fameux moteur "Oldsmobile V8 Engine" également appelé "Rocket Engine" qui fut produit jusqu'au début des années 1990 avec quelques modifications.

1960: Le logo reprends la fusée qui devient l'emblème de la société.
Olds1960.jpg

Durant les années 1970, Oldsmobile put remonter au troisième rang des producteurs en Amérique du Nord derrière Chevrolet et Ford, particulièrement avec son Oldsmobile Cutlass qui fut la voiture la plus vendue en 1976 en Amérique du Nord.

1981: Le design du logo s'épure. La fusée n'est plus qu'un ensemble de traits dans son cadre.
oldsmobile-logo_1981.jpg

1990: La compagnie commença à connaître des difficultés dans les ventes et cette chute s'accentua par la suite car GM n'arrivait plus à trouver des innovations technologiques qui avaient profité à la marque auparavant. Oldsmobile se contenta de fabriquer des modèles Chevrolet et Pontiac rebadgés et rebaptisés et continua malheureusement à perdre son image de marque.

1996: Le logo change de forme: il s'inscrit désormais dans un ovale. Deux pointes rappellent la fusée de son ancien emblème.
Oldsmobile-Logo1996.jpg

2004: La situation est devenue irréversible au début des années 2000 et malgrès une tentative de rajeunissement de la marque (je sais le jeu de mot est trop facile), GM se concentra sur les divisions Buick et Pontiac. Le dernier modèle produit fut une Oldsmobile Alero. Ce fut la fin des activités d'Oldsmobile.

samedi 20 juin 2015

Buick

1899: David Dunbar Buick, écossais de naissance, crée à Detroit (Michigan) la Buick Auto-Van & Power Company pour produire des moteurs marins et agricoles.

1903: La compagnie se renomme Buick Motor Company, et déménage à Flint (Michigan). Le logo représente l'Oncle Sam tirant un chariot sur le monde
buick_1904.jpg

1904: La compagnie en difficulté est reprise par James Whiting qui nomma William C. Durant à la tête de sa nouvelle acquisition. Buick est rapidement devenue le plus grand constructeur automobile américain. Le logo insiste simplement sur le nom et un motto: "The car of quality".
buick_logo1905.jpg

1908: Profitant de cette situation, Durant regroupe Buick, Oldsmobile, Cadillac et Oakland (Pontiac), appelant sa nouvelle société General Motors.

1913: Le logo décline le nom sur un carré bleu liseré de blanc.
Buick-1913.jpg

1918: La collaboration avec la McLaughlin Carriage Company of Oshawa (Ontario-Canada) s'achève par la reprise par GM de ce constructeur. McLaughlin fabriquera les Chevrolet et Buick pour le marché canadien. Le logo était le nom sur un losange bleu liseré de blanc.
McLaughlin_Logo.jpg

Au départ, les différents constructeurs composant General Motors étaient en concurrence les uns avec les autres, mais Durant mit fin à cela. Il voulait que chaque division de General Motors cible un type de clientèle, et dans ce nouveau schéma, Buick était proche du sommet de la gamme, seule Cadillac était plus prestigieuse. Aujourd'hui encore, Buick garde cette position. Le client Buick idéal vit confortablement, mais n'est pas assez aisé pour s'offrir une Cadillac ou n'en recherche pas l'ostentation tout en voulant quand même un véhicule dépassant la norme.

1929 : Création et début de production pour la marque Marquette. L'objectif est de produire un modèle moins cher que Buick, un peu comme Cadillac a fait avec LaSalle. L'emblème de Marquette était un écu écartelé rouge et bleu à la fleur de lys.
Marquette_car_logo_.gif

1930 : Malgré qu'une Marquette remporte la course Death Valley/Pikes Peak (1252km en 40h et 45mn), il est clair que la nouvelle marque est une erreur et un échec commercial. La production est stoppée après 35007 exemplaires tous millésimés 1930.

1937: Buick prends comme nouvel emblème le blason inspiré des armoiries d’une famille écossaise Buik (sans ‘c’) retrouvée dans l’ouvrage héraldique de Burke de 1851 (Burke’s peerage) que la compagnie se serait appropriée. Elles blasonnaient comme suit : De gueules à la bande échiquetée d’argent et d’azur accompagnée en chef d’une tête de ccerf arrachée et en pointe d’une croisette percée en rond, le tout d’or..
buick_1942.jpg

1950 :. Buick est troisième constructeur américain avec plus d'un demi-million de voitures vendues dans l'année

1959: L'emblème de Buick est composée de trois écus, patriotiquement en rouge, blanc et bleu, alignés sur une diagonale, le tout inscrit dans un cercle. Il représente les trois modèles qui constituaient la gamme cette année-là (Electra, LeSabre et Invicta).
buick-logo-1959.png

1975: Création d'une gamme subcompacte dénommée Skyhawk. L'emblème de la société devient le faucon.
buick_hawk.jpg

1980: Retour du logo aux trois boucliers.
buick-cars-logo-emblem.jpg

2002: Le logo perds ses couleurs et passe gris acier
BuickLogo.png

samedi 30 mai 2015

Bohème

La Bohême (Čechy en tchèque, Böhmen en allemand) est une région historique d'Europe centrale, actuellement l'une des composantes de la République tchèque avec la Moravie et une petite fraction de la Silésie. Elle tire son nom des Celtes Boïens et du germanique heim (anc. fr. ham ou hameau).

En 1253, le roi Přemysl Otakar II devint roi unique des États tchèques et adopta comme blason celui qu’il utilisait depuis 1247 comme margrave de Moravie à savoir un lion d’argent sur fond de gueules (rouge) dont la particularité était de posséder deux queues. Cette double queue symbolisait le fait que son père Venceslas Ier régnait alors encore à ses côtés. Le lion de Bohème est depuis représenté d’argent sur son fond de gueules en armure dorée (par armure on comprend les dents et les griffes).

Blason_Boheme.png

Tout comme la Pologne voisine, les couleurs historiques du pays sont le rouge et le blanc.
cz-1918.gif

Avec la déclaration d'indépendance de la Tchécoslovaquie en octobre 1918, se pose la question des emblèmes nationaux à utiliser pour représenter la toute nouvelle république dans le monde. Le drapeau rouge et blanc de la Bohème est choisi mais remplacé en 1920 par celui avec un coin bleu. Le drapeau tchèque cesse d'être utilisé lors de l'occupation allemande : le protectorat de Bohême-Moravie (1939–1945) a choisi de ressusciter les couleurs de la Bohème.

Les couleurs blanche et rouge ont été utilisées du temps de l'appartenance à l'Empire austro-hongrois comme couleur représentant l'identité slave par des industriels (fabricant de cycles Slavia) ou associations sportives (Slavia de Pragues, fondé en 1892 comme club de cyclisme, puis pratiquant depuis 1896 le football.)
slavia_prague.png

mercredi 20 mai 2015

Maison de Poméranie

La Poméranie est une région côtière au sud de la mer Baltique, située entre les actuelles Allemagne et Pologne. Son emblème n'est pas le loulou, mais le griffon.

Le nom Poméranie apparut vers l'an mille vient du cachoube : Pòmòrskô et signifie : « au bord de la mer ».

A l'origine peuplée de slaves de langue cachoube, slovince... (langues du groupe léchitique comme le polonais), la région s'est germanisée à la suite de la Croisade du Nord menée par les Chevaliers Teutoniques.

Elle fut gouvernée par des ducs indépendants du XIe au XVIIe siècle de la maison de Poméranie ou de Greifen. Ce nom donné par les Allemands provient de leur emblème qui était un griffon. Le griffon est un animal imaginaire combinant l'aigle et le lion. Ces 2 animaux sont les plus fréquemment choisis comme emblème au Moyen-Age. Le griffon associe le courage et la force de l'un avec la ruse et la vigilance de l'autre.

Bogusław II de Poméranie le porta de 1177 à 1220.
Boguslawa_2.gif

Le griffon était représenté de couleur rouge sur fond blanc. Ses bec et griffes étaient de couleur jaune.
Pomeranie_2.jpg

Le représentant le plus connu de cette famille fut Erik Ier de Poméranie (1382 - 1459) qui fut roi de Norvège en 1389 (sous le nom d'Éric III), de Danemark (sous le nom d'Éric VII) et de Suède en 1396 (appelé Éric XIII). Erik Ier laissa son empreinte dans la ville de Malmö en Scanie (sud de la Suède)

Quatre régions administratives de l'Union européenne ont succédé à l'ancienne Poméranie (d'ouest en est) : en Allemagne : le land de Mecklembourg-Poméranie occidentale (capitale : Schwerin) mecklembourg-pomeranieocc.jpg en Pologne : la voïvodie de Poméranie occidentale (chef-lieu : Szczecin) pomeranie-occ.png la voïvodie de Poméranie (chef-lieu : Gdańsk) pomeranie-pol.png la voïvodie de Couïavie-Poméranie (chef-lieu : Bydgoszcz). couiavie-pomeranie.png

Le griffon est aussi l'emblème du mouvement de défense de la langue et culture cachoube.
kashoubes.jpg

mardi 19 mai 2015

Scanie

La Scanie (en suédois et danois Skåne) est une province historique de Suède, située à l'extrémité sud du pays. La Scanie est séparée du Danemark par le détroit de Sund. La Scanie faisait partie intégrante du Danemark jusqu'au traité de Roskilde de 1658. La ville principale est Malmö.

scanie.png Les armoiries de la Scanie ont été créées en 1660 suite à la mort du Roi Charles X Gustave de Suède, toutes les provinces du royaume devant envoyer une délégation solennelle pour les funérailles, il se trouve nécessaire pour l’ordonnancement du cortège que chacune soit précédée de ses armoiries. A cette époque, la Scanie n’ayant pas encore d’armoiries propres, on décide de lui en attribuer en hâte, et pour ce faire, il est simplement décidé d’utiliser des armes directement dérivées de celles de Malmö, ville principale de la province, en modifiant juste les couleurs. Du coup, la Scanie reprenait la tête de griffon, sur fond or cette fois, avec par voie de conséquence, modification de la couleur des attributs secondaires (pour que la couronne et autres attributs ne soient pas du même métal que le champ), donnant pour blasonnement : d’or, à la tête de griffon de gueules, langué et couronné d’azur.

En 1397, le Danemark, la Suède et la Norvège s'unissent dans l'union de Kalmar. Éric de Poméranie devenu roi, contribua fortement au développement de la ville de Malmö. Il créa la taxe de l'Öresund, renforça les défenses le long des côtes du détroit et en 1437, il donna à Malmö ses armoiries: d’argent, à la tête de griffon de gueules, langué et couronné d’or. Ces armoiries sont des dérivées des armes de la Maison de Poméranie d'où est issu le roi.

Malmo_fulla_vapen.png 

On retrouve la tête de griffon dans les logos des constructeurs automobiles Scania et Saab.

Le drapeau de la Scanie est une croix scandinave avec les couleurs de livrée du blason: jaune et rouge. Il a été créé dans les années proches de 1870.
Flag_of_Skane.png

mardi 12 mai 2015

Saxe

La Saxe, länder de la République d'Allemagne correspond à l'ancien royaume de Saxe, capitale Dresde. Il trouve sa source dans le duché de Saxe, dans lequel fut investi Bernard d'Ascanie en 1156.

de-sn_.gif

Burelé de dix pièces de sable et d'or, au crancelin de sinople.

Le crancelin est une couronne formée de feuilles de rue, plante à forte odeur. L'origine en vient de ce que lorsque Bernard d'Ascanie, comte de Ballenstedt fut investi du duché de Saxe vers l'an 1156 ; il portait, burelé de dix pièces de sable et d'or, et ajouta à ses armes le Crancelin de sinople, en mémoire de ce que l'empereur Frédéric, surnommé Barberousse, lui mit sur la tête un chapeau de rue, dont il était couronné lorsqu'il lui donna cette investiture.
Ses possessions furent partagées par ses héritiers. En 1356, lorsque l'empereur Charles IV promulgua la Bulle d'or, la loi fondamentale qui établissait les méthodes d'élection de l'empereur, le duché de Saxe-Wittemberg fut désigné comme l'un des sept électorats. Le duc, qui descendait de Bernard, reçut donc le droit, avec six autres électeurs, d'élire le roi de Germanie, futur empereur du Saint-Empire romain germanique. De ce fait, l'Électorat de Saxe, bien que de petite taille, avait une position influente.
Après la mort du dernier héritier du duc de Saxe-Wittemberg, le titre fut donné par l'empereur à Frédéric de Wettin, margrave de Misnie. Dresde est la capitale du margraviat de Misnie depuis 1270.

L'électorat devint royaume de Saxe en 1806 par la volonté de Napoléon. Il adopta alors un drapeau noir et jaune aux couleurs principales de ses armoiries.
de-sn_e.gif

Lors du Congrès de Vienne et suite à la protestation de son puissant voisin autrichien gouverné par la maison de Habsbourg qui avait les mêmes couleurs, le roi de Saxe prit les couleurs blanches et vertes. Je donne le texte de l'officiel site http://www.sachsen.de/fr/192.htm : "Frédéric Auguste 1er remit le 22 mai 1815, pendant les guerres de libération, le commandement sur les troupes saxonnes au Lieutenant Général von Lecoq. Afin qu’il n’y eut pas de confusion avec d’autres contingents, Lecoq devait entourer d’une large bordure verte les écussons blancs sur les uniformes de ses troupes.

Mais bien avant que le roi n’ait rejoint son pays avec ses soldats, la nouvelle concernant les nouvelles couleurs s’était déjà répandue. Lorsque Frédéric August 1er fit son entrée à Dresde, toute la ville était déjà ornée du drapeau blanc et vert. Les étudiants ornaient leur revers de rubans blanc et vert. Les soldats portaient les signes distinctifs des nouvelles couleurs et les fonctionnaires des rubans à leur chapeau.

Ainsi les nouvelles couleurs devinrent le symbole du renouveau, après les coûteuses guerres de libération."


de-sn815.gif

Le royaume de Saxe fut remplacé par l'Etat libre de Saxe en 1918 sans que les emblèmes soient modifiées.

Le drapeau fut aboli en 1952 sous l'appartenance à la Deutsche Demokratische Republik (Allemagne de l'Est), puis repris en 1991après la réunification de l'Allemagne.

- page 1 de 2