Emblèmes, le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 9 mars 2018

Bleu en 21 langues

Logographie:

Chine (1) 蓝 (lán) référence à la plante indigo
Japon (9) 青 (ao) (bleu ou vert)
Corée (20) 푸른 (pureun)

Alphabétique:

Espagnol (2) azzuro, celeste (bleu clair)
Portugais (7) azul
Français (10) bleu
Italien ( 21 ) blu, azzuro
Anglais (3) blue
Allemand (13) blau
Russe (8 ) синий, sínij (« bleu foncé »), голубой, golouboï pour bleu clair)
Turc (17) mavi
Vietnamien (14) xanh (bleu ou vert)
Javanais (12) biru

abjad

Arabe (4) أَأزرق• (āzraq) (feminin zarqa )
Ourdu (20) نیلا
Farsi (âbi)آبی

abujida

Bengali (5) নীল
Hindi (6) नीला (nīlā)
Landa/Pendjabi (11)
Telegou (15) నీలము
Tamoul (18) நீலம் (ta) (nīlam)

Le mot bleu provient du proto-germanique blao.
C'est la même origine pour le néerlandais blauw, l'allemand blau
Les Anglais disent blue, en provenance du normand blu.

Les Espagnols disent azul de l’arabe andalou lazawárd, issu de l’arabe لازورد, lāzaward (« lapis lazuli »), dérivé du persan لاجورد, lajward, issu du sanskrit राजावर्त, rājāvarta.
Le bleu ciel est appelé celeste pour les Espagnols.

Les Italiens ont empruntés les mots blu au français pour le bleu et azzurro aux Espagnols pour le bleu clair.

Le mot latin caeruleus signifiant bleu mais aussi obscur n'a pas eu de continuation hormis l'adjectif cérulé: qui a une teinte d’azur.

Les Tchèques disent siný pour bleu pâle, du vieux slave синь, sinъ (« bleu pâle ») qui donne siny (« bleu pâle ») en polonais, син, sin (« bleu ») en bulgare, синий, sínij (« bleu foncé ») en russe ; plus avant, apparenté à shine (« briller ») en anglais.

Les Russes disent golouboï pour bleu clair, mot qui sert aussi à désigner les homosexuels. Dans les bleus, la nuance « bleu ciel » (Golouboï) a un statut particulier car elle est considérée comme une couleur à part entière et génère un grand nombre d’associations dans l’imaginaire collectif. D’une part, elle servait à désigner le sang bleu, le sang noble, l’appartenance à la noblesse et à l’aristocratie. Puis, à l’ère soviétique et surtout dans les années 1960, le « bleu clair » a été assimilé au romantisme aventurier de la conquête du Grand nord (une chanson populaire de l’époque évoque les « Villes bleues » et appelait la jeunesse à partir sur les chantier de Sibérie pour construire un avenir radieux). Les « rêves bleus » correspondaient à ces illusions d’un avenir meilleur. Et l’émission la plus regardée à la télévision soviétique s’appelait « La flamme Bleue » en référence à la couleur de l’écran noir et blanc du poste de télévision.
Or, durant les vingt dernières années, ce mot a connu un revirement inattendu. En effet, « golouboï » est devenu l’euphémisme le plus répandu pour désigner les homosexuels (dès qu’il a été possible d’en discuter publiquement). Et cela s’est propagé jusqu’au dessin animé soviétique somme toute innocent, « Le chiot bleu » (qui parle d’un petit chien solitaire, que personne n’aime) en le teintant d’une connotation érotique que les auteurs étaient loin de pouvoir envisager à l’époque de sa création.

Les Tchèques disent modrý pour bleu du vieux slave modъr qui donne moder en slovène, modar en serbo-croate, modry en polonais. Le mot manque dans les langues slaves orientales. On pense qu’il est apparenté au latin madere (« mouiller ») avec le suffixe adjectival -er, il y a eu une évolution de sens depuis « mouillé » vers « qui a la couleur de l’eau », « bleu ».

Les Bretons ont un seul mot pour bleu et vert: glas.

Les Japonais avaient le mot 青, ao pour bleu comme pour vert. Il désigne actuellement le bleu. Aujourd’hui on dit plutôt 緑,midori pour le vert.
en japonais, l'idéogramme 青 qui signifie donc bleu est aussi utilisé pour désigner quelqu'un qui est encore "jeune" dans une activité. "Kare wa mada sukoshi aoi desu ne": "il est encore un peu bleu (jeune)"...
Et de façon plus générale, il existe le mot 青春, qui se lit "seishun". Littéralement, ces deux idéogrammes signifient "le printemps bleu". En réalité, ce mot désigne la jeunesse, ou plus spécifiquement de l'adolescence. Les amateurs de manga savent que ceux qui ont pour cible les ados sont appelés "seinen" (青年). Le bleu est donc la couleur de ce qui est (encore) jeune.

Les grecs disent: : κυανός (kianós). En grec ancien, Apparenté à καίω, kaíô (« brûler, incendier ») ; il désigne un éclat sombre, voir κυανόχρους, kuanokhrous (« de couleur sombre, au sombre regard »)
Comme en français avec fauve, il est sémantiquement rattaché à des animaux carnassiers, κύων, kúôn (« chien »), куна, kuna (« martre »), etc.
Il a donné cyan (bleu-vert lumineux) très éloigné du bleu sombre grec.

en hébreu: כחול Kaxol, bleu, à la même racine que khol, le maquillage des yeux
Tchelet, תכלbleu clair est la couleur du drapeau avec le blanc. Ce bleu provient d'un coquillage qu'on ne trouve qu'entre Haïfa et Tyr.

Les Arabes disent أَأزرق• (āzraq) (feminin zarqa )
Zarka (la bleue) est une ville de Jordanie. Le plus grand camp de réfugiés palestiniens en Jordanie se trouve à Zarka, et la ville elle-même compte une importante population palestinienne, autour de 50 % de ses habitants sont en effet originaires de l'autre rive du Jourdain.
Aussi en Jordanie, le château bleu Qasr al-Azraq est construit sur le basalte noir local, en une structure carrée, avec des murs longs de 80 mètres, entourant une grande cour centrale.

En hindou, bleu se dit नीला (nīlā). C'est le nom du roi des singes qui aide Rama dans la Ramayana. C'est le bleu indigo.(qui vient d'Inde).

lundi 1 janvier 2018

Couleurs des drapeaux

Ferdio, l'agence danoise d'infographie, aime les drapeaux et a créé un grand nombre de documents qui illustrent les statistiques ayant un rapport avec les drapeaux.

Dans leur site de démonstration, http://flagstories.co/, ils ont publiés une étude sur les différentes couleurs que l'on trouve sur les drapeaux:

couleurs_drapeaux.png

La conclusion est que les couleurs primaires dominent mais que le violet n'est pas du tout utilisé.

En fait, cette étude est basée sur un article du Time, http://time.com/patriotic-flag-colors/, sur la couleur la plus patriotique.

patriotic_color.jpg

La conclusion de l'article est que malgré tous les discours sur l'exceptionnalisme américain, il y a au moins une chose qui n'est pas exceptionnelle à propos des États-Unis: c'est le drapeau. 14,3 pour cent de tous les drapeaux nationaux affichent la nuance de rouge de la bannière étoilée, ce qui en fait la deuxième couleur la plus commune après le blanc. Et le bleu foncé du canton du drapeau américain est également partagé par 13 autres nations.

En fait, les 196 pays du monde s'en tiennent à une palette étonnamment petite quand il s'agit de choisir leurs drapeaux.

Les auteurs expliquent leur méthode de travail:

Après avoir téléchargé les 196 drapeaux de Flagpedia.net , nous avons additionné le nombre total de pixels de chaque couleur. Cela a donné 527 nuances différentes sur 36,6 millions de pixels. Parce que les images numériques ne sont que des approximations des couleurs dans les drapeaux physiques, nous avons décidé qu'il était prudent de simplifier davantage ces couleurs jusqu'à la traditionnelle palette "Web sécurisé" de 216 couleurs possibles . Cela a réduit le nombre de nuances distinctes de 527 à 63. Ces 63 couleurs ont ensuite été regroupées en catégories parentales de blanc, noir, rouge, bleu, vert et jaune en utilisant un algorithme simple pour déterminer la couleur parente à laquelle chaque couleur ressemblait le plus.

La question qui nous reste en tête est: est-ce que le dessinateur de Flagpedia a bien respecté les couleurs qu'imposent les règles de chaque pays. Les 63 couleurs sont elles justifiées ou ne sont elles que des choix de l'artiste ?

jeudi 28 décembre 2017

Jaune en 21 langues

Logographie:

Chine (1) 黄 (huáng)
Japon (9) 黄 (ki)
Corée (20) 노란 (no-ran)

Alphabétique:

Espagnol (2) amarillo
Portugais (7) amarelo
Français (10) jaune
Italien ( 21 ) giallo
Anglais (3) yellow
Allemand (13) gelb
Russe (8 ) жёлтый (žoltyj)
Turc (17) sarı
Vietnamien (14) vàng (黄)
Javanais (12) kuning

abjad

Arabe (4) أَصْفَر • (ʾaṣfar) (feminin صَفْرَاء‏ (ṣafrāʾ), pluriel صُفْر‏ (ṣufr))
Ourdu (20) پیلا (pîlâ)
Farsi زرد (zard)

abujida

Bengali (5) হলুদ (holuda)পীত (pīta)
Hindi (6) पीला (pīlā)
Landa/Pendjabi (11) ਪੀਲੇ (pīlē)
Telegou (15)పచ్చ(patstsa)
Tamoul (18) மஞ்சள்(manjaḷ)

Le mot jaune provient du latin galbinus, dérivé de galbus (vert pâle, jaune). (1080)
Galbus provient du radical indo-européen commun *ĝhel (briller) qui donne les mots latins helvus (jaunâtre), olus (légume), bilis (bile), fel (fiel).
De la même racine, on obtient le grec ancien χολή (kholê) que l'on retrouve dans les mots français colère (au Moyen Âge, on croyait que la colère était provoquée par un échauffement de la bile), choléra (maladie de la bile) mais aussi χλωρός, chloros (vert-jaune) qui donne chlore (un gaz vert).
L’indo-européen *ĝhel donne aussi gelb (jaune) en allemand, yellow (jaune) en anglais, zelí, zelenina (chou ; légume) en tchèque.

Les Roumains disent galben.

Les Italiens disent giallo avec la même origine que jaune.

Les Espagnols disent amarillo du latin amarellus venant de amarus: amer, désagréable. Amer comme le fiel ou la bile.

Les Tchèques disent žlutý, du vieux slave žlьtь, apparenté à zlato (or métal jaune et brillant), žluč (bile), žluna ( loriot oiseau jaune). Les Russes disent žoltyj (prononcé jioltyi).

L'espéranto lui utilise flava venant d'un autre mot latin: flavus (jaune, blond, doré).

Les Grecs modernes disent κίτρινος (citron).

Le Huāng hé (fleuve jaune) traverse la Chine. Son nom lui vient de sa couleur boueuse. Il se jette dans la Huang Hai (mer jaune).
Le Jaune est la couleur (光) de la terre labourée (田)
L' Empereur Jaune (Huang Di) a conduit la civilisation chinoise de la barbarie à l'état civilisé et le peuple chinois le considère comme l'ancêtre de leur civilisation.

Les Vietnamiens disent vàng qui est le nom de l'or.

En Inde on dit pila (peela).

Les hébreux disent צהוב (tsa-ov).

Le perse zard interprété en arabe comme assfar au singulier et safraa' au féminin ont donnés le nom de safran pour l'épice jaune.

mercredi 19 juillet 2017

Rouge en 21 langues

Logographie:

Chine (1) 红 hóng
Japon (9) 赤 aka
Corée (20) 빨강 ppalgan

Alphabétique:

Espagnol (2) rojo
Portugais (7) vermelho
Français (10) rouge
Italien ( 21 ) rosso
Anglais (3) red
Allemand (13) rot
Russe (8 ) красный krasnyï
Turc (17) kırmızı alaş kızıl
Vietnamien (14) đỏ djo
Javanais (12) Abang

abjad

Arabe (4) أَحْمَر aḥmar au masculin, Hamraa' au féminin, Humr au pluriel
Ourdu (20) سرخ surkh

abujida

Bengali (5) লাল lala
Hindi (6) लाल lāl
Landa/Pendjabi (11) ਲਾਲ lala
Marathi (19) लाल lala
Telegou (15) ఎరుపు erupu
Tamoul (18) சிகப்பு civappu

Les Romains appelaient le rouge ruber. On trouve cette racine dans rubicond: très rouge de peau, principalement concernant le visage, rubéole mais aussi rubrique: titre (écrit en lettres rouges) dans les livres de droit.

Les personnes aux cheveux roux sont dit russus. Russus est l'origine de l'italien rosso, le français rouge et l'espagnol rojo.

Les Espagnols utilisent un sinonyme à rojo: colorado.
Le rouge est la troisième couleur ayant surgi du langage humain après blanc et noir. Ces deux termes qualifiant l'aspect lumineux ou sombre des objets, rouge en qualifie l'aspect coloré.

Les Portugais disent vermelho qui dérive du latin vermiculus, petit vers, désignant la cochenille kermes vermilio parasite du chêne kermès, servant à obtenir une teinture rouge. C'est la même origine que les mots français vermeil et vermillon.

Les Anglais disent red, les Allemands rot.

Les Russes disent krásný ce qui veut dire aussi beau.

Les Tchèques disent červený de l'ancien slave črĭvenŭ: chenilles d'insectes servant à produire la couleur rouge. Les mois de juin et de juillet s'appelent červen et červenec, mois quand les fruits rougissent et mûrissent.

Les Turcs disent kırmızı de kermes, l'insecte.

Les Hébreux utilisent le mot אדום Adom qui est synonyme d'Adam, être humain et qui a la même racine que terre.

Les Grecs avaient plusieurs mots pour désigner la couleur rouge. Dans les Evangiles (texte grec) on trouve les couleurs porphyros (rouge de la couleur de la pierre de porphyre) et kokkinos (rouge écarlate), de kokkos, la cochenille et la teinture écarlate qui en est tirée. Il y a aussi le mot ancien ἐρυθρός Erythros qui a donné Érythrée, le pays rouge (situé au sud selon le code géo-chromatique utilisé depuis la plus haute Antiquité).

Ce code identifie le sud au rouge à cause de la chaleur qui s'associe aux 2 termes. La mer Rouge (turc Kızıldeniz) est au sud de l'Anatolie, comme la mer Noire est au nord.

Le fleuve Rouge (红河, hóng hé) naît en Chine et traverse au sud le Viet-Nam pour aboutir dans la mer de Chine méridionale.

La rue Hamra (arabe : شارع الحمراء, Shariʿ Al Hamra, « rue rouge ») est une des rues les plus célèbres de Beyrouth, la capitale du Liban. Elle était surnommé les Champs Élysées du Beyrouth.

La Mosquée rouge ou Mosquée Lal Masjid (ourdou : لال مسجد), est une mosquée sunnite située au Pakistan à Islamabad dans le quartier G6. En 2007, l’assaut de la Mosquée rouge par l'armée pakistanaise contre un groupe d'insurgés islamistes proches d'Al-Qaïda fit une centaine de morts et ses conséquences ont profondément touchées le Pakistan.

Le Fort rouge, aussi appelé le Palais-fort de Shahjahanabad ou Lal Qil'ah, est une forteresse d'architecture moghole de Delhi, Inde. Il est inscrit depuis 2007 sur la liste du patrimoine mondial. Le fort est aussi le lieu depuis lequel le premier ministre d'Inde s'adresse à la nation chaque 15 août (l'Inde a acquis son indépendance le 15 août 1947), il est le symbole de l'indépendance de l'Inde.

Au Japon, aka s’écrit avec le kanji 赤 que l’on peut décomposer en deux parties, 大 (grand) et 火 (le feu). C’est donc la couleur d’un gros feu qui brûle qui est orangée/rouge. La prononciation aka partage la même étymologie que akiraka (明らか) signifiant « clairement/explicite ». C’est pourquoi on retrouve beaucoup d’expressions japonaises ou 赤 porte le sens de « clairement/complètement ».

dimanche 2 juillet 2017

Noir en 21 langues

Logographie:
Chine (1) 黑 hēi
Japon (9) 黒 kuro
Corée (20) 검정 geomjeong

Alphabétique:
Espagnol (2) negro
Portugais (7) negro, preto
Français (10) noir
Italien ( 21 ) nero
Anglais (3) black
Allemand (13) schwarz
Russe (8 ) чёрный tchernyi
Turc (17) kara, siyah
Vietnamien (14) đen
Javanais (12) ireng

abjad
Arabe (4) أسود áswad (masc.), sudaa' (fem.), suud (pl.)
Ourdu (20) سیاہ kālā

abujida
Bengali (5) কালো Kālō
Hindi (6) काला kālā
Landa/Pendjabi (11) ਕਾਲਾ Kālā
Marathi (19) काळा Kāḷā
Telegou (15) నలుపు nalupu
Tamoul (18) கருப்பு karuppu

Les Romains utilisaient 2 termes pour noir:

- ater: noir mat qui provient de l'indo-européen ater: feu, fumée.

On retrouve cette racine dans atrium, grande salle à l’entrée de la maison romaine, ordinairement couverte et ornée d'une colonnade.

Ce terme se retrouve aussi dans ätre, base de la cheminée où l’on fait le feu, et autour duquel se déroulait la vie du ménage.

On le retrouve dans atroce, adjectif qualifiant ce qui est très douloureux au sens physique et au sens moral, par analogie avec une personne cruelle et méchante au regard noir.

- niger: noir brillant qui provient du grec nekros: mort.

On retrouve ce nom dans le fleuve Niger et les pays Niger et Nigéria.

Il donne le mot français noir, l'italien nero, l'espagnol negro, mais aussi nègre et dénigrer dans le sens noircir une réputation.

Ater, fréquent en latin classique, disparait au IIIe siècle remplacé par niger.

Les Portugais utilisent preto du latin pressus (« pressé, couvert ») devenu prettus et passé au sens météorologique de « couvert, sombre », en parlant des nuages, du ciel, à celui de « noir ». Le français nébuleux est à mi-chemin de ce processus, laissant derrière lui le sens de « nuageux » pour celui de « sombre, pas clair. »
Ouro Preto (Or noir) est une ville du Minas Gerais au Brésil.

Les Anglais utilisent black.

Les Allemands utilisent schwarz, les Suédois svart, les Néerlandais zwart.

En germain, blach était le noir brillant, dense et swart le noir mat et terne.

L’indo-européen commun suordos (« noir, sale ») qui donne l’allemand schwarz (« noir ») donne aussi le latin sordeo (« être malpropre ») donc le français sordide.

Les Russes écrivent чёрный (tchernlyï) de la même famille que le tchèque černý, le polonais czarny, le slovène črn, le bulgare черно

Les Bretons disent du comme les Gallois. Le drapeau breton est appelé Gwenn ha Du (blanc et noir).

Les Basques disent beltz. Le vin rouge en français est noir en basque.

Les Chinois écrivent et prononcent hēi . Le Japonais se prononce kuro.

La partie supérieure du kanji évoque la fenêtre (里), la partie inférieure, le feu (火).

Autrefois, les maisons japonaises n'avaient pas de cheminée ; le feu était fait sous la fenêtre et celle-ci devenait noire.

Kanji-kuro02.jpg

les Hindi disent: काला (kala). Les Turcs disent kara.

Karageorges (Georges le noir) a été le chef de la première révolte serbe contre les Turcs.

Les Turcs utilisent aussi le mot siyah que les Persans utilisent سياه (syāh).

Les Arabes écrivent أسود ('áswad) et les Hébreux שחורן (Shahor)

Le féminin d'áswad se dit sūdaan. Le Soudan est le pays des noires (بلاد السودان).

Les Grecs utilisent : μαύρος (mav́ros) que l'on retrouve en France dans l’appellation maure et le nom de famille Moreau.

Les noirs ont été les premiers pigments préparés par l'homme : à partir de bois carbonisé (noir de charbon) puis par combustion (noir de carbone, noir de fumée).

Le nom de Siam, provenant du sanskrit, et signifiant noir, sombre est utilisé pour désigner le royaume d'Ayutthaya. Le maréchal Phibun changea en 1936 le nom du pays, qui de Siam devient Prathet Thai, "pays des Thaïs" ou Thaïlande.Ce nom sous-entendait une unité de tous les peuples de langue thaï, ce qui incluait les Lao du laos et les Shan de Birmanie, mais excluait les Chinois. Le slogan du régime est d'ailleurs la "Thaïlande aux Thais". Un autre argument est étymologique, le mot thai signifiant également "libre". Le nom de Prathet Thai est d'abord employé non officiellement entre 1939 et 1945 puis déclaré officiel le 11 mai 1949.

jeudi 29 juin 2017

Blanc en 21 langues

Les 21 langues les plus parlées dans le monde représente 70 % des habitants de la planète.

Elles utilisent 4 sortes d’alphabets:

logografiques (type chine)
alphabétique (type européen)
abjad (type arabe)
abugida (type hindou)

Ce qui donne la typologie suivante:

Logographie:
Chine (1) 白 bái
Japon (9) 白 shiro
Corée (20) 하양 hwaiteu

Alphabétique:
Espagnol (2) blanco
Portugais (7) branco
Français (10) blanc
Italien ( 21 ) biancho
Anglais (3) white
Allemand (13) weiß
Russe (8 ) белый belyj
Turc (17) Beyaz
Vietnamien (14) Trắng
Javanais (12) putih

abjad
Arabe (4) سفید abyadh (masc) beiDhaa' (fem) biiDh (plur)
Ourdu (20) بيض safed

abujida
Bengali (5) সাদা Sādā
Hindi (6) श्वेत saphed
Landa/Pendjabi (11) ਚਿੱਟਾ Ciṭēد
Marathi (19) पांढरा Pāṇḍharā
Telegou (15) తెలుపు Telupu
Tamoul (18) வெள்ளை Veḷḷai

Les Romains utilisaient 2 termes pour blanc:

- albus: blanc mat que l'on retrouve dans la nom de la ville d'où venaient les premiers Romains, Romulus et Rémus: Albe la longue.

Autres pays blancs: l'Albanie et la perfide Albion (Grande Bretagne). Un fleuve blanc: l'Aube, affluent de la Seine.

Ce terme se retrouve aussi dans album, un livre avec des pages blanches que l'on remplit d'objets de collection ou de souvenirs photographiques.

On le retrouve dans albatre, pierre blanche, et albumine, le blanc d'oeuf.

A l'aube, apparaissent à l'horizon les premières lueurs du jour, avant le lever du soleil.

L'aube est un vetement liturgique en forme de tunique blanche. C'est le vetement qu'utilise le nouveau fidèle de l'église pour sa première communion.

Les Roumains utilisent le mot alb pour blanc.

- candidus: blanc brillant qui a donné Candide; le naïf héros au regard neuf du roman de Voltaire.

Candida était le nom de la toge blanche que portaient les candidats pour solliciter une fonction publique.

La candeur est la pureté d'âme, confiance, ingénuité, franchise qui devrait remplir ce candidat.

Ces mots furent remplacés par un mot emprunté au germanique blank, qui veut dire brillant, dans le latin de la fin de l'Empire.

On le retrouve dans le français blanc, l'espagnol blanco, l'italien bianco, le portugais branco.

Les Anglais utilisent white du germanique hwit qui a aussi donné le danois hvid, le néerlandais wit, le suédois vit et l’allemand weiß.

Hwit a plutôt la signification de clair que de brillant.

Les Russes écrivent белый (biélyï) de la même famille que le tchèque bílý, le polonais biały, le sorabe běły, le slovène bel, le bulgare бял

La Biélorussie est la Russie Blanche. Belgrade est la ville blanche.

Les Bretons disent gwenn comme les Gallois gwyn. Le drapeau breton est appelé Gwenn ha Du (blanc et noir).

Les Basques disent zuri.

Les Chinois écrivent et prononcent bái . Les Japonais le prononcent shiro et l'écrivent しろ/しろい en kana.

les Hindi disent: सफेद (safed). Le Safed Baradari (palais blanc), est un monument de Lucknow, en Inde

Les Arabes écrivent أبيض (abyadh) au masculin et beida au féminin. Dar El Beïda où se trouve l'aéroport d'Alger a été créée en 1880 par les Français sous le nom de Maison-Blanche lors de la colonisation. Wadi Al Abyadh est une vallée touristique d'Oman.

Les Hébreux écrivent (lavan) לָבָן. Laban est un personnage de la Bible. Il est le fils de Betouel, le frère de Rébecca, le père de Léa et Rachel, et l'oncle puis le beau-père de Jacob.

Les Grecs comme les Romains ont 2 mots : λευκό (levkó) et άσπρο (áspro).

On retrouve ces termes en français leucocytes (globules blancs) mais non dans le médicament Aspro, inventé en Australie en 1917 par les frères Nicholas: NicholAS PROduct.

Les Inuits ont sept mots différents pour sept nuances différentes de blanc.