Emblèmes, le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 26 mai 2016

Triumph

1885: Siegfried Bettmann fonde S. Bettmann & Co pour importer des bicyclettes d'Europe et les vendre à Coventry en Angleterre.
1897: La compagnie est renommée Triumph Cycle Co. Ltd.
Triumph_Cycle_Co.JPG

1887 : Moritz Schulte s'associe à Bettmann.
1894: Triumph produit ses premières bicyclettes.
1896: Citoyens allemands, Schulte et Bettmann ouvrent une filiale à Nuremberg Triumph-Werk-Nurnberg AG (TWN)
triumptwn.jpg

1902: Triumph commence la fabrication de motocyclettes. Le piston qui est au cœur des réalisations de Triumph est mis en valeur.
triumm1905.jpg

1903: TWN se mets à produire aussi des motocyclettes.

1903: Reginald Walter Maudslay crée la Standard Motor Company Limited à Coventry.
stand080.jpg

1918: Alfred John Dawson, manager chez Hillman et designer de la voiture Hillman Nine, crée Dawson Car Company.
dawson20.jpg

1921: Triumph rachète Dawson qui n'avait réussi à produire que 65 voitures.
1923: Triumph Motor Company présente son premier modèle de voiture. Triumph all over the world est sa devise.
trium300.jpg

1924: Standard change son logo et prend un étendard (standard) britannique comme emblème.
stand240.jpg

1929: TWN devient indépendante.
triumpw32.jpg

1929: John Paul Black prend la direction de Standard Motor Company et donne une nouvelle impulsion à la marque. Il vends ses moteurs à Swallow Sidecar.

1933: La nouvelle direction de Triumph Motor composée du lt-col C.V. Holbrook, de l'ingénieur Donald Healey et du styliste Walter Belgrove met en production berlines, torpédos et versions sportives à deux carburateurs.
1936: De plus en plus en difficulté à cause du krach de 1929 à Wall Street, Triumph doit se séparer définitivement de sa branche motocyclette vendue à Jack Sangster déjà propriétaire de la firme Ariel qui la transforme en Triumph Engineering Co Ltd.
triumm08.jpg
La ligature rh va être la caractéristique du logo des motos Triumph anglaises comme la barre supérieure du T allongée va être celle des motos Triumph allemandes.

1939: Thomas William Wards Ltd, l'entreprise créée par un ferrailleur spécialisé dans la démolition de navires décédé en 1926, rachète Triumph Motor Company.

1940: L'usine de Coventry est détruite par l'aviation allemande.

1942: Une toute nouvelle usine pour les motos est construite à Meriden. De nombreux jeunes américains découvrent ces motos légères et performantes. Triumph Engineering crée donc deux compagnies aux USA, vers lesquelles 75 % de la production seront expédiés.

1945: La marque automobile Triumph est revendue à sir John Black, directeur des automobiles Standard. Sir John s'en sert pour concurrencer Jaguar (ex Standard-Swallow) à qui il vendait des moteurs depuis les années trente.
triumph1950.jpg

1949: Pour assurer la pérennité de Triumph (moto et vélo), cette dernière est englobée dans le puissant groupe Birmingham Small Arms Company Limited (BSA), qui comprend alors des firmes telles que Sunbeam, Daimler, la production d'armes, des machines outils et d'acier.
bsa19490.jpg

1956: Max Grundig reprends TWN pour la regrouper avec sa marque Adler. C'est la fin des marques allemandes de motos Triumph et TWN.
TWN.JPG

1959: Standard Motor Co et sa filiale Triumph Motor Co changent leur nom en Standard-Triumph International.
STANDARD-TRIUMPH-02.jpg

1961: Leyland Motors rachète Standard Triumph.

1963: La nouvelle direction supprime la marque Standard.

1972: Faillite du groupe BSA. Dennis Poore, le président de Norton-Villiers (une filiale de Manganese Bronze Holdings) est induit par le gouvernement britannique pour prendre le contrôle de BSA / Triumph.
bsa19682.jpg

1973: Fusion de Norton-Villiers et de BSA / Triumph en Norton-Villiers-Triumph (NVT).
norton_triumph.jpg

1975: L'usine de Meriden est occupée par ses ouvriers qui finiront par obtenir de créer une coopérative Meriden Motorcycle Co-operative.

1978: Triumph change de nouveau de logo. La couronne de laurier accompagnait le général romain qui méritait un triomphe. Elle devient l'emblème de la marque mais peu de temps avant sa chute.
Logo_Triumph.png

1980 : Fermeture de l'usine de Meriden.
1983 : Triumph Engineering Co Ltd est racheté par John Bloor, un homme d'affaires qui a fait fortune dans l'immobilier.

1984: Fin de la marque automobile Triumph.

1986: British Leyland prends le nom de Rover Group.

1990: Triumph Motorcycles Ltd est fondée par John Bloor. La production de motos se fait dans la très moderne usine d'Hinckley, dans le Leicestershire.
New-Triumph-Triangle-Logo.png 1994: BMW achète Rover.
2000: BMW refuse de vendre le nom Triumph lors du rachat de MG Rover par le groupe Phoenix, ce qui permet d'espérer qu'un modèle sportif portant ce nom puisse à nouveau voir le jour dans le futur.

lundi 14 mars 2016

Rover

1857: James Starley et Josiah Turner créent une fabrique de machines à coudre à Coventry au Royaume-Uni. Elle prends pour nom Coventry Sewing Machine Company.
1869: Le neveu de Turner achète en France une bicyclette "bone-shaker". La compagnie commence à fabriquer ce genre de produit et se renomme Coventry Machinists Company. Coventry devient le centre de l'industrie du cycle britannique. La CMC utilisait comme nom de marque European et avait comme emblème Lady Godiva.
coventry_machine.jpg

1870: William Hillman et James Starley brevettent une nouvelle bicyclette. L'innovation est l'utilisation de la roue à rayon en acier ainsi que le cadre tout en métal. Elle est vendue sous le nom de marque Ariel.
Ariel_1910_Logo.jpg

1872: John Kemp Starley neveu de James Starley vient à Coventry travailler avec son oncle et Hillman pour Ariel Cycle Company.
1877: John K. Starley s'associe avec William Sutton pour fonder sa propre entreprise: Starley & Sutton Co.
starley_sutton.jpg

1883: Sortie du premier Rover (un tricycle). Cet engin est idéal pour « roving around » (littéralement tourner autour) c'est-à-dire faire de petits itinéraires de promenade.
1885: Invention de la Rover Safety Bicycle, bicyclette dite « de sécurité » avec des roues de même diamètre et dont la roue arrière est entraînée par une transmission à chaîne. En polonais, le nom de bicyclette est rower.
1888: Starley construit une voiture électrique, mais sa production ne fut jamais lancée.
1889: La compagnie devient J.K. Starley & Co. Ltd.
rover_cycles.jpg

1896: Le nom devient Rover Cycle Company Ltd.
1901: Décès de J.K. Starley. L'entreprise est reprise par l'entrepreneur Harry Lawson.
1902: L'entreprise crée une moto.
1904: Sortie de la première automobile avec le coupé Rover 8.
rove0700.jpg

1922: Apparition du viking comme emblème. Rover en anglais, signifie aussi vagabond. Le viking est un vagabond des mers.
rove2501.jpg

1927: Apparition du drakkar, le célèbre bateau des vikings.
rove2700.jpg

1947: Pover commençe la production de la Land Rover. Ce modèle étant un grand succès, la société put financer des recherches sur les véhicules dotés d'une turbine à gaz.
1967: Rover fusionne avec la Leyland Motor Company (British Motor Corporation) pour devenir British Leyland dont les difficultés de qualité de fabrication des années 1970 ruina les qualités intrinsèques de la Rover SD1.
1982: L'usine de Solihull fut utilisée seulement pour la fabrication des Land Rover tandis que le reste de la gamme était produit dans les usines anciennement Austin et Morris de respectivement Longbridge et Cowley avec des moteurs Honda. British Leyland fut renommé Rover Group.
1982Austin_Rover.png

1994: BMW prends le contrôle de la société. L'objectif de BMW était, en redressant la situation financière de l'entreprise, de devenir un groupe plus généraliste.

Rover_logo-2000.jpg

2000: La société Rover est revendue, au prix symbolique de dix livres, à quatre industriels, les Phoenix Venture Holdings, menés par leur ancien PDG, John Tower. Elle fut rebaptisée MG-Rover, avec son siège social et sa seule usine à Longbridge. La marque Land Rover (et les autres modèles apparentés Range Rover) sont revendue à Ford, tandis que Mini reste chez BMW.
rover040.jpg

2005: MG Rover est mis en faillite. la plupart des actifs de MG Rover sont vendus par BMW à Nanjing Automobile.
2007: Relance des marques MG et Roewe, dont le logo s'inspire ouvertement de celui de Rover.
SAIC ne pouvait pas utiliser le nom « Rover » pour badger ses nouveaux modèles dérivés des Rover produites auparavant par MG Rover. Il fut donc décidé de créer un nouveau nom (autrement dit, une nouvelle marque) et un nouveau logo, mais qui imiterait Rover. Le nouveau logo Roewe conserve la forme du logo de Rover mais fait disparaitre le drakkar (lié à l'histoire de l'Angleterre), au profit de deux lions entourant une épée, surplombant un R gothique. Les deux lions et l'épée présentent une graphie chinoise et non européenne, ce qui renforce l'identité de la nouvelle marque.
Roewe_logo.png
Le nom « Roewe » a été fabriqué d'après l'écriture en alphabet latin de la prononciation chinoise du nom « Rover ». En anglais, « Roewe » se prononce cependant « Row-weh ». Selon SAIC, « Roewe » est un jeu de mots basé sur la langue chinoise : il associerait en un seul mot les notions d'honneur, de pouvoir, et de prestige.
2008: Ford cède Land Rover au constructeur indien Tata Motors.
Le groupe chinois Shanghai Automotive Industry Corporation (SAIC) signe un accord de fusion avec Nanjing Automobile Company (NAC) et achète pour 2,1 milliards de yuans (286 millions de dollars) la maison mère de la NAC, Yuejin Motor, qui reçoit en échange 5 % du capital du constructeur shanghaien.

lundi 8 février 2016

Le lion du León

29 av JC: Les Romains à la conquête de l'Hispanie (Espagne) commence une guerre avec les Cantabres, peuple celte habitant sur la cote nord de l'Espagne actuelle. La valeur des Cantabres était telle qu'elle obligea l'empereur Auguste à déployer un grand nombre de légions. La légion VI Vitrix installa son camp sur un emplacement qui garda le nom de Legio. La prononciation fit évoluer le nom en Leio, Leionem puis Leon.

754: Alphonse le Catholique, roi des Asturies conquiers la ville de León aux Musulmans qui ont envahit l'Espagne.

914: Ordoño II roi de Galice s'installe à León.

1118: Alphonse I le Batailleur, roi d'Aragon et de Pampelune conquiers Saragosse et en fait sa capitale. Marié à Urraque I de León en 1109, il est roi de León, de Castille et de Galice à ses côtés. Il prend alors le titre d'« empereur de León et roi de toute l'Espagne ». À la suite de leur séparation, en 1114, qui entraîne celle de leurs royaume, il conserve ce titre jusqu'en 1127, date à laquelle il l'abandonne au fils aîné d'Urraque, Alphonse VII.

1134: A la mort d"Alphonse I, Alphonse VII prends Saragosse comme capitale.

1148: Alphonse VII, roi de Galice, León et Castille, autrement nommé Imperator Leoni, commence à utiliser un lion sur les pièces de monnaie qu'il fait frapper.
piece_leon.jpg

1157: Fernand II l'utilise sur son étendard. Le lion est passant ce qui rempli le mieux la forme de l'étendard.
Flag_of_Early_Medieval_Kingdom_of_Leon.png

Sur un écu, la représentation la plus courante en héraldique, le lion prends une position verticale, il est dit rampant. La couleur du lion est le pourpre, couleur impériale, le fond est blanc.
Coat_of_Arms_of_Leon__1157-1230_.png

1230: Fernand III roi de León et Castille, utilise une armoirie mélangeant les emblèmes des 2 royaumes.
Coat_of_Arms_of_the_Heir_of_the_Crown_of_Castile_13th-16th_Centuries.png

Saragosse garde le lion de León comme emblème mais dans une version jaune sur fond rouge, les couleurs de l'Aragon.
Escudo_de_Zaragoza.png

samedi 30 janvier 2016

Hispano

1939: Vicenzo Angelino Gervasio, un jeune italien né à Naples en 1912, décide de s’installer à Saragosse et de fonder les Talleres Nápoles (Ateliers Nápoles), une petite entreprise qui à l’origine, se consacrait à la réparation, à la soudure et aux travaux de carrosseries sur des camions de l’après-guerre espagnole.
T_1948_TALLERES_NAPOLES.jpg

1958: Après le succès commercial de la cabine unique de camion, Angelino s’établit dans une usine d’environ 3 000 m2 et construit son premier autobus.

1959: Les camions et autobus de Talleres Napoles sont commercialisés sous la marque Nazar, contraction de Napoles et Zaragosa.
Le logo reprend les armoiries de la ville de Sarragosse: le lion couronné sur fond rouge.
nazar.jpg

1962: Angelino fonde Factorías Nápoles, S.A., en construisant des installations qui allaient marquer toute une époque dans l’histoire industrielle de la ville de Saragosse. Durant cette période, des camions et des autocars sont fabriqués, non seulement pour l’Espagne, mais aussi au niveau international avec les premières exportations.

1966: L’amélioration des systèmes productifs caractérisent cette époque. L’entreprise fais désormais partie du groupe industriel espagnol le plus important de l’époque : Barreiros Diesel, S.A.
BarreirosDieselSA.jpg

1969: Le groupe Barreiros est acquis par la multinationale Chrysler International, qui crée Chrysler España, S.A.
barreiros1969.jpg

1971: L’important carrossier belge Van Hool acquiert la compagnie.
van-hool-logo.png

1983: La grande majorité des travailleurs de Van Hool deviennent propriétaires de l’usine, qui se transforme en Société Anonyme Professionnelle avec la dénomination Hispano Carrocera S.A.L. L’entreprise ouvre la voie en devenant même leader dans la fabrication d’autocars à la fin des années 80.

1993: Le groupe mexicain CAPRE, lequel venait d’obtenir une production de 6 000 unités par an, a acquis l’entreprise espagnole, en promouvant un changement stratégique radical dans l’organisation.
hispano-carrocerajpg.jpg

2005: Tata Motors signe une alliance stratégique avec Hispano en acquérant 21 % du capital de la société.

2009: Tata Motors Ltd, la société automobile la plus grande d’Inde et jusqu’à présent détentrice de 21 % du capital social de Hispano Carrocera, S.A., acquiert les actions qui représentaient les 79 % restant de la société espagnole, avec l’exécution d’une option d’achat préexistante.

2010: La dénomination sociale de la compagnie devient Tata Hispano Motors Carrocera S.A.
tata-hispano.jpg

lundi 24 août 2015

Chrysler

1908: Walter Percy Chrysler se prend de passion pour l'automobile. Il quitte son emploi dans les chemins de fer et accepte un poste chez Buick, pour la moitié de son salaire précédent, et gravit peu à peu les échelons.
1911: William Crapo Durant est évincé par les banquiers de la direction de General Motors qu'il a créé autour de Buick. William Chrysler le remplace.
1916: Grâce à Chevrolet, William C. Durant reprend le contrôle de General Motors.
1921: Après un passage chez Willys Overland, Walter P. Chrysler reprend la firme Maxwell Motor, qui est au bord de la faillite.
1922: Chrysler fusionne Chalmers Motor Car Company avec Maxwell.
1924: Il lance son premier modèle, la Chrysler Six. C'est le succès.
1925:W. Chrysler rachète les capitaux restants de la Maxwell Motor Corp. afin de créer la Chrysler Corporation.
L'emblème, repris d'un ancien de Maxwell, consiste en un cachet de cire sur un ruban, portant le nom de Chrysler. Il symbolise la qualité et l'intégrité des concepteurs de la voiture. Les foudres au-dessus et au-dessous du nom reprennent l'initiale de Fred Zeder, l'ingénieur en chef de Maxwell. chrysler1924.jpg
1926: Chrysler détient près de 3 800 concessions sur le territoire des États-Unis, avec un bénéfice gigantesque de 17 millions de dollars.
1928: Chrysler fonde la marque Plymouth pour l'entrée de gamme, la DeSoto pour le milieu de gamme et achète les sociétés Dodge Brothers et Fargo. Cette stratégie avait pour but d'offrir une gamme complète de véhicules à l'image de la production de General Motors.
De 1930 jusqu'à 1979, Chrysler possède 16% du marché automobile américain. C'est le troisième des Trois Grands (Big Three).
1931 :Mise en place de la marque Imperial en haut de gamme.
1937: La société lance une division pièces détachées nommée Mopar (Motor Parts), dont le nom reste associé à certains produits de la firme.
1950: La nouvelle ligne de berline Vailant démarre rapidement et gagne des parts de marché pendant plus d'une décennie.
1954: Le logo évolue en fonction des modèles. Le plus répandu utilise un lion avec un écu portant 3 couronnes. Il est censé représenté l’armoirie de la famille allemande Kreussler (transformé en anglais en Chrysler)
chrys560.jpg

1955: Virgil Exner modifie l'état d'esprit de Chrysler. Jusqu'alors c'étaient les ingénieurs qui dominaient la société. Il impose que les designers prennent le pouvoir. "Forward Look" (Regard vers l'Avant) est le nom du logo appliqué à tous les véhicules Chrysler Corporation. Il est composé de deux boomerang se chevauchant, ce qui suggère l'ère spatiale avec une fusée à 2 étages.
forwardlookchrysler.jpg

1960: Chrysler lança la construction du châssis monocorps et fut le premier des trois grands constructeurs automobiles (Chrysler, Ford et General Motors) à le proposer. Tous les produits Chrysler furent ainsi standardisés, à l'exception des modèles de la marque Imperial. Cette technique donnait une plus grande rigidité au châssis. Ce système devint rapidement un standard de l'industrie automobile.
1961: La marque DeSoto est arrêtée.
1962: Le logo se modifie. La société adopte le Pentastar, l'étoile à 5 branches. Le logo a été conçu par Robert Stanley, de la société de design Lippincott & Margulies. Il a été choisi entre 800 autres propositions pour permettre une reconnaissance immédiate dans tous les pays. La couleur choisie est le bleu.

chrys62.jpg

1966: Chrysler s'étend en Europe en achetant le groupe britannique Rootes Group et en rachetant à Fiat la marque française Simca, pour former Chrysler Europe. Cet achat s’avère être une importante erreur.
1978: Chrysler vends Chrysler Europe à PSA Peugeot Citroën et Chrysler Australie à Mitsubishi Motors.
1979: La berline Horizon commence juste à entrer sur le marché américain quand la seconde crise pétrolière frappe. Dans le désespoir, la Chrysler Corporation signe avec le gouvernement américain, pour 1 milliard de $, des garanties de prêt pour éviter la faillite.
1980: Les prêts sont remboursés et les nouveaux modèles, basés sur la plateforme de K-voiture, se vendent bien. Une coentreprise avec Mitsubishi, appelée de Diamond Star Motors, renforce la présence de la compagnie sur le marché des petites voitures.
1987: Chrysler achète American Motors Corporation à Renault. La division Jeep-Eagle fut immédiatement créée car le nom Jeep a toujours été très rentable et très populaire. Lee Iacocca, président de Chrysler, prend le contrôle de Lamborghini et commercialise en 1990 la Lamborghini Diablo.
1994: Chrysler cède Lamborghini au groupe indonésien MegaTech.
1998: Achat de Chrysler par l'allemand Daimler-Benz AG qui forme la société DaimlerChrysler.
L'ancien cachet revient dans une paire d'ailes.
chrysler-logo-3.jpg

2001: La marque Plymouth est arrêtée et la fermeture de 6 usines Chrysler avec licenciement de 26.000 employés est réalisée.
2004: Les voitures de compétition sont repris sous la marque SRT (Street & Racing Technology).
2007: Scellant l'échec de la fusion DaimlerChrysler, le fonds d'investissement américain Cerberus Capital Management rachète 80,1% de Chrysler pour 5,5 milliards d'euros.
cerberus.png

C'est le retour du pentastar. Trevor Creed apporte quelques modifications: les 5 pointes sont dessinées en relief et la teinte est désormais gris acier.
chrysler2007.png

2008: Entrée du groupe Fiat dans le capital de Chrysler, à hauteur de 35%.
2009: La division des véhicules utilitaires de Dodge devient indépendante sous le nom de Ram Trucks.
2011: Chrysler vends Green Eco Mobility (anciennement Global Electric Motorcars) à Polaris Industries inc.
2014: Fiat acquiert 41,46% des actions de Chrysler qu'il ne détenait pas encore pour 4,35 milliards de dollars. Le groupe Chrysler devient une filiale de l'italien Fiat pour former le groupe Fiat Chrysler Automobiles.
Le logo consiste en une paire d'ailes marquée du nom Chrysler.
chrysm99.jpg

jeudi 30 juillet 2015

Bologne

1176: La ligue lombarde est l'alliance des principales villes du nord de l'Italie: Crémone, Mantoue, Bergame, Brescia, Parme, Padoue, Milan, Vérone, Plaisance et Bologne contre l'empereur d"Allemagne Frédéric Ier Barberousse.
1220: Début du règne de l'empereur Frédéric II de Hohenstaffen. Les partisans de l'empereur sont appelés les gibelins. Les partisans du pape sont appelés les guelfes. Leur dispute marquera l'histoire de l'Italie du Nord jusqu"en 1280.
1249: Un drapeau blanc à croix rouge, symbole de la commune de Bologne, a été utilisé dans la bataille de Fossalta par les Guelfes bolognais contre les Gibelins de Modène et Crémone..
it-lom-m.gif

1259: La plus ancienne représentation de l'emblème de Bologne est dessinée en marge d'une section des statuts de la ville.
vessillo_bologna_1259.jpg

1266: Charles d'Anjou, comte de Provence, roi de Naples et de Sicile, allié du Pape, permet l'utilisation du chef d'Anjou: un lambel rouge sur fond bleu fleurdelissé pour distinguer le drapeau de la ville fidèle aux Guelfes.
capo_angio.png

1376: La peuple de Bologne, en réponse à l'appel de Florence appelant à la rébellion des villes soumises au Pape, se rebelle contre la domination papale et occupe le Palazzo del Podesta proclamant le gouvernement libre de la ville. Les Florentins envoient à Bologne, avec l'aide militaire, une bannière bleu avec l'inscription Libertas en or.
libertas.png

Suite à cela, la municipalité de Bologne a joint les deux emblèmes sur son gonfalon.
gonfalone_bologna.jpg

Au XVIe siècle, les armoiries se stabilisèrent avec une représentation en quarts: écartelé dans la 1ère et 4ème d'argent à la croix rouge au chef d'Anjou, dans le 2e et 3e d'azur au mot Libertas en lettres d'or ordonné en bande sont surmontées d'un lion, celui qu'Obizzo II d'Este a offert à la ville.
stemma_del_comune_di_bologna3.jpg

Le blason de Bologne se retrouve dans le logo du constructeur automobile OSCA. Les couleurs bleu et rouge se retrouvent dans le logo du constructeur automobile Maserati ainsi que dans le maillot du club de football de la ville, le Bologna Football Club 1909.
bologne.jpg

voir http://www.radiomarconi.com/marconi/carducci/evoluzione_dello_stemma_bologna.html

dimanche 5 juillet 2015

Holden

1856: James Alexander Holden démarre en tant que J.A. Holden & Co fabricant de sellerie à Adélaïde, Australie.
holdenja.png

1908: Edward Holden, petit fils du créateur, change d'activité et entre dans le domaine automobile en réparant les sièges de voitures.



1913: La société commence à produire des organes complets de moto side-car.

1919: Création de la filiale Holden's Motor Body Builders Ltd (HMBB) pour construire des carrosseries.

1924: HMBB produit 12 000 unités par an et devient fournisseur exclusif de carrosseries pour General Motors en Australie.

1928: Rayner Hoff conçoit l'emblème de Holden. Le dessin fait référence à une fable préhistorique, dans laquelle c'est l'observation d'un lion en train de faire rouler une pierre, qui aurait conduit à l'invention de la roue. holden1928.jpg

1930: La Grande Dépression conduit à une baisse substantielle de la production de 34 000 unités par an à seulement 1651 unités un an plus tard. La société à cours de fonds devient une filiale de General Motors. Elle est renommée General Motors-Holden's Ltd

1948: Holden créé une voiture australienne.

1969: Le logo est amélioré par l'introduction des couleurs rouge et blanc.
holden1969.jpg

1972: Nouvelle refonte du logo.
holden.png

1998: Holden Ltd

2005: Holden

2013: À la suite du changement de direction de General Motors, Holden cessera toute production en 2017.

vendredi 5 juin 2015

Brunswick

Brunswick (en allemand Braunschweig) est une ville du Nord de l'Allemagne située dans le Land de Basse-Saxe. Avec une population de 245 895 habitants, Brunswick est la deuxième plus grande ville de Basse-Saxe, après Hanovre, sa capitale.

Brunswick a été fondé en 861 par le comte saxon Bruno, sur un gué du fleuve Oker, d'où son nom original Bruneswiek. Dans la deuxième partie du XIIe siècle, le duc de Saxe Henri le Lion y a institué le centre de son État et y a édifié la cathédrale de la ville. Il a choisi le lion comme emblème et a mis la statue d'un lion devant son château fort.

Braunschweig_Loewen-Siegel.jpg

Le lion sera l'emblème choisi par la ville pour ses armoiries.
Brunswick_Coat_of_Arms.png

Du XIIIe au XVIIe siècle, Brunswick était membre de la Hanse et la ville prédominante du centre de l'Allemagne. Sans être ville impériale, elle résistait même à ses ducs.
Flagge_Stadt_Braunschweig.png

Soumise finalement en 1671 par un siège, Brunswick fut aussi la capitale de la principauté de Wolfenbüttel à partir de 1753. Les armes des Wolfenbüttel proviennent de celles des descendants d'Henri le lion et de sa femme Mathilde d'Angleterre. Les deux léopards sont dérivées avec un léopard de moins de celles d'Angleterre.
wolfenbuttel.png

Après le congrès de Vienne (1814) la principauté devint le duché de Brunswick-Lünebourg, qui rejoignit en 1866 la Confédération de l'Allemagne du Nord, puis l'Empire allemand en 1871. Le lion de Lünebourg (bleu surfond jaune parsemé de coeurs rouges) dérive des armes du Danemark parce que Guillaume, duc de Lünebourg épousa en 1202 Hélène fille du roi du Danemark. Les armes combinées datent de 1367 quand Louis de Braunschweig épousa Mathilde deLüneburg.
Brunswick-Luneburg_Arms.png

Après la révolution de 1918, le duché céda la place à l'État libre de Brunswick, qui garda son indépendance formelle au sein de la République de Weimar jusqu'en 1946, date à laquelle il fut incorporé dans le land de Basse-Saxe. Le drapeau reprends les couleurs du Lünebourg, jaune et bleu.
Flagge_Herzogtum_Braunschweig.png

Le lion et la couleur bleu et jaune ont été utilisées par la constructeur d'autobus Büssing.

jeudi 4 juin 2015

Lion de Brunswick

Henri le Lion (1129/1131-1195; en allemand, Heinrich der Löwe) fut duc de Saxe à partir de 1142 et duc de Bavière à partir de 1156. Il était le plus riche des nobles allemands de l'époque. Il reçut en héritage le duché de Bavière (sud de l'Allemagne) et le duché de Saxe (nord de l'Allemagne). Issu de la famille des Welf, il avait comme emblème personnel le lion.
henri_lion.jpg

Il est le fondateur de Munich et de Lübeck ; et de bien d'autres villes fondées ou développées comme Stade, Lunebourg et Brunswick. Il fit de Brunswick la capitale de la principauté qui équivalait à un royaume. En 1166, un lion en bronze, la première statue de ce métal au nord des Alpes, fut érigé dans la cour du château, près de la cathédrale de Brunswick. La statue pèse 880 kilogrammes, haute de 1.78 metres et longue de 2.79 metres.
Brunswick_Lion.jpg

On trouve la représentation de ce lion dans les emblèmes de Brunswick et des constructeurs automobiles MAN et Büssing.

En 1175, Henri refuse d'aider son cousin l'empereur Frédéric Barberousse pour mener une expédition en Lombardie. Ce fut cette insubordination que l'empereur ne pouvait pas tolérer qui fut le prélude de sa chute. Henri fut soumis à un procès féodal et condamné à la mise au ban de l'empire.Le duc déchu doit quitter ses États en 1182 pour s'exiler trois ans chez son beau-père Henri II d'Angleterre. Revenu d'exil il tente de reconquérir la Saxe sur Bernard III de Saxe en 1190 mais il échoue et il ne lègue à ses héritiers que Lunebourg et Ratzebourg. Il meurt à Brunswick le 6 aout 1195 et il est inhumé dans la cathédrale de la ville.

mercredi 3 juin 2015

Büssing

1869: Heinrich Büssing,fils de forgeron et ingénieur allemand, crée une entreprise de fabrication de bicyclettes à Brunswick (en allemand Braunschweig) ville du Nord de l'Allemagne située dans le Land de Basse-Saxe. La guerre franco-allemande de 1870-71 détruit ses relations commerciales.

1870: Il fonde une Maschinenbauanstalt (construction de machines) dans les mêmes ateliers ce qui lui apporte ennuis et dettes.

1873: Il s'associe avec l'homme d'affaires juif Max Judel dans une compagnie fabricant des signaux ferroviaires Railway Signal Bauanstalt Max Judel & Co. C'est le succès.

1903: A l'age de 60 ans, en guise de retraite, il fonde avec ses deux fils la Heinrich-Büssing-Spezialfabrik für Motorwagen und Motoromnibusse (usine spéciale Heinrich-Büssing pour véhicules automobiles et autobus). Le logo est le lion de Brunswick.
bussing1977.jpg

1908: Fondation avec ses camions à Berlin de la première compagnie de transport de la route dans le monde.

1914: Construction de voitures blindées.

1928: Acquisition de Mannesmann-Mulag Motoren und Lastwagen AG d'Aix-la-Chapelle et de l'usine d'Elbing d'Automobil Fabrik Kornnick AG.

1934: Rachat de Neue Automobil Gesellschaft (NAG). La marque Büssing-NAG dura jusqu'à 1950. La couleur du logo est le jaune et le bleu, les couleurs de l'état libre de Brunswick. Il est alors un des plus gros constructeur de camions d'Europe.
bussing-nag.jpg

1944: Büssing-NAG utilise des déportés des camps de concentration nazis pour les taches les plus dures.

1950: La compagnie se renomme Büssing Nutzkraftwagen GmbH et se concentre sur la production de camions.

1971: La compagnie est achetée par MAN AG qui réutilise le lion de Büssing dans son logo.
man.jpg

mardi 2 juin 2015

MAN

1758: Ouverture par Franz Ferdinand von Wenge, de l’usine sidérurgique St. Antony à Oberhausen, ce qui fut l’une des premières opérations industrielles lourdes dans la région de la Ruhr en Allemagne.

1808: Les trois usines St. Antony, Gute Hoffnung (Bonne Espérance),et Neue Essen (Nouvelles Forges) fusionnent pour former Hüttengewerkschaft und Handlung Jacobi, Haniel & Huyssen , qui est renommée en 1873 Gute Hoffnungshütte Actienverein für Bergbau und Hüttenbetrieb (GHH).
gutehoffnungshuette.jpg

1840: L'ingénieur Ludwig Sander fonde à Augsbourg la Maschinenfabrik Augsburg.

1897: Rudolf Diesel construit le premier moteur Diesel fonctionnel du monde au sein de Maschinenfabrik Augsburg AG.

1898: Fusion de Maschinenfabrik Augsburg AG avec Maschinenbau-AG Nürnberg (une entreprise créée en 1841) pour devenir Vereinigte Maschinenfabrik Augsburg und Maschinenbaugesellschaft Nürnberg A.G (les deux villes d'Augsbourg et de Nuremberg sont en Bavière).

1908: Le conglomérat est renommé Maschinenfabrik Augsburg-Nürnberg AG plus connue sous l'acronyme M.A.N..Lucian Bernhard crée un logo dans le style Art Nouveau.
man1.png

1915: M.A.N. acquit une licence de la compagnie suisse Saurer pour construire des camions dans une usine située à Lindau, mais cet accord prit fin en 1918.

1920: M.A.N. introduit sur le marché des camions sous son propre nom.
man2.jpg

1921: La société GHH prends le contrôle de M.A.N. Ludwig Hohlwein dessine un nouveau logo.
logo-man-1923.png

1936: M.A.N. acquit la firme ÖAF, de Vienne, Autriche. Si au début la nouvelle entreprise fabriquait uniquement des essieux pour M.A.N., ÖAF finit par construire des camions militaires pour l'entreprise allemande, et ce durant la période de la Seconde Guerre mondiale, pour la Wehrmacht.

1942: M.A.N reçoit une commande d'un nouveau genre, celle d'un blindé VK3002, plus connu sous le nom de Panzer.V Panther, qui doit pouvoir combattre efficacement le T-34 soviétique. L'entreprise en fabriquera environ 6 000 modèles.

1955: Ouverture de l'usine de Munich.

1970: MAN fait fusionner les deux firmes de Vienne : ÖAF et Gräf & Stift. La société hongroise RABA NYRT de Györ, construit sous licence des camions MAN pour son marché intérieur. Volkswagen finance un développement d'une gamme de camions légers avec MAN.

1971: MAN prends le contrôle d'une autre firme allemande Büssing AG, de Brunswick.

1973: DAC, obtient un accord pour fabriquer des camions MAN pour le marché local de Roumanie.

1986: Le directeur de GHH, Klaus Götte, officialisa la fusion avec MAN, l'entreprise que GHH possédait depuis 1921 déjà. Le résultat fit la création de l'entreprise MAN AG (pour la première fois sans points entre les trois lettres), avec siège social à Munich, en Bavière, et cotée dans l'indice boursier allemand DAX16. L'identité visuelle du groupe MAN est l'arc bleu.
manlogo1986.jpg

2000: MAN rachete ERF Trucks, la filiale britannique de Western Star.

2004: Le logo est standardisé pour tous les départements de MAN.
man4.jpg

2006: MAN rachete les parts de MTU dans le constructeur français SEMT Pielstick et devint l'actionnaire unique. L'entreprise fut renommée MAN Diesel SA, filiale française de MAN Diesel SE. MAN fait une OPA sur Scania, son concurrent suédois direct. La proposition est approuvée pour la Commission européenne dans le cours du mois de décembre, cependant, MAN décide de retirer son offre en janvier 2007 suite au refus des principaux actionnaires Volkswagen et la puissante famille Wallenberg.

2008: MAN reprends les activités camions et bus de Volkswagen au Brésil.

2009: La holding MAN AG change de forme juridique pour devenir une société européenne : MAN SE.

2011: VW AG se voit dans l'obligation de faire une offre aux actionnaires de MAN pour reprendre l'entreprise et ainsi fusionner avec sa filiale Scania.

2012: Nouveau logo pour MAN Diesel & Turbo SE, le lion de Büssing qui provient des armoiries de la ville de Brunswick. manlogo2012.jpg

samedi 30 mai 2015

Bohème

La Bohême (Čechy en tchèque, Böhmen en allemand) est une région historique d'Europe centrale, actuellement l'une des composantes de la République tchèque avec la Moravie et une petite fraction de la Silésie. Elle tire son nom des Celtes Boïens et du germanique heim (anc. fr. ham ou hameau).

En 1253, le roi Přemysl Otakar II devint roi unique des États tchèques et adopta comme blason celui qu’il utilisait depuis 1247 comme margrave de Moravie à savoir un lion d’argent sur fond de gueules (rouge) dont la particularité était de posséder deux queues. Cette double queue symbolisait le fait que son père Venceslas Ier régnait alors encore à ses côtés. Le lion de Bohème est depuis représenté d’argent sur son fond de gueules en armure dorée (par armure on comprend les dents et les griffes).

Blason_Boheme.png

Tout comme la Pologne voisine, les couleurs historiques du pays sont le rouge et le blanc.
cz-1918.gif

Avec la déclaration d'indépendance de la Tchécoslovaquie en octobre 1918, se pose la question des emblèmes nationaux à utiliser pour représenter la toute nouvelle république dans le monde. Le drapeau rouge et blanc de la Bohème est choisi mais remplacé en 1920 par celui avec un coin bleu. Le drapeau tchèque cesse d'être utilisé lors de l'occupation allemande : le protectorat de Bohême-Moravie (1939–1945) a choisi de ressusciter les couleurs de la Bohème.

Les couleurs blanche et rouge ont été utilisées du temps de l'appartenance à l'Empire austro-hongrois comme couleur représentant l'identité slave par des industriels (fabricant de cycles Slavia) ou associations sportives (Slavia de Pragues, fondé en 1892 comme club de cyclisme, puis pratiquant depuis 1896 le football.)
slavia_prague.png

mercredi 20 mai 2015

Maison de Poméranie

La Poméranie est une région côtière au sud de la mer Baltique, située entre les actuelles Allemagne et Pologne. Son emblème n'est pas le loulou, mais le griffon.

Le nom Poméranie apparut vers l'an mille vient du cachoube : Pòmòrskô et signifie : « au bord de la mer ».

A l'origine peuplée de slaves de langue cachoube, slovince... (langues du groupe léchitique comme le polonais), la région s'est germanisée à la suite de la Croisade du Nord menée par les Chevaliers Teutoniques.

Elle fut gouvernée par des ducs indépendants du XIe au XVIIe siècle de la maison de Poméranie ou de Greifen. Ce nom donné par les Allemands provient de leur emblème qui était un griffon. Le griffon est un animal imaginaire combinant l'aigle et le lion. Ces 2 animaux sont les plus fréquemment choisis comme emblème au Moyen-Age. Le griffon associe le courage et la force de l'un avec la ruse et la vigilance de l'autre.

Bogusław II de Poméranie le porta de 1177 à 1220.
Boguslawa_2.gif

Le griffon était représenté de couleur rouge sur fond blanc. Ses bec et griffes étaient de couleur jaune.
Pomeranie_2.jpg

Le représentant le plus connu de cette famille fut Erik Ier de Poméranie (1382 - 1459) qui fut roi de Norvège en 1389 (sous le nom d'Éric III), de Danemark (sous le nom d'Éric VII) et de Suède en 1396 (appelé Éric XIII). Erik Ier laissa son empreinte dans la ville de Malmö en Scanie (sud de la Suède)

Quatre régions administratives de l'Union européenne ont succédé à l'ancienne Poméranie (d'ouest en est) : en Allemagne : le land de Mecklembourg-Poméranie occidentale (capitale : Schwerin) mecklembourg-pomeranieocc.jpg en Pologne : la voïvodie de Poméranie occidentale (chef-lieu : Szczecin) pomeranie-occ.png la voïvodie de Poméranie (chef-lieu : Gdańsk) pomeranie-pol.png la voïvodie de Couïavie-Poméranie (chef-lieu : Bydgoszcz). couiavie-pomeranie.png

Le griffon est aussi l'emblème du mouvement de défense de la langue et culture cachoube.
kashoubes.jpg