Emblèmes, le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Entités régionales

Fil des billets

samedi 4 mai 2019

Drapeau tricolore: le discours de Lamartine 1848

Le 24 février 1848 une insurrection renversa le roi Louis-Philippe, et un Gouvernement provisoire s’installa en proclamant la IIe République.

Le 25, certains révolutionnaires parisiens (dont Blanqui) essayèrent de faire adopter le drapeau rouge symbole du « sang généreux versé par le peuple et la garde nationale ». Le poète Lamartine devenu ministre des affaires étrangères s’opposa au drapeau rouge dans un discours devenu célèbre:
Citoyens, vous pouvez faire violence au gouvernement, vous pouvez lui commander de changer le drapeau de la nation et le nom de la France. Si vous êtes assez mal inspirés et assez obstinés dans votre erreur pour lui imposer une République de parti et un pavillon de terreur, le gouvernement, je le sais, est aussi décidé que moi-même à mourir plutôt que de se déshonorer en vous obéissant. Quant à moi, jamais ma main ne signera ce décret. Je repousserai jusqu'à la mort ce drapeau de sang, et vous devez le répudier plus que moi, car le drapeau rouge que vous rapportez n’a jamais fait que le tour du Champ-de-Mars, traîné dans le sang du peuple en 91 et en 93, et le drapeau tricolore a fait le tour du monde, avec le nom, la gloire et la liberté de la patrie.

Le 26 on arriva à un compromis. Il fut décidé que l’on conservait le pavillon et le drapeau national décidés par la Convention nationale "dont les couleurs seront rétablies dans l’ordre qu’avait adopté la République française"

Le 27, le délégué de la République au Département de la Police, le citoyen Marc Caussidière, chargé de l’exécution de la décision du 26, prescrivit qu’un drapeau bleu-rouge-blanc soit arboré sans délai sur les monuments et établissements publics.
Affiche_1848.jpg

Erreur ou volonté de proposer un drapeau tricolore revenu dans l'ordre des couleurs de la fête de la Fédération du 14 juillet 1790 ? Une solution qui aurait permis de changer du drapeau bleu-blanc-rouge décrédibilisé par son utilisation comme symbole de la monarchie de Juillet (celle de Louis-Philippe).

Devant la violence des protestations, un décret du 5 mars 1848, et une circulaire du 7 mars rétablissent la situation en faveur du drapeau bleu-blanc-rouge.

Le 24 avril, élection d'une assemblée nationale où dominent les Républicains du lendemain (paraphrase ironique pour nommer les Royalistes et les Bonapartistes ralliés à la Révolution).

Le 20 décembre 1848, Louis Napoléon Bonaparte est élu président de la République.

De cette scène, il nous reste le tableau que fit Philippoteau, célèbre peintre d'histoire.

lamartine.gif

On y voit Lamartine tenant son discours devant l’Hôtel de Ville. Un drapeau rouge et un drapeau bleu-rouge-blanc sont portés par des manifestants, mais c'est un drapeau bleu-blanc-rouge qui domine sur le bâtiment.

vendredi 3 mai 2019

Drapeaux à canton (5): Pavillon français 1790-1794

Une révolte éclate dans l'escadre de Brest le 16 septembre 1790. Après envoi d'informations du chef d'escadre et rapport du comité de la marine, l'Assemblée Nationale, dans la séance du 21 octobre 1790, décide de modifier le pavillon pour y intégrer les couleurs nationales.
Auguste Jal décrit la discussion des membres de l'Assemblée dans un article de La France Maritime 1837 vol 1 page 115
On peut retrouver la retranscription exacte de la séance dans le Moniteur universel de Paris p115
Je souligne en gras les points essentiels qui furent évoquées pendant cette création.
Rappelons que depuis 1661, les navires de guerre français portent le pavillon blanc, couleur dynastique des Bourbons, comme pavillon de poupe. Et que depuis 1765, ce privilège a été étendu aux navires de commerce.

La discussion fut vive sur cette question. Le coté droit de l’assemblée tenait pour le pavillon blanc ; Mirabeau et le côté gauche opinaient pour ce qu’ils croyaient de nouvelles couleurs nationales. M. de Vandreuil, voulant écarter la proposition, qu’il voyait près de passer, disait : « J’ai une observation a faire sur le pavillon qu’on propose d’arborer : c’est le même que celui des Hollandais. »

M. de La Galissonnière, dans le même intérêt, ajoutait : « Il est d’autant plus nécessaire de conserver la couleur de notre pavillon, que ceux des Anglais et des Hollandais sont aux trois couleurs : d’ailleurs, vous occasionneriez des dépenses considérables… ll faut conserver à la monarchie son ancien pavillon. »

Mirabeau était trop habile pour laisser échapper le pauvre argument tiré des dépenses que le changement de pavillon devait amener, et dans un discours en réponse à toutes les objections du côté de l’assemblée qui lui était opposé, il jeta cette phrase dont je souligne à dessein les derniers mots, qui me serviront quand je discuterai plus bas l’origine des trois couleurs : « On a objecté la dépense, comme si la nation, si longtemps victime des profusions du despotisme, pouvait regretter le prix des livrées de la liberté. »

M. de Virieu ouvrit un avis qui finit par triompher ; il voulait bien que les couleurs nationales figurassent au pavillon, mais il prétendait que le pavillon restât blanc, quant au fond. Voici comment il exprima sa pensée : « Je ferai aussi quelques observations sur le pavillon qu’on se propose de substituer à celui qui a toujours fait l’honneur et la gloire du nom français. Tous les bons citoyens seraient effrayés si la couleur était changée. C’est ce pavillon qui a rendu libre l’Amérique. Un changement tendrait à anéantir le souvenir de nos victoires et de nos vertus. Je partage le sentiment qui a engagé le comité à nous proposer ce signe de notre liberté. En conséquence, je demanderai qu’a la couleur qui fut celle du panache d’Henri IV, se joignent celles de la liberté conquise, c’est-à-dire qu’il y soit joint une bande aux couleurs nationales. »

Mirabeau repoussa cette proposition comme les autres ; il ne vit dans l’intention de conserver le fond blanc qu’une pensée contre-révolutionnaire. Il répondit ensuite à une phrase méprisante de M. de Foucault, qui avait dit : « Laissez à des enfants ce nouveau hochet des trois couleurs ! »

Voici les paroles de Mirabeau : « Je dis qu’il est profondément criminel de mettre en question si une couleur destinée à nos flottes peut être différente de celle que l’Assemblée nationale a consacrée, que la nation et le roi ont adoptée, peut être une couleur suspecte et prescrite. Je prétends que les véritables conspirateurs, les véritables factieux, – on l’avait accusé de tenir le langage d’un factieux, – sont ceux qui parlent de préjugés à ménager, en rappelant nos antiques erreurs et les malheurs de notre honteux esclavage. »

M. Guilhermy répliqua qu’on ne pouvait vouloir la contre-révolution parce qu’on voulait conserver le drapeau blanc : « Comme si, ajouta-t-il, lorsque l’oriflamme suspendue à la voûte de cette salle ne porte pas les couleurs nationales, elle est un signe de contre-révolution. »

On ne répondit point à l’objection. Il semblait, en effet, que, pour être conséquente à elle-même, l’Assemblée nationale aurait dû avoir le drapeau tricolore dans le lieu de ses séances, au lieu de l’étendard, qui, au surplus, était encore celui de l’armée, auquel peu de jours après, seulement, on suspendit une cravate aux couleurs nationales.

L’Assemblée, après ces chauds débats, renvoya à son comité de marine la question de la forme de l’enseigne navale ; et, le 24 octobre 1790, un décret ordonna que le pavillon français porterait a l’avenir les couleurs nationales. Voici les dispositions principales de ce décret, qui donnait gain de cause à M. de Virieu.

« Art. 1er. Le pavillon de beaupré sera composé de trois bandes égales et posées verticalement ; celle de ces bandes la plus près du bâton sera rouge, celle du milieu blanche, et la troisième bleue. (On adoptait cette disposition des bandes verticales pour éviter la ressemblance avec le drapeau hollandais.)

Art. 2. Le pavillon de poupe portera, dans a son quartier supérieur, le pavillon de beaupré ci-dessus décrit ; cette partie du pavillon sera exactement le quart de sa totalité, et environnée d’une bande étroite, dont une moitié de la longueur sera rouge et l’autre bleue ; le reste du pavillon sera de couleur blanche. Ce pavillon sera également celui des vaisseaux de guerre et des bâtiments de commerce. »

Le comité de la marine fit exécuter sur une feuille de papier un modèle du pavillon de poupe, et l’envoya à M. de Fleurieu, nouvellement nommé ministre de la marine à la place de M. de La Luzerne, qui avait donné sa démission.

((/public/drapeau/fr_1790e.gif Note d’instruction sur le pavillon national de France Décrété par l’Assemblée Nationale le 24 Octobre 1790, & sanctionné par le Roi.

L’espèce de transaction qui avait timbré le pavillon de la monarchie des couleurs nationales, devait déplaire à la république ; elle n’y pensa cependant que longtemps après la mort de Louis XVI. Jean-Bon Saint-André, au nom du comité de salut public, proposa, le 27 pluviôse an II (15 février 1794), un décret qui supprimait le fond blanc et changeait l’ordre des couleurs. Ce décret fut adopté en ces termes :

« Art. 1er. Le pavillon décrété par l’Assemblée nationale constituante est supprimé.

Art. 2. Le pavillon national sera formé de trois couleurs nationales, disposées en trois bandes égales posées verticalement, de manière que le bleu soit attache à la gaule du pavillon, le blanc au milieu, et le rouge flottant a dans les airs. »

fr.gif

Jean-Bon ne pouvait proposer un changement si important sans expliquer la pensée du comité du salut public à cet égard. Voici quelques passages de son rapport :

« Un pavillon qui n’est pas celui de la république flotte encore sur nos vaisseaux. Les marins s’en indignent ; ils appellent à grands cris une réforme que vos principes, que l’honneur de la liberté réclament avec eux… L’Assemblée constituante apporta quelque changement ou plutôt une légère modification au pavillon ci-devant royal. Le peuple, fatigué de sa tyrannie, demandait que tout ce qui en retraçait le souvenir fut absorbé par les couleurs chéries de a la liberté ; des disputes sérieuses s’élevèrent dans le sein de cette assemblée sur la forme du pavillon national. On sentit bien qu’il fallait se soumettre à l’opinion publique ; … mais on tacha de l’éluder, même en paraissant la respecter : on conserva pour le fond la livrée du tyran. Et les couleurs républicaines, reléguées dans un coin du pavillon, n’attestèrent, par la mesquinerie ridicule avec laquelle on les y avait placées, que le regret de ceux à qui la puissance du peuple avait arraché ce faible sacrifice… Ce pavillon déplut presque également aux partisans du despotisme et aux amis de la liberté. Les uns ne virent dans cet alliage bizarre qu’une tache à ce pavillon, flétri par les Conflans et les Grasse ; les autres n’y virent, avec plus de raison, qu’une dérision, une caricature outrageante pour le peuple, que l’on comptait presque pour rien au moment où l’on proclamait sa souveraineté. L’imitation servile de la forme anglaise acheva d’indisposer les esprits, et ce fut avec beaucoup de peine qu’on parvint à le faire adopter. »

mardi 30 avril 2019

Drapeaux à canton (4): divers

La capitainerie générale du Chili déclara son indépendance de l'Espagne en 1810 et adopte un drapeau tricolore horizontal bleu-blanc-jaune, connu sous le nom de Bandera de la Patria Vieja (drapeau de la vieille patrie). De 1814 à 1816, l’Espagne reconquis la juridiction. En 1817, quelques mois après le rétablissement de l’indépendance, un autre drapeau tricolore à bandes horizontales bleu-blanc-rouge est adopté. À l'automne de 1817, le gouverneur Fernando Lastra de Valparaíso écrivit au commandement central pour demander des éclaircissements sur le type de drapeau à utiliser. La réponse du directeur suprême, Bernardo O'Higgins, fut un décret du 18 octobre 1817 établissant le drapeau actuel, La Estrella solitaria (L'étoile solitaire), également connue sous le nom de Bandera de la Patria Nueva (drapeau de la nouvelle patrie).

cl.gif Chili 1817

L'utilisation en canton est relativement commune dans l'histoire des drapeaux.

Elle permet de différentier des drapeaux de dessin identique

it_cer-n1.jpg Sardaigne (1782-1802)

Elle permet d'indiquer quel est le véritable maitre du pays

sy-fr1.jpg Syrie (1922-1930)

ou bien dans quel ensemble est rattaché le pays

cn-ma341.jpg Manchukuo (1932-1945)

cn-im36b1.jpg Mongolie Intérieure (1936-1937)

lundi 29 avril 2019

Drapeaux à canton (3): avec un champ rouge

Sur les 197 drapeaux des états reconnus par l'ONU, on a vu que 6 portaient l'Union Jack en canton, 6 avaient un canton sur un champ rayé. Il en reste 3 qui portent un canton sur un champ rouge et 1 sur un autre champ.

Devant la première assemblée des Tonga, en 1862, le roi George Tupou Ier déclara que son vœu était que leur drapeau contienne la croix de Jésus et quelle soit rouge pour rappeler le sang répandu sur la croix. Malheureusement, le drapeau choisit était trop semblable à celui de la Croix-Rouge, adopté le 22 août 1864. En 1875, le prince Uelingatoni Ngu Tupoumalohi et le révérend Shirley Baker, un prêtre méthodiste wesleyen australien, modifièrent le drapeau en prenant comme exemple le Red Ensign britannique et en remplaçant l'Union Jack au canton par l'ancien drapeau tongien.

to.gif Tonga 1875

Les 2 autres drapeaux sont:

Taiwan.png Kuomingtan 1917; République de Chine (1928-1949); Taïwan (1949- )

160px-Flag_of_Samoa.png Samoa 1949

Il nous faut parler du drapeau de la Birmanie avant que le pays se nomme Myanmar:

120px-Flag_of_Myanmar__1974_2010_.png Birmanie (1974-2010)

samedi 27 avril 2019

Drapeaux à canton (2): avec un champ rayé

Les drapeaux rayés eurent leur heure de gloire du 15 au 17 ème siècle.
Dans la foulée du jaune et rouge des rois d'Aragon, ils furent portés par de nombreux navires.
Il fut même l'indication d'un navire marchand:

  • les Portugais utilisaient le vert et le blanc,
  • les Français, bleu et blanc
  • les Anglais, rouge et blanc
  • les Néerlandais, bleu, blanc et rouge

Les Anglais prirent l'habitude d'ajouter le symbole national dans le canton du pavillon: croix de St George jusqu'en 1707, puis Union Jack. La plus grande compagnie marchande anglaise, l'East India Company, utilisa ce pavillon.
Le général des colons révoltés des 13 colonies anglaises d'Amérique, George Washington, le prit comme emblème en 1776.

us-gu.gif Grand Union flag 1776

Le premier drapeau des États-Unis fut adopté le 14 juin 1777, moins d’un an après la Déclaration d’indépendance. L'Union Jack fut remplacé par treize étoiles dans le canton bleu, le reste du drapeau était strié par treize bandes rouges et blanches. Trente-neuf versions successives ont existé, chacune adoptée pour rendre compte de l’augmentation du nombre d’États dans l’Union. La version actuelle à cinquante étoiles est la version officielle depuis le 4 juillet 1960, suite à l'intégration d'Hawaï le 21 août 1959 comme 50e État.



125px-Flag_of_the_United_States__1912-1959_.svg.png Etats Unis d'Amérique 1912-1959

Le "Stars and stripes" eut beaucoup d'influence sur les drapeaux suivants:

120px-Flag_of_Greece.png Grèce 1822

110px-Flag_of_Uruguay.svg.png Uruguay 1828

110px-Flag_of_Liberia.svg.png Libéria 1847

Sao_Paulo.png Sao Paulo 1888

br_1889a.gif République du Brésil 1889

Gwenn_ha_du.png Bretagne 1924

160px-Flag_of_Malaysia.png Malaisie 1950

130px-Flag_of_Togo.png Togo 1960

ambazonia1.jpg Ambazonie 1999

jeudi 25 avril 2019

Drapeaux à canton (1): Blue Ensign britannique

Les Anglais prirent l'habitude, dès le XVe siècle, de mettre leur emblème national, la croix rouge de St George sur fond blanc dans le coin supérieur gauche (le canton) des pavillons utilisés sur les navires anglais. Le reste du pavillon restait aux couleurs du propriétaire du navire.
Cette pratique fut gardée même quand l'emblème national devint l'Union Jack.
Le nombre des navires de guerre anglais augmentant avec la puissance du pays, il fut créé trois escadres de vaisseaux militaires. Chaque escadre fut identifiée par une couleur: rouge, blanc ou bleu. Elles eurent en commun de porter l'emblème national au canton.

ensign3.jpg

La Royal Navy fut réformée en 1864. L'enseigne blanche fut portée par les navires militaires, l'enseigne rouge par les navires de commerce et l'enseigne bleue par les navires appartenant à l'administration.
Les colonies britanniques réparties dans le monde utilisèrent l'enseigne bleue et la particularisèrent avec une emblème armoirie ou badge. En anglais, on dit que l'enseigne est defaced si un dessin est tracé sur la moitié flottante du drapeau.

ILES-vierges-brit.jpg Iles Vierges britanniques 1960

La reconnaissance de l'Enseigne bleue fut telle que certaines colonies continuèrent à porter ce drapeau même après être devenues des nations indépendantes.

160px-Flag_of_New_Zealand.png Nouvelle Zélande 1902

160px-Flag_of_Australia.png Australie 1909

160px-Flag_of_Fiji.png Fidji 1970

160px-Flag_of_Niue.png Niue 1975

160px-Flag_of_Tuvalu.png Tuvalu 1978

160px-Flag_of_the_Cook_Islands.png Iles Cook 1979

Ce nombre est conséquent mais il faut dire qu'à son apogée, l'empire britannique était immense.

british_empire_1.jpg

L'état américain d'Hawaï porte un drapeau avec un canton britannique qui provient de la période où cette ile était indépendante.

120px-Flag_of_Hawaii.png Hawaï 1843-1898

voir: https://www.pinterest.fr/jeremydmatthews/british-ensigns/

http://imperialflags.blogspot.com/2009/01/imperial-british-east-africa-company.html

mardi 23 avril 2019

Drapeaux africains (4): bigarré, bariolé, multicolore

Un certain nombre de drapeaux africains se présentent comme un assemblage de rayures de couleurs variées et pimpantes.

Quelque en soit la raison officielle, c'est la reconnaissance des différences unies dans LE drapeau national unique qui est exprimé dans ce type d’emblème.

Tous pour un, un pour tous pourrait être la devise de ces drapeaux.

cf1.gif
République centrafricaine (1958- )

120px-Flag_of_Uganda.png Ouganda (1962- )

120px-Flag_of_Mauritius.png Maurice (1968- )

160px-Flag_of_Zimbabwe.png Zimbabwe (1980- )

160px-Flag_of_Seychelles.png Seychelles (1996- )

134px-Flag_of_the_Comoros.png Comores (2001- )

lundi 22 avril 2019

Drapeaux africains (3): liseré, fimbriated, resarcelé

Dans les années 1960, il apparu tellement de nouveaux drapeaux, qu'il fallu utiliser de nouvelles formes.

C'est ainsi que se mirent à surgir, d'abord aux Antilles puis en Afrique, des bandes liserées.

Leur justification n'est pas clairement établie. S'agit il d'une façon d'amplifier les bords de la bande ou bien de faire cohabiter deux couleurs sans qu'elles se touchent ainsi que le préconise la règle des teintes de l'héraldique: pas de couleur sur couleur, ni de métal sur métal ? (En héraldique, "métal" désigne l'or et l'argent, souvent représentés respectivement en jaune et en blanc. "Couleur" désigne toutes les autres couleurs).

L'histoire de la création du drapeau des iles antillaises de Trinité et Tobago tend à privilégier cette deuxième hypothèse.

Ces deux iles étaient des colonies britanniques avant d'accéder à l'indépendance le 31 août 1962. Un comité fut créé le dernier jour de mai pour choisir un nouveau drapeau national. Leur sélection, adoptée le 28 juin fut approuvée par le Collège des Armes de Londres (1) deux semaines plus tard, avant d'être officiellement hissée pour la première fois. Il s'agit d'un design unique avec une bande diagonale noire liserée de blanc sur un fond rouge.

trinitad-tobago.jpg Trinité et Tobago (1962- )

La bande de couleur s'appelle en anglais, fimbriation. Ce terme est rarement employé en dehors d’un contexte de métalangage. Il lui est préféré l’adjectif fimbriated indiquant qu’un meuble, une pièce fait l’objet d’un liseré, d’une fine bordure. C'est aussi le cas en français où l'adjectif utilisé est resarcelé (2).

Le resarcelé fut décliné dans les drapeaux d'une douzaine de nations antillaises ou africaines:

Flag_of_Mozambique.png Mozambique (1983- ) (1962: Front de libération du Mozambique)

120px-Flag_of_Kenya.png Kenya (1963- )

107px-Flag_of_the_Democratic_Republic_of_the_Congo.png République Démocratique du Congo (2006- ) (1963-1971 en 1ere apparition)



120px-Flag_of_Tanzania.png Tanzanie (1964- )

120px-Flag_of_The_Gambia.png Gambie (1965- )

120px-Flag_of_Botswana.png Botswana (1966- )

120px-Flag_of_Eswatini.png Eswatini (1967- )

120px-Flag_of_Suriname.png Suriname (1975- )

120px-Flag_of_Saint_Kitts_and_Nevis.png Saint Christophe et Niévès (1983- )

120px-Flag_of_Namibia.png Namibie (1990- )

120px-Flag_of_South_Africa.svg.png Afrique du Sud (1994- )

Flag_of_South_Sudan.png Soudan du Sud (2005- )

(1): Le Collège des Armes, aussi appelé Collège héraldique, est une institution regroupant les hérauts royaux d'Angleterre et du Pays de Galles. Après la Cour de Lord Lyon (la corporation héraldique d’Écosse), elle est la plus ancienne institution héraldique active en Europe. Le collège enquête, consigne et donne des conseils sur l'utilisation des armoiries, des concessions royales et des pedigrees. Il planifie également les cérémonies d'État telles que les couronnements et la première séance du Parlement. D'autres pays du Commonwealth (p. ex. l'Australie et la Nouvelle-Zélande) consultent le Collège des armes sur des questions héraldiques comme la conception des drapeaux gouvernementaux. Son siège social est situé sur Queen Victoria Street, City of London.

(2): RESARCELÉ. Se dit de la croix, bande, ou autre pièce honorable chargée d'un orle ou d'un filet qui suit les bords de cette pièce à une distance égale à sa propre largeur : les pièces Resarcelées sont fort rares. d'après l'Alphabet et figures de tous les termes du blason L.-A. Duhoux d'Argicourt — Paris, 1899

L'article Fimbrication de Wikipedia n'existe qu'en anglais. L'article Resarcelé n'existe pas dans le Wikipédia français.

samedi 20 avril 2019

Drapeaux pan-africains (2) Ethiopie

L’Éthiopie en 1897 commença à utiliser les couleurs vert-jaune-rouge.
et-li_cr.gif Éthiopie (1897-1975)

En 1957, le Ghana fut le premier des états africains à se déclarer indépendant. Il prends les couleurs rouge, jaune, vert en référence à l’Éthiopie, le seul des états africains qui soit indépendant. Il sera suivi par une douzaine d'états africains principalement francophones, qui deviennent indépendants à la même époque.
120px-Flag_of_Ghana.png Ghana (1957- 1964, 1966- )
120px-Flag_of_Cameroon.png Cameroun (1975- )
120px-Flag_of_the_Republic_of_the_Congo.png Congo (1959-1969, 1991- )
120px-Flag_of_Guinea.png Guinée (1958- )
120px-Flag_of_the_Central_African_Republic.png République Centrafricaine (1958- )
120px-Flag_of_Benin.png Bénin (1959-1975, 1990- )
120px-Flag_of_Senegal.png Sénégal (1960- )
120px-Flag_of_Mali.png Mali (1961- )
130px-Flag_of_Togo.png Togo (1960- )
cd-kasai-1.jpg Sud-Kasai (1960-1962)
rw-1962-1.jpg Rwanda (1962-2001)

Les couleurs vert-jaune-rouge sont arrivées à une popularité maximum et sont reprises par des états caribéens et africains.
134px-Flag_of_Guyana.png Guyana (1966- )
cd-zaire-1.jpg Zaïre (1971-1997 )
134px-Flag_of_Grenada.png Grenade (1974- )
160px-Flag_of_Guinea-Bissau.png Guinée-Bissau (1973- )
cv_1975-1.jpg Cap Vert (1973- )
160px-Flag_of_Sao_Tome_and_Principe.png Sao Tome (1975-1992 )
120px-Flag_of_Burkina_Faso.png Burkina Faso (1984- )

Mais attention, tous les drapeaux vert-jaune-rouge ne sont pas africains.
bo-1.jpg Bolivie (1851- )
134px-Flag_of_Lithuania.png Lithuanie (1918-1940, 1988- )
120px-Flag_of_Myanmar.png Myanmar (2016- )

vendredi 19 avril 2019

Drapeaux pan-africains (1) UNIA

L'UNIA (Universal Negro Improvement Association ou Association Universelle d'Amélioration Nègre) est une organisation nationaliste noire internationale créée par Marcus Garvey en Jamaïque en août 1914. Son influence se fit sentir dans les principaux quartiers urbains noirs du nord des États-Unis après son arrivée à Harlem, à New York , en 1916.

Les couleurs rouge, noir et vert ont été déclarées couleurs officielles de la race africaine par l'UNIA en 1920, lors de la convention du 13 août au Madison Square Garden. Le drapeau correspondant est ainsi nommé drapeau pan-africain, drapeau afro-américain, drapeau de libération des noirs, ou encore drapeau de l'UNIA. Les trois couleurs représentent :

  • rouge : le sang qui unit tous les peuples ayant des ancêtres africains et celui de la lutte pour la libération ;
  • noir : le peuple noir en tant que nation, bien que sans État correspondant ;
  • vert : l'abondance de la nature d'Afrique.

unia1.jpg

Le drapeau aurait été créé en réponse à une chanson raciste, écrite en 1900 qui s'intitule "Every race has a flag but the 'Coon'"(chaque race a son drapeau sauf les nègres - https://www.youtube.com/watch?v=AmDCpDW16BY)

Marcus Garvey sera arrêté par le gouvernement américain en 1925, puis expulsé vers la Jamaïque en 1927. Après son expulsion, le mouvement américain connaitra des divisions et des scissions qui l'affaibliront. Après la mort de Garvey en 1940, la UNIA perd de son influence, même si elle existe toujours en 2006.

Les couleurs noir-rouge-vert ont inspiré un certain nombre de pays africains, surtout anglophones.
120px-Flag_of_Kenya.png Kénya (1963- )

120px-Flag_of_Malaw.png Malawi (1964- )

Biafra.png Biafra (1967-1970)

120px-Flag_of_Saint_Kitts_and_Nevis.png St Kitts and Nevis (1983- )

Flag_of_South_Sudan.png Soudan du sud (2005- )

Mais attention, tous les drapeaux rouge-noir-vert ne renvoient pas à l'UNIA.

La Libye associe le noir de la Cyrénaïque au rouge du Fezzan et au vert de la Tripolitaine.

160px-Flag_of_Libya.png Libye (1951-1969 et 2005- )

L'Afghanistan associe au noir des premiers drapeau afghans, le rouge de la couleur royale avec le vert de l'Islam.

100px-Flag_of_Afghanistan__1931_1973_.svg.png Afghanistan (1931-1973)

dimanche 7 avril 2019

Musulmans ou arabes

Ne confondons pas musulman et arabe.

Le musulman est la personne qui pratique la religion de l'Islam.

L'arabe est la personne dont la langue maternelle est l'arabe. Dans un premier temps, le terme ne s'appliquait qu'aux habitants de la Péninsule arabique.

Il y a 1,6 milliards de musulmans dans le monde. Seuls 20 % des musulmans vivent dans des pays arabes. 57 états sont membres de l'Organisation de la Conférence Islamique.

Organisation-Conference-Islamique-OCI_2.jpg

Il y a 462 millions d'arabes. L'arabe est la langue officielle de 25 états: Algérie, Arabie saoudite, Bahreïn, Comores, Djibouti, Égypte, Émirats arabes unis, Irak, Jordanie, Koweït, Liban, Libye, Maroc, Mauritanie, Oman, Palestine, Qatar, Somalie, Soudan, Syrie, Tunisie, Yémen ;Érythrée ,Tchad ,Malte.

22 de ces états sont membres de la Ligue arabe.

Drapeaux_des_pays_de_la_ligue_arabe_2.jpg

Tous les arabes ne sont pas musulmans. Michel Aflak le co-fondateur du Parti Baas (Parti socialiste de la résurrection arabe) était un chrétien syrien. Les Maltais parlent un dialecte arabe mais sont catholiques à 93%.

Les symboles qui indiquent un pays musulman sur son drapeau sont:

  • le croissant avec ou sans étoiles (11 états)
  • la couleur rouge (6 états)
  • la couleur verte (4 états)
  • la couleur noire (2 états)
  • une calligraphie en caractères arabes (3 états)
  • un monument ou un objet typique (1 état)

Pour un pays arabe:

  • un drapeau à 3 bandes horizontales combinant noir, blanc, vert et rouge (9 états)

samedi 6 avril 2019

Drapeaux musulmans (11): la main

La main de Fatima (ou Fatma fille de Mahomet ou Myriam sœur de Moïse) est un symbole utilisé comme amulette par les habitants d'Afrique du Nord pour se protéger du mauvais œil.

Appelé khamsa ou hamsa qui veut dire cinq en arabe et en hébreu, en référence aux 5 doigts de la main.

Le symbole est associé aux cinq livres de la Torah pour les juifs, aux cinq piliers de l'islam ou aux cinq du manteau ( Ahl al-Kisa, à savoir le Prophète, sa fille Fatima et son époux Ali, ainsi que leurs deux fils Hassan et Hussein) pour les musulmans. Cette symbolique a sans doute évolué dans le temps au regard des preuves archéologiques suggérant que la khamsa ait précédé la naissance des deux religions. En effet, ce symbole existait déjà dans les religions polythéistes punique et libyque où il était associé à la déesse Tanit.

On le retrouve sur des drapeaux provenant d'Algérie, des Comores ou d'Ouzbékistan.

uz_bukhara-emirato.gif Emirat de Boukhara (1785-1920)

110px-Flag_Kabylia_Djurdjura.gif drapeau capturé par l'armée française dans le Djurdjura lors de la conquête de l'Algérie et provenant du royaume berbère de Koukou ou des Aït Abbas

fr_dztir.gif fanion du 4e bataillon de Tirailleurs algériens (1857)

158px-Flag_of_Anjouan.svg.png Etat d'Anjouan (1997-2012)

vendredi 5 avril 2019

Drapeaux musulmans (10): le sabre

Nous avons vu les symboles principaux issus de la tradition musulmane que l'on peut voir sur les drapeaux.

Il nous manque 2 emblèmes mineurs: le sabre et la main.

Religion guerrière dès les origines, l'islam a toujours pu compter sur un allié solide: le sabre. "Allah a ordonné au prophète de combattre les incroyants avec le sabre."

Ce sabre, on le retrouve sur le drapeau du Royaume mutawakkilite du Yémen de 1927 à 1962.

yem1927.gif Royaume mutawakkilite du Yémen (1927-1962).

Il apparait aussi sur les drapeaux de l'Arabie Saoudite et de la République islamique d'Iran:

120px-Flag_of_Saudi_Arabia.svg.png Royaume d'Arabie Saoudite (1932-)

140px-Flag_of_Iran.png République Islamique d'Iran (1980-)

Il est aussi présent sur l'emblème de groupes d'activistes islamiques.

ph-Moro_Islamic_Liberation_Front_2.jpg Front Moro de libération nationale (Philippine) (1969-)

Autre sabre célèbre de l'Islam, le Zulfikar ou Zulfiqar (arabe : ذو الفقار, celle qui a l'épine) est le nom de l'épée à deux pointes que Mahomet aurait trouvée dans le butin de la bataille de Badr. Mahomet l’aurait donnée à Ali lors de la bataille de Uhud. Zulfikar est l'un des symboles les plus anciens et les mieux connus de l'islam. Son nom a été traduit de plusieurs façons : « tranchant l'échine », « deux fois prolongée », « deux-pointes », et parfois interprété en « qui distingue le bien du mal. »

Il figura dans plusieurs drapeaux anciens de Tunisie et du Maroc, parfois mal reproduits par les dessinateurs européens:

200px-Flag_of_Tunis_Bey-fr.svg.png Bey de Tunis

ancien_drapeau_du_maroc.gif Maroc

Un étendard de soie rouge brodé d'un zulfikar, de 3 croissants entrelacés et d'étoiles à 6 branches fut hissé en haut du mât d'un navire ottoman capturé lors de la bataille de Lépante (3 octobre 1571) par un navire génois.
lepante.jpg Empire Ottoman (1571-)

jeudi 4 avril 2019

Drapeaux musulmans (9): la libération arabe de 1953

La révolution arabe déçut beaucoup les partisans d'une nation arabe unie. La nation arabe fut démembrée en divers états gouvernés par des membres de familles royales avec un très fort contrôle européen.

De jeunes officiers vont s'emparer des pouvoirs dans certains états arabes et rêver à une union nationale arabe civile. Ils ont pour nom Nasser, Khadafi, Saddam ...

Tête de file de cette génération, le colonel Nasser prends le pouvoir après le coup d'état des "officiers libres" de 1952 en Égypte.

Les putschistes conservèrent le drapeau vert frappé du croissant et des étoiles blanc qui était l'emblème du royaume et firent flotter à son côté un drapeau révolutionnaire qui présentait les 3 autres couleurs pan-arabes: rouge, blanc et noir frappé d'un aigle d'or.

eg-53.jpg Égypte drapeau révolutionnaire (1952-1958).

Les deux drapeaux furent remplacés par un tricolore rouge, blanc, noir frappé de deux étoiles vertes quand Nasser voulut réaliser son projet de la République Arabe Unie. Le projet politique échoua mais le modèle de drapeau laissa des traces dans les pays de la région:

120px-Flag_of_Syria.png Syrie (1958-1961 et 1980- ), Égypte (1958-1970).

Flag_of_Sudan.png Soudan (1970- )

120px-Flag_of_Yemen.png Libye (1969-1971), Yémen (1990- )

120px-Flag_of_Egypt.png Égypte (1984- ).

120px-Flag_of_Iraq.png Irak (2008- )

Attention: Tous le Arabes ne sont pas musulmans et tous les musulmans ne sont pas arabes (80% des musulmans ne sont pas arabes).

Il n'y a pas recouvrement complet entre les deux mondes et les emblèmes pan-arabes n'ont aucune influence dans le reste du monde musulman.

mercredi 3 avril 2019

Drapeaux musulmans (8): la révolution arabe de 1916

Ces couleurs sont inspirées d'un vers de Safiy-eddine Al-Hali (1278-1349): « Blancs sont nos bienfaits, noires sont nos batailles, verts sont nos pâturages, rouges sont nos épées » et porté sur le drapeau du Club de littérature arabe d'Istanboul qui exista de 1909 à 1911.

xo-arab09.gif Club de littérature arabe d'Istanboul (1909-1911)

Hussein ben Ali, sherif de La Mecque, dessina une première version du drapeau lorsqu'il proclama l'indépendance du Hedjaz en 1916.

Il proposa une nouvelle interprétation des couleurs: Le rouge symbolise la « maison hachémite » de Mahomet, le noir les Abbassides de Bagdad (750-1258), le vert les Fatimides du Caire (969-1171) et le blanc les Omeyyades de Damas (661-750).

xo-hejaz.gif Royaume du Hedjaz (1917-1920)

La Grande révolte arabe de 1916 qui visait à la formation d'un royaume arabe englobant tout le Bilad-Es-Sham éclata, mais une fois les terres arabes libérées de l'occupation turque, les Européens se partagèrent le Moyen-Orient sous forme du système des mandats après la Conférence de la Paix de 1919.

Les couleurs furent adoptées par de nombreux pays arabes.

160px-Flag_of_Jordan.png Jordanie (1928- )

160px-Flag_of_Palestine.png Palestine (1948- )

160px-Flag_of_Kuwait.png Koweit (1961- )

160px-Flag_of_the_United_Arab_Emirates.png Émirats Arabes Unis (1971- )

eh2.jpg République démocratique arabe Sahrawi (1976- )

so-mln96b.jpg Somaliland (1996- )

mardi 2 avril 2019

Drapeaux musulmans (7): takbir

La profession de foi shaada n'est pas le seul texte marqué sur les drapeaux islamiques.

On trouve aussi le takbir Allahu akbar (arabe : الله أَكْبَر, Dieu est grand).

Il apparait sur le drapeau actuel de la république d'Irak dans un style coufique propre aux traditions de l'islam local.

iq.gif

Il apparait aussi 22 fois en style coufique sur le drapeau de son ancien adversaire de 1980 la république islamique d'Iran ainsi que sur le drapeau de l'Organisation de la conférence islamique dans une calligraphie arabe moderne.

140px-Flag_of_Iran.png Iran 1980

int-oic2.jpg Organisation de la conférence islamique (1981-2011)

lundi 1 avril 2019

Drapeaux musulmans (6):shaada

Les musulmans ne sont pas censés sacraliser d'icônes, de couleurs ou de façon plus générale des choses, car cela est considéré par eux comme allant contre l'esprit du monothéisme, un certain iconoclasme plus ou moins strict existe dans l'islam.

Ainsi, les musulmans se servent plutôt de versets du Coran calligraphiés comme dans le palais de l'Alhambra, des formes géométriques (arabesques) ou de représentation de la Ka'ba pour décorer les mosquées, les maisons et les lieux publics. On retrouve ainsi ces caractères arabes dans certains drapeaux.

La chahada, l’attestation de foi en islam, signifie « Il n'y a de dieu qu'Allah et Mahomet est son messager. » لآ إلَـهَ اِلا الله محمد رسول الله / lā ilāha illa-llāh Muḥammadan rasūlu-llāh.

sa.gif Arabie Saoudite 1932

On retrouve cette phrase sur plusieurs drapeaux historiques :

ik_ghamzat2.jpg Imanat du Caucase (1834)

ye_imam2.jpg Royaume Mutawakkilite du Yemen (1918-1927)

al_qaeda2.jpg Al-Qaeda (1988-2011)

so-mln96b.jpg Somaliland (1996- )

af-1997b.jpg Emirat Islamique d'Afghanistan (1997-2001)

iq-isis2.jpg Etat Islamique d'Irak et du Levant (2006-2018)

dimanche 31 mars 2019

Drapeaux musulmans (5): noir et blanc

L'islam ne possède pas de symboles officiels. Toutefois, Mahomet pour des raisons politiques était tenu de représenter la communauté musulmane naissante sous un ou plusieurs drapeaux, particulièrement en temps de guerre. Selon plusieurs sources historiques, deux drapeaux auraient été hissés lors des batailles, le premier entièrement noir, appelé Al-Raya, et le deuxième intégralement blanc, appelé Al-Liwa.

D’après d’autres sources, ces deux drapeaux auraient été frappés de la chahada et auraient remplis un rôle bien défini : le drapeau Al-Raya n’aurait été utilisé que pour les guerres, alors que le drapeau Al-Liwa aurait eu un rôle uniquement politique. En effet, si le drapeau blanc, symbole de paix, garantit des manœuvres militaires, le drapeau noir, symbole de guerre, promet, quant à lui, l'engagement des hostilités.

De nos jours, le drapeau Al-Raya est considéré par les chiites duodécimains comme le futur étendard de l’islam, lors du retour du Mahdi

ana-n.gif

Les drapeaux noirs ont été les emblèmes officiel de pays comme l'Afghanistan ou la Cyrénaïque:

af-1901b.jpg Exalted State of Afghanistan (1901-1928)

ly-cyr2.jpg Cyrénaique (1843-1950)

Les drapeaux portant la chahada, sont régulièrement utilisés ou détournés par des groupuscules jihadistes.

al_qaeda2.jpg Al-Qaeda (1988-2011)

af-1997b.jpg Emirat Islamique d'Afghanistan (1997-2001)

iq-isis2.jpg Etat Islamique d'Irak et du Levant (2006-2018)

samedi 30 mars 2019

Drapeaux musulmans (4): vert

Le Coran fait de nombreuses fois référence à la beauté du Paradis, présenté comme un magnifique jardin verdoyant4, ce qui renvoie dans l’imaginaire collectif à la couleur verte. De plus, certains versets du livre saint de l'islam, font directement référence à cette couleur, ce qui expliquerait la popularité qu’aurait acquise cette couleur parmi les populations musulmanes. Par ailleurs, Mahomet aurait aussi déclaré que le vert était sa couleur préférée

A la fin de la période ottomane, l’utilisation distincte du rouge pour les institutions laïques, et du vert pour celles religieuses, était une pratique répandue.

En 1977, le voyage du président Sadate en Israël fut considéré par Kadhafi comme un acte de trahison à l'égard de la cause arabe, ce qui entraîna l'abandon du drapeau utilisé jusqu'alors et son remplacement par un autre, uniformément vert. Dans l'esprit du leader libyen, il s'agissait à la fois de symboliser la Révolution verte, c'est-à-dire la lutte contre la sous-alimentation de son pays, et l'appartenance de celui-ci à la tradition religieuse islamique

ly_1977.gif
République arabe populaire socialiste de Libye (1977-2011)

Le vert se retrouve dans les drapeaux actuels de pays musulmans:

120px-Flag_of_Saudi_Arabia.svg.png Arabie Saoudite 1932

120px-Flag_of_Pakistan.png Pakistan 1948

120px-Flag_of_Algeria.svg.png Algérie 1958

120px-Flag_of_Mauritania.png Mauritanie 1959

120px-Flag_of_Turkmenistan.png Turkménistan 1992

Une bande verte représente la communauté musulmane des pays suivants:

160px-Flag_of_Sri_Lanka.png Sri Lanka 1951

120px-Flag_of_India.png Inde 1948

vendredi 29 mars 2019

Drapeaux musulmans (3): rouge

De nombreux chefs politiques arabes utilisaient le drapeau rouge comme emblème.

On peut citer: les Ottomans avant la prise de Byzance, le sultan du Maroc avant 1915, le dey d'Alger avant 1830, l'émir de Tripolitaine avant 1912, l'émir de Bahrein avant 1820....

om-old.gif

Du Magreb au Mashreck, l’utilisation distincte du rouge pour les institutions laïques, et du vert pour celles religieuses, était une pratique répandue.

L'utilisation de pavillons identiques par des dirigeants politiques de pays différends n'était pas une pratique valable dans le cadre de ce que nous appelons une mondialisation, les conseillers occidentaux français et britanniques insistèrent pour ajouter d"autres symboles sur les pavillons rouges.

Ceci donna les drapeux nationaux actuels suivants:

110px-Flag_of_Turkey.svg.png Turquie 1453

120px-Flag_of_Morocco.png Maroc 1915

134px-Flag_of_Bahrain.png Bahrein 1932

204px-Flag_of_Qatar.png Qatar 1971

160px-Flag_of_Oman.png Oman 1995

- page 1 de 3