Emblèmes, le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 29 avril 2018

Vive les verts, Allez les bleus !

Cela fait longtemps que les hommes ont choisis de s'habiller de couleurs différentes pour se différencier lors de pratiques les rassemblant.

Le premier "maillot" que l'on connaisse est la tunique que portait les conducteurs de chars lors des courses se déroulant dans les cirques de Rome.

coursedechars.jpg

Ces conducteurs de chars les "auriges" appartenaient à quatre "factions" traditionnelles dont les couleurs représentaient, à l'origine, les saisons (bleu "veneta" : hiver, vert "praesina" : printemps, rouge "russata" : été, blanc "albata" : automne). Domitien (81-96 ap JC) en ajouta deux : la pourpre "purpurea" et la dorée "aurata", mais elles n'existèrent pas longtemps.

Déjà la victoire ou la défaite de tel ou tel cocher appartenant à telle ou telle faction, prenait des proportions de triomphe national ou de catastrophe publique.

A partir du IIIe siècle, les Verts absorbèrent les Blancs et les Rouges fusionnèrent avec les Bleus. Les Verts et les Bleus gardèrent la prééminence et dès lors, toute la population romaine, de l'Empereur au dernier des esclaves, se passionna pour l'une ou l'autre et paria sur ses couleurs. Dans l'Empire on fut pour les Verts (prasinianus) ou pour les Bleus (venetianus) mais ces groupes de «fautores» (on dirait aujourd'hui supporters) avaient aussi une certaine coloration politique.

Chaque couleur avait été adoptée par une classe sociale : le peuple était pour les Verts, le Sénat et l'aristocratie s'identifiaient plutôt aux Bleus. On vit les empereurs les plus « démocratiques », comme Néron, Domitien ou Commode soutenir les Verts, alors qu'un empereur plus traditionaliste, Vitellius, n'hésitait pas à faire exécuter les Verts coupables d'avoir conspué des Bleus.
vert.bmp
A Byzance, les factions des Verts et des Bleus ne sont pas seulement des sociétés de courses, ce sont de véritables partis jouissant d'une organisation politique et militaire, regroupant la population de la ville dans des milices armées, par lesquelles elles pouvaient influer sur les affaires publiques. Le cirque devint ainsi le seul endroit où le peuple put encore faire entendre sa voix à l'empereur. Justinien allait en faire l'amère expérience lors de la "sédition Nika".

Son épouse, Théodora, n'avait cessé depuis son avènement de soutenir les Bleus contre les Verts. Les premiers, assurés de l'impunité, commettaient les pires excès contre leurs rivaux qui s'organisèrent et rendirent bientôt coup pour coup. Un véritable climat de guerre civile s'installa à Constantinople. Une étincelle allait mettre le feu aux poudres.

Le 11 janvier 532, un dimanche, des courses de chars avaient lieu à l'Hippodrome. Justinien et Théodora avec toute leur Cour, y assistaient. Les supporters des Verts se mirent à insulter l'empereur qu'ils accusèrent de laisser les Bleus impunis, puis, en masse, ils quittèrent les gradins (suprême injure) et se répandirent dans la ville.

Justinien fit exécuter quelques meneurs appartenant aux deux partis. La colère populaire ne s'apaisa pas. Le 13 janvier à nouveau, au cours d'une réunion à l'Hippodrome, les hommes des deux factions réunis cette fois contre l'empereur, exigèrent de lui des mesures de clémence ; ne les obtenant pas, ils se ruèrent dans les rues au cri de "Nika" (Victoire) et se mirent à incendier les palais et à massacrer soldats et fonctionnaires.

Le 14 janvier, affolé, Justinien céda ; mais il était trop tard, la révolte devenait une révolution. Le 15, la basilique de Sainte-Sophie, le Sénat, le Palais impérial brûlèrent et durant trois jours l'incendie fit rage. Le 18, la ville était en flammes ; le peuple se réunit à nouveau dans l'Hippodrome et couronna un autre empereur, Hypatios, d'une famille jadis détrônée par Justinien et favorable aux Verts. L'empereur voulait s'enfuir par la mer ; Théodora seule fit montre de courage et conseilla de tenter une ultime résistance.

La Cour soudoya les chefs du parti bleu pour les détacher des Verts. Avec leur aide, les soldats du général Bélisaire cernèrent l'Hippodrome où ils massacrèrent les insurgés qui y étaient rassemblés. Le soir de cette tuerie,selon les sources, entre 30 000 et 80 000 rebelles jonchaient le sol sanglant du cirque. Quelques jours plus tard Justinien faisait exécuter le malheureux Hypatios.

Les courses de chars durèrent jusqu'à la prise de Constantinople par les Croisés en 1204.

http://remacle.org/bloodwolf/liege1/rcdj/Rcdj00.htm
http://antique.mrugala.net/Rome/Course%20de%20chars/Course%20de%20char.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Course_de_chars

jeudi 30 juillet 2015

Bologne

1176: La ligue lombarde est l'alliance des principales villes du nord de l'Italie: Crémone, Mantoue, Bergame, Brescia, Parme, Padoue, Milan, Vérone, Plaisance et Bologne contre l'empereur d"Allemagne Frédéric Ier Barberousse.
1220: Début du règne de l'empereur Frédéric II de Hohenstaffen. Les partisans de l'empereur sont appelés les gibelins. Les partisans du pape sont appelés les guelfes. Leur dispute marquera l'histoire de l'Italie du Nord jusqu"en 1280.
1249: Un drapeau blanc à croix rouge, symbole de la commune de Bologne, a été utilisé dans la bataille de Fossalta par les Guelfes bolognais contre les Gibelins de Modène et Crémone..
it-lom-m.gif

1259: La plus ancienne représentation de l'emblème de Bologne est dessinée en marge d'une section des statuts de la ville.
vessillo_bologna_1259.jpg

1266: Charles d'Anjou, comte de Provence, roi de Naples et de Sicile, allié du Pape, permet l'utilisation du chef d'Anjou: un lambel rouge sur fond bleu fleurdelissé pour distinguer le drapeau de la ville fidèle aux Guelfes.
capo_angio.png

1376: La peuple de Bologne, en réponse à l'appel de Florence appelant à la rébellion des villes soumises au Pape, se rebelle contre la domination papale et occupe le Palazzo del Podesta proclamant le gouvernement libre de la ville. Les Florentins envoient à Bologne, avec l'aide militaire, une bannière bleu avec l'inscription Libertas en or.
libertas.png

Suite à cela, la municipalité de Bologne a joint les deux emblèmes sur son gonfalon.
gonfalone_bologna.jpg

Au XVIe siècle, les armoiries se stabilisèrent avec une représentation en quarts: écartelé dans la 1ère et 4ème d'argent à la croix rouge au chef d'Anjou, dans le 2e et 3e d'azur au mot Libertas en lettres d'or ordonné en bande sont surmontées d'un lion, celui qu'Obizzo II d'Este a offert à la ville.
stemma_del_comune_di_bologna3.jpg

Le blason de Bologne se retrouve dans le logo du constructeur automobile OSCA. Les couleurs bleu et rouge se retrouvent dans le logo du constructeur automobile Maserati ainsi que dans le maillot du club de football de la ville, le Bologna Football Club 1909.
bologne.jpg

voir http://www.radiomarconi.com/marconi/carducci/evoluzione_dello_stemma_bologna.html

samedi 30 mai 2015

Bohème

La Bohême (Čechy en tchèque, Böhmen en allemand) est une région historique d'Europe centrale, actuellement l'une des composantes de la République tchèque avec la Moravie et une petite fraction de la Silésie. Elle tire son nom des Celtes Boïens et du germanique heim (anc. fr. ham ou hameau).

En 1253, le roi Přemysl Otakar II devint roi unique des États tchèques et adopta comme blason celui qu’il utilisait depuis 1247 comme margrave de Moravie à savoir un lion d’argent sur fond de gueules (rouge) dont la particularité était de posséder deux queues. Cette double queue symbolisait le fait que son père Venceslas Ier régnait alors encore à ses côtés. Le lion de Bohème est depuis représenté d’argent sur son fond de gueules en armure dorée (par armure on comprend les dents et les griffes).

Blason_Boheme.png

Tout comme la Pologne voisine, les couleurs historiques du pays sont le rouge et le blanc.
cz-1918.gif

Avec la déclaration d'indépendance de la Tchécoslovaquie en octobre 1918, se pose la question des emblèmes nationaux à utiliser pour représenter la toute nouvelle république dans le monde. Le drapeau rouge et blanc de la Bohème est choisi mais remplacé en 1920 par celui avec un coin bleu. Le drapeau tchèque cesse d'être utilisé lors de l'occupation allemande : le protectorat de Bohême-Moravie (1939–1945) a choisi de ressusciter les couleurs de la Bohème.

Les couleurs blanche et rouge ont été utilisées du temps de l'appartenance à l'Empire austro-hongrois comme couleur représentant l'identité slave par des industriels (fabricant de cycles Slavia) ou associations sportives (Slavia de Pragues, fondé en 1892 comme club de cyclisme, puis pratiquant depuis 1896 le football.)
slavia_prague.png

lundi 11 mai 2015

Maillot arc en ciel

Le maillot arc-en-ciel est le nom donné au maillot distinctif qui est remis au vainqueur d'un championnat du monde de cyclisme quelle que soit la discipline. Ces vainqueurs ont le droit de le porter pendant une année jusqu'au championnat suivant. Ensuite, ils ont le droit de porter les couleurs arc-en-ciel sur le bord des manches de leur maillot en rappel de leur titre acquis. Son nom provient de la ressemblance avec l'arc-en-ciel mais en fait il s'agit d'un maillot blanc avec cinq cercles aux couleurs de l'Union cycliste internationale, soit de haut en bas : bleu, rouge, noir, jaune et vert.
url.jpg
Ces cinq couleurs représentent les cinq continents tout comme les cinq anneaux olympiques du drapeau olympique. L'ordre est simplement différent: bleu, jaune, noir, vert et rouge pour les anneaux. C'est l'Italien Alfredo Binda qui porta le premier maillot de champion du monde sur route professionnel.

samedi 9 mai 2015

Modène

L'emblème de Modène date de l'époque où les villes du nord de l'Italie se groupèrent dans la Ligue Lombarde contre l'empereur Frédéric Barberousse (1167). La première preuve documentaire de son utilisation remonte à 1327 dans les Statuts de la commune de Modène, une illustration présente Saint Geminiano monté sur un cheval couvert d'un manteau jaune à croix bleu.
Modena_-_Statuta_Civitas_Mutine__1327__Particolare_San_Geminiano.jpg
La croix bleu est représentée gironnée depuis 1525. Cela donne un effet "trois dimensions" à ce dessin.

La république urbaine prit fin à la suite du conflit entre les Guelfes et les Gibelins, les Princes de la Maison d'Este gagnèrent le gouvernement de la ville. Leur armoiries devinrent alors l'emblème officiel de Modène.
Modene-este.gif

D'azur, à l'aigle d'argent, becquée, languée et couronnée d'or.

En 1796, les troupes de la République Française envahirent la ville. Elle est rattachée à la République Cisalpine, puis au Royaume d'Italie. Hercule III, dernier Duc de la Maison d'Este laisse à sa mort en 1803, ses droit sur ses possession, à son gendre, l'Archiduc Ferdinand d'Autriche, qui devient alors Duc de Modène. En 1815, après la fin des guerres napoléoniennes, le drapeau officiel devient alors un mix entre les couleurs autrichiennes et celles de la maison d'Este. it_mod.gif
En 1859, le Duché de Modène est rattaché au Royaume de Sardaigne.
Modena-Stemma.png
Le blason municipal est reconnu officiellement en 1934: D'oro, alla croce d'azzurro accollato da due trivelle di ferro e oro in croce di Sant'Andrea, sormontato da una corona aurea ducale tempestata di gemme sostenente nove fioroni d'oro, cinque visibili, caricato ciascuno di una perla nel cuore. Motto “Avia Pervia”.

Les équipes sportives de Modène utilisent le jaune et le bleu comme couleurs. On peut citer le Modena Football Club
modena2014.jpg
et le Pallavolo Modena
modena1987.jpg
Enzo Ferrari, natif de la ville, a utilisé le jaune comme fond du logo de sa société Scuderia Ferrari.

samedi 2 mai 2015

Wanderer

En 1883, Johann Baptist Winklhofer commence à commercialiser des grands-bis fabriqués par la société Rudge, en tant que représentant de commerce voyageur de la marque. C’est à cette période qu’il fait la connaissance de son futur associé, Richard Adolf Jaenicke. En 1885, ils s’associent pour monter un atelier de réparation de vélos dans la ville de Chemnitz (Saxe) :Chemnitzer-Velociped-Depot Winklhofer & Jaenicke. Un an plus tard, ils commencent à fabriquer leurs propres vélos et à les commercialiser sous la marque Wanderer (promeneur). Ils conservèrent ce nom pour leurs motos sorties en 1902, et à partir de 1907, leur voiturettes. En 1897, l'entreprise change de nom en Wanderer Fahrradwerke AG.
Le plus gros succès sera la Puppchen, soit la poupée, voiture produite entre 1917 et 1927. Intégrée au groupe Auto Union en 1932 avec D.K.W., Audi et Horch, la marque Wanderer constituait la gamme moyenne de ce constructeur. La production ne fut cependant pas reprise après 1945, ni en zone orientale, ni à l'Ouest.

Leur logo consistait en un W vert usiné
wanderer.JPG

Ce logo est aussi visible sur les vélos construits par Wanderer
logo-.wanderer1.jpg

De 1934 à 1943, Wanderer sponsorisa une équipe de cyclistes professionnels. Leur maillot était blanc et vert
maillot_wanderer_1938.jpg

Les couleurs blanche et verte sont donc emblématique de la marque. Ce sont aussi les couleurs de la Saxe. On connait un logo ovale à carreaux blancs et verts pour Wanderer,
wanderer1.jpg

même si on leur connait aussi deux W blancs sur fond rouge.
wanderer.gif