Emblèmes, le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 15 novembre 2015

Hinomaru

Le drapeau du Japon est un drapeau blanc avec un grand disque rouge en son centre. C'est le drapeau civil, le drapeau d'État, le pavillon marchand et le pavillon d'État du Japon. Il est connu sous le nom de Hinomaru (日の丸の旗, hi no maru no hata, « drapeau au disque solaire »), ou plus officiellement sous le nom de Nisshōki (日章旗?, étendard japonais) en japonais.
jp.gif

Une légende dit que son origine remonterait à la période où les Mongols ont menacé d'envahir le Japon au XIIIe siècle, et où le prêtre bouddhiste Nichiren est supposé avoir offert un disque solaire à l'Empereur du Japon, considéré comme le descendant d'Amaterasu la déesse shinto du soleil. On ne sait pas de quand datent les premiers usages de ce symbole, mais il apparaît dans les peintures des batailles des XVe et XVIe siècles, et il est utilisé par les shogun au XVIIe siècle, sur leurs navires. Depuis la restauration Meiji, en 1868, il est considéré comme le drapeau national du Japon.
Atakebune1580.jpg

Le soleil levant semble avoir une signification symbolique remontant au début du VIIe siècle (le Japon étant à l'est de la Chine et le soleil se lèvant à l'est). En 607, une correspondance d'un officiel qui commence par « de l'empereur du soleil levant » a été envoyée à l'Empereur chinois Sui Yangdi. Le Japon est souvent appelé « le pays du soleil levant ».

En 1870, après la Restauration de Meiji, les forces militaires utilisent un pavillon composé du disque solaire augmenté de 16 rayons rouges.
Le disque sur l'étendard de l'Armée impériale japonaise est centré.
War_flag.png

Le disque sur le pavillon de la Marine impériale japonaise est décentré vers la hampe.
Naval_Ensign.png

mardi 8 septembre 2015

Croix de St Georges

Georges de Lydda naît en Cappadoce, dans une famille chrétienne. Militaire, il devient officier dans l'armée romaine ; il est élevé par l'empereur Dioclétien aux premiers grades de l'armée.
Un jour il traverse la ville de Silène dans la province romaine de Libye, sur son cheval blanc. La cité est terrorisée par un redoutable dragon qui dévore tous les animaux de la contrée et exige des habitants un tribut quotidien de deux jeunes gens tirés au sort. Georges arrive le jour où le sort tombe sur la fille du roi, au moment où celle-ci va être victime du monstre. Georges engage avec le dragon un combat acharné ; avec l'aide du Christ3, et après un signe de croix, il le transperce de sa lance. La princesse est délivrée et le dragon la suit comme un chien fidèle jusqu'à la cité. Les habitants de la ville ayant accepté de se convertir au christianisme et de recevoir le baptême, Georges tue le dragon d'un coup de cimeterre car il les effrayait toujours, puis le cadavre de la bête est traîné hors des murs de la ville tiré par quatre bœufs.
Après la publication des édits de Dioclétien contre les chrétiens, Georges est emprisonné. Sa foi ne pouvant être ébranlée, il y subit un martyre effroyable : livré à de nombreux supplices, il survit miraculeusement et finit par être décapité le 23 avril 303.
Les circonstances exceptionnelles de sa mort l'on fait appeler par les chrétiens d'orient "le grand martyr". Son culte s'est très rapidement développé. Les croisades contribuèrent à donner au culte de saint Georges un grand éclat, notamment parmi les chevaliers français et anglais. Il était légitime que les cavaliers le choisissent comme saint protecteur. Il est représenté dans son iconographie avec un drapeau blanc à croix rouge.
georges.jpg

Une de ses premières apparitions post-mortem fut en juin 1063 à la bataille de Cerami, après que les Normands eurent entamé la libération de la Sicile (occupée par les Musulmans depuis deux siècles). Dans cet affrontement au nord-est de l'île, les Chrétiens remportèrent une victoire retentissante : selon le chroniqueur Geoffroi Malaterra, ils auraient été galvanisés par un mystérieux cavalier blanc armé d'une lance dont l'extrémité portait un pennon blanc avec une croix.
Lors du siège d'Antioche contre les infidèles en 1098, saint Georges donna la victoire aux Chrétiens en leur apparaissant en vision à la tête d'une armée céleste montée sur des chevaux blancs et portant des bannières blanches.

D'après la légende, le roi Pierre Ier d'Aragon vainquit les Maures lors de la bataille d'Alcoraz en 1096. Il expliqua cette victoire sur les quatre rois arabes tués sur le champ de bataille, par le concours providentiel de saint Georges.
La Sardaigne, territoire concédée en zone inféodée depuis 1297 par le pape Boniface VIII portera les emblèmes tirés de ce fait d'arme: un drapeau blanc à croix rouge accompagnée de 4 têtes maures.
it_cerd1.gif

Au XIIe siècle, l'Aragon passa à la Maison des comtes de Barcelone, Raimond-Bérenger IV et son fils Alphonse II, qui imposèrent leur blason aux quatre pals. Ce dernier blason resterait l'emblème dynastique de l'Aragon, en plus de la croix rouge qui se maintiendrait comme emblème territorial de l'ancien royaume.
Le drapeau de Barcelone associe ces deux emblèmes:
es-b-bcn.gif

Le vexillum beati Georgii (drapeau de saint Georges) est mentionné pour la première fois dans les Annales Januenses de 1198 (Chroniques de Gênes) : il s'agit d'un drapeau rouge portant l'image de saint Georges à cheval abattant un dragon (cet étendard resterait le drapeau d'état jusqu'au début du XIIIe siècle). Une image en est donnée dans les Annales Januenses relatant la prise de la cité de Savone en 1227 : la bannière à quatre queues est placée devant les tentes des commandants génois. Le drapeau de la Communauté, c'est-à-dire la croix rouge sur fond blanc, est attesté pour la première fois le 28 septembre 1218 : appelé insignia cruxata comunis Janue (« l'enseigne à la croix de la Communauté de Gênes »), il flottait sur la cité de Vintimille qui s'était rendue à Gênes. Ces deux drapeaux furent également utilisés par la flotte : le vexillum beati Georgii est encore décrit en 1241 en tant que pavillon de guerre et enseigne de l'Amiral, tandis qu'en 1242 le signum Communis, c'est-à-dire le drapeau à la croix, était hissé sur les galères. Le vexillum beati Georgii serait le drapeau de l'Amiral jusqu'en 1282 au moins.
it-genoa.gif

La croix rouge sur fond blanc devient très populaire en Italie du Nord, utilisée entre autre par Milan et Bologne.
Nord-italia.jpg

La croix de saint Georges aurait été utilisée pour la première fois par les armées anglaises comme emblème en 1277 sous Édouard Ier pendant la guerre en Pays de Galles. Au XIVe siècle, l'archevêque Thomas de Canterbury écrit que lorsque le roi Édouard d'Angleterre fit le siège du château de Caerlaverock dans le Sud de l'Écosse en 1300, ses chevaliers portaient des bannières blanches à croix rouge. Le chroniqueur Jean Froissard rapporte en 1357 que les commandants anglais invoquaient souvent saint Georges pour appeler à l'aide ou comme cri de guerre.
emgann1.gif

La croix de St Georges est toujours l'emblème de l'Angleterre.
supanglais.jpg

Elle a servi de base pour la création de l'Union Jack en 1603.

Dernier pays à utiliser la croix rouge, la Géorgie dont le nom vient du terme persan « Gurji » du grec γεωργία (« geōrgia »), qui veut dire « agriculture » et non du nom de Georges de Lydda.
Le drapeau adopté en 2004 présente un champ blanc chargé d'une croix rouge cantonnée de quatre croisettes rouges. Il descend du drapeau de Sastavo attesté en 1350. Il a été choisi comme emblème en 2001 par le Mouvement démocrate de Mikheil Saakachvili, un parti d'opposition qui sera amené au pouvoir par la Révolution des Roses.
ge.gif

Le drapeau blanc à croix rouge est aussi utilisé pour symboliser l’Église en général. Il est utilisé par les peintres dans les représentations de la Résurrection.
Piero_della_francesca.jpg

ainsi que lors du Jugement Dernier.
20-jugement.png

vendredi 4 septembre 2015

Dannebrog

Le Dannebrog (vêtement danois) est le surnom du drapeau du Danemark.

C'est un drapeau rouge avec une croix blanche étendue jusqu'aux bords ; la croix (croix scandinave, aussi intitulée Croix de saint Olaf) est décalée du côté de la lance. La teinte du drapeau national est le Pantone 186C (code HEX # E31836) et celle du pavillon national est le 194C (# AC0234). Le pavillon est donc plus foncé que le drapeau.
dk.gif

C'est le plus ancien des drapeaux nationaux toujours en activité si l'on en croit la légende qui veut que le drapeau soit apparu dans le ciel lors de la bataille de Lyndanisse, entre le roi du Danemark Valdemar le Victorieux et les Estoniens païens, le 15 juin 1219.
Danmarks_flag_1219_Lorentzen.jpg

Une autre légende, liée au surnom du drapeau, veut qu'à l'issue de cette bataille, la tunique blanche du roi Valdemar ait été entièrement rougie du sang de ses adversaires, à l'exception de l'emplacement de sa ceinture et de son baudrier.

Le document le plus ancien attestant l'usage d'une croix blanche sur fond rouge par un roi danois est le folio 55 de l'Armorial de Gelre datant de 1370-1386.
danemark_armorial_Gelre.jpg

On sait avec certitude que le Dannebrog est le pavillon des vaisseaux danois depuis les années 1580.

Un décret de 1630 permet de déduire que le pavillon à deux pointes était réservé à la flotte de guerre et qu'en 1635, il fut formellement interdit aux navires marchands de battre le pavillon à deux pointes.
Flag_of_Denmark.png

C'est en 1696 que furent prescrites les proportions du Dannebrog qui, dans l'ensemble, sont toujours en vigueur.

La bannière rouge chargée d'une croix d'argent est identique à la bannière que porte depuis 1130 l'Ordre des Hospitaliers de Saint Jean (Chevaliers de Malte) qui contrôlait la navigation en Méditerranée. Indépendamment, elle a été aussi adoptée au XIVe siècle par les Suisses et les Savoyards.
smom.gif

Pour différencier ces emblèmes, les Suisses ont alésé leur croix,
ch.gif

les Savoyards l'ont associé à un aigle, un liseré ou un champ bleu (royaume de Sardaigne),
it_cer-n.gif

les Chevaliers de Malte ont transformé leur croix en un modèle à 8 pointes
smom-gm.gif

et les Danois, par un règlement sur la navigation en 1748, ont décalé la croix vers la hampe (ou rempli le pavillon militaire entre les deux pointes).
dk.gif

Le Dannebrog a influencé un grand nombre de drapeaux de pays ou régions de Scandinavie.

dimanche 2 août 2015

UNIC

1893: Georges Richard et son frère Maxime commençent par fabriquer des bicyclettes puis des chariots motorisés sous le nom de Cycles Georges Richard. La marque utilisée est un trèfle à quatre feuilles.
georges_richard.jpg

1896: Georges Richard expose une voiturette baptisée "Poney" mue par un moteur Benz de 3,5 Ch. Elle sera produite jusqu'en 1902 sous les carrosseries les plus variées, comme cela était de coutume à l'époque.
1898: Georges Richard se passionne pour les courses de voitures. Il participe à Marseille-Nice qu'il remporte dans la catégorie voiturette.
1900: Un jeune et brillant ingénieur fait son apparition dans la société: Henri Brasier.
1902: La société devient Richard-Brasier. Société des Anciens Etablissements Georges Richard.
rb_logo.gif

1903: Une nouvelle voiture de course de 14 Ch est présentée. Georges Richard prend le départ de la course Paris-Madrid. Marcel Renault y perdra la vie à la suite d'une sortie de route et Georges Richard sera gravement blessé quand sa voiture se retourne dans un fossé.
1904: Léon Théry, sur une Richard-Brasier gagne la Coupe Gordon Bennett en présence de l'empereur d'Allemagne Guillaume II.
Automobiles_Richard-Brasier.jpg

Henri Brasier en profite pour prendre de plus en plus le contrôle de la compagnie et profite de l'énorme popularité de cette victoire pour mettre un terme définitif à son association avec Georges Richard d'une manière peu élégante. Il fonda la Société des Automobiles Brasier en s'accaparant d'une bonne part de l'entreprise de Georges Richard dont entre autre l'emblème du trèfle à quatre feuilles.
brasier.jpg

De son côté, Georges Richard ne reste pas longtemps inactif. Durant sa convalescence, il reçoit la visite du Baron Henri de Rothschild qui est conscient de l'avenir de l'automobile. Il lui propose son soutien total pour la création d'une nouvelle société de construction d'automobiles qui prendra le nom de Société Anonyme des Automobiles Unic et qui se spécialisera dans la fabrication de modèles simples et robustes, ne dépassant pas 16 HP et composés d'organes interchangeables d'un modèle à l'autre, d'où le nom d'Unic pour pièces uniques.
unic1.jpg

1922: Unic introduit un camion de 3 tonnes du nom de M5C. Le destin de Georges Richard fut au rendez-vous le 8 juin lorsqu'il se rend à Rouen avec un prototype pour une escapade personnelle et professionnelle car il doit tester un original système de freinage sur les roues avant, qui se révèle efficace. Mais lors d'un arrêt sur le parcours, le bas côté cède sous le poids de la voiture qui se renverse. Georges Richard, souffrant d'une fracture du bassin, décèdera à la clinique alors qu'il devait être transféré à Paris. Un décès imputé à une maladresse du chirurgien qui ne voulait pas laisser partir un client de cette renommée. Geste malheureux. C'est son principal collaborateur, Georges Dubois qui lui succède à la tête de la société.

1926: Brasier réorganise l'entreprise et s'associe avec Camille Chaigneau pour former la nouvelle société automobile Chaigneau-Brasier.
Chaigneau-Brasier.jpg

1930: Les ventes d'automobiles de luxe étant en plein déclin, Chaigneau-Brasier disparait.

1930: La demande de véhicules utilitaire s'accroit fortement. Unic présente au salon de l'automobile son premier gros moteur diesel fabriqué en France.
1933: Unic est le premier constructeur français à présenter une gamme complète de véhicules industriels de 3 tonnes à 15 tonnes.
1938: Unic abandonne la fabrication des automobiles de tourisme pour se consacrer exclusivement aux véhicules industriels.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement français décide de regrouper les industriels du secteur automobile pour mieux répartir les matières premières contingentées car rares et sauver ce qui peut l'être encore. Les sociétés Camions Bernard, Delahaye, Laffly et Simca, feront partie du Groupement Français de l'Automobile (GFA) qui sera démantelé en 1951. Durant cette période, des liens étroits seront noués entre Unic, Simca et Delahaye.
1947: Le baron Henri de Rotschild décède. L'année suivante, Georges Dubois décède à son tour. C'est René Copin qui prend la direction de la société. En pleine crise financière et technologique, il fait appel à Henri Théodore Pigozzi, le patron de Simca qu'il avait bien connu au GPA, qui participe à une grosse augmentation de capital pour financer la construction de nouveaux ateliers et l'achat de machines outils.
unic2.gif

1952: Unic est racheté par Simca et constitue la branche poids lourds de la prochaine Simca Industries.
1956: Unic absorbe la filiale française des camions Saurer fabriqués à Suresnes.
1958 : Intégration dans Simca Industries.
unic-simca.JPG

1966 : Intégration dans Fiat V.I.
unic_logo.gif

1975 : Création d' Iveco
1984: Absorption complète dans Iveco. La marque UNIC disparait.

lundi 27 juillet 2015

Milan

Le drapeau de la Commune de Milan est constitué d’une croix rouge sur fond blanc.
La légende dit que le symbole naît au début du XIe siècle de la fusion de l'enseigne de la noblesse, de couleur rouge, avec celle du peuple, de couleur blanche.
1113: Première description du drapeau.
1167: Avec le serment de Pontida, se constitua entre les principales villes du nord de l’Italie la Ligue Lombarde, dans le but de combattre l’empereur Frédéric Barberousse et conquérir l'indépendance. La Ligue adopta comme symbole l'emblème de Milan.
1176: A la triomphale bataille de Legnano, l'emblème fut hissée sur le "carroccio".
it-lom-m.gif

1277 : L'archevêque Otton Visconti dirige Milan et établit la dynastie des Visconti. Le serpent en héraldique italienne est appelée biscione. On voit la relation entre les termes biscione et visconti qui ont amenée la famille Visconti a adopter un serpent comme emblème. Biscione vient du latin vipera, « vipère ». Ce terme de vipera a aussi donné les noms de givre ou guivre qui est le nom utilisé en héraldique française pour désigner un serpent. C'est aussi l'origine de noms d'animaux fantastiques cousins des dragons: la vouivre (ouest de la France) et la wyvern (Angleterre).

Philippe_Marie_Visconti.png
d'argent, à une givre ondoyante en pal d'azur, couronnée d'or, engloutissant un enfant de carnation, posé en fasce, les bras étendus

Les Visconti portèrent le titre de « seigneur de Milan » puis, à compter de 1395, en la personne de Jean Galéas, celui de « duc de Milan ». À la mort du dernier duc, Philippe Marie, en 1447, la République ambrosienne fut instaurée dans la cité pour une période de moins de trois années. Cependant, la succession viscontienne à Milan fut assurée par Blanche Marie, fille de Philippe Marie qui épousa François Sforza, le condottiere qui reprendra le flambeau du duché en 1450.

Le lac d'amour a été largement utilisé dans l’emblématique de la maison de Savoie au pont d'être couramment nommé nœud de Savoie (nodo savoia). C'est un nœud en 8, symbole de l'amour. Amedée VI, comte de Savoie, institue en 1350 un Ordre militaire, intitulé l’Ordre du Lacs d’Amour, en hommage à sa femme qui lui avait donné un bracelet fait de ses cheveux tressés. Cet Ordre devint l'Ordre de l'Annonciade, ou de l'Annonciation de la Vierge Marie, en 1434, par la volonté d’Amedée VIII, premier duc de Savoie. Il conserva l’insigne du lacs d'amour, insigne qui deviendra alors celui de la maison de Savoie. La maison de Savoie régna en Italie de 1861 à 1946.
lagoy1.jpg

L'ensemble de ces trois symboles se retrouve dans l'emblème d'Alfa-Roméo.
alfa_romeo5.jpg

mardi 21 juillet 2015

Maison de Savoie

L'origine de la maison de Savoie remonte en 1032 lorsque la Savoie est intégrée avec le second royaume de Bourgogne, au Saint-Empire romain germanique.

La maison de Savoie est une dynastie européenne ayant porté les titres de comte de Savoie (1033), puis de duc de Savoie (1416), prince de Piémont, roi de Sicile (1713), roi de Sardaigne (1716) et roi d'Italie (1861).

L'origine de la famille est Humbert Ier de Savoie, dit « Humbert aux Blanches Mains » né entre 970 et 980 en Maurienne, et mort un 1er juillet, entre 1042 ou selon la tradition 1048.

Premières armes hypothétiques : d'or à l'aigle de sable, mais probablement portées par les Comtes de Savoie en tant que Vicaires Impériaux.
Savoie_Ancien.gif

A partir de Thomas Ier (1177 † 1233), les troupes savoyardes portent un drapeau rouge à croix blanche.
Pierre2savoie.jpg

En 1315, Amédée V de Savoie, comte de Savoie de 1285 à 1323, vint à l’aide des Chevaliers de Saint-Jean à l’île grecque de Rhodes et leur flotte combinée vainquit celle des Musulmans. Il obtient par ce fait, le droit de porter les armes de l'Ordre (de gueules à la croix d'argent) et il se les approprie définitivement en souvenir de ce glorieux évènement. Ces armes resteront définitivement associées dans la maison de Savoie.
Savoie.gif

En 1720, Victor-Amédée II, duc de Savoie devient roi de Sardaigne. La croix blanche sur fond rouge se situe dans le canton d'un pavillon bleu, pour se différencier des pavillons du Danemark et des Chevaliers de Saint-Jean basés à Malte.
it_cer-n.gif

Victor Emmanuel II, duc de Savoie et roi de Sardaigne devint roi d'Italie en 1861. Ses grandes armes présentent en leur cœur un blason aux couleurs de la Savoie: d'or à l'aigle de sable portant un écu de gueules à la croix d'argent.
victor-emmanuel.gif

C'est cet emblème qu'utilisa Edoardo Bianchi pour son entreprise de construction de bicyclette:
bianchi.jpg

jeudi 16 juillet 2015

FIAT

1899: La Fabbrica Italiana Automobili Torino est fondée à Turin, à l’initiative de Giovanni Agnelli, ancien officier de cavalerie, et de quelques investisseurs aristocrates et financiers turinois. Ils rachètent la société et les brevets liés à la voiture de Giovanni Battista Ceirano, fondateur de Ceirano GB & C.
Le peintre Giovanni Carpanetto peint sur une affiche, un petit parchemin sur lequel le nom complet de la société apparait.
fiat3.gif

1901: La société se fait appeler par son acronyme FIAT, jeu de mot et référence biblique (Fiat lux est une locution latine présente au début de la Genèse. Il s'agit de la première parole de Dieu, ordre donné lorsqu'il a créé la lumière lors de la création du monde. La phrase complète est : Fiat lux, et lux fuit, « Que la lumière soit, et la lumière fut ».). Le A a une forme particulière qu'il gardera dans les versions suivantes. Le décor de la plaque est un soleil levant au milieu de fleurs très style Art Nouveau (appelé stile Liberty en Italie).
Fiat-logo-1901.jpg

1903: La firme se développe rapidement : le premier camion Fiat sort d'usine.

1904: Le logo s'inscrit dans un ovale. La couleur est bleu de Prusse.
Fiat-Logo-1904.jpg

1908: La première Fiat est exportée aux États-Unis.
1910: Le constructeur est déjà numéro 1 en Italie.

1920: Giovanni Agnelli devient président de la Fiat.
1921: Le nom de la firme s'inscrit en rouge dans un disque entouré d'une couronne de feuille.
Fiat_logo_1921.png

1922: Est inauguré le Lingotto, une usine ultramoderne dotée de lignes de montage et d'une piste d'essai sur le toit, symbole de l’arrivée de la production de masse.



1925: La Fiat crée la Sava, une société de crédit à la consommation, dans l’objectif de favoriser la vente à crédit des automobiles. Les couleurs du logo s'inversent, le nom est blanc sur fond rouge.
1925_Fiat.jpg

1927: La société holding IFI (Industrial Fiduciary Institute) est créée.

1929: La firme allemande NSU connaît d'énormes difficultés financières et est contrainte de vendre à Fiat son département automobile, avec l'usine d'Heilbronn.

1931: Le logo s'inscrit dans un rectangle. Adoptée en premier par la Fiat 524, ce symbole a été influencée par l'architecture de l'époque, qui se remarque par sa régularité et la précision de la forme.
1931_Fiat.jpg

1932: Le rectangle s'allonge et devient bouclier.
fiat5.gif

1935: En France une usine créée par H.T. Pigozzi assure le montage des Fiats. Les "Fiat françaises" devinrent des Simca.

Après-guerre, les liens de la famille Agnelli avec le régime de Mussolini lui valent d'être écartée de la direction de Fiat.

1950: La Sociedad Española de Automóviles de Turismo (SEAT) est créé par la volonté du gouvernement espagnol avec l'aide de Fiat.

1953: La Fiat 1400 est le premier véhicule italien avec un moteur diesel.

1963: Le jeune Gianni Agnelli reprends les rênes de l'entreprise.

1967: Rachat d'Autobianchi et prise des participations dans des industries hors automobile (Alitalia, autoroutes...). Le conglomérat a le vent en poupe : Fiat est le premier constructeur européen et multiplie les usines, tant en Italie qu'à l'étranger.

1968: Changement radical du logo. Le designer en chef de la société, lors d'une visite d'usine est impressionné par les lettres FIAT gigantesques sur le haut de l'immeuble. Il reproduit cet effet dans le logo qui prends la forme de quatre cubes inclinés à 18 degrés pour épeler le mot F I A T. fiat2.jpg

1969: Fiat achète Lancia et Ferrari.

1971: Fiat achète Abarth.

1982: Vente de SEAT.

1986: Le choc pétrolier affecte peu la marque, dont les petites voitures ont du succès en période de crise. Le lancement des Fiat Panda et Uno ainsi que le rachat d'Alfa Romeo marquent l'apogée économique du constructeur.

1991: Fiat achète New Holland.

1993: Fiat achète Maserati et lance la Punto.

2000: Le groupe peine à positionner ses différentes marques, et voit ses ventes s'effriter. Le groupe Fiat s'allie brièvement avec General Motors, mariage qui finit en fiasco.

2004: Le nouveau logo Fiat dépeint le message du "changement en cours", tout en comportant le nom de la société en blanc sur un fond bleu, entouré de feuilles de laurier. fiat4.gif

2006: Le fond repasse rouge.
fiat-logo.jpg

2009 : Début de l’acquisition progressive de Chrysler.

2014 : Acquisition totale de Chrysler et création de la branche automobile en Fiat Chrysler Automobiles.
fiat-chrysler-automobiles.jpg

2015 : Scission entre FCA et Ferrari.

mardi 14 juillet 2015

Kia

1944: Chul-Ho Kim crée une société pour fabriquer des composants pour bicyclettes: Kia. La première syllabe Ki signifie « se révéler au monde ». La seconde syllabe A est la première lettre du mot Asie. Donc, Kia signifie « l'Asie se révèle au monde ».

1952: Premier véhicule à deux roues le samcholli-ho.

1953: Le premier logo Kia a été conçu par le chevauchement d'une règle de construction triangulaire avec une roue dentée symbolisant l'industrie mécanique et un noyau benzénique symbolisant l'industrie chimique.
kia-1953.jpg

1961: Kia lance sa première motocyclette, la C-100 et trois mois plus tard le triporteur K-360.

1964: Un nouveau logo été créé pour commémorer les 20 ans de Kia. Il est basé sur les lettres de l'alphabet coréen qui forment le nom Kia: 기아.
kia-1964.jpg

1971: Kia se lance dans la fabrication d'automobiles sous la marque Asia Motors en assemblant la Fiat 124 sous licence pour le marché de la Corée du Sud.

1973: Kia réalise son premier moteur essence pour automobiles.

1974: Asia Motors devient Kia Motors Company et lance la première voiture de sa propre conception.

1986: Le logo change à nouveau. Le bras étendu du K majuscule symbolise un 'drapeau' en trois vagues, qui a la signification suivante:

  • premiere vague, Kia est une entreprise citoyenne responsable qui contribue au développement social basé sur la confiance et l'amitié ainsi que la coopération et la technologie.
  • deuxième, Kia est le fer de lance de l'avenir de l'industrie automobile tant dans la créativité et la diligence que dans la recherche et le développement.
  • troisième, Kia entre dans la compétition mondiale en tant que constructeur automobile avec un avenir brillant et prospère.

kia-1986.jpg

1994: Ce "brandmark" a été développé pour commémorer les 50 ans de Kia et le début véritable des exportations des modèles Sephia et Sportage développés indépendamment. La forme ovale douce et sophistiquée du logo représente la terre ou le marché mondial, montrant ainsi les opérations commerciales mondiales de Kia. A l'intérieur du logo, le mot «Kia» apparaît en caractères occidentaux, de la couleur rouge qui est associée avec le soleil et la passion, transmet le dynamisme et l'exaltation de l'esprit Kia.
kia-oval-logo-3.jpg

1997: Après une période faste qui lui permet une expansion rapide, Kia plonge dans une profonde crise qui touche tout le Sud-Est asiatique.



1998: Kia est déclarée en banqueroute et est rachetée par son principal concurrent, Hyundai Motor.

2006: Pour les véhicules produit sur le marché interne, un logo alternatif a été créé.
Kia-logo.jpg

mercredi 8 juillet 2015

Foulques de Bréauté

1216: Foulques de Bréauté, un chevalier normand, originaire de Bréauté dans le Pays de Caux, occupant d’importantes fonctions à la cour du Roi d’Angleterre, épouse Margaret, veuve de Baudouin de Redvers et s’installe près de Londres. Sous l’influence de son célèbre occupant, le domaine prend alors le surnom, de Falkes’ Hall (Domaine de Foulques). Avec le temps, le nom évoluera en Fauxhall, puis Vauxhall, et restera associé à l’endroit, devenu par l’expansion urbaine, quartier à part entière de Londres.

Les armoiries de Bréauté se blasonnent: de gueules, à la quintefeuille d’argent.
Breaut_1.jpg

Il y a un griffon sur le cimier. Il y est représenté issant, la tête contournée et tenant entre ses griffes une bannière, exactement comme dans le logo du constructeur de voiture Vauxhall.

Foulques reçu le Manoir de Luton, dans le Bedfordshire, pour les services rendus au roi Jean sans Terre. Il mourut en exil en 1226.

Curieusement, la société Vauxhall déménagea ses usines à Luton en 1905

mardi 7 juillet 2015

Vauxhall

1857: Alexander Wilson crée sa société Alex Wilson and Company pour construire des pompes et des moteurs marins à Vauxhall, un quartier de Londres.
alexwilson.png



1897: Devient Vauxhall Iron Works.
vauxhalliron.jpg

1903: La société construit sa première automobile, une cinq-chevaux monocylindre modèle piloté utilisant une barre, avec deux vitesses avant et pas de marche arrière.
vauxhall1917.png

1905: L'usine déménage à Luton dans le Bedfordshire à une cinquantaine de kilomètres de Londres.

1907: La partie automobile se nomme Vauxhall Motors. Une grande partie du succès de Vauxhall est attribuable à Laurence Pomeroy.
vauxhallluton.jpg

1919: Pomeroy déménage aux États-Unis.

1920: La société prends comme emblème un griffon tenant un fanion. Ce griffon provient des armoiries de Foulques de Bréauté, un chevalier normand qui reçu le Manoir de Luton pour les services rendus au roi Jean au XIIIe siècle. Par mariage, il a également obtenu les droits sur une zone près de Londres, au sud de la Tamise . La maison qu'il y construit, Hall de Foulques (Falk's hall), est devenu connu dans le temps comme Vauxhall.
vauxhall1920.jpg

1925: Vauxhall est rachetée par General Motors.

1930: Bedford Véhicles est créé pour fabriquer des véhicules commerciaux. L'usine se trouvant à Luton dans le Bedfordshire, les véhicule s'appelèrent Bedford. bedford3.jpg

1980: Les produits Vauxhall ont été en grande partie identiques à ceux de Opel , la filiale allemande de GM.

1983: Les couleurs blanche et rouge deviennent prégnants dans le logo.
Vauxhall_1983.png
Bedford suit le changement.
bedford1.jpg

1986: Bedford se réorganise en joint venture avec Isuzu. Le résultat est IBC Vehicles (Isuzu Bedford Company Ltd).
IBC_Vehicles.png

1989: Le logo de Vauxhall prends une forme ronde pour s'inscrire sur un disque.
Vauxhall1989.jpg

1998 GM rachete la part d'Isuzu dans IBC et renomme l'usine GMM Luton.

dimanche 5 juillet 2015

Holden

1856: James Alexander Holden démarre en tant que J.A. Holden & Co fabricant de sellerie à Adélaïde, Australie.
holdenja.png

1908: Edward Holden, petit fils du créateur, change d'activité et entre dans le domaine automobile en réparant les sièges de voitures.



1913: La société commence à produire des organes complets de moto side-car.

1919: Création de la filiale Holden's Motor Body Builders Ltd (HMBB) pour construire des carrosseries.

1924: HMBB produit 12 000 unités par an et devient fournisseur exclusif de carrosseries pour General Motors en Australie.

1928: Rayner Hoff conçoit l'emblème de Holden. Le dessin fait référence à une fable préhistorique, dans laquelle c'est l'observation d'un lion en train de faire rouler une pierre, qui aurait conduit à l'invention de la roue. holden1928.jpg

1930: La Grande Dépression conduit à une baisse substantielle de la production de 34 000 unités par an à seulement 1651 unités un an plus tard. La société à cours de fonds devient une filiale de General Motors. Elle est renommée General Motors-Holden's Ltd

1948: Holden créé une voiture australienne.

1969: Le logo est amélioré par l'introduction des couleurs rouge et blanc.
holden1969.jpg

1972: Nouvelle refonte du logo.
holden.png

1998: Holden Ltd

2005: Holden

2013: À la suite du changement de direction de General Motors, Holden cessera toute production en 2017.

jeudi 25 juin 2015

Oakland/Pontiac

1893: Edward M. Murphy ( ne pas confondre avec William H. Murphy un des créateurs de Cadillac) crée la Pontiac Buggy Company à Pontiac, comté d'Oakland, Michigan pour produire des chariots tirés par des chevaux.

1907: Devinant que les ventes d'automobiles surpasseront celles des voitures hippomobiles, Edward Murphy crée l'Oakland Motor Car Company en tant que filliale de sa Pontiac Buggy Company. Dessinée par Alanson P. Brush, un ancien ingénieur de Cadillac, la première Oakland dispose d'un moteur à deux cylindres de 20 ch qui tourne dans le sens antihoraire.
Oakland1.PNG

Janvier 1909: Murphy vend la moitié de la Oakland Motor Car Company à William Durant et à sa General Motors.

Eté 1909: Murphy meurt de façon inattendue et quelques mois plus tard General Motors achète le reste de Oakland.

1916: Chevrolet ouvre la première usine d'assemblage de la côte Ouest de l'industrie automobile à Oakland, ville homonyme située en Californie. Oakland signifie littéralement "terre de chênes". L'existence de deux lieux portant le même nom, l'un dans le Michigan et l'autre en Californie, a brouillé l'image de la marque.

1920: Le logo change. Le nom est toujours présent, mais sur un écu aux couleurs patriotiques bleu, blanc et rouge.
Oakland2.jpg

1926: La marque se voit adjoindre une marque compagnon, Pontiac, dans le cadre de la politique commerciale initiée par le président de la GM, Alfred P. Sloan. Le logo représente la tête de Pontiac, chef de guerre des indiens outaouais qui réussit à mobiliser toutes les tribus de la région des Grands Lacs contre les Britanniques en1763 et qui a donné son nom à la ville de Pontiac.
pontiac2.jpg

La tête d'indien fut aussi décliné sous la forme de sculpture en bouchon de radiateur.
pontiac22.jpg

1931: Contrairement aux attentes, le succès de la Pontiac est tel que ses ventes éclipsent totalement celle de sa maison mère Oakland. GM décide de supprimer la marque Oakland de son catalogue et de ne conserver que Pontiac. Le logo de Pontiac évolue et s'inscrit dans un écu.
Pontiac-Logo5.jpg

1956: Le logo devient une pointe de flèche rouge marquée d'une étoile blanche à 4 raies. Le logo est connu aussi sous le nom de "Dart" (flèche). pontiac.jpg

1967: Sortie du coupé sportif, la Firebird. Il s'opposa à la Ford Mustang dans le marché des "muscle cars". Il avait droit à son emblème particulier.
firebird.gif

2009: Disparition de la marque.

mardi 16 juin 2015

Hino

1910: Fondation de Tokyo Gas Industry Company, une société qui fournit des pièces à Chiyoda Gas Co, une des compagnie voulant prendre le marché d'éclairage au gaz sur Tokyo. Un autre concurrent triomphe sur ce marché, c'est Tokyo Gas Company.

1912: Chiyoda fusionne avec Tokyo Gas. Tokyo Gas Industry se retrouve sans son principal client, il se trouve obligé de se diversifier et se renomme Tokyo Gas and Electric Industry, souvent abrégé en Gasuden.

1917: Construction du premier camion TG&E. Le logo aux ailes commence sa carrière.
tgea.jpg

1937: Fusion du département automobile avec Automobile Industry Co., Ltd. et Kyodo Kokusan K.K.,pour former Tokyo Automobile Industry Co., Ltd.

1941: Changement de nom en Diesel Motor Industry Co., Ltd (qui deviendra en 1949 Isuzu Motors Limited).

1942: Hino Heavy Industry Co., Ltd. basé à Hino, dans la banlieue de Tokyo, se détache de Diesel Motor Industry.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Hino fabrique des véhicules blindés pour l'armée impériale japonaise.

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale , l'entreprise arrête la production de gros moteurs diesel pour les applications marines, et avec la signature du traité, l'entreprise abandonne le «lourd» de son nom et se concentre sur les camions remorques, les autobus et les moteurs diesel, comme Hino Industry Co., Ltd.

L'emblème est un logo portant le nom de la société associée à une paire d'ailes
hino1.jpg

1948: Pour recentrer ses activités de marketing pour les clients, la société a ajouté le nom de "Diesel" pour devenir Hino Diesel Industry Co., Ltd

1953: Hino entre sur le marché de la voiture particulière, par la fabrication de Renault sous licence.

1959: Hino Diesel Industry Co., Ltd. change de nom en Hino Motors, Ltd.

1961: Début de production de la Contessa 900 berline avec un moteur monté à l'arrière 893cc.

1967: Hino a cessé la production de la voiture privée très rapidement après avoir rejoint le groupe Toyota. Il se spécialise dans les camions et les autobus.
Le logo de la marque évolue dans le temps avec deux constantes: le nom et les ailes
hino3.jpghino4.jpg

1994:Nouveau symbole en rupture avec tous les anciens symboles de la marque: l'initiale H arrondie.
hino.png

lundi 15 juin 2015

Daihatsu

1907: La firme Hatsudoki Seizo Co., Ltd. (manufacture de moteurs) est créée par Yoshiaki Yasunaga, de l'Ecole Supérieure Technique d'Osaka, pour fabriquer des moteurs à combustion interne. Le logo de l'entreprise est la lettre "E" (initiale du mot anglais Engine - moteur) surmontant un volant d'inertie.

hatsudoki1.jpg hatsudoki2.jpg

1930: La production de véhicules débute avec des tricycles.

1941: La lettre "E" dans le logo de l'entreprise est remplacée par le premier caractère du nom de la société Hatsudoki Seizo Co., Ltd.
hatsudoki3.jpg

1951: Le nom définitif de la marque est adopté, en même temps que la réalisation de sa première automobile à carrosserie, la Bee, qui compte trois roues. Le nom du constructeur est un acronyme composé de deux kanjis, l'un étant le premier de la ville d'Ōsaka (大阪, Ōsaka) et le deuxième le premier du mot « moteur » (発動機, hatsudōki). L'acronyme ainsi créé se lit Daihatsu. Le logo est le nom.
daihatsu7.jpg

1959: Le logo change. daihatsu_logo_59.jpg



1967: Daihatsu passe sous le contrôle de Toyota. Les deux premiers modèles issus de cette fusion sont la Consorte, lancée en 1969 et dérivée de la nouvelle Toyota Publica de 1968, et la Charmant, lancée en 1974, et dérivée de la Toyota Corolla sortie la même année. Aujourd'hui la firme Daihatsu est, comme son rival Suzuki, surtout spécialisée dans les keijidosha, ces petites voitures qui bénéficient de taxes allégées au Japon. daihatsu.jpg

2013: Daihatsu arrête ses exportations vers l'Europe à cause des ventes qui s'y sont écroulées ces dernières années.

lundi 8 juin 2015

Ducati

1926: Originaire de la Sardaigne, les frères Bruno, Adriano et Marcello Cavalieri Ducati fondent à Bologne la Società Scientifica Radio Brevetti Ducati , dont l'objectif était la production de composants pour l'amélioration de la transmission par radio. Domaine qui, à cette époque, représentait l'avenir. Le logo représente deux « s » qui se croisent sur un éclair, symbole de l'électricité.
ducati1927.jpg

La Società Scientifica Radio Brevetti Ducati s'agrandit et le transfert de l'entreprise de Via Guidotti, dans le centre de Bologne, à Borgo Panigale, siège actuel, commence. Nous sommes en pleine période fasciste et dans le style graphique de l'époque, Ducati modifie son logo.
ducati1931.png

1946: Les frères Ducati commencent à produire un moteur auxiliaire, le Cucciolo, destiné à s'adapter sur le cadre de bicyclettes, dont ils avaient racheté la licence à Siata. Mais, bien que l'engin fut bien adapté aux besoins de l'époque, la situation financière de la famille Ducati était devenue catastrophique, si bien qu'ils durent, pour continuer leur activité, faire appel à une aide de l'État. L'aide est accordée, mais sous contrôle d'un syndic. En 1949, la société est déclarée en faillite. Les frères Ducati quittent alors définitivement l'entreprise. La firme sise à Borgo Panigale restera sous contrôle de l'État. Ce sera le Cucciolo (dont le nom est issu du bruit caractéristique d'échappement émis par le moteur : une sorte d'aboyement de Cucciolo (petit chiot) pour le moteur) qui orientera les destinées de Ducati vers le monde des deux roues.

1954: La société est divisée en deux: Ducati Meccanica suit la construction de motos, tandis que Ducati Elettrotecnica continu la production traditionnelle électronique. Ducati Meccanica embauche Fabio Taglioni , le génial concepteur qui en 30 ans, va créer plus d'un millier de projets de motocyclettes et de moteurs.

1957: Utilisation par la marque de deux emblèmes: le premier, qui représente un « D » à côté d'une couronne de laurier, surmonté de deux ailes est posé sur toutes les motos de production et de course.
ducati_ailes.jpg
tandis que le symbole officiel de la section « Meccanica » sous forme d'un écu, était utilisé sur les autres types de matériel de communication, y compris les fanions.
ducati1957.png

1962: Selon une tradition chère aux autres marques (Moto Guzzi et Moto Morini), l'aiglon apparaît sur le réservoir des motos de Borgo Panigale. Les premiers exemplaires figurent sur les petits cyclomoteurs et scooters 2 temps ; ensuite, les 4 temps aussi utilisèrent le symbole de l'aiglon.
ducati1962.png

1967: Avec la contestation juvénile et l'esprit « Easy Rider », Ducati mise sur un emblème qui deviendra le symbole d'une moto destinée à entrer dans l'histoire de la marque, le Scrambler. Ce logo qui identifiera les Ducati des 250 aux 450 cc est la fameuse aile noire, avec l'inscription Ducati en italique. Elle deviendra tellement populaire parmi les jeunes de l'époque qu'encore maintenant elle est qualifiée comme étant « l'aile du Scrambler ».
ducati1967.png

1975: Nous sommes à une époque de changements et Ducati décide pour la première fois de s'adresser au monde du design. Quelques études de motos et la conception du nouveau symbole sont confiées à l'un des plus grands noms du design italien qui à cette époque-là était connu pour avoir dessiné la première Volkswagen Golf : Giorgetto Giugiaro. C'est ainsi qu'est né le premier symbole Ducati réalisé par le styliste.
ducati1975.png

1978: L'Etat vends la société à VM Motori (aussi sous contrôle de l'État, alors partie de la galaxie Finmeccanica ). Le résultat en fut l'effondrement des ventes, les ventes de motos passant de 7000 en 1981 à moins de 2000 en 1984.

1983: Rachat par les frères Castiglioni, propriétaires de Cagiva. En 1985, les premières motos qui utilisent le logo dans le style Cagiva sont les dernières MHR produites chez Ducati. Les victoires SBK et les titres conquis à la chaîne par Ducati deviendront légendaires dans le cœur des supporteurs qui associent encore les premières années du Mondial à cet emblème.
ducati1985.png

1996: Le groupe Cagiva est en proie à de graves soucis financiers. Il décide de se séparer de Ducati, racheté par le fonds d'investissement américain Texas Pacific Group. En1997, un nouveau symbole est proposé. Le choix est extrêmement rationnel. On n'est plus dans le style tarabiscoté de l'ancienne gestion Cagiva : l'inscription en italique est simple et combinée avec un symbole circulaire qui rappelle la forme d'un « D » stylisé.
ducati1997.png
Petite anecdote : dans la difficulté initiale de saisir la signification du symbole Ducati, le « D » stylisé, nombreux l'ont amicalement rebaptisé « le grain de café » !

1999: La société a changé son nom en Ducati Motor Holding SpA. Le département Course utilise un logo dans un écu.
ducati_corse_1999.png

2006: Le fonds d'investissement italien InvestIndustrial1 rachète 100 % des parts de Ducati à TPG. La marque redevient donc totalement italienne. En 2008, le nouveau logo Ducati apparaît. Il célèbre l'émotion du virage, du lieu et du moment où une moto Ducati offre des sensations uniques et inégalables. La courbe est enchâssée dans un bouclier de couleur rouge, symbole de victoire et de sportivité italienne et est surmontée du logotype classique Ducati.
ducati2009.png

2010: Le département Course change aussi de logo.
ducati_corse2010.png

2012: Audi rachète les parts de Ducati à InvestIndustrial pour une somme évaluée à 860 millions d'euros. Ducati devient la 12e marque du groupe Volkswagen.

Pour l'historique, voir: http://www.ducati.fr/media_gallery/histoire_du_logo_ducati/index.do

dimanche 7 juin 2015

Bugatti

1909: Après avoir conçu des voitures pour différents constructeurs, Ettore Bugatti crée son usine à Molsheim, en Alsace (région appartenant à cette date à l’Empire allemand).

Le logo présente le nom du constructeur dans un ovale rouge.
bugatti1909.jpg

1919: Son modèle type 13 remporte son plus grand succès en s’imposant aux quatre premières places du Grand Prix d’Italie.
Une version de logo indiquant les initiales du constructeur Ettore Bugatti avec le E inversé est utilisé sur certaines parties de la voiture.
bugatti7.jpg

1936: Ettore se retire progressivement de l’entreprise au profit de son fils Jean à qui la quasi-totalité de la direction de l’entreprise est confiée.
bugatti_logo.jpg

1939: Jean se tue en essayant une voiture.

La Seconde Guerre arrête l'usine.

1947: Mort d'Ettore.

1951: Roland Bugatti, le fils cadet d'Ettore, et Pierre Marco, ancien pilote (troisième du GP de France 1922) fidèle collaborateur de l'usine, tentent de relancer l'entreprise.

1963: La marque et l'usine Bugatti sont finalement vendues au constructeur Hispano-Suiza.

1987: L'entrepreneur italien Romano Artioli souhaite relancer la marque et fait l'acquisition des droits liés au nom Bugatti. Il établit alors la société par actions Bugatti Automobili SpA
1995: Abandon de l'essai de reprise.

1998: Le groupe allemand Volkswagen AG dirigé par Ferdinand Piëch rachète les droits de la marque Bugatti pour la commercialisation de nouvelles automobiles d'exception et fonde la société par actions simplifiées Bugatti Automobiles SAS.

samedi 6 juin 2015

NAG

1883: Emil Rathenau, un entrepreneur juif de Berlin, fonde la Deutsche Edison-Gesellschaft für angewandte Elektricität (Compagnie Edison allemande pour les applications électriques).

1884: La société et la ville de Berlin signent un accord pour l'électrification de Berlin.

1887: Change de nom en Allgemeine Elektricitäts-Gesellschaft (Compagnie Générale d'Electricité) abrégé en AEG.
Logo_aeg_1896.jpg

1899: AEG achète la carrosserie berlinoise, créée en 1833, Kühlstein Wagenbau et la renomme Allgemeine Automobil-Gesellschaft (Compagnie Générale d'Automobile). La direction technique est donnée à l'ingénieur Joseph Vollmer qui conçoit des modèles automobiles à propulsion électrique.

1900: AEG change de logo
Logo_aeg_1900.jpg

1901: La société AAG est renommée Neue Automobil-Gesellschaft (NAG).
nag_logo1.gif

1907: Peter Behrens, un des pionniers dans le design industriel, change l'image d'AEG, en créant le logo hexagonal
Logo_aeg_1907.jpg

Les filiales adoptent le même logo
aag.jpg

1908: AEG se retire de NAG.

1912: Victoire d'automobiles NAG dans le rallye de Suède.

1915: La société est renommée Nationale Automobil-Gesellschaft.
nag_protos.jpg

1922: Emil Rathenau est tué par des gangsters d'extrème-droite.

1926: La conjoncture économique étant mauvaise, la marque NAG évolue vers des produits haut de gamme, mais les couts de développement ont raison de la trésorerie.

1934: Büssing rachète NAG et continue la production sous le nom de Büssing-NAG. bussing-nag.jpg

1950: Fin de la marque Büssing-NAG.

samedi 30 mai 2015

Bohème

La Bohême (Čechy en tchèque, Böhmen en allemand) est une région historique d'Europe centrale, actuellement l'une des composantes de la République tchèque avec la Moravie et une petite fraction de la Silésie. Elle tire son nom des Celtes Boïens et du germanique heim (anc. fr. ham ou hameau).

En 1253, le roi Přemysl Otakar II devint roi unique des États tchèques et adopta comme blason celui qu’il utilisait depuis 1247 comme margrave de Moravie à savoir un lion d’argent sur fond de gueules (rouge) dont la particularité était de posséder deux queues. Cette double queue symbolisait le fait que son père Venceslas Ier régnait alors encore à ses côtés. Le lion de Bohème est depuis représenté d’argent sur son fond de gueules en armure dorée (par armure on comprend les dents et les griffes).

Blason_Boheme.png

Tout comme la Pologne voisine, les couleurs historiques du pays sont le rouge et le blanc.
cz-1918.gif

Avec la déclaration d'indépendance de la Tchécoslovaquie en octobre 1918, se pose la question des emblèmes nationaux à utiliser pour représenter la toute nouvelle république dans le monde. Le drapeau rouge et blanc de la Bohème est choisi mais remplacé en 1920 par celui avec un coin bleu. Le drapeau tchèque cesse d'être utilisé lors de l'occupation allemande : le protectorat de Bohême-Moravie (1939–1945) a choisi de ressusciter les couleurs de la Bohème.

Les couleurs blanche et rouge ont été utilisées du temps de l'appartenance à l'Empire austro-hongrois comme couleur représentant l'identité slave par des industriels (fabricant de cycles Slavia) ou associations sportives (Slavia de Pragues, fondé en 1892 comme club de cyclisme, puis pratiquant depuis 1896 le football.)
slavia_prague.png

jeudi 28 mai 2015

Laurin & Klement

1895: Václav Klement, qui est libraire dans la ville de Mlada Boleslav en Bohème qui est à l'époque une partie de l'empire austro-hongrois, adore la bicyclette. Il a acheté une de la marque allemande Seidel & Naumann mais catastrophe, suite à un problème technique, quant il écrit au fabricant en tchèque, sa langue natale, il lui est répondu que l'on ne répondrait qu'à une lettre écrite en allemand. Dégouté, il s'associe avec un mécanicien tchèque Václav Laurin pour réparer, puis construire des bicyclettes dans leur ville. Ils nomment leur marque Slavia. Laurin et Klement choisissent un logo représentant les nations slaves par leur emblème : les feuilles de tilleul. La roue y a été ajoutée puisqu'elle symbolise la mobilité. Plus tard, ce sont leurs initiales que Laurin et Klément ajouteront au logo. Les couleurs rouge et blanche sont celles de la Bohème.
Slavia1.png

1899: Construction de la première moto

1902: Une moto Laurin & Klement gagne la course Paris-Vienne.

1905: Construction de la première automobile
laurin-klement.jpg

1912: Acquisition du constructeur de la ville de Liberec, en Bohème Reichenberger Automobil Fabrik fondé en 1907 par le baron Theodor von Liebig, Oskar von Klinger et Manfred Ginskey.
raf_logo.gif
Laurin & Klement devient le plus gros constructeur d'automobiles d'Autriche-Hongrie.

1925: La compagnie Laurin & Klement est rachetée par le fabricant d'armes tchécoslovaque Škoda pour devenir le département Škoda auto.

vendredi 1 mai 2015

Audi

L'emblème de la marque automobile allemande Audi du constructeur Volkswagen est d'une grande pureté avec ses quatre anneaux.
Audi_logo_001.jpg
Son dernier dessin date de 1995 mais trouve son origine en 1932 à la création de Auto-Union
autounion.jpg Rappelons qu'en 1932, les Jeux olympiques se déroulaient à Berlin et que les anneaux du drapeau olympique ont pu influencer le choix du dessin pour Auto-Union. Auto-Union est une association des constructeurs Audi, DKW, Hörch et Wanderer.
Audi-2.jpg
August Hôrch est à l'origine de 2 de ces compagnies. En 1899, après trois ans d'apprentissage à la société Benz, de Manheim, August Horch fonde la société A. Horch & Co. Motorwagen Werke, entreprise de construction d'automobiles dont le siège est fixé en 1903, à Zwickau en Basse-Saxe. Le logo est un H surmonté du nom Hörch.
1760570948-logo-horch.jpg
August Hôrch est victime d'un désaccord avec le directeur commercial, le prétexte en étant que les nouvelles 6 cylindres n'ont pas remporté de victoires dans les grandes épreuves de 1907, mais en réalité le différend a des racines plus profondes : Horch est mis en minorité au conseil d'administration. August Horch, suivi de techniciens et d'ouvriers fidèles fonde, un mois seulement après ces événements, la société August Horch Automobil Werke au capital de 200 000 marks, et s'établit géographiquement très prés de la société A. Horch & Co. Motorwagen Werke. Mais son ancienne société ne l'entend pas de cette oreille et lui interdit d'utiliser son nom de famille. Après un rude procès, la nouvelle société doit changer son nom en Audi Automobilwerke GmbH, Hörch signifiant écouter en allemand, la traduction en latin Audi est retenue. Le premier logo d'Audi (1909-1932) est un triangle surmonté d'un chiffre un.
audi-1930.jpg
La marque Audi est inutilisée entre 1945 et 1966. Volkswagen, reprends Auto-Union en 1964,ainsi qu'un autre constructeur NSU. Il trouve un acronyme parfait pour la production des usines Auto-Union: Auto Union Deutsche Industrie AUDI. En 1969, Auto-Union fusionne avec NSU pour former AUDI-NSU.
logo_history_audi.jpg
Puis la marque Audi sera seule utilisée, d'abord sur un logo ovale rouge
Audi-4.jpg
puis associé avec les anneaux d'Auto-Union.
Audi.jpg