Emblèmes, le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 26 mai 2016

Triumph

1885: Siegfried Bettmann fonde S. Bettmann & Co pour importer des bicyclettes d'Europe et les vendre à Coventry en Angleterre.
1897: La compagnie est renommée Triumph Cycle Co. Ltd.
Triumph_Cycle_Co.JPG

1887 : Moritz Schulte s'associe à Bettmann.
1894: Triumph produit ses premières bicyclettes.
1896: Citoyens allemands, Schulte et Bettmann ouvrent une filiale à Nuremberg Triumph-Werk-Nurnberg AG (TWN)
triumptwn.jpg

1902: Triumph commence la fabrication de motocyclettes. Le piston qui est au cœur des réalisations de Triumph est mis en valeur.
triumm1905.jpg

1903: TWN se mets à produire aussi des motocyclettes.

1903: Reginald Walter Maudslay crée la Standard Motor Company Limited à Coventry.
stand080.jpg

1918: Alfred John Dawson, manager chez Hillman et designer de la voiture Hillman Nine, crée Dawson Car Company.
dawson20.jpg

1921: Triumph rachète Dawson qui n'avait réussi à produire que 65 voitures.
1923: Triumph Motor Company présente son premier modèle de voiture. Triumph all over the world est sa devise.
trium300.jpg

1924: Standard change son logo et prend un étendard (standard) britannique comme emblème.
stand240.jpg

1929: TWN devient indépendante.
triumpw32.jpg

1929: John Paul Black prend la direction de Standard Motor Company et donne une nouvelle impulsion à la marque. Il vends ses moteurs à Swallow Sidecar.

1933: La nouvelle direction de Triumph Motor composée du lt-col C.V. Holbrook, de l'ingénieur Donald Healey et du styliste Walter Belgrove met en production berlines, torpédos et versions sportives à deux carburateurs.
1936: De plus en plus en difficulté à cause du krach de 1929 à Wall Street, Triumph doit se séparer définitivement de sa branche motocyclette vendue à Jack Sangster déjà propriétaire de la firme Ariel qui la transforme en Triumph Engineering Co Ltd.
triumm08.jpg
La ligature rh va être la caractéristique du logo des motos Triumph anglaises comme la barre supérieure du T allongée va être celle des motos Triumph allemandes.

1939: Thomas William Wards Ltd, l'entreprise créée par un ferrailleur spécialisé dans la démolition de navires décédé en 1926, rachète Triumph Motor Company.

1940: L'usine de Coventry est détruite par l'aviation allemande.

1942: Une toute nouvelle usine pour les motos est construite à Meriden. De nombreux jeunes américains découvrent ces motos légères et performantes. Triumph Engineering crée donc deux compagnies aux USA, vers lesquelles 75 % de la production seront expédiés.

1945: La marque automobile Triumph est revendue à sir John Black, directeur des automobiles Standard. Sir John s'en sert pour concurrencer Jaguar (ex Standard-Swallow) à qui il vendait des moteurs depuis les années trente.
triumph1950.jpg

1949: Pour assurer la pérennité de Triumph (moto et vélo), cette dernière est englobée dans le puissant groupe Birmingham Small Arms Company Limited (BSA), qui comprend alors des firmes telles que Sunbeam, Daimler, la production d'armes, des machines outils et d'acier.
bsa19490.jpg

1956: Max Grundig reprends TWN pour la regrouper avec sa marque Adler. C'est la fin des marques allemandes de motos Triumph et TWN.
TWN.JPG

1959: Standard Motor Co et sa filiale Triumph Motor Co changent leur nom en Standard-Triumph International.
STANDARD-TRIUMPH-02.jpg

1961: Leyland Motors rachète Standard Triumph.

1963: La nouvelle direction supprime la marque Standard.

1972: Faillite du groupe BSA. Dennis Poore, le président de Norton-Villiers (une filiale de Manganese Bronze Holdings) est induit par le gouvernement britannique pour prendre le contrôle de BSA / Triumph.
bsa19682.jpg

1973: Fusion de Norton-Villiers et de BSA / Triumph en Norton-Villiers-Triumph (NVT).
norton_triumph.jpg

1975: L'usine de Meriden est occupée par ses ouvriers qui finiront par obtenir de créer une coopérative Meriden Motorcycle Co-operative.

1978: Triumph change de nouveau de logo. La couronne de laurier accompagnait le général romain qui méritait un triomphe. Elle devient l'emblème de la marque mais peu de temps avant sa chute.
Logo_Triumph.png

1980 : Fermeture de l'usine de Meriden.
1983 : Triumph Engineering Co Ltd est racheté par John Bloor, un homme d'affaires qui a fait fortune dans l'immobilier.

1984: Fin de la marque automobile Triumph.

1986: British Leyland prends le nom de Rover Group.

1990: Triumph Motorcycles Ltd est fondée par John Bloor. La production de motos se fait dans la très moderne usine d'Hinckley, dans le Leicestershire.
New-Triumph-Triangle-Logo.png 1994: BMW achète Rover.
2000: BMW refuse de vendre le nom Triumph lors du rachat de MG Rover par le groupe Phoenix, ce qui permet d'espérer qu'un modèle sportif portant ce nom puisse à nouveau voir le jour dans le futur.

samedi 14 mai 2016

Leyland

1896: Les familles Sumner et Spurrier décident de fonder la Lancashire Steam Motor Company à Leyland, dans le nord-ouest de l'Angleterre. L'un de leurs premiers articles était une tondeuse à gazon motorisée, et leur premier véhicule fut un camion à vapeur d'une capacité de 1,5 tonne.
lancashire.jpg

1897: Création de la société T. Coulthard de Preston, pour fabriquer des berlines à vapeur.
coulthard.jpg

1899: Création de Albion Motor Car Company Ltd par Thomas Blackwood Murray et Norman Fulton à Glasgow en Ecosse.
albion10.jpg

1905: Sumner et Spurrier se lancent dans les berlines à essence.
1907: La Lancashire Steam Motor Company prends le nom de Leyland Motors après avoir racheté Coulthards.
leyla1910.jpg

1915: Albion cesse la production de voitures particulières et se consacre aux bus et camions. Son emblème devient un lever de soleil et sa devise 'Sure as the Sunrise'.
albio15.jpg

1920: Leyland Motors sort une voiture de luxe, la Leyland 8, sur une conception de J.G. Parry-Thomas.
leyla1921.jpg

1921: Création de Scammell Lorries Ltd. à Spitalfields, Londres, en tant que société anonyme par transformation de George Scammell and Nephew.
scamme22.jpg

1927: Parry-Thomas trouve la mort en tentant de battre le record de vitesse terrestre au volant d'une Babs.

1930: Albion Motor Car Company Ltd est renommée Albion Motors.
albio350.jpg

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Leyland Motors, comme les autres firmes automobiles britanniques, travaille pour la Défense nationale. Ses ateliers assemblent des chars et des gros camions militaires.
1942: Henry Spurrier hérite de la firme.
1946: Associated Equipment Company et Leyland Motors créèrent une compagnie d'engins ferroviaires, British United Traction Ltd.
British_United_Traction.jpg

1951: Leyland Motors rachète Albion Motors.
1953: Partenariat avec le constructeur d'autobus Danish Automobile Building
1955: Leyland Motors rachète Scammell Lorries Ltd..
scamme58.jpg

1954: Début de la production de véhicules en Australie.
1955: La compagnie autorise une société indienne de Madras à assembler sous licence les véhicules utilitaires Leyland Motors, dans la nouvelle usine d'Ashok. Ces camions étaient de marque Ashok Leyland.
ashok-leyland-logo.gif
1961: Leyland Motors rachète Standard Triumph. L'entreprise compte 19000 employés.
1962: Leyland Motors rachète Associated Commercial Vehicles (ACV), qui regroupe AEC, Thornycroft, Park Royal Vehicles et Charles H. Roe.
1964: Apparition de la cocarde Leyland, autrement appelée roue de Catherine, flying plughole ou badge à la turbine.

1965: Participation minoritaire (25%) dans Bristol Commercial Vehicles et Eastern Coach Works.
1966: Début de la production en Espagne d'Authi suite à l'accord avec Nueva Montaña Quijano.
leyla660.jpg

1967: Leyland Motors absorbe Rover et Aveling-Barford.

1968: Leyland Motor Corporation Limited fusionne avec British Motor Holdings (BMH) pour former British Leyland Motor Corporation (BLMC). BMH regroupait Daimler, Guy, BMC, Austin et Morris.
BritishLeyland.JPG

1969: Les voitures Austin Seven et Morris Mini-Minor deviennent populaires sous le nom de Mini. British Leyland crée la marque Mini.
mini_bl.jpg

1969: Joint venture avec National Bus Company (Bristol buses et Eastern Coach Works) pour créer Leyland National buses.
1970s: Prise de majorité dans le partenaire danois DAB, pour former Leyland-DAB,producteur d'un bus articulé.
1972: BLMC prends le contrôle d'Innocenti. La marque Albion disparait.
1974: Cessation de production de voitures en Australie.
1975: La société est en faillite et la publication du Rapport Ryder, dans les mois qui suivirent, se solde par la nationalisation de British Leyland (BL), réorganisée en 4 divisions : voitures, camions et bus, produits spéciaux et international.

1977: La marque AEC est arrêtée.
1978: BL mets ses activités camions et bus dans Leyland Vehicles.
1981: Leyland Vehicles explose en 3 sociétés: Leyland Trucks; Leyland Bus et Leyland Parts. 1983: Aveling-Barford est privatisée.
1984: Jaguar est vendu.
1986: British Leyland prends le nom de Rover Group.

1987: Les parts de Land Rover Leyland International Holdings dans Ashok Leyland sont revendues à Hinduja Group.
1987 La division Leyland Trucks fusionne avec DAF Trucks. La nouvelle compagnie n'utilise le nom de Leyland DAF qu'au Royaume-Uni et de DAF dans le reste du monde.
Leyland-Daf 400 V8 1991 Ambulance

1988: Leyland bus est vendu à Volvo.
1993: DAF NV fait faillite. La branche anglaise est rachetée par son management et devient Leyland Trucks.
1998: Leyland Trucks est racheté par le fabricant américain PACCAR. Les camions sont toujours commercialisés sous le nom de Leyland.
leyland-trucks.jpg

vendredi 29 avril 2016

Austin

1854: Frederick Wolseley, un irlandais émigre en Australie pour s'occuper de moutons.
1872: Il crée une machine de tonte de moutons.
1887: Avec l'aide d'Herbert Austin, un ingénieur anglais émigré en Australie, Frederick Wolseley fonde The Wolseley Sheep Shearing Machine Company, une compagnie pour construire des machines de tonte des moutons.
1893: Herbert Austin et Frederick Wolseley décident d'ouvrir une usine de fabrication à Birmingham en Angleterre pour bénéficier de sous-traitants plus compétents.
1895: Austin s’intéresse à la fabrication de voitures automobiles comme moyen de stabiliser les fluctuations saisonnières inhérentes de l'entreprise Wolseley.
wolsel01.jpg

1899: Mort de Frederick Wolseley. Vickers, Sons and Maxim reprennent l'activité et le nom de Wolseley.
1901: La construction de moteur et de voiture est prise par The Wolseley Tool & Motor Car Company Limited.
wolse300.jpg

1900: La carrosserie Van den Plas, de Bruxelles, travaille avec les constructeurs automobiles français De Dion Bouton, Berlier, Germain, Packard.
vande170.jpg

1905: Herbert Austin quitte Wolseley et fonde Austin Motor Company. Son siège est basée à Longbridge, une banlieue de Birmingham, au centre de l'Angleterre.
1906: Sa nouvelle voiture a un moteur vertical et est, en tout sauf un petit détail, identique aux Clément-Gladiators assemblés dans la même usine. William Harvey Du Cros, qui possède Cycle Co Swift injecte des fonds et rejoint le conseil d'administration.
austi300.jpg

1914: Austin devient une société publique cotée lorsque le capital est augmenté à 650.000 £. A cette époque , en nombre de voitures produites, la société est au cinquième rang après Wolseley, Humber , Sunbeam et Rover.

1917: La compagnie anglaise Vanden Plas Ltd. est créée.
vande530.jpg

1918: Austin Motor Co. a augmenté considérablement au cours de la Première Guerre mondiale avec l’obtention de contrats gouvernementaux pour les avions, les obus, les canons lourds et camions. La main-d'œuvre est passée d'environ 2.500 à 22.000 personnes.
1920: Herbert Austin dessine lui-même l'emblème de sa marque: dans une forme triangulaire, un volant sur des ailes accompagne une roue qui soulève de la poussière. Il est censé symboliser le contrôle et la vitesse des voitures de la marque.
austi200.jpg

1921: La société n'arrive pas à vendre suffisament. Elle est mise sous séquestre.
1922: Lancement de la Seven, une petite voiture économique produite en masse. L'une des raisons pour lesquelles le marché pour une voiture comme l'Austin 7 existe est le code fiscal britannique: chaque voiture personnelle est imposée sur la taille du moteur.

1930: Création de American Austin Car Company, pour produire des modèles Austin aux Etats-Unis.
ameriau0.jpg

1934: Datsun commence à construire des Austin Sevens sous licence.
1935: American Austin Car Company est réorganisée sous le nom d'American Bantam. Ce fut Bantam qui produisit le premier prototype de la Jeep.
ameribantam.jpg

1936: Le fondateur est anobli comme Baron Austin of Longbridge.
1941: Mort de Lord Austin.

1946: Vanden Plas devient une filiale d'Austin et produit l'Austin A120 Princess, une voiture haut de gamme.
vande600.jpg

1947: Le logo Austin prends la forme d'un écu très étroit.
austi470.jpg

On voit aussi apparaître comme insigne de capot, un A ailé, une réponse au B ailé des Bentley. AustinFlyingA.JPG

1950: Les armoiries de Lord Austin qu'il avait adopté son anoblissement en 1936 sont adoptées avec comme modification principale une croix à la place du chevron original. Gerbes de blé et losanges symbolisent la générosité et la constance, tandis que la couleur or représente la générosité. Lord Austin était connu pour son soutien envers les hôpitaux et diverses autres activités de bienfaisance.
austi060.jpg

1952: Le constructeur fusionne avec son concurrent Nuffield Organisation (marques Morris, MG, Riley...). L'union des deux fabricants donne naissance à la British Motor Corporation (BMC), le plus grand groupe automobile britannique.
Le logo de cette marque est une cocarde aux couleurs britaniques.
BMC_Rosette.JPG

1952: Lancement de la marque Austin-Morris.

1952: Austin passe un accord avec Donald Healey, l'ingénieur automobile de renom. Cet accord conduit à une nouvelle marque Austin-Healey et à une gamme de voitures de sport.
austh583.jpg

1959: Lancement de la Austin-Mini-Cooper.
austc610.jpg

1968: Le regroupement des marques anglaises donne naissance à la British Leyland Motor Corporation (BLMC).

1978: Le logo d'Austin-Morris évolue.
AustinMorris_Text.JPG

1982: La majeure partie de la division automobile de British Leyland est rebaptisé groupe Rover Austin, avec Austin comme marque grand public et Rover marque plus luxueuse. La marque MG est relancé pour les versions sportives des modèles Austin.
1982Austin_Rover.png

1989: La marque Austin-Sterling est lancée.
austinroversterling82.jpg

1987: La marque Austin est abandonnée et Austin Rover devient tout simplement le groupe Rover. Les voitures Austin continuent à être fabriquées, même si elles ont cessé d'être des Austins. Elles portent le logo Rover mais sans "Rover" écrit dessus. Les logos sont spécifiques au modèle de voiture. La croix des armoiries de Lord Austin permet une réminiscence des anciens logo.
Austin Metro City X 1989

Les droits sur le nom Austin sont transmis à British Aerospace, puis à BMW lorsque ils achètent le groupe Rover.
Les droits ont ensuite été vendus à MG Rover, créé lorsque BMW a vendu l'entreprise.
Suite à l'effondrement et la vente de MG Rover, Nanjing Automobile Group possède le nom d' Austin et l'usine d'assemblage historique de Austin à Longbridge.
Lors de l'Exposition Nanjing International en mai 2006, Nanjing a annoncé qu'il pourrait utiliser le nom Austin sur certains des modèles MG Rover, au moins sur le marché chinois.

2012: Une nouvelle Austin Motor Company Limited est constituée par Steve Morgan de Birmingham.
2014: Dissolution de la nouvelle société.

Pour plus de détails, voir: http://www.aronline.co.uk/blogs/facts-and-figures/history-evolution-of-the-ar-logo/

mardi 19 avril 2016

Bollée

1873: Amédée Bollée père, fils d'un fondeur de cloche, fabrique sa première voiture appelée l'Obéissante. C'est un véhicule à vapeur, remarquable par son silence de fonctionnement, sa maniabilité, et disposant déjà de la plupart des solutions mécaniques de l'automobile du futur : quatre roues, une direction à double pivot, une propulsion par les roues arrières, une suspension à quatre roues indépendantes. C'est le premier véhicule automobile pour particuliers.
bolee873.jpg

1878: Il conçoit et commercialise "la Mancelle", encore à moteur à vapeur, situé à l’avant, avec une boîte de vitesses et un différentiel. Cette voiture est considérée comme la première voiture construite en série : une petite cinquantaine d'exemplaires ont été fabriqués et vendus.
amede879.jpg

1880: Il perfectionne ses voitures en construisant, "La Nouvelle", une des toutes premières conduites-intérieur.

1881: "La Rapide" fut construite. Cette voiture était capable de dépasser le seuil psychologique d'un kilomètre par minute en atteignant la vitesse, jusque-là jamais atteinte, de 62 km/h !

1896: Amédée Bollée fils, fabrique sa première voiture à essence et aligne sa "Type 1" sur la ligne de départ de la course Paris-Marseille-Paris. Son frère cadet, Léon Bollée crée son entreprise au Mans.
leonb897.jpg

1900: Amédée Bollée fils construit des voitures haut de gamme, en petite série d'un maximum de cinquante par an. amedee13.jpg

1903: Léon Bollée produit sa première grosse voiture.

1913: Après sa mort, sa veuve continue la production d'automobiles et d'armements.

1922: La marque est rachetée par la firme anglaise Morris, pour devenir Morris-Léon Bollée, installée au Mans.
morrisleonbollee.jpg

1923: Amédée Bollée fils arrête la production de voitures et se spécialise dans la fabrication de segments pour les pistons: Le Segment AB.
segab.jpg

1925: La production des Morris-Léon Bollée commence avec des véhicules équipés de moteurs Hotchkiss.
1928: Par suite de leur mévente, la production s'arrête.
1931: Morris ferme l'usine définitivement.

1990: Le Segment AB, qui appartenait toujours à la famille Bollée, est transformée en société anonyme contrôlée par le groupe AFE via la Mancelle de Fonderie, à 100%. segmentab.png

jeudi 14 avril 2016

MG Motor

1893: William Morris quitte l'école à l'âge de quinze ans pour devenir apprenti chez un vendeur et réparateur de bicyclettes à Oxford. À seize ans il fonda sa propre entreprise. D'abord réparateur et vendeur de vélos, il se tourne ensuite vers le commerce de motocyclettes puis d'automobiles.
wrmorris03.jpg

1896: Création de Riley Cycle Company à Coventry, par William Riley, un industriel du textile, à partir de Bonnick Cycle Company .
rileycyclecob.jpg

1898: Percy Riley commence la fabrication de sa première voiture à l'âge de seize ans dans l'entreprise achetée par son père.
riley000.jpg

1898: Edward Greenwood Wrigley établit son usine de fabrication d'outils EG Wrigley and Company Ltd. à Birmingham.

1901: La Wolseley Tool and Motor Car Company sise à Birmingham est créée par le fabricant d'armes Vickers, Sons and Maxim. Le directeur est Herbert Austin.
wolse300.jpg

1903: William Riley ne voulant pas détourner les fonds de sa société de cycles pour construire des automobiles, ses 3 fils empruntent à leur mère et créent la Riley Engine Company.
riley080.jpg

1905: Austin quitte Wolseley pour créer sa propre entreprise. JD Siddeley le remplace. Il crée un modèle avec un moteur performant : Wolseley-Siddeley.
Wolseley Siddeley (1908) - 3

1909: Siddeley abandonne Wolseley pour Deasy.

1910: Création de Morris Motor Company.

1911: Le nom de Siddeley est supprimé pour éviter toute confusion avec Siddeley-Deasy (plus tard connu comme Armstrong-Siddeley).

1912: Riley Cycle Company change son nom en Riley (Coventry) Limited.

1913: Morris commence la construction du modèle Morris Oxford (connu sous le sobriquet de "Bullnose" à cause de la forme arrondie de son radiateur rappelant un museau de taureau). Quoique bon mécanicien, William Morris n'était pas un créateur né et sa première voiture était composée d'éléments de diverses provenance. Le moteur à soupapes latérales était construit par WHite & Pope, le pont arrière à vis sans fin par Wrigley, etc. La Morris Oxford fut un succès dès sa première année de fabrication et permit à William Morris de racheter ses fournisseurs les uns après les autres.
Les armoiries d'Oxford servent d'emblème à la marque.

morri263.jpg

1913: Wrigley construit sa première et unique voiture.
Wrigley-logo2.jpg

1918: Le badge bleu Riley en forme de diamant conçu par Harry Rush apparaît ainsi que la devise "Aussi vieux que l'industrie, aussi moderne que l'heure" (As old as the industry-as modern as the hour).
Riley_logo.jpg

1922: Cecil Kimber est promu Directeur Général de Morris Garages, un réseau de garages destinés à la vente et la maintenance des voitures Morris.

1923: William Morris rachète E.G. Wrigley and Company et continue la production de camions sous le nom de Morris Commercial Cars Limited
morris_commercial.jpg

1924: Première voiture avec un badge MG à logo octogonal.
mg193800.jpg

1925: Morris achète l'usine du Mans de Léon Bollée et lance la Morris-Léon Bollée. L'armoirie de la ville du Mans se retrouvent dans l'emblème de la marque.
morrisleonbollee.jpg

1926: Durant la crise économique qui suivit la première guerre mondiale, Morris décida de diminuer au maximum ses marges bénéficiaires et de vendre ses voitures quasiment à prix coûtant. Cette initiative inédite et allant à l'encontre de ce que faisait la concurrence fut la raison du succès et de la fortune de William Morris.
1927: William Morris achète Wolseley.
1928: Création de la M.G. Car Company Limited.
1929: William Morris est anobli une première fois.
1931: Morris vends Morris-Léon Bollée.
1934:William Morris est nommé baron Nuffield.
1935: M G qui était au départ la propriété de William Morris, est vendue à Morris Motors.

1936: Les désaccords entre les frères Riley sur l'orientation future de l'entreprise augmentent. Victor Riley avait mis en place une nouvelle marque ultra-luxe, Autovia , pour rivaliser avec Rolls-Royce.
autovi36.jpg

1938: Morris devient 1er vicomte Nuffield. Il rachète Riley Motors (Coventry) Limited. Il crée un holding financier Nuffield Organisation lui permettant de contrôler quatre marques d'automobiles (Morris, MG, Riley et Wolseley), une gamme de véhicules utilitaires (Morris Commercial Cars Limited ) et de développer un certain nombre d'activités annexes (moteurs marins, véhicules militaires, garages préfabriqués adaptés aux dimensions des voitures Morris, etc.).
Nuffield_Organization.jpg

1952: Nuffield Organisation fusionne avec Austin pour constituer la British Motor Corporation (BMC).
1968: Le regroupement des marques anglaises donne naissance à la British Leyland Motor Corporation (BLMC).
1969: Abandon de la marque Riley.
1975: Devient la société nationale British Leyland Limited (BL). Fin des marques Morris et Wolseley
1986: BL devient Rover Group.
1988: MG est acheté par British Aerospace
1994: MG est acheté par BMW
2000: BMW revends MG en même temps que le groupe Rover au consortium Phoenix.
mg200000.jpg

2005: La faillite du groupe est prononcée. Nanjing Automobile Group (NAC) rachète MG. Le groupe chinois acquiert également les marques Austin, Wolseley, Morris, Princess, Sterling cars, British Motor Corporation, Leyland et Vanden Plas (sauf les droits détenus par Jaguar aux États-Unis et Canada).

2007: Le groupe chinois Shanghai Automotive Industry Corporation (SAIC) signe un accord de fusion avec Nanjing Automobile Company (NAC) et achète pour 2,1 milliards de yuans (286 millions de dollars US) la maison mère de la NAC, Yuejin Motor, qui reçoit en échange 5 % du capital du constructeur shanghaien : du même coup, la marque MG se trouve incorporée à la SAIC qui entend relancer en Europe l'usine de Longbridge (le site historique de Rover mais surtout le lieu originaire de la marque Austin dont la NAC a acquis les droits d'utilisation en 2005). Officiellement, les projets de la SAIC seraient de poursuivre la relance de MG en Europe et d'utiliser la base de Longbridge comme fenêtre ouverte sur l'Europe.

2011: Nouveau logo de MG.
MG_logo_2011.png

samedi 2 avril 2016

SAIC

1955: Fondation de la Shanghai Internal Combustion Engine Components Company qui trouve son origine dans les nombreux ateliers de réparation automobile de Shanghai qui se sont développés pendant et après la seconde guerre mondiale. Elle est la propriété des autorités municipales de Shanghai.

1958: Le premier modèle de l'usine d'assemblage de Shanghai est la Phoenix, une voiture destinée aux couches les plus aisées de la population chinoise.
Le logo se compose des lettres 上海 signifiant Shanghai.
shangai1955.jpg

1985: SAIC crée une coentreprise avec Volkswagen, la Shanghai Volkswagen Automotive Co pour la fabrication de la Volkswagen Santana.
shanghaivw.gif

1991: SAIC arrête la production des Shangaï.

1995: Prends le nom de Shanghai Automotive Industry Corp. (Group)
saic2000.jpg

1997: SAIC crée une coentreprise avec General Motors : Shanghai GM.
Shanghai_GM_logo.jpg
shanghaigm.gif

2002: SAIC et General Motors réitèrent en constituant SAIC-GM-Wuling (SGMW) avec Liuzhou Wuling Motors Co., Ltd.
Sgmw.jpg

Il commercialise des véhicules sous les marques Wuling, aux cinq diamants rouges en forme de W
Wuling_of_SAIC-GM-Wuling.png

et Baojun (Cheval Précieux).
Baojun.png

2004: Le groupe rachète SsangYong, un constructeur automobile coréen en difficulté. Ce rachat fut de courte durée, car SAIC revendra peu après ses parts à Mahindra.

2007:Rachat de Nanjing Automobile, le plus ancien constructeur automobile chinois.

2011: SAIC Motor Corporation Limited
SAIC_MOTOR_-_2011.png

samedi 26 mars 2016

NAC

1947: Nanjing Automobile Company. Un service de réparation de l'Armée Populaire de l'Est prends le contrôle d'un atelier automobile à Nankin (Nanjing), ancienne capitale de la République de Chine.

1958: La société fabrique le premier camion léger de Chine basé sur le GAZ-51 russe. Dès lors l'usine fut autorisée à fabriquer des véhicules automobiles et la société Nanjing Automobile Works vit le jour, avec la marque Yuejin (qui signifie Bond en avant).
yueyin-1985.jpg

1986: Iveco conclut une coopération commerciale et technique pour la fabrication, sous licence, de certains modèles de la gamme Iveco Daily de 1re génération, par Yuejin Trucks.
yuejin95.jpg

1990: La conception de la première génération Ibiza est achetée à SEAT et la voiture vendue en Chine comme Nanjing Yuejin Soyat .
soyat.jpg

1995: Dans le cadre des accords de partenariat avec le groupe italien Fiat S.p.A, une filiale commune Nanjing Viejo Automobile Co. est créée.

1996: Coentreprise Iveco et NAC: Nanjing-Iveco Joint Venture (NAVECO).
naveco.png

1999: Grâce à la libéralisation des investissements étrangers en Chine, Nanjing Fiat Company est créée, destinée à la construction d'automobiles Fiat pour le marché chinois.
nanjing1.jpg

2005: Nanjing Automobile Group rachète les actifs du groupe défunt MG Rover et la marque de voitures de sport Morris Garage pour un montant de 53 millions de £.

2006: Fusion de NAVECO et Yuejin.

2007: Leader sur le marché chinois, SAIC annonce la fusion-absorption de Nanjing. SAIC Motor déboursera 2,095 milliards de yuans (près de 200 millions d'euros) et la maison mère de Nanjing Auto, Yuejin, obtiendra 320 millions d'actions SAIC Motor, équivalentes à une participation de 4,9 %. Ces actions seront apportées par la maison mère de SAIC, Shanghai Automotive Industry Corp.

2008: Nanjing-Fiat est dissoute.

lundi 14 mars 2016

Rover

1857: James Starley et Josiah Turner créent une fabrique de machines à coudre à Coventry au Royaume-Uni. Elle prends pour nom Coventry Sewing Machine Company.
1869: Le neveu de Turner achète en France une bicyclette "bone-shaker". La compagnie commence à fabriquer ce genre de produit et se renomme Coventry Machinists Company. Coventry devient le centre de l'industrie du cycle britannique. La CMC utilisait comme nom de marque European et avait comme emblème Lady Godiva.
coventry_machine.jpg

1870: William Hillman et James Starley brevettent une nouvelle bicyclette. L'innovation est l'utilisation de la roue à rayon en acier ainsi que le cadre tout en métal. Elle est vendue sous le nom de marque Ariel.
Ariel_1910_Logo.jpg

1872: John Kemp Starley neveu de James Starley vient à Coventry travailler avec son oncle et Hillman pour Ariel Cycle Company.
1877: John K. Starley s'associe avec William Sutton pour fonder sa propre entreprise: Starley & Sutton Co.
starley_sutton.jpg

1883: Sortie du premier Rover (un tricycle). Cet engin est idéal pour « roving around » (littéralement tourner autour) c'est-à-dire faire de petits itinéraires de promenade.
1885: Invention de la Rover Safety Bicycle, bicyclette dite « de sécurité » avec des roues de même diamètre et dont la roue arrière est entraînée par une transmission à chaîne. En polonais, le nom de bicyclette est rower.
1888: Starley construit une voiture électrique, mais sa production ne fut jamais lancée.
1889: La compagnie devient J.K. Starley & Co. Ltd.
rover_cycles.jpg

1896: Le nom devient Rover Cycle Company Ltd.
1901: Décès de J.K. Starley. L'entreprise est reprise par l'entrepreneur Harry Lawson.
1902: L'entreprise crée une moto.
1904: Sortie de la première automobile avec le coupé Rover 8.
rove0700.jpg

1922: Apparition du viking comme emblème. Rover en anglais, signifie aussi vagabond. Le viking est un vagabond des mers.
rove2501.jpg

1927: Apparition du drakkar, le célèbre bateau des vikings.
rove2700.jpg

1947: Pover commençe la production de la Land Rover. Ce modèle étant un grand succès, la société put financer des recherches sur les véhicules dotés d'une turbine à gaz.
1967: Rover fusionne avec la Leyland Motor Company (British Motor Corporation) pour devenir British Leyland dont les difficultés de qualité de fabrication des années 1970 ruina les qualités intrinsèques de la Rover SD1.
1982: L'usine de Solihull fut utilisée seulement pour la fabrication des Land Rover tandis que le reste de la gamme était produit dans les usines anciennement Austin et Morris de respectivement Longbridge et Cowley avec des moteurs Honda. British Leyland fut renommé Rover Group.
1982Austin_Rover.png

1994: BMW prends le contrôle de la société. L'objectif de BMW était, en redressant la situation financière de l'entreprise, de devenir un groupe plus généraliste.

Rover_logo-2000.jpg

2000: La société Rover est revendue, au prix symbolique de dix livres, à quatre industriels, les Phoenix Venture Holdings, menés par leur ancien PDG, John Tower. Elle fut rebaptisée MG-Rover, avec son siège social et sa seule usine à Longbridge. La marque Land Rover (et les autres modèles apparentés Range Rover) sont revendue à Ford, tandis que Mini reste chez BMW.
rover040.jpg

2005: MG Rover est mis en faillite. la plupart des actifs de MG Rover sont vendus par BMW à Nanjing Automobile.
2007: Relance des marques MG et Roewe, dont le logo s'inspire ouvertement de celui de Rover.
SAIC ne pouvait pas utiliser le nom « Rover » pour badger ses nouveaux modèles dérivés des Rover produites auparavant par MG Rover. Il fut donc décidé de créer un nouveau nom (autrement dit, une nouvelle marque) et un nouveau logo, mais qui imiterait Rover. Le nouveau logo Roewe conserve la forme du logo de Rover mais fait disparaitre le drakkar (lié à l'histoire de l'Angleterre), au profit de deux lions entourant une épée, surplombant un R gothique. Les deux lions et l'épée présentent une graphie chinoise et non européenne, ce qui renforce l'identité de la nouvelle marque.
Roewe_logo.png
Le nom « Roewe » a été fabriqué d'après l'écriture en alphabet latin de la prononciation chinoise du nom « Rover ». En anglais, « Roewe » se prononce cependant « Row-weh ». Selon SAIC, « Roewe » est un jeu de mots basé sur la langue chinoise : il associerait en un seul mot les notions d'honneur, de pouvoir, et de prestige.
2008: Ford cède Land Rover au constructeur indien Tata Motors.
Le groupe chinois Shanghai Automotive Industry Corporation (SAIC) signe un accord de fusion avec Nanjing Automobile Company (NAC) et achète pour 2,1 milliards de yuans (286 millions de dollars) la maison mère de la NAC, Yuejin Motor, qui reçoit en échange 5 % du capital du constructeur shanghaien.

mardi 8 mars 2016

Land Rover

1948: Maurice Wilks, ingénieur en chef chez Rover, remarqu que la Jeep s'est rendue indispensable auprès des populations civiles. Il propose un véhicule utilitaire, à l'aise dans tous les terrains et peu onéreux parce que de conception simple : châssis en échelle, ponts rigides et carrosserie boulonnée. La pénurie d'acier interdisant la production d'une telle carrosserie à grande échelle, Maurice Wilks a l'idée de se tourner vers l'aluminium aéronautique pour habiller ses châssis.
landr482.jpg

1967: Rover est englobé dans Leyland Motors Ltd, qui devint British Leyland (BL) en tant que Rover Triumph.
Land-rover-logo-68.jpg

1970: La gamme s'enrichit d'un nouveau modèle : le Range Rover. Inspiré du succès du Jeep Wagoneer, il s'agit d'un 4X4 de luxe doté d'un moteur V8, dont les ventes décollent aussitôt.

1978: Land Rover Limited devient indépendante de British Leyland.

1986: BL plc devient Rover Group plc.
landr861.jpg 1994 : Reprise de Rover par BMW.

2000 : Rachat de Rover par Ford

2008 : Ford vends Jaguar et Land Rover à Tata Motors

vendredi 4 mars 2016

Le drapeau du Brésil

Le drapeau du Brésil permet une double lecture sémantique.
br1.gif

La première donne une carte de visite du pays.
Les principales couleurs symbolisent les richesses du Brésil : le vert pour la forêt amazonienne, et le jaune (or) pour les ressources du sous-sol.
Le globe central bleu avec au centre la Croix du Sud, symbole chrétien, porte 27 étoiles représentant les 27 états fédérés du Brésil. Leur disposition correspond à l’aspect du ciel de Rio de Janeiro, le 15 novembre 1889 à 20h30 (instant de la proclamation de la République). Sur la ligne de l'équateur, on lit Ordre et progrès qui est la devise du positivisme fondé par le philosophe français Auguste Comte.
br_globe.gif

Or cette lecture est récente. La création du drapeau vert à losange jaune date de 1822. Voyons la lecture que l'on faisait à l'époque.
Le 7 septembre 1822 le régent Pierre proclame à São Paulo l'indépendance du Brésil, et le 12 octobre (jour de ses 24 ans) sur la place Santana à Rio de Janeiro il devient empereur du Brésil sous le nom de Pierre Ier. Il était le fils du roi du Portugal Jean VI, de la dynastie de Bragance et avait épousé en 1817 l'archiduchesse Marie Léopoldine d'Habsbourg.
Il remplaça la cocarde portugaise bleue et blanche par une autre verte et jaune. Le vert pour la couleur de la maison de Bragance et le jaune pour la couleur des Habsbourg. Les écussons de femme étant en losange dans la tradition portugaise, le losange est jaune. Le dessinateur du drapeau est le peintre Jean Baptiste Debret, figure de la vie culturelle brésilienne de 1816 à 1831.
br-1822.gif

Sur le drapeau sont les nouvelles armoiries: «... désormais, les armes de ce royaume du Brésil seront, dans un champ vert, une sphère armillaire d'or superposée sur une croix de l'Ordre du Christ, la sphère entourée par 19 étoiles d'argent sur un cercle bleu et une couronne royale avec diamants incrustés au sommet du bouclier, dont les côtés sera accueilli par les deux plantes de café et de tabac, comme emblèmes de ses richesses, dans leurs couleurs appropriées. Plus tard, et sans aucun acte juridique officielle, l'empereur Dom Pedro II a augmenté le nombre d'étoiles à 20 pour refléter la perte de la province de Cisplatina en 1829 et la création des provinces de l'Amazone en 1850 et de Paraná en 1853.
br_royal.gif

En astronomie, une sphère armillaire, aussi connue sous le nom d'astrolabe sphérique, est une modélisation basée sur la sphère céleste utilisée pour en montrer le mouvement apparent des étoiles autour de la Terre et du Soleil dans l'écliptique. Son nom provient du latin armilla (cercle, bracelet), puisqu'elle est constituée d'un ensemble de cercles métalliques gradués représentant la géométrie des éléments descriptifs du ciel, sur la sphère centrale orientable. C'était un des outils qu'utilisèrent les navigateurs portugais pour leurs voyages de découverte du monde.
Il devint un symbole utilisé par le roi Manuel Ier du Portugal (1495-1521).
Depuis 1645, une sphère armillaire est présente sur le drapeau du prince du Brésil, fils aîné du roi du Portugal.
br-1645.gif

L'Ordre du Christ (Ordem dos Cavaleiros de Nosso Senhor Jesus Cristo) était un ordre militaire religieux héritier de l'Ordre du Temple (plus connu sous le nom des Templiers) au Portugal après leur disparition en 1312. En 1417, Henri le Navigateur devint Grand-Maître de l'Ordre. Grâce aux fonds de l'Ordre, le prince Henri fonda sa fameuse école de navigation à Sagres, ouvrant la voie à la suprématie maritime portugaise: de ce petit village appareillèrent les premières expéditions menant aux grandes découvertes. Manuel Ier envoya Vasco de Gama, membre de l'Ordre lui aussi, pour passer le Cap de Bonne-Espérance en direction des Indes. Il appareilla en 1497 et atteignit Calicut. À la fin du règne de Manuel Ier, l'ordre comptait 454 commanderies au Portugal, en Afrique et dans les Indes.
Son emblème était une croix potencée rouge sur fond blanc.
pt_ocri1.gif

On voit donc dans ces 2 lectures sémantiques des drapeaux de la république et de l'empire du Brésil, des points communs et des divergences:
points communs: le vert, le jaune, le losange, la carte du ciel (sphère armillaire ou globe bleu), les étoiles, la croix
divergences: l'interprétation des couleurs et du losange, la précision du dessin du ciel, les armoiries, la couronne et la devise.

A ces 2 interprétations des signes, on peut ajouter que le dessinateur du premier drapeau brésilien, le français Jean Baptiste Debret, a surement pris comme modèle, de façon consciente ou inconsciente, le drapeau militaire français de l'Empire, en activité de 1804 à 1812.
1_Ligne_1804.gif

vendredi 26 février 2016

Couleur des Chakras

Les chakras sont des « centres spirituels » ou « points de jonction de canaux d'énergie (nāḍī) » localisés dans le corps humain.

La Kuṇḍalinī (énergie cosmique, vitale ou divine) désigne une puissante énergie lovée dans la base de la colonne vertébrale en l'occurrence le chakra mūlādhāra (racine) correspondant dans le corps humain au sacrum. Elle est représentée comme un serpent enroulé sur lui-même trois fois et demi. Par la pratique de la méditation (kundalini yoga), la kuṇḍalinī s'éveillerait et monterait le long de la colonne vertébrale depuis l'os sacrum jusqu'à la fontanelle, progressant d'un des sept chakras à l'autre afin de les harmoniser un à un par l'intermédiaire du canal sushumna.

La théorie des chakras parle de 7 ou 12 chakras. Le mouvement New Age a codifié les couleurs associée à chaque chakra.

Dans la théorie des 7 chakras, nous avons:

EH160_chakras-nadis.jpg

  • racine rouge
  • sacré orange
  • nombril jaune
  • coeur vert
  • gorge bleu (ou bleu ciel)
  • 3e oeil indigo (ou bleu foncé)
  • couronne violet

Remarquons:

  • la gradation des couleurs du rouge vers jaune puis bleu et retour ce qui donne un aspect cyclique à cette représentation
  • les 7 couleurs sont les couleurs fondamentales qu'Isaac Newton présente en 1704

Sources: http://alexia-conseil.fr/presse/les-12-chakras-la-signification-des-12-couleurs/
http://reveillezvous.lightbb.com/t485-chakras-systeme-a-7-ou-a-12-chakras
http://www.colorsystem.com/?page_id=1265&lang=fr
http://www.colorsystem.com/?page_id=683&lang=fr

lundi 8 février 2016

Le lion du León

29 av JC: Les Romains à la conquête de l'Hispanie (Espagne) commence une guerre avec les Cantabres, peuple celte habitant sur la cote nord de l'Espagne actuelle. La valeur des Cantabres était telle qu'elle obligea l'empereur Auguste à déployer un grand nombre de légions. La légion VI Vitrix installa son camp sur un emplacement qui garda le nom de Legio. La prononciation fit évoluer le nom en Leio, Leionem puis Leon.

754: Alphonse le Catholique, roi des Asturies conquiers la ville de León aux Musulmans qui ont envahit l'Espagne.

914: Ordoño II roi de Galice s'installe à León.

1118: Alphonse I le Batailleur, roi d'Aragon et de Pampelune conquiers Saragosse et en fait sa capitale. Marié à Urraque I de León en 1109, il est roi de León, de Castille et de Galice à ses côtés. Il prend alors le titre d'« empereur de León et roi de toute l'Espagne ». À la suite de leur séparation, en 1114, qui entraîne celle de leurs royaume, il conserve ce titre jusqu'en 1127, date à laquelle il l'abandonne au fils aîné d'Urraque, Alphonse VII.

1134: A la mort d"Alphonse I, Alphonse VII prends Saragosse comme capitale.

1148: Alphonse VII, roi de Galice, León et Castille, autrement nommé Imperator Leoni, commence à utiliser un lion sur les pièces de monnaie qu'il fait frapper.
piece_leon.jpg

1157: Fernand II l'utilise sur son étendard. Le lion est passant ce qui rempli le mieux la forme de l'étendard.
Flag_of_Early_Medieval_Kingdom_of_Leon.png

Sur un écu, la représentation la plus courante en héraldique, le lion prends une position verticale, il est dit rampant. La couleur du lion est le pourpre, couleur impériale, le fond est blanc.
Coat_of_Arms_of_Leon__1157-1230_.png

1230: Fernand III roi de León et Castille, utilise une armoirie mélangeant les emblèmes des 2 royaumes.
Coat_of_Arms_of_the_Heir_of_the_Crown_of_Castile_13th-16th_Centuries.png

Saragosse garde le lion de León comme emblème mais dans une version jaune sur fond rouge, les couleurs de l'Aragon.
Escudo_de_Zaragoza.png

samedi 30 janvier 2016

Hispano

1939: Vicenzo Angelino Gervasio, un jeune italien né à Naples en 1912, décide de s’installer à Saragosse et de fonder les Talleres Nápoles (Ateliers Nápoles), une petite entreprise qui à l’origine, se consacrait à la réparation, à la soudure et aux travaux de carrosseries sur des camions de l’après-guerre espagnole.
T_1948_TALLERES_NAPOLES.jpg

1958: Après le succès commercial de la cabine unique de camion, Angelino s’établit dans une usine d’environ 3 000 m2 et construit son premier autobus.

1959: Les camions et autobus de Talleres Napoles sont commercialisés sous la marque Nazar, contraction de Napoles et Zaragosa.
Le logo reprend les armoiries de la ville de Sarragosse: le lion couronné sur fond rouge.
nazar.jpg

1962: Angelino fonde Factorías Nápoles, S.A., en construisant des installations qui allaient marquer toute une époque dans l’histoire industrielle de la ville de Saragosse. Durant cette période, des camions et des autocars sont fabriqués, non seulement pour l’Espagne, mais aussi au niveau international avec les premières exportations.

1966: L’amélioration des systèmes productifs caractérisent cette époque. L’entreprise fais désormais partie du groupe industriel espagnol le plus important de l’époque : Barreiros Diesel, S.A.
BarreirosDieselSA.jpg

1969: Le groupe Barreiros est acquis par la multinationale Chrysler International, qui crée Chrysler España, S.A.
barreiros1969.jpg

1971: L’important carrossier belge Van Hool acquiert la compagnie.
van-hool-logo.png

1983: La grande majorité des travailleurs de Van Hool deviennent propriétaires de l’usine, qui se transforme en Société Anonyme Professionnelle avec la dénomination Hispano Carrocera S.A.L. L’entreprise ouvre la voie en devenant même leader dans la fabrication d’autocars à la fin des années 80.

1993: Le groupe mexicain CAPRE, lequel venait d’obtenir une production de 6 000 unités par an, a acquis l’entreprise espagnole, en promouvant un changement stratégique radical dans l’organisation.
hispano-carrocerajpg.jpg

2005: Tata Motors signe une alliance stratégique avec Hispano en acquérant 21 % du capital de la société.

2009: Tata Motors Ltd, la société automobile la plus grande d’Inde et jusqu’à présent détentrice de 21 % du capital social de Hispano Carrocera, S.A., acquiert les actions qui représentaient les 79 % restant de la société espagnole, avec l’exécution d’une option d’achat préexistante.

2010: La dénomination sociale de la compagnie devient Tata Hispano Motors Carrocera S.A.
tata-hispano.jpg

mardi 26 janvier 2016

Tata

1945 : Création de Tata Motors par Jamshetji Tata, initialement pour produire des trains.Son nom officiel est TELCO, pour Tata Engineering and Locomotive Company.

1954: Premier véhicule commercial en collaboration avec Daimler-Benz AG.
tata5400.jpg

1986: Premier véhicule au design indien : Tata 407

1998: Première automobile entièrement indienne: Indica

Modification du logo conçu avec l'aide de Wolff Olins, une agence de branding basée à Londres. Le logo symbolise la fluidité et l'adaptabilité. Il est dit aussi présenter une fontaine de connaissance, ou un arbre de confiance sous lequel les gens peuvent se mettre à l'abri.
tata0302.jpg

2004 : Tata Motors rachète la branche de camions du sud-coréen Daewoo et la rebaptise Tata Daewoo Commercial Vehicle.

2007 : Accord de coopération pour la création d'une coentreprise industrielle en Inde avec le constructeur italien Fiat Group S.p.A.

2008: Lancement de la Tata Nano, une voiture produite et vendue à bas prix. Achat de Jaguar et Land Rover.

2009: Tata Motors rachète le constructeur d'autobus espagnol Hispano.

mardi 19 janvier 2016

Jaguar

1922: William Lyons, motard enthousiaste s'associe avec William Walmsley, un de ses voisins à Blackpool, fabricant de sidecars en forme de dirigeables Zeeplin. Ils fondent la Swallow Sidecar Company (hirondelle).
Le logo comporte évidement des ailes.
Swallow_Sidecar_Company.jpg

1925: Swallow commence à utiliser des ornements de capot en forme de jaguar.
jagur25.jpg

1927: La société commence à construire des carrosseries de voitures sportives.
1931: La société commence à construire ses propres modèles.
ssj1932.jpg

1934: Le nom de Jaguar apparait et la Swallow Sidecar 100 devient la Jaguar SS100. ssj1934.jpg

1935: William Walmsley vends ses parts de la société.
1945: La société, dont les initiales sont SS, prend le nom de Jaguar pour ne pas évoquer les SS allemands de sinistre mémoire.
jaguar1945.jpeg

1946: Achat par Tube Investiments Group (TI).
jagur53.jpg

1951: Victoire au Mans.
1954: TI fait construire par Swallow Doretti une voiture sportive de 2 places basée sur la Triumph TR2.
doretti2.jpg

1955: Fin de la production de Doretti.

jagur56.jpg

1960: Achat de Daimler (à ne pas confondre avec la société allemande Daimler-Benz).
1966:La société est nationalisée. Elle rejoint British Motor Corporation.
1968: Fusion avec British Leyland.
1984: La société est séparée sur le marché boursier par Margaret Thatcher.
1985: Décès de William Lyons.
1990: Reprise par Ford.
1999: Elle devient une part de la division de Ford Premier Automotive Group avec Land Rover, Volvo, Lincoln, Mercury et Aston Martin.
2000: Création de Jaguar Racing, écurie de Formule 1.
2004: Arrêt de Jaguar Racing.
2008: Dans le cadre du démantèlement du Premier Automotive Group, Ford vends Jaguar à l’entreprise indienne Tata Motors.
jaguu09.jpg

jeudi 14 janvier 2016

Les drapeaux rouge-jaune-vert

Le premier drapeau rouge-jaune-vert connu est celui de la Bolivie. Il fut adopté en 1826.
bo_1826.gif

Il fut modifié en 1851 pour prendre son arrangement actuel.
bo.gif

L’Éthiopie en 1897 commença à utiliser le même emblème.
et-rev.gif

En 1919, la Lituanie adopte les couleurs populaires du costume traditionnel lituanien.
lt.gif

En 1941 redevenant indépendante de l'occupation italienne, pour éviter la confusion, l’Éthiopie inversa ses couleurs et ajouta l'impérial lion conquérant de Juda.
et-li_cr.gif

1943: L'état indépendant de Birmanie (japonese puppet state) prends les trois couleurs.
mm_bia.gif

En 1957, le Ghana fut le premier des états africains à se déclarer indépendant. Il prends les couleurs rouge, jaune, vert en référence à l’Éthiopie, le seul des états africains qui soit indépendant. Il sera suivi par une douzaine d'état africains.
gh.gif

1957: Cameroun
cm-1960.gif

1958 Congo
cg_1959.gif

1958 Guinée
gn.gif

1958 République Centrafricaine
cf1.gif

1959 Dahomey
bj.gif

1959 Fédération du Mali qui regroupe Sénégal et Soudan
ml-1959.gif

1960 Sénégal
sn.gif

1961 Mali
ml.gif

1960 Togo
tg.gif

1960 Sud Kasai
cd-kasai.gif

1962 Rwanda
rw-1962.gif

1966: La Guyana se fait dessiner un drapeau par Whitney Smith.
gy.gif

1973 Grenade
gd.gif

1973 Guinée Bissau c'est l'indépendance des dernières colonies portugaises.
gw.gif

1975 Cap Vert
cv_1975.gif

1975 São Tome
st.gif

1984: Le Burkina-Faso change de nom et de drapeau.
bf.gif

1990: Idem pour le Zaïre
cd-zaire.gif

2010: Le Myanmar reprend l’emblème de la Birmanie japonaise de 1943.
mm.gif

mercredi 30 décembre 2015

Bénin

Le Bénin est un pays d'Afrique de l'ouest long de 670 km en partant de l'océan Atlantique en direction du nord. Sa largeur au niveau de la côte est de 125 km.
Sa capitale est Porto-Novo.
Son drapeau est constitué d'une laize verticale verte et de deux laizes horizontales jaune et rouge.
carte-afrique.gif

Le pays regroupe une partie sud de forets et une partie nord de savanes.
Le climat est tropical et chaud, humide dans le sud et semi-aride dans le nord.
La population est composée de 39% de fons, 15% d'adjas, 12% de yorubas. Il y a une quinzaine de groupes ethniques.
La langue officielle est le français.
Les religions sont 27% de catholiques, 24% de musulmans, 17% de vaudous et 10% de protestants.
La population est de 10 millions d'habitants.
43% de la population a moins de 15 ans.
La villes principale est Cotonou (700 000 h).
carte-benin.jpg

Histoire:
1415: Les Portugais débutent la recherche d'une voie maritime entre l'Europe et l'Inde pour l'approvisionnement en épices.
Ils cabotent le long des côtes africaines en une série d'expéditions. Ces expéditions créent des comptoirs dans les territoires visités.
Decouvertes_Ordre_du_Christ.png

1472: Les Portugais arrivent à Lagos (actuel Nigéria).
Le royaume dominant de la région est celui du Bénin.
benin_royaume.gif

Les Portugais donnent le nom de baie du Bénin à l'endroit.
1580: Les Portugais créent le port de Ouidah sur la côte entre les embouchures du Mono et de l'Ouémé.

Auparavant des populations d'origine Yorouba quittèrent Kétou pour s'établir à Tado, près du fleuve Mono.
Trois groupes s'y forment : Les Ewés qui se dirigent vers l'ouest (actuel Togo) et les Fons qui s'installent à l'est. Ceux qui restèrent à Tado se nomment les Ajas.
ewes_fons_territoires.jpg

1600: La ville d'Allada est fondée.
1625: Des guerres de succession conduisent à la formation de deux autres royaumes : Abomey et Hogbonou (Adjatché en yoruba, Porto Novo en portugais).
ewes_fons_migrations.jpg

1685: Akaba, considéré comme 4e roi dans les chronologies modernes, obtient la permission des chefs Gedevi, les souverains locaux, de s'installer sur le plateau d'Abomey. Akaba demande des terrains additionnels à un chef important nommé Dan (ou Dã), qui lui répond de façon sarcastique « Veux-tu t'établir jusque dans mon ventre ? ». Insulté, Akaba tue Dan et débute la construction de son palais à cet endroit. Le nom du royaume dériverait de cet incident : Dan, « chef », xo, « ventre », et mê, « à l'intérieur ».
1727: Agadja, fils d'Akaba, conquiert Allada et Ouidah. Ayant désormais un accès à la mer, il développe le commerce avec les Européens sans les intermédiaires de la côte.
vaudou.gif

La côte prends le nom de Côte des Esclaves, comme il existe une Côte de l'Or et une Côte d'Ivoire.
Le royaume de Dahomey devient une puissance majeure dans la traite des esclaves, ceux-ci étant fournis grâce à des raids dans les régions voisines.
1848: La France abolit l'esclavage dans toutes ses colonies
1860: Fin du commerce des esclaves au Dahomey.
1863: Le roi de Porto-Novo demande la protection de la France
1868: Glèlè cède Cotonou à la France.
carte_presence_1870.gif

1885: La Conférence de Berlin permet aux pays européens de poser les règles de partage de l'Afrique: Toute puissance européenne installée sur la côte peut étendre sa domination vers l'intérieur jusqu'à rencontrer une « sphère d'influence » voisine.
1886: Les possessions françaises (Ouidah, Grand-Popo, Porto-Novo et Cotonou) prennent le nom d'Etablissements français du golfe de Bénin, rattachés à la colonie du Sénégal.
benin_1894.JPG

1890: Béhanzin attaque les Français.
1894: Béhanzin est déporté à la Martinique. Création de la Colonie du Dahomey et dépendances.
1897: Signature d'un accord germano-français sur la frontière entre Togo et Dahomey.
1899: Le Soudan français donne 11 de ses provinces du sud à la Guinée française, la Côte d'Ivoire et au Dahomey.
1904: Intégration dans l'Afrique-Occidentale française.
carte_presence_1914.gif

1960: Indépendance de la République du Dahomey. Le drapeau prends les couleurs rouge, jaune et vert de l'Ethiopie, seul état africain indépendant.
drapeaux_afrique.png

1975: Mathieu Kérékou renomme le pays République Populaire du Bénin. Le drapeau choisi est un drapeau vert plain avec une étoile rouge en canton.
Flag_of_Benin__1975-1990_.png

1990: Après la chute du mur de Berlin, la république du Bénin revient à l'ancien drapeau. Kérékou cède son poste à Nicéphore Soglo.

samedi 28 novembre 2015

Le drapeau chinois: Wǔxīng hóngqí

Le drapeau de la République populaire de Chine est appelé 五星红旗 (Wǔxīng hóngqí, le drapeau rouge aux cinq étoiles). Un champ rouge et cinq étoiles à cinq branches dorées dans son canton. Le dessin comporte une grande étoile entourée de quatre plus petites disposées en arc de cercle et orientées vers la plus grande. Le rouge représente la révolution, les cinq étoiles et leur relation représentent l'unité du peuple chinois sous la direction du Parti communiste chinois.Les 5 étoiles représentent le Parti Communiste Chinois, grand sauveur du peuple chinois, pour la grande étoile. Les quatre petites étoiles proviennent de l'article « La dictature démocratique du peuple », écrit par Mao Zedong, qui définit le peuple chinois comme la réunion de quatre classes sociales: les travailleurs prolétaires ; les paysans ; la petite bourgeoisie: commerçants, marchands ; les capitalistes patriotes: lettrés.
cn.gif

Il a été créé en 1949 peu après l'arrivée au pouvoir des communistes, à la suite de la guerre civile chinoise. Le champ rouge était déjà un des symboles présent sur le drapeau du Parti communiste chinois de 1932.
cn-sovrp.gif

Celui ci le tenait du drapeau de l'URSS.
su.gif

Qui le tenait du drapeau des révolutionnaires bolchéviques.
agitprop.gif

Qui le portaient en commémoration des événements de la Commune de Paris de 1871
commune1871.png

Qui le tenait en souvenir des événements du 17 juillet 1791, quand le maire de Paris le fit agiter pour signifier la dissolution de la manifestation ayant lieu au Champs de Mars. Devant le refus des manifestants, la Garde Nationale tira et tua 50 personnes. Le drapeau rouge "trempé dans le sang des martyrs" devint le symbole de la révolution par inversion, passant du camp des tueurs au camp des tués.

Le drapeau rouge aurait pu devenir l'emblème officiel de la France en 1948 si Lamartine n'avait pas plaidé pour le drapeau tricolore.
lamartine.gif

jeudi 19 novembre 2015

Nismo et Venucia

1984: Nismo (Nissan Motorsport), est la division performance du constructeur automobile japonais Nissan.
Le logo reprends simplement le nom en noir avec la dernière lettre O rouge.
nismo.jpg

2010: Venucia, ou Qi Chen en chinois (启辰), est une marque automobile détenue par en collaboration par les constructeurs Nissan et Dongfeng Motor Corporation. La production et la vente de ses modèles sont destinées au marché automobile chinois d'entrée de gamme.
Le nom provient de l'étoile du matin qui est un nom poétique de la planète Vénus. Les 5 étoiles évoquent les 5 étoiles du drapeau chinois.
venuci12.jpg

mardi 17 novembre 2015

Infiniti

1989: Infiniti, filiale automobile haut de gamme de la marque Nissan, débute aux États-Unis.

Le logo d'Infiniti est une représentation stylisée d'une route se prolongeant dans l'horizon, s'étirant jusqu'à l'infini.
Infiniti_logo.png

2012: Infiniti quitte Yokohama et rejoint Hong Kong en tant que Infiniti Global Limited.

2014: Début de la production de voiture en Chine dans l'usine créée avec Dongfeng Motor Corporation.

- page 1 de 6