Emblèmes, le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - pétrole

Fil des billets

vendredi 13 décembre 2019

Raffinerie de Pétrole du Nord

La Raffinerie de Pétrole du Nord avait son siège à Croix-Wasquehal près de Roubaix.

Ses produits sont le pétrole de luxe Electricine
electricine_rouge_blanche_1.gif

et l'essence autos Eoline.
rfn.jpg

1931: La raffinerie de pétrole du Nord, qui dépend du Groupe Pétrofina et traite également pour l'Union générale des naphtes, la Pétronaphte, l'Oleonaphte, les Carburants et produits de synthèse, la Société des huiles, goudrons et dérivés, la Société des pétroles du Languedoc. Cette Société reçoit autorisation pour 15.000 tonnes d'huiles minérales raffinées, 10.800 tonnes d'essences, 32.000 tonnes d'huiles lourdes, 12.900 tonnes de gazoils, les autres produits sans limitation.

1932: Construction d'une nouvelle raffinerie à Dunkerque.
1945: La Seconde Guerre mondiale détruit totalement la ville et la raffinerie de pétrole de Dunkerque.
1950: La raffinerie de pétrole est reconstruite par British Petroleum. RPN devient PURFINA Française.

samedi 7 décembre 2019

Compagnie Industrielle des Pétroles

Pour évoquer l'histoire de la Compagnie Industrielle des Pétroles, il faut s’intéresser à la compagnie de navigation qui a poussé à sa création, les compagnies qui ont travaillées sur le même segment professionnel (raffinage, distribution), les marques que la Compagnie a proposée.

1850: Création de la Société Louis ARNAUD, TOUACHE Frères & Cie. Le but de cette entreprise de transport maritime est la mise en œuvre de services commerciaux entre Marseille et l'Algérie.
fr_hfcn1.gif

1855: Changement de nom en Compagnie de Navigation Mixte pour rappeler que ses navires associaient la voile à la vapeur qui faisait ses débuts.
nm4.jpg

1857: 2e flotte de passagers française.

1878: Une première raffinerie est crée, à Frontignan (Hérault), portant le nom de « Raffinerie de Pétrole d’Amérique-Bastide ». Située rue de la Résistance, l'entreprise appartenait à Ferdinand BASTIDE, de Nîmes.

1884: Rachetée, elle devient la raffinerie Clément Gérard et Cie.

1886: La raffinerie ferme.

1888: La Compagnie de Navigation Mixte devient une société anonyme et sa raison sociale devient Compagnie de Navigation Mixte (Compagnie TOUACHE).
nm.gif

1894: Théodore MANTE devient président de la Compagnie de Navigation Mixte.

1900: Félix SALMON crée la Société Industrielle Française des Pétroles au capital de 1 250 000 fr et apporte à la société les marques de fabrique Columbia pour les barils, Luxoil et Gallia pour les bidons.

1903: La Société Industrielle Française des Pétroles achète des terrains à Frontignan.

1904: Théodore MANTE s'empare de la société qui change de nom et devient la Compagnie Industrielle des Pétroles (C.I.P). Son capital est de 8 000 000 fr. Parmi les administrateurs, on remarque Octave BORELLI-BEY, Louis MANTE, Démétrius ZAFIROPULO et Georges ZARIFI, banquiers-négociants grecs de Marseille.
pub10.jpg

1906: La raffinerie de Frontignan est créée. Le pétrole brut arrive dans des tonneaux de bois depuis la Roumanie via le port de Sète. Il est ensuite acheminé vers la raffinerie par charrettes tirées par des chevaux. Ce n'est que plus tard que sera construit un pipeline le long du canal jusqu'au port de Sète.
cip.gif

1912: Création de la société Pétrole-Transports pour gérer le pétrolier "Radioléine".
RADIOLEINE_-_Affiche1.gif
Radioléine est la marque de pétrole de luxe de la CIP.

1914: La loi française interdisant à un armateur de posséder plus d'un navire dangereux, Théodore MANTE crée Naphte-Transports pour gérer le pétrolier "Motricine".
motricine.jpg
Motricine est la marque d'essence de la CIP.

1916: Théodore MANTE quitte la présidence de la Compagnie de Navigation Mixte. Il est condamné pour commerce avec l'ennemi (Le crime de Théodore Mante était d’avoir maintenu ses relations avec ses associés allemands,et conservé à leur poste des employés également allemands,d’une banale affaire marseillaise d’importation de coke, charbons et briquettes).

1920: Création de la société Mazout-Transports pour gérer les pétroliers "CIP" et "Motrix".
motrix.jpg
Motrix est la marque d'huile de la CIP.

Augmentation de capital à 40 millions de francs dont 40% viennent de Sinclair Consolidated Oil Corporation.
SinclairOilLogo.jpg

1930: La loi changeant, les pétroliers des trois filiales sont regroupés dans Mazout-Transports.

1931: Attribution d'une licence commune CIP, Vacuum, Belpétrole-France et Compagnie Française des huiles Sineo. Vacuum Oil française et la Compagnie industrielle des pétrole créent une nouvelle compagnie, la Société des raffineries de la Vacuum Oil : la raffinerie de Frontignan est modernisée et on construit une nouvelle usine à Gravenchon.
pegase_pompe.jpg

1934: Fusion avec la Société Belpétrole-France. Le capital social passe de 60 à 150 millions.

1939: CNM: 12 navires dont 3 navires appartenant au gouvernement français. La guerre va détruire à 80% cette flotte.

1941: Décés de Théodore MANTE au château de Valmante à Marseille.

1944: La raffinerie de Frontignan a subi un bombardement allié. La reconstruction est décidée dans le cadre du plan Marshall. Après d'importants travaux, l'activité reprend progressivement. A cette période, elle fut l'unique raffinerie de France à produire des huiles de graissage issues de distillats provenant de la raffinerie de Lavéra.

1949: La Socony Vacuum Française nait de la fusion de plusieurs sociétés pétrolières françaises dont la CIP et de la Vacuum Oil Compagny

1955: La Socony devient la Mobil Oil. Mazout Transports devient Mobil Transport.
mobil.gif

1962: Mobil-Transport devient Mobil-Oil Française.
mobil_oil.gif
1986: Par manque de rentabilité, la raffinerie de Frontignan ferme.

lundi 25 novembre 2019

Total

1924: Fondation de la Compagnie Française des Pétroles (CFP), société mixte à capitaux d'Etat (35%) et capitaux privés (banques et distributeurs pétroliers français). Elle est chargé de gérer les 25% de la Turkish Petroleum Company que détenait la Deutsche Bank et par ce fait d'assurer la stabilité de l'approvisionnement pétrolier français.
cie-francaise-de-petroles.jpg

1929: Création de la Compagnie Française de Raffinage (CFR). La majorité du capital était détenu par la CFP (55%) et l’État (10%) ; le reste étant partagé entre les six sociétés distributrices qui avaient accepté de renoncer à leur propre raffinage. Parmi ces dernières, Desmarais Frères apporta la souscription la plus importante (18,70%).

1931: Création de la Compagnie Navale des Pétroles (CNP).
cnp.gif
1937: L’Emile-Miguet est alors le plus gros pétrolier du monde (21 600 tpl).



1953: Les responsables de la Compagnie Française de Raffinage déposent au greffe du tribunal de commerce de Paris une nouvelle marque appelée TOTAL. Le nom Total est retenu car il est court et que l'entreprise a une ambition internationale, le nom ayant une signification et une prononciation identique dans beaucoup de langues.
total1954.jpg

1955: Création du logo visuel. Claude Le Coeur le créateur raconte ce moment:
Un camarade architecte m’avait amené inopinément dîner à Saint Germain en Laye chez un ami à lui. Nous étions plusieurs à table. Notre hôte était directeur dans une importante société de pétrole qui devait quelques mois plus tard prendre le nom de « Total ». A un moment du repas ce monsieur dit à mon confrère : « vous n’avez pas répondu à ma demande d’un sigle pour ma société ! » Me mêlant à la conversation je sors de ma poche un crayon et un bout de papier et gribouille un cercle traversé par une ligne verticale. « Le rond, dis-je, serait bleu (bleu pétrole), le trait rectiligne serait rouge (le rouge étant le symbole de l’énergie), en somme un puits de pétrole d’où sort une flamme, le fond resterait blanc, et vous auriez ainsi notre tricolore national ! ». Sourire du maitre de maison qui met le papier dans sa poche et le repas continue mêlé de conversation variées.
'' total1955.jpg
Fondation de Total - Compagnie Française de Distribution (TCFD) qui crée le nouveau réseau de distribution de la marque Total autour duquel se regroupent plusieurs sociétés que la CFR approvisionne, telles Lille, Bonnières & Colombes (Stellis) ,Société Française des Carburants, Compagnie Algérienne des pétroles Mory et Desmarais Frères.

1960: Offre Public d'Echange entre actions CFR et Omnium Français des Pétroles. Le réseau OZO rejoint TCFD.

1962: Création de la marque Totalgaz dédiée à la distribution de gaz de pétrole liquéfiés (GPL).

1963: Les lignes autour du mot TOTAL s'arrondissent:
total1963.jpg

1965: Total-CFD et Desmarais frères fusionnent, alors que Desmarais était déjà actionnaire et songeait à racheter la CFP. La CFP qui a absorbé Desmarais détient à cette époque près de 30 % du marché de la distribution du pétrole en France. TOTAL continue ses achats sur les distributeurs: Société Champenoise des Carburants (Aero)



1970: La couleur à la mode : l'orange rentre dans le logo.
total1970.jpg

1978: Total - Compagnie Française de Navigation créée par la fusion de la Compagnie Navale des Pétroles (Total) et de la Compagnie Auxiliaire de Navigation.
total.gif
1979: 1ère flotte française avec 1630 mTx. 17 navires.

1982: Le premier forage en eaux profondes (profondeur de 1 714 m) est réalisé en mer Méditerranée. Le logo se dynamise.
total1982.jpg

1985: La dénomination de l'entreprise est changée en Total − Compagnie Française des Pétroles (Total CFP).

1986: Total ouvre la première station-service automatique en France.

1991: Total CFP devient Total et achète Yacco, le fabricant d'huile.

1992: L'orange du logo prends une teinte plus saturée.
total1992.jpg

1993: Privatisation sur l'ordre du gouvernement d’Édouard Balladur.

1999 : Absorbe Petrofina, la société devient TotalFina. Le pétrolier Erika, propriété d'armateurs italiens, affrété par Total Transport Corporation, filiale de Totalfina fait naufrage au large des côtes bretonnes, déclenchant une pollution en mer et à terre.

2000 : Absorbe Elf Aquitaine, devient TotalFina-Elf et double quasiment son effectif, ses capacités de production ainsi que son chiffre d'affaires.
totalfinaelf.png

2003: TotalFinaElf retrouve sa dénomination d’avant 1999 : Total. Nouveau logo.Il est produit par trois formes entrelacées et penchées qui forment un globe. Ses couleurs ont été choisies pour représenter les éléments de l'énergie naturelle: bleu foncé pour l'eau, bleu clair pour l'air et rouge pour la terre. Quelques courbes exposent leurs faces internes dans une couleur jaune encore plus vive, ce qui indique que l’énergie est au cœur de l’identité et du commerce.
total2003.jpg

2015: C'est la 1re entreprise française en termes de chiffre d'affaires, la 5e entreprise d'Europe et la 24e entreprise mondiale.

2017 : Absorbe Mærsk Oil

Voir: http://publications.total.com/histoire-du-groupe/index.html
https://www.total.fr/mon-vehicule/marques-et-savoir-faire-lubrifiants/marque-total
http://pavillon.houseflag.free.fr/
https://www.110designs.com/blog/2012/08/the-three-strong-curves/

samedi 23 novembre 2019

Lille-Bonnières & Colombes

1863: Jules Michaux, industriel à Bonnières (Seine et Oise) crée d'une raffinerie d'huile de schiste. Zola s'en inspira dans son roman l'Œuvre.

1877: Création d'une Société de Lille et Bonnières pour l'épuration des huiles minérales. Usines à Lomme (Nord) et Bonnières (S et Oise).

1865: Création d'une Société des huiles minérales de Colombes.
((/public/petrole/Alcho-Stellane_1901.jpg

1891: Les 2 sociétés font parties des 15 raffineurs français de l'époque.

1894: La société Lille et Bonnières s'installe à Rouen

1907 : Le site de Bonnières est vendue à la société Le Camphre.

1909: Fusion des 2 sociétés en Société Anonyme de Lille-Bonnières et Colombes.

1914: Lille-Bonnières et Colombes est une des neufs sociétés du cartel qui dominent le marché pétrolier français.

Produits: Pétrole de luxe Cristal, Olympienne, Stella, essence Stelline, Vaporine, huile visco D.
stelline.jpg

1920s: Participation dans Silva Plana (1921), CFP (1924), Compagnie Marocaine des Carburants 1926, Société Algérienne des Huiles minérales 1927 et CFR (1929).

1955: Le réseau de distribution est fondu avec celui de la CFP pour devenir Total.

1996: Fusionne avec ALSPI et CLAL. dans un regroupement des sociétés de services aux entreprises. Prends le nom de Fimalac sous la direction de Marc Ladreit de Lacharrière(1940-....), énarque, homme financier.
Fimalac.jpg

jeudi 21 novembre 2019

Pétrole Jupiter à Shell Française

1919:Shell s'établit en France en créant la Société Maritime des Pétroles, distribuant des lubrifiants, des huiles combustibles et du bitume.

1922: Au terme d'un accord, la société Les Fils de A. Deutsch de la Meurthe est absorbée par le groupe Shell et devient la Société des Pétroles Jupiter. buvardjupiter02.jpg

1924: Création de la Compagnie Fluviale et Maritime de Transports de Pétroles, filiale de l'Anglo-Saxon Petroleum.
fmtp.jpg

1929 : Toutes les activités pétroles de Shell en France sont regroupées dans les Pétroles Jupiter, Construction d'une importante raffinerie à Petit Couronne (Seine Inférieure) et d'une autre à Pauillac (Gironde)

1931 - Création de l'activité gaz la Société pour l'Utilisation Rationnelle des Gaz (U.R.G.) et à Petit Couronne création d'un centre emplisseur (stockage, emplissage, distribution) équipé pour fournir du gaz de pétrole liquéfié en bouteilles de 13 Kg, en acier de couleur bleue (premières bouteilles sont blanches) ou en vrac. C'est en bateau, le gazier "Agnita" (unique en son genre à l'époque), qu'arriva, en provenance de Houston (USA), la première cargaison de gaz liquéfié en Europe (Il n'existait alors aucun autre centre emplisseur en Europe).
Création de la Société Anonyme Française des Pétroles Shell d'Algérie dont la vocation est le transport d'asphaltes pour le développement du réseau routier d'Algérie.

1933 - Création des marques "Butagaz" et "Propagaz", pour le butane et le propane.

1939: La société Pétrole Jupiter possède 2 pétroliers caboteurs.
jupiter.jpg

La société anonyme Française des Pétroles Shell possède 4 pétroliers.
shell.gif

1948: La Société des Pétroles Jupiter fusionne avec la Société des Raffineries de Berre pour devenir la Shell Française.
sgashel1.jpg

1951: Création de la Société Maritime Shell (SMS), département marine de Shell Française.

1958: La flotte pétrolière de Shell Française compte 16 navires soit 224 000 tonnes plus 226 000 tonnes en navires affrétés.

1960: Apparition de la notion de Shell France.

C'est les début de la célèbre campagne de publicité : « C'est Shell que j'aime », déclinée jusque dans les années 80.

1962: Shell Saint-Gobain devient la Compagnie Française des Produits Chimiques Shell.

1963 Inauguration de la raffinerie de Reischstett (Alsace, Bas-Rhin)

1967: la Guerre des Six jours entraîne la fermeture du Canal de Suez jusqu'en 1975, obligeant désormais les navires à transiter par le cap de Bonne-Espérance.

1970: Afin de rentabiliser au mieux le transport du pétrole, les compagnies Shell et Elf commandent aux chantiers de l'Atlantique de St Nazaire la construction de quatre super tankers.

1970: Saint-Gobain se retire des activités raffinage/distribution et la société "Shell France" redevient "Shell Française".

1979: 2ème flotte française avec 1487 mtx.
shell2.gif

1986: vente des derniers navires de la flotte "SMS" et fermeture de la raffinerie de Pauillac (Gironde).

1997: Shell se désengage de l'armement maritime.

1998: L'activité chimie devient prépondérante et "Shell Française" devient "Pétroles Shell" et l'appellation "Shell France" recouvre toutes les activités de Shell en France.

2005: Shell procède à la dissolution de son ancienne structure d'entreprise pour créer une nouvelle société unique, une structure dénommée Royal Dutch Shell plc (public limited company)

A partir de 2007, Shell France vend l'ensemble de ses raffineries :

  • 2007 - Berre l'étang (Bouches-du-Rhône) pétrochimie vendue à Lyondell Basel (arrêté en 2012)
  • 2008 – Reichstett (Bas-Rhin, en Alsace) puis Petit Couronne (Seine Maritime, en Normandie) vendues à Pétroplus.

2009: fermeture du centre de recherches Shell France de Grand Couronne (Seine Maritime). Fermeture de 240 stations-service sur un total de 340 en France. Les stations restantes sont recentrées sur les grands axes.

Selon le "Fortune Global 500", le chiffre d'affaires annuel 2013 classe la "Royal Dutch Shell plc ", seconde au rang des entreprises mondiales. (première en 2012)

mercredi 20 novembre 2019

Georges Lesieur et ses Fils

1863: Georges Lesieur entre à 15 ans chez Desmarais frères qui produit le pétrole lampant Astraline, le pétrole de luxe Oriflamme. La société fabrique également le savon Notre-Dame-de-l'Océan au Havre, ainsi que de l'huile d'arachide et de colza Rufisquin ou Crème de Rufisque.
rufisque1.jpg

1886: Desmarais frères crée Automobiline, "une essence homogène pour automobiles, petites voitures et tricycles", vendue dans des bidons de 5 litres, et l'essence extra-blanche Oriflamme, vendue pour l'éclairage.
desmarais2.png

1908: Georges Lesieur après avoir passé 45 ans dans la société pétrolière Desmarais et en être devenu le directeur-général, démissionne à l'âge de 60 ans, pour fonder son entreprise.

1909: Dépôt du logo aux 4 losanges rouges pour symboliser l'union de Georges avec ses 3 fils Maurice, Henri et Paul.
georges-lesieur-ses-fils1.jpg

1911: Inauguration de sa première huilerie à Coudekerque, dans la proche banlieue de Dunkerque. L'huile alimentaire est à base d'arachide mais l'usine fabrique aussi de l'essence Energic et de l'huile Energol.

1914: Georges Lesieur et ses fils est une des neufs sociétés du cartel qui dominent le marché pétrolier français.

1921:La Société Georges Lesieur et ses fils (département huile minérale) s’associe à Paix et Cie , à la Société Navale de l'Ouest et à l’Anglo-Iranian Oil Co (futur BP) pour créer la Société Générale des Huiles de Pétrole (SGHP).
energic.jpg

1924: Lesieur lance la première huile de table en bouteille. Jusqu'ici, les consommateurs venaient chercher leur huile avec un bidon. Cette révolution est accompagnée par une campagne d'affichage nationale. Georges Lesieur est d'ailleurs un précurseur en matière de communication : quelques années plus tard il organise un dîner chez Drouant où sont invitées des personnalités du théâtre, de la littérature et de la politique.
lesieur1.jpg

1931: Mort de Georges Lesieur. Paul Lesieur et de son beau-frère Jacques Lemaigre Dubreuil lui succède.

1944: L'usine de Couderkerque est détruite par les bombardements mais elle sera reconstruite dès 1950. L'entreprise doit s'implanter en Afrique, où ses trois usines entreront en service, à Dakar en 1943, à Casablanca en 1944 et à Alger en 1948.

1951: L'entreprise entre en bourse et perd progressivement son caractère familial. Elle se diversifie tous azimuts (mayonnaise, plats cuisinés, détergents...) et subit plusieurs rachats successifs.

1958: Les ventes atteignent 125 millions de litres et Lesieur devient le premier huilier français.

1963 : Lesieur lance la margarine Lesieur, ainsi que sa première bouteille d'huile non consignée en plastique à base de PVC.

1988 : Lesieur est racheté par Beghin Say.

1990 : Lancement de l'huile Isio 4, une des meilleures ventes de la marque.

2003: Lesieur est racheté par Saipol (Société Agro Industrielle de Patrimoine Oléagineux) filiale de Sofiproteol, l'établissement Financier de la Filière Française des Huiles et Protéines Végétales.

2005 : Lesieur rachète Puget à Unilever.
Lesieur_2009__logo_.png

2015: Sofiproteol devient Avril.
Avril_logo_CMJN

mardi 19 novembre 2019

De la SGHP à BP France

1909: L' Anglo-Persian Oil Company est créée afin d'exploiter un gisement de pétrole découvert en Perse par l'anglais William Knox D'Arcy.

1914: L'importance stratégique de s'assurer d'une production sécurisée de pétrole, source unique de la mobilité de la Navy en temps de guerre, incite le gouvernement de prendre 51 % des parts de la société.

1919: La guerre achevée, après accord britannico-perse, la compagnie peut continuer de commercer profitablement avec ce pays mais aussi investit dans d'autres gisements dans le monde.
BPlogo1925a.jpg

1921: Les distributeurs français de pétrole ont eu leurs installations détruites pendant la Guerre. A la recherche d'investissements, ils sont des proies faciles pour les producteurs de pétrole américains et anglais.

L’Anglo-Persian Oil Co (APOC) s'associe à Paix et Cie (productrice de l'essence Moteurine et du pétrole Fides; raffinerie de Courchelette), à la Société Georges Lesieur et ses fils (productrice de l'essence Energic et de l'huile Energol; raffinerie de Dunkerque), à la Société Navale de l'Ouest pour créer la Société Générale des Huiles de Pétrole (SGHP).
energic.jpg

Pressentant l'importance du transport des produits pétroliers dans le futur et compte tenu de la dramatique situation de la flotte pétrolière française survivant en 1918 (3 pétroliers dont 2 voiliers), la Société Navale de l'Ouest entreprend un ambitieux programme de création d'une flotte de tankers.
sno.gif

Neuf navires sont commandés à divers chantiers, 2 sont achetés et 1 prise de guerre allemande est utilisée. Une filiale est créée pour gérer cette branche pétrolière: l'Association Pétrolière. Cette filiale porte le même pavillon que celui de la maison mère.
as_pet.jpg

1923: L'effondrement des taux de frets succédant au boom du transport maritime après la fin des hostilités, puis la crise économique compromettent l'équilibre financier de la SNO. Pour survivre, celle-ci annule 6 commandes et vends sa filiale l'Association Pétrolière à la SGHP. Le pavillon prends alors les couleurs jaune et verte de l'Anglo-Persian.
ap.gif

1922: Dès sa création, la SGHP commande 5 pétroliers à vapeur dont elle confie la gestion à la maison ESTRINE & Cie de Marseille. Elle commande aussi 24 chalands à citerne qui portèrent tous le même nom de BYEN avec un numero d'ordre en chiffre romain.

1933: Ouverture à Lavéra de la raffinerie de la Société de Raffinage des Huiles de Pétrole.

1935: La Perse change de nom. La société aussi: Anglo-Iranian Oil Company.

1947: L'écusson vert et jaune portant les initiales BP est officiellement adopté pour la communication publicitaire.
BPlogo4761.jpg

1954: Suite à la nationalisation du pétrole iranien, l’Anglo-Iranian Oil Company devient la British Petroleum. Au cours de cette même année, elle prend le contrôle de la SGHP qui devient alors la Société Française des Pétroles BP. Les activités du site de Courchelettes sont transférées à Dunkerque et Lavera. L'Association Pétrolière devient la Société Maritime des Pétroles BP.
bp.gif

1967: Le Torrey Canyon, bâtiment pétrolier armé par une filiale américaine de l'Union Oil Company of California et affrété par la British Petroleum s'échoue entre les îles Sorlingues et la côte britannique. Malgré une mobilisation de tous les moyens de lutte disponibles, des milliers de tonnes d'hydrocarbures déversées dans la Manche atteignent les côtes nord de la Bretagne.

1979: La Société Maritime des Pétroles BP se transforme en Maritime B.P. & Cie. C'est la 6 ème flotte française avec 922 mtx.

1987: La Société Française des Pétroles BP devient BP France.

1993: Arrêt de l'exploitation maritime directe. Maritime B.P. & Cie devient Société Nouvelle de Transports Pétroliers filiale de la Société Française des Transports Pétroliers (groupe WORMS).
sftp.jpg

2001: Fusion avec Amoco (anciennement Standard Oil of Indiana / American Oil Co) pour devenir officiellement BPAmoco et éviter ainsi toute ultime concurrence. Grâce à ces fusions, la compagnie devient la plus grande société du Royaume-Uni et la troisième compagnie pétrolière mondiale.

2002: La compagnie reprends le nom de BP, le plus connu de son portefeuille. Le lifting du logo est violent: le logo représente une fleur verte et jaune. Landor Associates repousse en haut à droite les initiales et les mets en minuscule. Le message est clair
logo_bp_2002.jpg

2010: Après la catastrophe écologique du Golfe du Mexique , BP se sépare pour 180 millions d'euros, de 416 stations-service situées en France. C'est le groupe Israélien Delek qui rachète le réseau français. L'accord prévoit que les points de distribution resteront sous licence d'utilisation exclusive de la marque et de l'enseigne BP dans le réseau de stations-service, et BP continuera à assurer l'approvisionnement en carburants des stations-service concernées.

https://anciensbp.fr/Trait%20d%27union%20fichiers/TRAIT%20UNION%20003.pdf

dimanche 17 novembre 2019

British Petroleum

1901: William Knox D'Arcy se fait accorder une concession par le shah de Perse aux fins de découvrir du pétrole, qu'il finit par trouver en mai 1908. C'est la première découverte commercialement significative au Moyen-Orient.

1909: L' Anglo-Persian Oil Company est créée afin d'exploiter ce gisement. La compagnie se développe doucement jusqu'à la Première Guerre mondiale lorsque son importance stratégique incite le gouvernement britannique à l'acquérir et devenir l'actionnaire majoritaire de la compagnie qui devient ainsi la source d'approvisionnement principale de la marine royale durant le conflit mondial.

1915: La British Tanker Co. Ltd est créée pour transporter le pétrole perse en Europe. Son pavillon est rouge et blanc.
gb_b485.gif

1916: La guerre permet au gouvernement de saisir la filiale d' Europäische Petroleum-Union qui utilisait la marque British Petroleum depuis 1906. L'APOC rachète la marque.
BPco1909-1.jpg

1919: La guerre achevée, la compagnie, dont 51 % des parts appartiennent désormais au gouvernement britannique, investit dans d'autres gisements dans le monde. Mais son souci principal reste en Perse et, après l'accord britannico-perse, la compagnie peut continuer de commercer profitablement avec ce pays. Pour la communication avec la presse, les initiales B et P entre quote est utilisé. Le nationalisme est mis en avant.
BPlogo1925a.jpg

1926: British Tanker Co. Ltd change de pavillon pour un autre qui symbolise mieux l'Anglo-Persian. Il associe la croix anglaise de St Georges avec un losange vert et un lion d'or en provenance du drapeau perse.
gb_btc2.gif
persia1.jpg

1935: La Perse change de nom. La société aussi: Anglo-Iranian Oil Company.

1947: L'écusson vert et jaune portant les initiales BP est officiellement adopté pour la communication publicitaire.
BPlogo4761.jpg

1955: Suite au coup d'état, l'entente avec le gouvernement iranien n'est plus ce qu'il était. L'AIOC est renommée British Petroleum Company. Le département maritime est nommé B.P. Tanker Co. Ltd. Son pavillon change aussi: le lion passant or iranien est remplacé par un lion rampant rouge.
gb_bptc.gif

1959: La société s'étend hors des frontières du Moyen Orient pour s'implanter en Alaska.

1961: L'emblème publicitaire est retouché par Raymond Loewy.

1965: C'est la première compagnie pétrolière à découvrir du pétrole en mer du nord.

1967: Le Torrey Canyon, bâtiment pétrolier armé par une filiale américaine de l'Union Oil Company of California et affrété par la British Petroleum s'échoue entre les îles Sorlingues et la côte britannique. Malgré une mobilisation de tous les moyens de lutte disponibles, des milliers de tonnes d'hydrocarbures déversées dans la Manche atteignent les côtes nord de la Bretagne.

1968: Le département maritime accepte de prendre la livrée commune à toute l'entreprise.
gb_bpt.gif

1978: BP acquiert le contrôle majoritaire de la Standard Oil of Ohio.

De 1979 à 1987, durant l'ère de privatisation du gouvernement Thatcher, le gouvernement britannique jusque là majoritaire dans les parts de BP vend sa participation et privatise la compagnie.

2000: BP acquiert Arco (Atlantic Richfield Oil Company) ainsi que Burmah Castrol.

2001: Fusion avec Amoco (anciennement Standard Oil of Indiana / American Oil Co) pour devenir officiellement BPAmoco et éviter ainsi toute ultime concurrence. Grâce à ces fusions, la compagnie devient la plus grande société du Royaume-Uni et la troisième compagnie pétrolière mondiale.

bpamoco.gif

2002: La compagnie reprends le nom de BP, le plus connu de son portefeuille. Le lifting du logo est violent: le logo représente une fleur verte et jaune. Landor Associates repousse en haut à droite les initiales et les mets en minuscule. Le message est clair
logo_bp_2002.jpg

2005: Explosion d'une raffinerie au Texas.

2006: Fuite d'un pipeline en Alaska.

2010: La plus grande catastrophe écologique de ce siècle débutant, l'explosion de la plate-forme Deepwater dans le golfe du Mexique.

https://www.gracesguide.co.uk/Anglo-Persian_Oil_Co
https://fotw.info/flags/gb~hfbr.html#btc
http://lamalleapapa.com/objet/calepin-energic-energol
http://www.petrolmaps.co.uk/index-fr.htm
http://www.rendezvousnationale7.fr/Stations_services/BP/stationBP.htm

jeudi 14 novembre 2019

Paul PAIX & Cie

1863: Depuis plusieurs générations, la famille Paix utilisait à Courchelettes, près de Douai, la chute d'eau de la Scarpe pour faire tourner un moulin à farine et un moulin à huile. Lorsque vers 1860, le pétrole lampant fut substitué à l'huile de colza pour l'éclairage, les fabricants français d'huile se firent importateurs du nouveau produit et c'est ainsi que Paul Paix, son père Edmond et son oncle Alfred fondèrent la raffinerie de pétrole Paul Paix et Cie. Le pétrole est en provenance de Pennsylvanie. Transporté par bateau jusqu'au port de Calais, le brut est ensuite acheminé sur le site de Courchelettes par canaux.

1887: La maison Paix se fait construire des navires citernes. La première unité de cette flotte pétrolière, la « Ville de Calais », de 2.500 t, mise en service en 1887, devait faire explosion en 1888 dans le port de Calais tuant 4 marins et brisant pour 200.000 fr or de vitres et de portes.

paul-paix.jpg
Le pavillon d'armateur indiquait les lettre P.P&Cie en lettres blanche sur fond sombre.

1890: Achat de son deuxième pétrolier le Ville de Douai (2900 tx) commandé aux Chantiers de Newcastle.

Jusque vers 1900, la Société Paix, comme tous les raffineurs, distillait surtout pour obtenir du pétrole lampant. On ne savait que faire de l'essence. Tout au plus parvenait-on à en commercialiser une faible partie pour des usages industriels bien déterminés. On en vendait un peu aux Charbonnages pour les lampes des mineurs, aux peintres qui employaient le White Spirit comme solvant, aux teinturiers pour dégraisser les vêtements, et aux moulins qui extrayaient l'huile des graines du colza et du lin par un procédé au solvant.

1905: La raison sociale devient Paix et Cie.

medaille_paix1.jpg
La société fait de la publicité en éditant des médailles. On peux y voir une roue ailée avec une torche et les inscriptions suivantes: ESSENCE MOTEURINE . PAIX ET Cie . PETROLE FIDES.

1907: Achat d'un nouveau pétrolier le Paul Paix (5900 tx) mais armé par John M. LENNARD & Sons sous pavillon anglais. La Ville de Douai est vendu à LENNARD Carrying C Ltd de Newcastle.

1909: Les raffineurs "Régionaux" sous la conduite d'Edmond Paix, retrouvent leur indépendance vis à vis des "Trois Maisons" Fenaille et Despeaux, les fils de A. Deutsch et Desmarais qui accaparaient le marché de l'essence.

1911: Le Ville de Douai est détruit par un incendie.

1915: La raffinerie Paix de Courchelettes est détruite durant la première guerre mondiale.

1919: Création de la Compagnie occidentale des produits du pétrole (COPP) pour développer la raffinerie de Donges.

1921: Paix et Cie s’associe à la Société Georges Lesieur et ses fils (productrice de l'essence Energic et de l'huile Energol), à la Société Navale de l'Ouest et à l’Anglo-Iranian Oil Co (AIOC) pour créer la Société Générale des Huiles de Pétrole (SGHP).
energic.jpg

1927: Reconstruction du site de Courchelettes

1954: L’Anglo-Iranian Oil Company devient la British Petroleum. Au cours de cette même année, elle prend le contrôle de la SGHP qui devient alors la Société Française des Pétroles BP. Les activités du site de Courchelettes sont transférées à Dunkerque et Lavera.
BPlogo4761.jpg

1987: La Société Française des Pétroles BP devient BP France.

1990: Création de la société Axter chargé de la production de revêtements bitumineux pour toiture sur le site de Courchelettes.
axter_logo.jpg

mardi 12 novembre 2019

Alexandre ANDRE

1845: Naissance à Yssingeaux d'Alexandre André. Son père avait fait faillite avec sa banque d’affaires à Saint-Étienne lors de la révolution de 1848. Pour élever son jeune garçon et lui payer des études, alors qu’il était presque ruiné, il avait acheté une usine de rubans et de dentelles, les ex Ets Forest à La Guide, laquelle ravitaillait notamment le Bazar de la Charité à Paris.

Les métiers à tisser étaient lubrifiés, à l’époque, par des huiles végétales (olive, ricin…) qui brûlaient aux environs de 100 °C. Les métiers tournant très vite, des échauffements se produisaient à cause des frottements métal sur métal et les pièces cassaient ! Il fallait donc réparer, ce qui nécessitait un temps assez long, au détriment de la clientèle. Il entendit parler d’un produit dont on pouvait extraire des huiles qui supportaient des températures jusqu’à 900°. Sa curiosité naturelle lui avait permis de pressentir tout l’intérêt que pourrait apporter cette substance extraite en Russie. Il négocie un contrat d’approvisionnement avec les propriétaires de ces puits. Il s’agissait des frères Nobel qui avaient créé une compagnie produisant 50 % des hydrocarbures dans le monde: la Branobel (pour bratiev Nobel, cad frères Nobel).
Branobel.jpg

De retour dans l’Hexagone, Alexandre André fait l’acquisition d’un cargo d’occasion qu’il baptise de son nom, pour transporter le fluide dans des fûts en bois de 200 litres. Puis il achète une usine à Port-Saint-Louis-du-Rhône pour y raffiner et produire du pétrole pour la lumière et surtout donc des graisses lubrifiantes pour la mécanique.
1877: Création de la Société Alexandre André Fils (SAAF) premier importateur d’huiles minérales pour le graissage des machines.
spidoleine1.jpg

1887:Il fait construire le premier tanker, le « Titan », un transporteur de 1.400 tonnes qui est l’ancêtre de tous les pétroliers.
1900: Fusion des sociétés de vente du pétrole russe sous le nom de Société d’Armement, d’Industrie et de Commerce (S.A.I.C.), qui, en 1914, contrôle pratiquement 95% des exportations en provenance de Russie.
saic.jpg

1904: L’entreprise dont le siège social et le laboratoire se trouvaient rue de la Tour des Dames à Paris, avait reçu l’autorisation de traiter ses huiles de pétrole dans une deuxième usine de raffinage sur les bords de Seine à Port-Jérôme, face aux chantiers de Normandie de Grand-Quevilly en Seine-Maritime.

1913: La firme André fait partie des trois principaux importateurs français de pétrole.

1918: Décès d'Alexandre. Ses fils Jacques et Robert continuèrent dans la même voie: directeur à la société A. André et Fils, puis directeur à la société Franco-Américaine de Raffinage, président d’Esso standard et président de l’Union des chambres syndicales de l’industrie du pétrole.

1933: La SAIC s'associe avec la Société Anonyme pour l’Importation des Huiles de Graissage et la Société Anonyme d’Huiles & Vaselines dans la Belgium Gulf Oil à qui elle apporte plusieurs navires pétroliers: Emmanuel Nobel, Alexandre André, Lubrafol, Spidoléine, Belgian Gulf. Après la guerre 1914-1918, les trois sociétés susdites faisaient largement appel aux producteurs américains et de manière prédominante à la Gulf Oil Corporation de Pittsburgh en Pennsylvanie
bgoc.jpg

1935: SAAF s’allie à des partenaires américains pour créer la Standard Franco Américaine de Raffinage (la Société Franco-Américaine de Raffinage, constituée en 1929 fut créée par la Standard Oil of New-Jersey.
franco-americaine.jpg

1932: Devenue la Standard Franco-Américaine de Raffinage en 1932. Création de la raffinerie de Port-Jérôme (Seine-Maritime) en 1933, associée à Gulf Oil et Atlantic Refining. Intégrée à la Standard Française des Pétroles en 1936.

1948: Les huiles Spidoléine disparaissent en 1948, supplantées par la marque des huiles Yacco, créée en 1919.

https://www.leprogres.fr/haute-loire/2016/12/25/alexandre-andre-un-pi-onnier-de-l-industrie-petroliere
https://russkymost.net/2018/05/08/un-pionnier-de-lindustrie-petroliere/
http://www.branobelhistory.com/

dimanche 10 novembre 2019

Shell

1833 : Marcus Samuel brocanteur, marchand d'antiquité de bimbeloterie et autre bric-à-brac à Londres, toujours en quête de ce qui fera la mode demain, cherche à exploiter la nouvelle fantaisie dont s'entiche alors les milieux bourgeois de l'ère Victorienne : les petites boîtes décorées. L'engouement de la population pour cette nouvelle mode "déco" est telle que Marcus Samuel, en bon chasseur de tendance, songe sérieusement à importer d'Extrême Orient des petits coquillages décoratifs qui permettraient d'orner et de fabriquer ces fameuses petites boites à colifichets. La boite en coquillage, considérée aujourd'hui comme un "must du kitch", ne l'était assurément pas à cette époque. Marcus Samuel a vu juste. Le marché est rentable et va jeter les bases de son entreprise d'import / export. Il fonde la Shell Transport and Trading Company (Compagnie de Négoce et de Transport de Coquillage).

1870: Décès de Marcus Samuel , ce sont ses deux fils prénommés Marcus (junior) et Samuel (Sam), encore adolescents qui reprennent la petite société. Les frères bénéficient à l'époque d'une conjoncture commerciale propice à leur petite entreprise d'import-export. Le commerce entre la Grande Bretagne, l'Asie et l'Extrême Orient est florissant. Mais c'est le Japon alors en pleine industrialisation qui permet aux frères de prospérer rapidement. Ils y exportent des machines, des textiles et de l'outillage, tous fabriqués en Grande-Bretagne. En retour ils importent vers l'Europe du riz, de la soie, de la porcelaine, des coquillages, mais également des matières premières telles que le sucre ou le blé en provenance d'autres parties du monde. Marcus Samuel fonde la "Marcus Samuel & Co" dont le siège social est basé à Londres. Sam fonde la Samuel Samuel & Co. Dont le siège est situé au Japon. C'est lors d'un voyage au Japon justement, que Marcus junior s'intéresse particulièrement à l'activité d'exportation du pétrole produit dans la région du Caucase Russe à destination de l'Asie. Les frères se rapprochent alors de la famille Rothschild qui possède des intérêts dans la production de pétrole de cette région enclavée de la mer noire. A l'époque, l'expédition du pétrole par la mer pose quelques problèmes d'ordres techniques. Le pétrole stocké en barils occupe un encombrement non négligeable. Très coûteux, les fûts s'avèrent difficiles à transporter (un baril contient environ 150 l) , leur manipulation est longue et laborieuse (30 kg à vide). Mal arrimés ils peuvent fuir dans les cales des navires et sont alors mis au rebut. De plus, les rudes hivers du Caucase interdisent toute navigation, obligeant certaines raffineries à réduire ou stopper leur production.

1880: Les Rothschild acheminent le pétrole par le rail. Ils investissent massivement dans la construction de tunnels, et surmontent ainsi les difficultés liées au transport maritime, reliant Batoumi, le principal port Géorgien sur la mer noire à Bakou, sur la mer Caspienne.

1890: Fondation à la Haye de la Royal Dutch Petroleum Company (Koninklijke Nederlandsche Petroleum Maatschappij). Indépendamment de toute affaire britannique, les Pays Bas de leur côté, cherchent à exploiter les concessions pétrolières situées à Sumatra dans les Indes néerlandaises (Indonésie actuelle).

1890: Les frères Samuel ont une idée de génie. Pour tenter de s'imposer face à la puissante Standard Oil de Rockefeller, ils proposent aux Rothschild une solution économique qui leur permettrait d'écouler leur production de pétrole Caucasien vers l'Asie, en passant par le canal de Suez. Pour l'heure, la Compagnie de Suez interdit à tout bateau transportant du pétrole de transiter par le canal pour des raisons de sécurité. Les incendies et les explosions de navires ne sont pas rares à l'époque. Même la flotte de la puissante Standard Oil ne peut utiliser le canal, ses navires sont obligés de passer par le cap de Bonne-Espérance. Marcus Samuel aborde le problème différemment. Il s'enquiert d'abord des normes et des caractéristiques que devraient posséder un tanker pour pouvoir transiter par le canal de Suez en toute sécurité. Commande est ensuite passée aux chantiers navals du nord de l'Angleterre pour la construction d'un premier bateau à vapeur capable de transporter dans ses cales des hydrocarbures en vrac et surtout répondant aux nouvelles normes de sécurité imposées par la Compagnie de Suez. L'idée va révolutionner le transport maritime pétrolier.

1892: Le Murex, (nom d'un coquillage ) premier (vrai) bateau pétrolier de l'histoire, quitte Liverpool pour Batoumi en Mer Noire où il charge près de 4000 tonnes de pétrole en vrac. Alors que la Standard Oil n'a pas encore l'autorisation de transiter par le Canal de Suez, la compagnie d'assurances britannique, Lloyds of London, le permet aux frères Samuel qui viennent de recevoir des concessions de vente de la part des Rotschild. L'opération est un succès. Le Murex est le tout premier pétrolier de l'histoire à franchir le canal de Suez. Pour des volumes de pétrole considérablement augmentés, les coûts d'exportation s'en trouvent fortement réduits et bien inférieurs à ceux des navires de la Standard Oil qui transportent encore le pétrole brut en barils et hors canal.

1897: 8 nouveaux navires sont commandés. Cette nouvelle flotte de transport maritime tout d'abord appelée Tank Syndicate, est rebaptisée Shell Transport and Trading Company, en souvenir de la toute première compagnie paternelle des frères Samuel. Son logo représente alors une coquille de moule.
shell_1900.jpg

1903: Les deux compagnies, qui étaient associées aux français Rothschild de Paris (spécialisés dans le pétrole Russe), se rapprochent et fondent "The Asiatic Petroleum Company".

1904: Le logo subit une première transformation. Il représente désormais un pétoncle, ou une coquille St Jacques. Toujours un coquillage donc, mais pourquoi la coquille St Jacques ? A ce sujet, Shell communique au conditionnel : "Le pétoncle proviendrait des armes de la famille de M. Graham, un associé de Samuel qui devint membre du conseil d'administration de la Shell Transport and Trading Company. La famille Graham aurait adopté la coquille Saint-Jacques comme emblème à la suite d'un pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne".

shell_1904.jpg

1907: Face à la concurrence américaine de la Standard Oil, les deux compagnies,Shell Transport and Trading Company et Royal Dutch Petroleum Company pourtant en concurrence directe s'allient pour former le groupe Royal Dutch Shell. Son quartier général est basé à la fois à Londres et à La Haye.La Royal Dutch possède 60% du Groupe et Shell Transport les 40% restants.

Marcus Samuel assure la présidence de ce nouveau groupe. Mais absorbé à d'autres tâches étatiques toutes aussi honorifiques, il devient entre autres banquier et Lord-maire de Londres en 1902, c'est surtout Henri Deterding, l'un des fondateurs de la Royale Dutch qui assure l'exécutif et les fonctions de directeur général. Surnommé le Napoléon du Pétrole, c'est sous sa direction que le Groupe Royal Dutch Shell se développe pendant la première moitié du XXe siècle.

1915: La Shell Company of California se met à construire des stations-service et doit se démarquer de la concurrence. Elle utilise des couleurs vives qui ne choquent pas les Californiens : le rouge et le jaune en raison des liens étroits que cet Etat entretien avec l'Espagne. La compagnie européenne aurait adopté des couleurs rappelant aux Californiens leurs origines Espagnoles ... vous admettrez que l'explication est assez nébuleuse, mais il n'y en a pas d'autres... Aller, bouclons la boucle en rappelant que la ville de Saint-Jacques-de-Compostelle, en rapport avec le logo de la coquille St jacques, est justement située en Espagne.
shell_1930.jpg

Les navires de la sociétés ont d'ailleurs toujours porté un nom de coquillage (du Murex au Bellamya)

1919: Shell s'établit en France en créant la "Société Maritime des Pétroles", distribuant des lubrifiants, des huiles combustibles et du bitume.

1922 : Alliance du groupe Shell et de Deutsch de la Meurthe pour fonder "La Société des Pétroles Jupiter".

À la fin des années 1920, Shell devient la première compagnie pétrolière au monde, produisant 11% du pétrole brut mondial et détenant 10% du tonnage avec ses pétroliers.

Marcus Samuel meurt en 1927. Son fils Walter Samuel lui succèdera à la direction du groupe.

1928: C'est l'une des 7 sœurs qui se partagent le commerce du pétrole: Cartel des 7 sœurs: Shell, BP, Esso, Gulf, Socony, Texaco et Chevron.

1929 : Toutes les activités pétroles de Shell en France sont regroupées dans les Pétroles Jupiter. Construction d'une importante raffinerie à Petit Couronne (Seine Inférieure) et d'une autre à Pauillac (Gironde).

1931 - Création de l'activité gaz la "Société pour l'Utilisation Rationnelle des Gaz" (U.R.G.) et à Petit Couronne création d'un centre emplisseur (stockage, emplissage, distribution) équipé pour fournir du gaz de pétrole liquéfié en bouteilles de 13 Kg, en acier de couleur bleue (premières bouteilles sont blanches) ou en vrac. C'est en bateau, le gazier "Agnita" (unique en son genre à l'époque), qu'arriva, en provenance de Houston (USA), la première cargaison de gaz liquéfié en Europe (Il n'existait alors aucun autre centre emplisseur en Europe).

1932 - Construction de l'immeuble qui sera l'immeuble Shell (8 000 m² au sol entre la rue de Washington, la rue d'Artois et la rue de Berri à Paris 8ème).

1933 : Création des marques "Butagaz" et "Propagaz", pour le butane et le propane.

On reprochera à la Royal Dutch Shell d'avoir continué à approvisionner l'Allemagne durant le conflit mondial. Pour faire taire certaines rumeurs, Henri Deterning ne cachait pas ses sympathies avec le IIIe Reich, et pour protéger le groupe de toute influence personnelle, Shell décide en 1946 de se doter d'un collège de dirigeants composé de 7 directeurs généraux, en lieu et place d'un directeur général unique.

1947: Création de la "Compagnie de Raffinage Shell Berre" par association du groupe Shell et d'une filiale du groupe français Saint- Gobain (la Compagnie des Produits Chimiques et Raffinage de Berre) qui apporte sa raffinerie de Berre (Bouches-du-Rhône).

Après la Seconde Guerre mondiale, Shell étend ses activités en Afrique et en Amérique du Sud. Le transport par mer prend de l'ampleur. Shell fore le premier puits de pétrole en mer dans le Golfe du Mexique.

1948: la "Société des Pétroles Jupiter" prend le nom de "Shell Française". Seuls deux pétroliers français de 16 600 tonnes, le "Junon" et le "Minerve" appartenaient en propre à Shell en France.

1951 Création de la "Société Maritime Shell" (SMS), département marine de Shell Française.

1955, Shell possède 300 puits.

1956 l'effectif total des sociétés Shell et Shell Berre en France s'élève à 11 417 personnes.

1960: "Shell Française" devient "Shell France".

C'est les début de la célèbre campagne de publicité : « C'est Shell que j'aime », déclinée jusque dans les années 80.

1967: La Guerre des Six jours entraîne la fermeture du Canal de Suez jusqu'en 1975, obligeant désormais les navires à transiter par le cap de Bonne-Espérance.

1970: Afin de rentabiliser au mieux le transport du pétrole, les compagnies Shell et Elf commandent aux chantiers de l'Atlantique de St Nazaire la construction de quatre super tankers.

1971: Le designer Raymond Loewy (à qui l'on doit déjà les logos BP, Exxon, ou LU ) redessine l'emblème Shell.
raymond-loewy-shell-ebaqdesign-1.jpg

Livrés entre 1976 et 1979, il s'agit des 4 plus grands pétroliers jamais construits au monde. Le Batillus et le Bellamya pour Shell, le Prairial et le Pierre Guillaumat pour Elf. Ces navires imposants de plus de 400 mètres de long sur 63 m de large, transportent en 2 voyages annuel près d'un million de tonnes de pétrole.

Les crises pétrolières successives de 1973 et 1978 mettront finalement un terme à cette course au gigantisme entraînant le démantèlement anticipé des supertankers en 1984 pour le Bellamya et 1985 pour le Batillus.

1986 : Vente des derniers navires de la flotte "Société Maritime Shell".

1999: Le logo abandonne le nom de Shell.
shell-logo-1999-1.jpg

Dans les années 2000, Shell étend ses activités en Chine et en Russie.

2005: Shell procède à la dissolution de son ancienne structure d'entreprise pour créer une nouvelle société unique, une structure dénommée " Royal Dutch Shell plc" (public limited company).

Fort d'un réseau de 44000 stations service, le groupe concentre tous les aspects de la filière énergétique : de la prospection du pétrole et du gaz, à la commercialisation de produits pétrochimiques, en passant par les biocarburants.

200: Shell France vend l'ensemble de ses raffineries.

2009: Fermeture du centre de recherches Shell France de Grand Couronne (Seine Maritime). Fermeture de 240 stations-service sur un total de 340 en France. Les stations restantes sont recentrées sur les grands axes.

Selon le "Fortune Global 500", le chiffre d'affaires annuel 2013 classe la "Royal Dutch Shell plc ", seconde au rang des entreprises mondiales. (première en 2012)

https://www.ptit-pat-rouennais.fr/histoire-de-la-luciline-3306
http://www.rendezvousnationale7.fr/Stations_services/Shell/stationshell.htm

dimanche 3 novembre 2019

Alexandre Deutsch de la Meurthe

1815: Naissance d'Alexandre Deutsch dans une famille juive ashkénaze de Lorraine. Comme nombre de ses coreligionnaires, il choisit de migrer vers Paris afin de s'assurer un avenir économique meilleur et profiter pleinement de la citoyenneté accordée aux Juifs de France par la Révolution française.

1845: Il fonde une société pour le traitement et le commerce des huiles végétales, à La Villette, alors commune indépendante de Paris.

1851: Il rachète une ferme à Pantin et y fait construire une petite fabrique d'huiles de colza et de graisses industrielles.

1859: Le premier gisement souterrain de pétrole est mis au jour aux États-Unis, à Titusville (Pennsylvanie).

1861: 224 tonnes de pétrole débarquent d'un voilier. Alexandre Deutsch de la Meurthe s'en porte acquéreur et introduit pour la première fois du pétrole brut en France.

1862 : Alexandre Deutsch s'intéresse de très près au pétrole et fait construire à Pantin une nouvelle usine pour en étudier les propriétés. C'est le premier raffineur de pétrole de France à produire de l'essence Moto-Nafta.
ad.jpg

1863: L'Almanach du Commerce classe Alexandre Deutsch comme fabricant d'huile de pieds de bœuf.
Deutscha_1863_almanach.jpg

1868: Alfred Guérard (1831-1889), négociant et inventeur rouennais fonde une raffinerie à Rouen, la Luciline (du mot latin « lux, lucis », lumière).
luciline.jpg

1877: Alexandre Deutsch de la Meurthe associe ses deux fils Henry (1846 - 1919) et Émile (1847 - 1924) à l'entreprise familiale.

1878: Les entrepôts de Rouen sont ravagés par un incendie. La Luciline possédait des voiliers dont le tirant d’eau permettait de remonter la Seine jusqu’à Dieppedalle, à cinq kilomètres de la raffinerie où furent construits des entrepôts dont la capacité de stockage était de 40 000 barils. Une fois les fûts débarqués, ils étaient ensuite entreposés dans des caves, ce qui n’était pas sans danger.

1881: Alexandre Deutsch de la Meurthe rachète la Luciline.

1883: S'ajoute la raffinerie de pétrole de Saint-Loubès en Gironde.
luciline-moto-naphta.jpg

1884: Décès d'Alexandre.

1889: Association des frères Deutsch de la Meurthe avec les frères Rothschild pour le raffinage du pétrole en Espagne et en Autriche-Hongrie.

1893: Construction du Lion, premier pétrolier français à vapeur.

1904: Vente du Lion à une compagnie anglaise.

1914: Les fils d'Alexandre Deutsch de la Meurthe est une des neufs sociétés du cartel qui dominent le marché pétrolier français.

1919: Shell s'établit en France en créant la Société Maritime des Pétroles, distribuant des lubrifiants, des huiles combustibles et du bitume.

1922: Au terme d'un accord, la société Deutsch de la Meurthe est absorbée par le groupe Shell et devient la Société des Pétroles Jupiter. Les deux grands projets des frères Deutsch, le développement de l’aviation naissante et la construction d’une cité universitaire internationale à Paris, font écho aux enjeux de leur temps. Henry Deutsch le visionnaire, amateur de technique et Émile Deutsch le pragmatique gestionnaire veulent chacun à leur manière contribuer à la gloire de leur patrie, la France.
buvardjupiter02.jpg

Voir: Annuaire Almanach du Commerce 1863 sur Gallica

mardi 8 octobre 2019

DESMARAIS Frères

1861: Fondation de la société DESMARAIS Frères par Charles (1824-1878) et Henri (1825-1887) DESMARAIS. Elle est dès l'origine impliquée dans le raffinage et la distribution de pétrole.

1871: La France compte déjà vingt-trois raffineries.

1878: Desmarais frères sont bientôt en mesure de construire deux usines, l'une à Graville, près du Havre, l'autre à Blaye, dans l'estuaire de la Gironde Elle produit le pétrole lampant Astraline, le pétrole de luxe Oriflamme .
oriflamme.jpg

La société fabrique également le savon Notre-Dame-de-l'Océan au Havre, ainsi que de l'huile d'arachide et de colza Rufisquin ou Crème de Rufisque.
rufisque1.jpg

1886: La société crée Automobiline, "une essence homogène pour automobiles, petites voitures et tricycles", vendue dans des bidons de 5 litres.
desmarais2.png

1908: Georges Lesieur après avoir passé 45 ans dans la société Desmarais Frères et en être devenu le directeur-général, démissionne à l'âge de 60 ans, pour fonder son entreprise.

1914: Desmarais frères est une des neufs sociétés du cartel qui dominent le marché pétrolier français.

1921: La société Économique, fondée par Standard Oil, introduisit les pompes à essence en France. L'année suivante, Desmarais met en place son propre réseau de pompes pour l'essence Automobiline.
automobiline3.gif

1924: Desmarais devient le principal actionnaire privé de la société d'État: La Française des Pétroles (CFP), créée pour gérer le pétrole irakien.

1926: La concurrence avec les entreprises américaines est rude; il ne reste plus que trois compagnies pétrolières françaises indépendantes, Desmarais-Frères, Lille-Bonnières-Colombes et la Raffinerie des Pétroles du Nord.
La "vieille maison" s'offre son premier pétrolier le Henri DESMARAIS, qu'elle fait exploiter par sa branche maritime la Compagnie Havraise de Magasinage et de Transport.
chmt.gif

1932: Lancement sous le nom Azur d'un constitué d'alcool, de benzol et d'essence dans des proportions égales, Azur pouvait être utilisé par presque tous les types de voitures. "Azur" a dominé le marché de l’essence jusqu’à l’interdiction, dans les années 50, des mélanges ternaires, y compris l’alcool.
desmarais1.png

1938: La maison Desmarais abandonne le transport maritime pour se consacrer au trannsport fluvial et à la distribution des produits Oleazur et Azur.

1939: Troisième plus grand distributeur d'essence dans le pays.

Desmarais exploite une grande flotte de péniches et de navires nommés d'après les rivières françaises ("Allier", "Cher" et "Gironde") et les régions et colonies ("Algérie", "Anjou", "Annam", "Ardennes", "Béarn" , "Berry", "Bretagne", "Camargue", "Catalogne", "Champagne", "Cochinchine", "Flandres", "Forez", "Orléanais", "Picardie", "Savoie", "Tonkin" et " Vercors "). Sa filiale s’appelle Compagnie des Transports Rhénans. Elle a des parts de Soflumar.
desmarais.gif

1950: La maison Desmarais Frères transporte son activité nautique au cabotage à Madagascar avec le Paul Desmarais puis le Lucien Desmarais.

1964: Le réseau Azur a six mille stations-services et 9,6% de part de marché ; Total a 7000 stations-services et 15,5% de part de marché ; Esso et Shell avec 5600 stations chacune ont 18,5% de part de marché chacune.

1965: Desmarais est absorbé par Total.

1970: Abandon de la marque Azur.

https://www.archivesnationales.culture.gouv.fr%2Fcamt%2Ffr%2Fegf%2Fdonnees_efg%2F130_AQ%2F130_AQ_INV.pdf&usg=AOvVaw3xF2uj21469-81M9fFQKyq

dimanche 6 octobre 2019

Fenaille et Despeaux

1852: Établie à Bègles, la société des fabricants Alphonse Fenaille (1818-1887) et M. Chatillon produit des huiles et graisses végétales à base de résine pour les voitures à cheval. Elle provient de la fusion des anciennes maisons Alphonse Montauriol et Maurel et Fenaille réunies.

1857: Ils s’associèrent à Charles Despeaux (1828-1918), inventeur de la première chaudière. La maison Fenaille, Chatillon et Despeaux est autorisée, par arrêté préfectoral, à pratiquer dans cette même ville la distillation du pétrole brut, importé en fût depuis la Russie et la Roumanie.

1863: MM. Fenaille et Chatillon commencent la distillation et rectification des huiles de pétrole dans une fabrique d'huiles et graisses à Aubervilliers.
fenaille_chatillon_1863_almanach.jpg

1869: A la suite d’un grave incendie dans le port de Bordeaux qui détruisit 17 bateaux par un steamer anversois "Comte du Hainaut" transportant 1409 caisses d'essence de pétrole, il fut décidé que le stockage du pétrole serait désormais transféré en aval de Bordeaux.

1874: La société devenue Fenaille et Despeaux produit plus du tiers de la consommation française. Ils prospectent à New York.

1875: La capacité de raffinage double.

1878: Médaille d'or à l'Exposition Universelle de Paris pour la Saxoléine, huile de pétrole lampant destinée à l'éclairage
86435-18

1882: Les industriels Alphonse Fenaille et Charles Despeaux demandent l’autorisation au Préfet de l’Hérault de construire une raffinerie d’huiles minérales près de Sète : la Raffinerie du Midi est née.

1883: Maurice Fenaille (1855-1937) succéde à son père.

1885: Fenaille et Despeaux lance une marque d'essence Benzo-moteur et deux lubrifiant: l'Oléonaphtine et le Saxol.
benzo-moteur_bouchon.jpg
saxol.jpg

1889: Fournisseur notamment des hôpitaux civils et militaires et de la Marine pour la commercialisation de la Pétréoline utilisée en « pharmacie, parfumerie, art vétérinaire », l’entreprise reçut entre autres une médaille d’argent à l’Exposition Universelle de Paris de 1889. La pétréoline, ou gelée de pétrole ou vaseline, fut inventée par Sir Robert Augustus Chesebrough (1837-1933) en 1875 aux Etats Unis.

1914: La firme est approvisionnée exclusivement par l’énorme compagnie américaine de Rockfeller : la Standard Oil de New-Jersey. Fenaille et Despeaux est une des neufs sociétés du cartel qui dominent le marché pétrolier français.

Possédait 5 remorqueurs: SAXOLEINE, BENZO-MOTEUR, ESSO-STANDART 1, ESSO-STANDART 2 et ELECTROLYSE 3
Cheminees_F_D__Musee_Batellerie_1_t.jpg

1920: L'entreprise continue à se développer en même temps que l'utilisation du pétrole dans la vie courante; Son statut juridique évolue également : elle devient une société anonyme, La Pétroléenne.
La_Petroleenne_1921.jpg

1929: La Pétroléenne fusionne avec l'Economique (les fondateurs perdent alors la majorité au profit de la Standard Oil & Cie).

1936: Prends le nom de "Standard Française des Pétroles"

1952: "Esso Standard".

1975: "Esso SAF"

voir: http://chatounotreville.hautetfort.com/archive/2012/11/17/charles-despeaux-1828-1918-raffineur-francais.html

http://inventaire.aquitaine.fr/la-recherche-en-aquitaine/blog-de-la-recherche/les-communes-riveraines-de-lestuaire-de-la-gironde/sur-la-corniche-girondine-un-ancien-reservoir-petrolier/

https://gw.geneanet.org/garric?lang=fr&p=maurice&n=fenaille

http://bordeauxaquitainemarine.org/pab_1869.htm

http://bab.viabloga.com/news/recherche-sur-fenaille-despeaux

vendredi 4 octobre 2019

Esso SAF

Esso Société Anonyme Française est la partie française du groupe Exxon-Mobil.

Voici sa généalogie tel que la société elle-même la présente:

Arbre_genealogique_esso1.jpg

La plus ancienne des "maisons" spécialisées, sur lesquelles va s'appuyer la Standard Oil en France s'appelle Fenaille, Chatillon et Despaux. La fondation de cette dernière remonte à 1835. Elle entreprend dès 1865 le raffinage et le vente du pétrole et se fait connaître grâce à la Saxoléine, un pétrole lampant qu'elle distribue à partir de 1878.
Les Établissements Quervel, eux, ont été fondés en 1845. Ils sont spécialisés dans le graissage, et leur produit fétiche se nomme Kervoline, très connu des automobilistes du début du siècle.
En 1868, c'est la Compagnie Générale des Pétroles qui voit le jour à Marseille. Elle reprend en fait les activités de la Compagnie des Huiles d'Amérique fondée en 1862.
Dernière maison française de la constellation Standard Oil, la société Alexandre André, concessionnaire exclusif de la société Nobel, qui s'approvisionne en Russie puis aux Indes néerlandaises. La société André sera surtout la première à transporter le pétrole en vrac par mer sur le Titan, un navire de 1.400 tonnes, à partir de 1887.
Quant à la Standard Oil, Esso, elle possède une flotte de huit pétroliers, représentant un total de 2 millions de tonnes de port en lourd.

http://mini.43.free.fr/2016esso.html

lundi 30 septembre 2019

Esso

1859: Le premier forage pétrolier est effectué à Titusville (Pennsylvanie) par le « colonel » Edwin Drake. Cleveland (Ohio), la plus proche ville, devint rapidement la plaque tournante de l'industrie de raffinage.
1870: John D. Rockefeller crée la Standard Oil of Ohio. Le nom de standard est choisi pour indiquer la haute qualité uniforme des produits.
1872: Par une politique commerciale agressive sévèrement critiquée ensuite, la Standard Oil of Ohio absorba ou ruina la plupart de ses concurrents de Cleveland en moins de deux mois, puis s'imposa comme le seul opérateur pétrolier dans le Nord-Est des États-Unis.
Pour contourner les lois de l'état visant à limiter la taille des sociétés, Rockefeller et ses associés surent développer des stratégies de gestion innovantes leur permettant de conserver le contrôle d'une entreprise en pleine croissance : ils multiplièrent les filiales, qui étaient autant de faux-nez de la Standard Oil ; puis en 1882, ils regroupèrent ces sociétés dispersées à travers une douzaine d'états américains en un conseil d'administration unique : au terme d'une entente, les trente-sept actionnaires de ces sociétés avaient convenu de donner pouvoir « in trust » à un directoire de neuf syndics. Cette organisation, si efficace pour contourner les lois américaines, constituait le premier trust de l’histoire, et l'on sait si la formule fit école.
StandardOilLogo1.jpg

1885: La Standard Oil of Ohio déménagea son siège social de Cleveland à New York, au 26 Broadway, dans un immeuble tout juste terminé. Dans le même temps, le directoire de la Standard Oil of Ohio confiait ses actifs à la Standard Oil Company of New Jersey (SOCNJ) pour profiter des lois plus laxistes de l'état de New Jersey en matière de concentration commerciale.
1890: Le Congrès vote la Loi anti-trust, source de toutes les lois anti-monopole américaines depuis. Cette loi interdisait tout contrat, organisation, accord, ou entente visant à gêner la concurrence.
1897: John Rockefeller prends sa retraite de président de la Standard Oil Company of New Jersey, la holding du groupe, mais demeure l'actionnaire majoritaire.
1911: Le gouvernement américain scinde les actifs de la Standard Oil condamnée pour violation de la loi anti-trust Sherman Act de 1890. Il les répartit dans 33 entreprises.
La Standard Oil Company of New Jersey utilise d'abord son nom
standard.jpg

puis ses initiales SO comme emblème mais les autres sociétés Standard Oil les attaquent en justice.
SO.jpg

1923: La Standard Oil Company of New Jersey ne pouvant plus utiliser le SO de ses initiales pris comme nom de produit la prononciation de SO: esso. Une autre version veut que ESSO signifie Eastern States Standard Oil car la société eut le droit d'utiliser ce nom dans 13 états américains de l'est du pays. Pour les autres états, c'est la marque ENCO comme ENergy COmpany qui fut utilisé.
Le logo est tout d'abord rond.
esso_rond.jpg

1934: Le logo s'ovalise pour une vision plus harmonieuse.
esso-ovale.jpg

1960: Pour la majorité des stations services américaine, la marque est Enco.
Enco.png
et au Texas, c'est Humble, car la marque Enco est prise par Earl Nunnely Company.
humble.jpg

1972: SONJ se renomme Exxon. Les marques américaines Esso, Enco et Humble sont remplacées par Exxon. La marque Esso reste pour tous les autres pays du monde.
Exxon_logo_1972.png

1998: Mobil (ex Standard Oil Company of New York) et Exxon trouvent un accord, et fusionnent dans ExxonMobil.
exxonmobil.png

mercredi 19 août 2015

Mobil

1859: Le premier forage pétrolier est effectué à Titusville (Pennsylvanie) par le « colonel » Edwin Drake. Cleveland (Ohio), la plus proche ville, devint rapidement la plaque tournante de l'industrie de raffinage.
1866: Vacuum Oil (huile du vide) est fondé par Matthew Ewing et Hiram Bond Everest, à Rochester dans l'état de New York pour exploiter un procédé de créer du kérosène par distillation sous vide.
1870: John D.Rockefeller crée la Standard Oil of Ohio. Le nom de standard est choisi pour indiquer la haute qualité uniforme des produits.
1872: Par une politique commerciale agressive sévèrement critiquée ensuite, la Standard Oil of Ohio absorba ou ruina la plupart de ses concurrents de Cleveland en moins de deux mois, puis s'imposa comme le seul opérateur pétrolier dans le Nord-Est des États-Unis.
Pour contourner les lois de l'état visant à limiter la taille des sociétés, Rockefeller et ses associés surent développer des stratégies de gestion innovantes leur permettant de conserver le contrôle d'une entreprise en pleine croissance : ils multiplièrent les filiales, qui étaient autant de faux-nez de la Standard Oil ; puis en 1882, ils regroupèrent ces sociétés dispersées à travers une douzaine d'états américains en un conseil d'administration unique : au terme d'une entente, les trente-sept actionnaires de ces sociétés avaient convenu de donner pouvoir « in trust » à un directoire de neuf syndics. Cette organisation, si efficace pour contourner les lois américaines, constituait le premier trust de l’histoire, et l'on sait si la formule fit école.
1879: Standard Oil achète Vacuum Oil.
1885: La Standard Oil of Ohio déménagea son siège social de Cleveland à New York, au 26 Broadway, dans un immeuble tout juste terminé. Dans le même temps, le directoire de la Standard Oil of Ohio confiait ses actifs à la Standard Oil Company of New Jersey (SOCNJ) pour profiter des lois plus laxistes de l'état de New Jersey en matière de concentration commerciale.
StandardOilLogo1.jpg

1890: Le Congrès vote la Loi anti-trust, source de toutes les lois anti-monopole américaines depuis. Cette loi interdisait tout contrat, organisation, accord, ou entente visant à gêner la concurrence.
1897: John Rockefeller prends sa retraite de président de la Standard Oil Company of New Jersey, la holding du groupe, mais demeure l'actionnaire majoritaire.
1899: Le nom de Mobil commence à être utilisé comme nom de marque.
1904: La gargouille (en anglais gargoyle) commence à être utilisé par Vacuum Oil pour promouvoir son premier lubrifiant à base de pétrole pour chariots tirés par des chevaux et des machines à vapeur.
vocogargoylesl.jpg

1911: Le gouvernement américain scinde les actifs de la Standard Oil condamnée pour violation de la loi anti-trust Sherman Act de 1890. Il les répartit dans 33 entreprises. Vacuum Oil redevient indépendante. La Standard Oil Company of New York (Socony) est créée. Pour ses activités commerciales, Socony choisit d'imprimer en capitale le nom de la marque en rouge sur un fond blanc.
Socony_Oil_Dispenser_-_Decal.jpg

1911: Une filiale de la Vacuum Oil Company de Cape Town, Afrique du Sud, dépose la marque avec le cheval volant Pegasus.
Pegasus-registration.jpg

1920: L'essor fulgurant du marché automobile incite Vacuum à développer la marque Pegasus Motor spirit and Mobil oil avec comme logo un Pégase blanc.
pegasusmotorspirit.jpg

1931: Fusion entre la Socony et la Vacuum Oil qui crée la Socony-Vacuum Co. Pégase, cette fois en rouge, fait son apparition aux États-Unis comme emblème du nouveau groupe Socony-Vacuum et de sa marque vedette Mobiloil.
mobiloil_logo.jpg

1955: La Socony-Vacuum est renommée Socony Mobil Oil Company 1955: Pour simplifier son organisation, Mobil devient l'emblème et le nom commercial utilisés par la nouvelle Mobil Oil Corporation au niveau mondial. Le logo accompagne ces changements... le nom Mobil trônant dorénavant au-dessus d'un Pégase dont le dessin a été singulièrement affiné.
250px-Mobil_logo_1960.png

1965: Le logo est simplifié par Tom Geismar de Chermayeff & Geismar de sorte que seul le nom de Mobil y figure. Du nouveau également au niveau des teintes.... Le `0' de Mobil devient rouge par opposition aux autres lettres qui, elles, demeurent bleues.
250px-Mobil_logo.svg.png

1976: La société devient Mobil Corporation.
1998: Mobil et Exxon trouvent un accord, et fusionnent dans ExxonMobil.
exxonmobil.png