Emblèmes, le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - jaune-bleu

Fil des billets

mardi 15 septembre 2015

DeSoto

1928: Walter Chrysler fonde la marque DeSoto en l'honneur d'Hernando de Soto, un célèbre conquistador et explorateur espagnol (en 1539, de Soto entreprend la plus importante des expéditions coloniales espagnoles: une vaste entreprise qui lui fait traverser tout le sud-est des États-Unis actuels. Il meurt en 1642 sur la rive occidentale du Mississippi). Chrysler voulait alors rivaliser dans le segment de moyenne gamme avec General Motors, Studebaker et Willys-Knight. Peu après, la compagnie fit néanmoins l'acquisition de Dodge, une marque au positionnement similaire. La stratégie du groupe Chrysler fut alors de placer les DeSoto meilleur marché que les Dodge, destinées à un public plus aisé mais toujours dans le milieu de gamme.
desoto33.jpg

DeSoto connut alors un relatif succès avec des ventes plus fortes que celles de la marque Dodge. Dans l'optique de dynamiser les ventes de cette dernière, le positionnement des deux marques fut inversé à partir de 1933 et DeSoto partageait la plupart de ses plates-formes de voiture avec celles de Chrysler.
desot37.jpg

La division DeSoto assembla 129 963 automobiles au cours de l'année calendaire 1953, ce qui lui permettait d'occuper la douzième place au classement des constructeurs des États-Unis, devant Cadillac (103 538) mais derrière Nash-Ramblers (Nash Motors) avec 135 394 unités. La meilleure position du groupe fut remportée comme à son habitude par Plymouth (troisième place, avec 662 515 unités) puis venait Dodge (huitième place, 293 714 exemplaires) et Chrysler (dixième place, 160 410 unités). Pour comparaison Chevrolet, le champion toutes catégories, livra cette même saison 1 447 287 véhicules, et Ford 1 184 187.
desot521.jpg

La marque se développa donc jusqu'au milieu des années 1950, mais la récession économique de 1958 affecta fortement ses ventes. Chrysler sortit des modèles meilleur marché et Dodge des modèles plus onéreux, ce qui continua de menacer le marché de DeSoto.
desoto11.jpg

1959: La DeSoto Firedome Sportsman porte,comme les autres voitures du groupe l'emblème fait de deux flèches:Forward Look
desot592.jpg

1960: Avec des ventes en fort déclin depuis 1957, la marque est officiellement arrêtée.
desot600.jpg

vendredi 5 juin 2015

Brunswick

Brunswick (en allemand Braunschweig) est une ville du Nord de l'Allemagne située dans le Land de Basse-Saxe. Avec une population de 245 895 habitants, Brunswick est la deuxième plus grande ville de Basse-Saxe, après Hanovre, sa capitale.

Brunswick a été fondé en 861 par le comte saxon Bruno, sur un gué du fleuve Oker, d'où son nom original Bruneswiek. Dans la deuxième partie du XIIe siècle, le duc de Saxe Henri le Lion y a institué le centre de son État et y a édifié la cathédrale de la ville. Il a choisi le lion comme emblème et a mis la statue d'un lion devant son château fort.

Braunschweig_Loewen-Siegel.jpg

Le lion sera l'emblème choisi par la ville pour ses armoiries.
Brunswick_Coat_of_Arms.png

Du XIIIe au XVIIe siècle, Brunswick était membre de la Hanse et la ville prédominante du centre de l'Allemagne. Sans être ville impériale, elle résistait même à ses ducs.
Flagge_Stadt_Braunschweig.png

Soumise finalement en 1671 par un siège, Brunswick fut aussi la capitale de la principauté de Wolfenbüttel à partir de 1753. Les armes des Wolfenbüttel proviennent de celles des descendants d'Henri le lion et de sa femme Mathilde d'Angleterre. Les deux léopards sont dérivées avec un léopard de moins de celles d'Angleterre.
wolfenbuttel.png

Après le congrès de Vienne (1814) la principauté devint le duché de Brunswick-Lünebourg, qui rejoignit en 1866 la Confédération de l'Allemagne du Nord, puis l'Empire allemand en 1871. Le lion de Lünebourg (bleu surfond jaune parsemé de coeurs rouges) dérive des armes du Danemark parce que Guillaume, duc de Lünebourg épousa en 1202 Hélène fille du roi du Danemark. Les armes combinées datent de 1367 quand Louis de Braunschweig épousa Mathilde deLüneburg.
Brunswick-Luneburg_Arms.png

Après la révolution de 1918, le duché céda la place à l'État libre de Brunswick, qui garda son indépendance formelle au sein de la République de Weimar jusqu'en 1946, date à laquelle il fut incorporé dans le land de Basse-Saxe. Le drapeau reprends les couleurs du Lünebourg, jaune et bleu.
Flagge_Herzogtum_Braunschweig.png

Le lion et la couleur bleu et jaune ont été utilisées par la constructeur d'autobus Büssing.

mercredi 3 juin 2015

Büssing

1869: Heinrich Büssing,fils de forgeron et ingénieur allemand, crée une entreprise de fabrication de bicyclettes à Brunswick (en allemand Braunschweig) ville du Nord de l'Allemagne située dans le Land de Basse-Saxe. La guerre franco-allemande de 1870-71 détruit ses relations commerciales.

1870: Il fonde une Maschinenbauanstalt (construction de machines) dans les mêmes ateliers ce qui lui apporte ennuis et dettes.

1873: Il s'associe avec l'homme d'affaires juif Max Judel dans une compagnie fabricant des signaux ferroviaires Railway Signal Bauanstalt Max Judel & Co. C'est le succès.

1903: A l'age de 60 ans, en guise de retraite, il fonde avec ses deux fils la Heinrich-Büssing-Spezialfabrik für Motorwagen und Motoromnibusse (usine spéciale Heinrich-Büssing pour véhicules automobiles et autobus). Le logo est le lion de Brunswick.
bussing1977.jpg

1908: Fondation avec ses camions à Berlin de la première compagnie de transport de la route dans le monde.

1914: Construction de voitures blindées.

1928: Acquisition de Mannesmann-Mulag Motoren und Lastwagen AG d'Aix-la-Chapelle et de l'usine d'Elbing d'Automobil Fabrik Kornnick AG.

1934: Rachat de Neue Automobil Gesellschaft (NAG). La marque Büssing-NAG dura jusqu'à 1950. La couleur du logo est le jaune et le bleu, les couleurs de l'état libre de Brunswick. Il est alors un des plus gros constructeur de camions d'Europe.
bussing-nag.jpg

1944: Büssing-NAG utilise des déportés des camps de concentration nazis pour les taches les plus dures.

1950: La compagnie se renomme Büssing Nutzkraftwagen GmbH et se concentre sur la production de camions.

1971: La compagnie est achetée par MAN AG qui réutilise le lion de Büssing dans son logo.
man.jpg

samedi 9 mai 2015

Modène

L'emblème de Modène date de l'époque où les villes du nord de l'Italie se groupèrent dans la Ligue Lombarde contre l'empereur Frédéric Barberousse (1167). La première preuve documentaire de son utilisation remonte à 1327 dans les Statuts de la commune de Modène, une illustration présente Saint Geminiano monté sur un cheval couvert d'un manteau jaune à croix bleu.
Modena_-_Statuta_Civitas_Mutine__1327__Particolare_San_Geminiano.jpg
La croix bleu est représentée gironnée depuis 1525. Cela donne un effet "trois dimensions" à ce dessin.

La république urbaine prit fin à la suite du conflit entre les Guelfes et les Gibelins, les Princes de la Maison d'Este gagnèrent le gouvernement de la ville. Leur armoiries devinrent alors l'emblème officiel de Modène.
Modene-este.gif

D'azur, à l'aigle d'argent, becquée, languée et couronnée d'or.

En 1796, les troupes de la République Française envahirent la ville. Elle est rattachée à la République Cisalpine, puis au Royaume d'Italie. Hercule III, dernier Duc de la Maison d'Este laisse à sa mort en 1803, ses droit sur ses possession, à son gendre, l'Archiduc Ferdinand d'Autriche, qui devient alors Duc de Modène. En 1815, après la fin des guerres napoléoniennes, le drapeau officiel devient alors un mix entre les couleurs autrichiennes et celles de la maison d'Este. it_mod.gif
En 1859, le Duché de Modène est rattaché au Royaume de Sardaigne.
Modena-Stemma.png
Le blason municipal est reconnu officiellement en 1934: D'oro, alla croce d'azzurro accollato da due trivelle di ferro e oro in croce di Sant'Andrea, sormontato da una corona aurea ducale tempestata di gemme sostenente nove fioroni d'oro, cinque visibili, caricato ciascuno di una perla nel cuore. Motto “Avia Pervia”.

Les équipes sportives de Modène utilisent le jaune et le bleu comme couleurs. On peut citer le Modena Football Club
modena2014.jpg
et le Pallavolo Modena
modena1987.jpg
Enzo Ferrari, natif de la ville, a utilisé le jaune comme fond du logo de sa société Scuderia Ferrari.