Emblèmes, le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 2 avril 2016

SAIC

1955: Fondation de la Shanghai Internal Combustion Engine Components Company qui trouve son origine dans les nombreux ateliers de réparation automobile de Shanghai qui se sont développés pendant et après la seconde guerre mondiale. Elle est la propriété des autorités municipales de Shanghai.

1958: Le premier modèle de l'usine d'assemblage de Shanghai est la Phoenix, une voiture destinée aux couches les plus aisées de la population chinoise.
Le logo se compose des lettres 上海 signifiant Shanghai.
shangai1955.jpg

1985: SAIC crée une coentreprise avec Volkswagen, la Shanghai Volkswagen Automotive Co pour la fabrication de la Volkswagen Santana.
shanghaivw.gif

1991: SAIC arrête la production des Shangaï.

1995: Prends le nom de Shanghai Automotive Industry Corp. (Group)
saic2000.jpg

1997: SAIC crée une coentreprise avec General Motors : Shanghai GM.
Shanghai_GM_logo.jpg
shanghaigm.gif

2002: SAIC et General Motors réitèrent en constituant SAIC-GM-Wuling (SGMW) avec Liuzhou Wuling Motors Co., Ltd.
Sgmw.jpg

Il commercialise des véhicules sous les marques Wuling, aux cinq diamants rouges en forme de W
Wuling_of_SAIC-GM-Wuling.png

et Baojun (Cheval Précieux).
Baojun.png

2004: Le groupe rachète SsangYong, un constructeur automobile coréen en difficulté. Ce rachat fut de courte durée, car SAIC revendra peu après ses parts à Mahindra.

2007:Rachat de Nanjing Automobile, le plus ancien constructeur automobile chinois.

2011: SAIC Motor Corporation Limited
SAIC_MOTOR_-_2011.png

mercredi 19 août 2015

Mobil

1859: Le premier forage pétrolier est effectué à Titusville (Pennsylvanie) par le « colonel » Edwin Drake. Cleveland (Ohio), la plus proche ville, devint rapidement la plaque tournante de l'industrie de raffinage.
1866: Vacuum Oil (huile du vide) est fondé par Matthew Ewing et Hiram Bond Everest, à Rochester dans l'état de New York pour exploiter un procédé de créer du kérosène par distillation sous vide.
1870: John D.Rockefeller crée la Standard Oil of Ohio. Le nom de standard est choisi pour indiquer la haute qualité uniforme des produits.
1872: Par une politique commerciale agressive sévèrement critiquée ensuite, la Standard Oil of Ohio absorba ou ruina la plupart de ses concurrents de Cleveland en moins de deux mois, puis s'imposa comme le seul opérateur pétrolier dans le Nord-Est des États-Unis.
Pour contourner les lois de l'état visant à limiter la taille des sociétés, Rockefeller et ses associés surent développer des stratégies de gestion innovantes leur permettant de conserver le contrôle d'une entreprise en pleine croissance : ils multiplièrent les filiales, qui étaient autant de faux-nez de la Standard Oil ; puis en 1882, ils regroupèrent ces sociétés dispersées à travers une douzaine d'états américains en un conseil d'administration unique : au terme d'une entente, les trente-sept actionnaires de ces sociétés avaient convenu de donner pouvoir « in trust » à un directoire de neuf syndics. Cette organisation, si efficace pour contourner les lois américaines, constituait le premier trust de l’histoire, et l'on sait si la formule fit école.
1879: Standard Oil achète Vacuum Oil.
1885: La Standard Oil of Ohio déménagea son siège social de Cleveland à New York, au 26 Broadway, dans un immeuble tout juste terminé. Dans le même temps, le directoire de la Standard Oil of Ohio confiait ses actifs à la Standard Oil Company of New Jersey (SOCNJ) pour profiter des lois plus laxistes de l'état de New Jersey en matière de concentration commerciale.
StandardOilIndana.gif

1890: Le Congrès vote la Loi anti-trust, source de toutes les lois anti-monopole américaines depuis. Cette loi interdisait tout contrat, organisation, accord, ou entente visant à gêner la concurrence.
1897: John Rockefeller prends sa retraite de président de la Standard Oil Company of New Jersey, la holding du groupe, mais demeure l'actionnaire majoritaire.
1899: Le nom de Mobil commence à être utilisé comme nom de marque.
1904: La gargouille (en anglais gargoyle) commence à être utilisé par Vacuum Oil pour promouvoir son premier lubrifiant à base de pétrole pour chariots tirés par des chevaux et des machines à vapeur.
vocogargoylesl.jpg

1911: Le gouvernement américain scinde les actifs de la Standard Oil condamnée pour violation de la loi anti-trust Sherman Act de 1890. Il les répartit dans 33 entreprises. Vacuum Oil redevient indépendante. La Standard Oil Company of New York (Socony) est créée. Pour ses activités commerciales, Socony choisit d'imprimer en capitale le nom de la marque en rouge sur un fond blanc.
Socony_Oil_Dispenser_-_Decal.jpg

1911: Une filiale de la Vacuum Oil Company de Cape Town, Afrique du Sud, dépose la marque avec le cheval volant Pegasus.
Pegasus-registration.jpg

1920: L'essor fulgurant du marché automobile incite Vacuum à développer la marque Pegasus Motor spirit and Mobil oil avec comme logo un Pégase blanc.
pegasusmotorspirit.jpg

1931: Fusion entre la Socony et la Vacuum Oil qui crée la Socony-Vacuum Co. Pégase, cette fois en rouge, fait son apparition aux États-Unis comme emblème du nouveau groupe Socony-Vacuum et de sa marque vedette Mobiloil.
mobiloil_logo.jpg

1955: La Socony-Vacuum est renommée Socony Mobil Oil Company 1955: Pour simplifier son organisation, Mobil devient l'emblème et le nom commercial utilisés par la nouvelle Mobil Oil Corporation au niveau mondial. Le logo accompagne ces changements... le nom Mobil trônant dorénavant au-dessus d'un Pégase dont le dessin a été singulièrement affiné.
250px-Mobil_logo_1960.png

1965: Le logo est simplifié par Tom Geismar de Chermayeff & Geismar de sorte que seul le nom de Mobil y figure. Du nouveau également au niveau des teintes.... Le `0' de Mobil devient rouge par opposition aux autres lettres qui, elles, demeurent bleues.
250px-Mobil_logo.svg.png

1976: La société devient Mobil Corporation.
1998: Mobil et Exxon trouvent un accord, et fusionnent dans ExxonMobil.
exxonmobil.png

lundi 17 août 2015

Pegaso

1941: En Espagne, après le cauchemar de la guerre civile, l’heure est à la reconstruction. Le gouvernement franquiste crée l’INI (Instituto Nacional de Industria) pour tenter de relancer et d’organiser l’industrie. Au programme de ce dernier figure la fondation d’une industrie automobile, c’est-à-dire la construction de véhicules industriels, camions et autocars.
1945: Ingénieur espagnol de talent, Wifredo Ricart quitte Milan, où il travaillait pour Alfa Romeo, et rentre au pays.
1946: Il crée le CETA (Centro de Estudios Tecnicos de Automocion), dont il prend la direction et dont l’objectif est de développer la production de camions et de fonder la société qui les construira. Ainsi naît l’ENASA (Empresa Nacional de Autocamiones SA), une entreprise nationale d’économie mixte. Hispano Suiza lui apporte son usine de La Sagrera, située à Barcelone, ses projets et ses licences de véhicules industriels. La production du Hispano-Suiza 66G en tant que Pegaso I de 7 tonnes de C.U est relancé. Le célèbre Pégase de la mythologie grecque est choisi pour sa rapidité et son agilité. Mais pour se démarquer de la Mobil Oil, le logo de la marque prive l’équidé de ses ailes, un comble pour un Pégase ! Non cabré (on devine pourquoi…) et inscrit dans le cercle d’une roue, le cheval effectue une figure de la célèbre école d’équitation de Vienne (école espagnole).
pegaso00.jpg

1952: Wifredo Ricart crée bientôt un département automobile pour construire une GT de prestige: la Pegaso Z-102. Fabriquées au compte-gouttes et à la main, souvent selon les souhaits de leurs clients fortunés, les Pegaso seront toutes uniques ou presque.
pegaso52.jpg
La même année la FADA (Fábrica de Artículos de Aluminio) est créée. Elle construit des petites camionnettes à trois roues.
fada.jpg

1955: Pegaso collabore étroitement avec Leyland Motor .
1957: La FADA se transforme en Sociedad Anonima Vehiculos Automoviles (SAVA) et construit des automobiles.
sava.jpg
On remarquera que l'emblème de SAVA a de fortes ressemblances avec celui utilisé par Hergé dans l'album de Tintin: Les cigares du Pharaon.
Logo_Les_Cigares_du_Pharaon.png

1961: Début de la production des bus et autocars Pegaso Monotral, basés sur la licence du constructeur italien Viberti.
1966: Pegaso prend le contrôle de la Sociedad Anonima Vehiculos Automoviles (SAVA) et l'absorbe en 1968.
1983: Pegaso rachète Seddon Atkinson à International Harvester pour une livre symbolique et se rapproche de DAF.
1990: INI vend l'ensemble ENASA-Pegaso à IVECO à la suite d'un appel d'offres international. ]
pegaso-iveco.jpg

samedi 9 mai 2015

Modène

L'emblème de Modène date de l'époque où les villes du nord de l'Italie se groupèrent dans la Ligue Lombarde contre l'empereur Frédéric Barberousse (1167). La première preuve documentaire de son utilisation remonte à 1327 dans les Statuts de la commune de Modène, une illustration présente Saint Geminiano monté sur un cheval couvert d'un manteau jaune à croix bleu.
Modena_-_Statuta_Civitas_Mutine__1327__Particolare_San_Geminiano.jpg
La croix bleu est représentée gironnée depuis 1525. Cela donne un effet "trois dimensions" à ce dessin.

La république urbaine prit fin à la suite du conflit entre les Guelfes et les Gibelins, les Princes de la Maison d'Este gagnèrent le gouvernement de la ville. Leur armoiries devinrent alors l'emblème officiel de Modène.
Modene-este.gif

D'azur, à l'aigle d'argent, becquée, languée et couronnée d'or.

En 1796, les troupes de la République Française envahirent la ville. Elle est rattachée à la République Cisalpine, puis au Royaume d'Italie. Hercule III, dernier Duc de la Maison d'Este laisse à sa mort en 1803, ses droit sur ses possession, à son gendre, l'Archiduc Ferdinand d'Autriche, qui devient alors Duc de Modène. En 1815, après la fin des guerres napoléoniennes, le drapeau officiel devient alors un mix entre les couleurs autrichiennes et celles de la maison d'Este. it_mod.gif
En 1859, le Duché de Modène est rattaché au Royaume de Sardaigne.
Modena-Stemma.png
Le blason municipal est reconnu officiellement en 1934: D'oro, alla croce d'azzurro accollato da due trivelle di ferro e oro in croce di Sant'Andrea, sormontato da una corona aurea ducale tempestata di gemme sostenente nove fioroni d'oro, cinque visibili, caricato ciascuno di una perla nel cuore. Motto “Avia Pervia”.

Les équipes sportives de Modène utilisent le jaune et le bleu comme couleurs. On peut citer le Modena Football Club
modena2014.jpg
et le Pallavolo Modena
modena1987.jpg
Enzo Ferrari, natif de la ville, a utilisé le jaune comme fond du logo de sa société Scuderia Ferrari.

vendredi 8 mai 2015

Ferrari

1920: Enzo Ferrari commence à piloter pour le compte d'Alfa Romeo.

1923: Il gagne sur le circuit de Savia à Ravennes. A cette occasion, il rencontre les parents de Francesco Barracca, un as de l'aviation mort à la guerre en 1918 et qui avait comme emblème un cheval cabré (cavalino rampante).
FBaracca_1.jpg
Ceux ci demandèrent au Commandatore Ferrari de le reprendre et de l'adopter comme mascotte pour lui porter chance. Le cheval était noir en marque du deuil du pilote et le fond jaune couleur de Modène, ville natale de Ferrari.
logo-ferrari.jpg

Francesco Barracca avant de piloter un avion de chasse servait dans la cavalerie au Piemonte Reale. C'était un cavalier chevronné. C'est là l'origine de cet étalon peint sur sa carlingue et non une copie du blason de Stuttgart trouvé sur un avion ennemi abattu qu'il aurait pris. Le blason de Stuttgart représente une jument et se trouve dans le logo de Porsche. Autre contre-vérité la liaison entre le nom de famille Baracca et la baraka, mot de français populaire d'origine arabe, signifiant chance; même s'il fallait un brin de chance pour remporter 34 duels aériens.

1929: Enzo Ferrari fonde la Scuderia Ferrari, dont l'ambition est à l'origine de faire courir les clients d'Alfa Romeo. Ses voitures ont une couleur de livrée rouge (rosso corsa), comme toutes les voitures italiennes, et portent le cheval noir cabré de Baracca sur fond jaune.
Ferrari_500.jpeg

1969: Fiat achète Ferrari.

2015 : Scission de FCA et de Ferrari.

jeudi 7 mai 2015

Stuttgart

Stuttgart est la capitale du Land de Bade-Wurtemberg, au sud de l'Allemagne. Sixième plus grande ville d'Allemagne, Stuttgart a une population de 613 392 habitants. Elle a été fondée vers 950 après J.-C., peu avant la bataille du Lechfeld par le duc Ludolphe de Souabe, l'un des fils de l'empereur Otton Ier du Saint-Empire. La ville était utilisée pour l'élevage de chevaux de cavalerie dans les prairies fertiles au centre de la ville d'aujourd'hui. Le premier sceau de la ville date de 1286 et représente deux juments.

Stuttgart_wappen_alt.jpg

Autour de 1300, Stuttgart est devenue la résidence des comtes de Wurtemberg, qui en ont fait la capitale de leur territoire (Territorialstaat). En 1805, Stuttgart devient la capitale du royaume de Wurtemberg. En 1871, Stuttgart comptait 91 000 habitants. En ce temps, Gottlieb Daimler inventa l'automobile dans un petit atelier de Cannstatt et la population a alors augmenté rapidement à 176 000 habitants. Cette même année, Wurtemberg rejoint, en tant que royaume autonome, l'Empire allemand. Les armoiries de Stuttgart montrent une jument noire qui se tient sur ses pattes arrières sur un fond jaune. Elles ont été utilisées pour la première fois dans sa forme actuelle en 1938. Avant cette date, différents modèles et couleurs ont été utilisés, souvent avec deux chevaux. Les armes parlantes du blason reflètent l'origine du nom « Stuttgart ». Le nom dans le vieux haut-allemand était « stuotgarten », avec « stuot » qui signifie la jument. Le terme du vieux haut-allemand « garten » fait quant à lui référence à l'importante étendue de la zone où a eu lieu le peuplement initial.

arms_stuttgart.jpg

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le centre de Stuttgart a été presque entièrement détruit par les raids aériens alliés. La moto et l'automobile à quatre roues ont été inventés à Stuttgart (par Gottlieb Daimler et Karl Benz ; industrialisé en 1887 par Gottlieb Daimler et Wilhelm Maybach en tant que Daimler-Motoren-Gesellschaft). Stuttgart est donc considérée par beaucoup comme le point de départ de l'industrie automobile dans le monde entier et elle est parfois appelée « le berceau de l'automobile »: Mercedes-Benz, Maybach, Robert Bosch GmbH, Mahle GmbH et Porsche sont toutes des entreprises basées à Stuttgart ou dans des villes à proximité.

Le blason de Stuttgart apparait dans le logo de Porsche. Par contre il est peu probable qu'il apparaisse dans celui de Ferrari, malgré la légende qui veut que Francesco Baracca se serait approprié l'emblème provenant de Stuttgart du cinquième avion allemand qu'il abattit dans le ciel de Tolmezzo (un Albatros B II).