Emblèmes, le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 26 mai 2016

Triumph

1885: Siegfried Bettmann fonde S. Bettmann & Co pour importer des bicyclettes d'Europe et les vendre à Coventry en Angleterre.
1897: La compagnie est renommée Triumph Cycle Co. Ltd.
Triumph_Cycle_Co.JPG

1887 : Moritz Schulte s'associe à Bettmann.
1894: Triumph produit ses premières bicyclettes.
1896: Citoyens allemands, Schulte et Bettmann ouvrent une filiale à Nuremberg Triumph-Werk-Nurnberg AG (TWN)
triumptwn.jpg

1902: Triumph commence la fabrication de motocyclettes. Le piston qui est au cœur des réalisations de Triumph est mis en valeur.
triumm1905.jpg

1903: TWN se mets à produire aussi des motocyclettes.

1903: Reginald Walter Maudslay crée la Standard Motor Company Limited à Coventry.
stand080.jpg

1918: Alfred John Dawson, manager chez Hillman et designer de la voiture Hillman Nine, crée Dawson Car Company.
dawson20.jpg

1921: Triumph rachète Dawson qui n'avait réussi à produire que 65 voitures.
1923: Triumph Motor Company présente son premier modèle de voiture. Triumph all over the world est sa devise.
trium300.jpg

1924: Standard change son logo et prend un étendard (standard) britannique comme emblème.
stand240.jpg

1929: TWN devient indépendante.
triumpw32.jpg

1929: John Paul Black prend la direction de Standard Motor Company et donne une nouvelle impulsion à la marque. Il vends ses moteurs à Swallow Sidecar.

1933: La nouvelle direction de Triumph Motor composée du lt-col C.V. Holbrook, de l'ingénieur Donald Healey et du styliste Walter Belgrove met en production berlines, torpédos et versions sportives à deux carburateurs.
1936: De plus en plus en difficulté à cause du krach de 1929 à Wall Street, Triumph doit se séparer définitivement de sa branche motocyclette vendue à Jack Sangster déjà propriétaire de la firme Ariel qui la transforme en Triumph Engineering Co Ltd.
triumm08.jpg
La ligature rh va être la caractéristique du logo des motos Triumph anglaises comme la barre supérieure du T allongée va être celle des motos Triumph allemandes.

1939: Thomas William Wards Ltd, l'entreprise créée par un ferrailleur spécialisé dans la démolition de navires décédé en 1926, rachète Triumph Motor Company.

1940: L'usine de Coventry est détruite par l'aviation allemande.

1942: Une toute nouvelle usine pour les motos est construite à Meriden. De nombreux jeunes américains découvrent ces motos légères et performantes. Triumph Engineering crée donc deux compagnies aux USA, vers lesquelles 75 % de la production seront expédiés.

1945: La marque automobile Triumph est revendue à sir John Black, directeur des automobiles Standard. Sir John s'en sert pour concurrencer Jaguar (ex Standard-Swallow) à qui il vendait des moteurs depuis les années trente.
triumph1950.jpg

1949: Pour assurer la pérennité de Triumph (moto et vélo), cette dernière est englobée dans le puissant groupe Birmingham Small Arms Company Limited (BSA), qui comprend alors des firmes telles que Sunbeam, Daimler, la production d'armes, des machines outils et d'acier.
bsa19490.jpg

1956: Max Grundig reprends TWN pour la regrouper avec sa marque Adler. C'est la fin des marques allemandes de motos Triumph et TWN.
TWN.JPG

1959: Standard Motor Co et sa filiale Triumph Motor Co changent leur nom en Standard-Triumph International.
STANDARD-TRIUMPH-02.jpg

1961: Leyland Motors rachète Standard Triumph.

1963: La nouvelle direction supprime la marque Standard.

1972: Faillite du groupe BSA. Dennis Poore, le président de Norton-Villiers (une filiale de Manganese Bronze Holdings) est induit par le gouvernement britannique pour prendre le contrôle de BSA / Triumph.
bsa19682.jpg

1973: Fusion de Norton-Villiers et de BSA / Triumph en Norton-Villiers-Triumph (NVT).
norton_triumph.jpg

1975: L'usine de Meriden est occupée par ses ouvriers qui finiront par obtenir de créer une coopérative Meriden Motorcycle Co-operative.

1978: Triumph change de nouveau de logo. La couronne de laurier accompagnait le général romain qui méritait un triomphe. Elle devient l'emblème de la marque mais peu de temps avant sa chute.
Logo_Triumph.png

1980 : Fermeture de l'usine de Meriden.
1983 : Triumph Engineering Co Ltd est racheté par John Bloor, un homme d'affaires qui a fait fortune dans l'immobilier.

1984: Fin de la marque automobile Triumph.

1986: British Leyland prends le nom de Rover Group.

1990: Triumph Motorcycles Ltd est fondée par John Bloor. La production de motos se fait dans la très moderne usine d'Hinckley, dans le Leicestershire.
New-Triumph-Triangle-Logo.png 1994: BMW achète Rover.
2000: BMW refuse de vendre le nom Triumph lors du rachat de MG Rover par le groupe Phoenix, ce qui permet d'espérer qu'un modèle sportif portant ce nom puisse à nouveau voir le jour dans le futur.

samedi 14 mai 2016

Leyland

1896: Les familles Sumner et Spurrier décident de fonder la Lancashire Steam Motor Company à Leyland, dans le nord-ouest de l'Angleterre. L'un de leurs premiers articles était une tondeuse à gazon motorisée, et leur premier véhicule fut un camion à vapeur d'une capacité de 1,5 tonne.
lancashire.jpg

1897: Création de la société T. Coulthard de Preston, pour fabriquer des berlines à vapeur.
coulthard.jpg

1899: Création de Albion Motor Car Company Ltd par Thomas Blackwood Murray et Norman Fulton à Glasgow en Ecosse.
albion10.jpg

1905: Sumner et Spurrier se lancent dans les berlines à essence.
1907: La Lancashire Steam Motor Company prends le nom de Leyland Motors après avoir racheté Coulthards.
leyla1910.jpg

1915: Albion cesse la production de voitures particulières et se consacre aux bus et camions. Son emblème devient un lever de soleil et sa devise 'Sure as the Sunrise'.
albio15.jpg

1920: Leyland Motors sort une voiture de luxe, la Leyland 8, sur une conception de J.G. Parry-Thomas.
leyla1921.jpg

1921: Création de Scammell Lorries Ltd. à Spitalfields, Londres, en tant que société anonyme par transformation de George Scammell and Nephew.
scamme22.jpg

1927: Parry-Thomas trouve la mort en tentant de battre le record de vitesse terrestre au volant d'une Babs.

1930: Albion Motor Car Company Ltd est renommée Albion Motors.
albio350.jpg

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Leyland Motors, comme les autres firmes automobiles britanniques, travaille pour la Défense nationale. Ses ateliers assemblent des chars et des gros camions militaires.
1942: Henry Spurrier hérite de la firme.
1946: Associated Equipment Company et Leyland Motors créèrent une compagnie d'engins ferroviaires, British United Traction Ltd.
British_United_Traction.jpg

1951: Leyland Motors rachète Albion Motors.
1953: Partenariat avec le constructeur d'autobus Danish Automobile Building
1955: Leyland Motors rachète Scammell Lorries Ltd..
scamme58.jpg

1954: Début de la production de véhicules en Australie.
1955: La compagnie autorise une société indienne de Madras à assembler sous licence les véhicules utilitaires Leyland Motors, dans la nouvelle usine d'Ashok. Ces camions étaient de marque Ashok Leyland.
ashok-leyland-logo.gif
1961: Leyland Motors rachète Standard Triumph. L'entreprise compte 19000 employés.
1962: Leyland Motors rachète Associated Commercial Vehicles (ACV), qui regroupe AEC, Thornycroft, Park Royal Vehicles et Charles H. Roe.
1964: Apparition de la cocarde Leyland, autrement appelée roue de Catherine, flying plughole ou badge à la turbine.

1965: Participation minoritaire (25%) dans Bristol Commercial Vehicles et Eastern Coach Works.
1966: Début de la production en Espagne d'Authi suite à l'accord avec Nueva Montaña Quijano.
leyla660.jpg

1967: Leyland Motors absorbe Rover et Aveling-Barford.

1968: Leyland Motor Corporation Limited fusionne avec British Motor Holdings (BMH) pour former British Leyland Motor Corporation (BLMC). BMH regroupait Daimler, Guy, BMC, Austin et Morris.
BritishLeyland.JPG

1969: Les voitures Austin Seven et Morris Mini-Minor deviennent populaires sous le nom de Mini. British Leyland crée la marque Mini.
mini_bl.jpg

1969: Joint venture avec National Bus Company (Bristol buses et Eastern Coach Works) pour créer Leyland National buses.
1970s: Prise de majorité dans le partenaire danois DAB, pour former Leyland-DAB,producteur d'un bus articulé.
1972: BLMC prends le contrôle d'Innocenti. La marque Albion disparait.
1974: Cessation de production de voitures en Australie.
1975: La société est en faillite et la publication du Rapport Ryder, dans les mois qui suivirent, se solde par la nationalisation de British Leyland (BL), réorganisée en 4 divisions : voitures, camions et bus, produits spéciaux et international.

1977: La marque AEC est arrêtée.
1978: BL mets ses activités camions et bus dans Leyland Vehicles.
1981: Leyland Vehicles explose en 3 sociétés: Leyland Trucks; Leyland Bus et Leyland Parts. 1983: Aveling-Barford est privatisée.
1984: Jaguar est vendu.
1986: British Leyland prends le nom de Rover Group.

1987: Les parts de Land Rover Leyland International Holdings dans Ashok Leyland sont revendues à Hinduja Group.
1987 La division Leyland Trucks fusionne avec DAF Trucks. La nouvelle compagnie n'utilise le nom de Leyland DAF qu'au Royaume-Uni et de DAF dans le reste du monde.
Leyland-Daf 400 V8 1991 Ambulance

1988: Leyland bus est vendu à Volvo.
1993: DAF NV fait faillite. La branche anglaise est rachetée par son management et devient Leyland Trucks.
1998: Leyland Trucks est racheté par le fabricant américain PACCAR. Les camions sont toujours commercialisés sous le nom de Leyland.
leyland-trucks.jpg

dimanche 15 novembre 2015

Hinomaru

Le drapeau du Japon est un drapeau blanc avec un grand disque rouge en son centre. C'est le drapeau civil, le drapeau d'État, le pavillon marchand et le pavillon d'État du Japon. Il est connu sous le nom de Hinomaru (日の丸の旗, hi no maru no hata, « drapeau au disque solaire »), ou plus officiellement sous le nom de Nisshōki (日章旗?, étendard japonais) en japonais.
jp.gif

Une légende dit que son origine remonterait à la période où les Mongols ont menacé d'envahir le Japon au XIIIe siècle, et où le prêtre bouddhiste Nichiren est supposé avoir offert un disque solaire à l'Empereur du Japon, considéré comme le descendant d'Amaterasu la déesse shinto du soleil. On ne sait pas de quand datent les premiers usages de ce symbole, mais il apparaît dans les peintures des batailles des XVe et XVIe siècles, et il est utilisé par les shogun au XVIIe siècle, sur leurs navires. Depuis la restauration Meiji, en 1868, il est considéré comme le drapeau national du Japon.
Atakebune1580.jpg

Le soleil levant semble avoir une signification symbolique remontant au début du VIIe siècle (le Japon étant à l'est de la Chine et le soleil se lèvant à l'est). En 607, une correspondance d'un officiel qui commence par « de l'empereur du soleil levant » a été envoyée à l'Empereur chinois Sui Yangdi. Le Japon est souvent appelé « le pays du soleil levant ».

En 1870, après la Restauration de Meiji, les forces militaires utilisent un pavillon composé du disque solaire augmenté de 16 rayons rouges.
Le disque sur l'étendard de l'Armée impériale japonaise est centré.
War_flag.png

Le disque sur le pavillon de la Marine impériale japonaise est décentré vers la hampe.
Naval_Ensign.png

lundi 9 novembre 2015

Nissan

1911: L'entreprise Kaishinsha (voiture du futur) est créée à Tokyo par Masujiro Hashimoto, un Japonais ayant fait des études et travaillé aux États-Unis, soutenu par trois investisseurs, Kenjiro Den, Rokuro Aoyama et Meitaro Takeuchi. Elle se lance dans la fabrication d'automobiles.
1912: Le premier prototype est créé. Il prends le nom de DAT un acronyme formé avec les initiales des noms des sponsors. En japonais, DAT (prononcer 'datto') signifie 'bondissant en avant à la vitesse de la lumière'.
1914: La première automobile commercialisée sort des ateliers, la DAT1 qui possède un moteur V-2 d'une puissance de dix chevaux et qui peux atteindre la vitesse maximale de 32 km/h. La société est renommée Kawaishinsha Motor Car Co
dat.gif

1919: Kubota , un fabricant de tracteurs, forme une filiale pour construire des automobiles qu'il nomme Jitsuyo Jidosha Seizo, basée à Osaka.
1921: Jitsuyo lance la Lila, une petite voiture traditionnelle de 1,2 litre de cylindrée.
lilalogo.jpg

1925: Kawaishinsha est réorganisé en DAT Automobile Co., Ltd.. DAT utilise le slogan « Durable, Attractive and Trustworthy » ( Résistante, attrayante et digne de confiance).
1926: DAT et Jitsuhio fusionnent, et forment la DAT Jidosha Seizo Co. Ils s'installent à Osaka. Leurs activités automobiles respectives ayant été des échecs, ils décident de se spécialiser dans la fabrication de camions.
datcarslogo2.jpg

1928: Yoshisuke Aikawa crée une société de holding, la Nippon Sangyo (littéralement Industrie du Japon, en abrégé Ni-San).
nippon-sangyo1.jpg

1931: Nippon Sangyo contrôle des fonderies et des vendeurs d'automobile, mais pas de constructeur d'automobile. Aikawa Yoshisuke prends des parts de DAT Motors . La société devient une filiale de Tobata Imono Co et se lance dans la production d'un dérivé de l'Austin Seven britannique. Cette nouvelle voitures de petite cylindrée, prends la marque DATSON (littéralement en anglais fils de DAT).
datson1931.jpg.gif

1932:Construction d'une nouvelle usine à Yokohama. Son signifiant 'perte' en japonais, le nom de la marque change en DATSUN. Le logo de la marque est créée par Yoshizaki Ryouzou et Tanaka Tsunesaburou. Ils s'inspirent de l'exemple Chevrolet. Le disque rouge sur fond blanc représente Hinomaru le soleil levant présent sur le drapeau national du Japon. La bande bleue cobalt représente le ciel.
datsun1931.jpg

1933: Tobata Imono Co et Nihon Sangyo Co créent une filiale commune, la Jidosha-Seizo Kabushika Kaisha (KK, signifie Compagnie Limitée), pour fabriquer les Datsun. La production de camions DAT est séparée et fusionnée avec Ishikawajima et TGE, la nouvelle société s'appelant Tokyo Jidosha Kogyo. Elle deviendra Isuzu.
1934: Nihon Sangyo Co reprend la totalité de l'entreprise et la rebaptise Nissan Motor Co Ltd. La marque Nissan est créée.
niss5000.jpg

1940: Nippon Sangyo, devient un grand Zaibatsu (combiné) intégrant Tobata Casting et Hitachi. Il se compose de 74 firmes et devient le 4e combiné par la taille du Japon.
1945: Le combiné est démantelé
1947: La production des Datsun peut reprendre, toujours avec des véhicules britanniques sous licence. Fuji Sangyo décide de développer une voiture électrique: la Tama (esprit)
1952: La Tama Motors Company est formée par Fuji.
1955: Tama est renommé Prince Motor Company
prince52.jpg



1959: La Datsun Bluebird est lancée au Japon, le succès est immédiat et ce modèle restera un modèle phare de la marque.
1966: Nissan rachète Prince Motor Co et acquiert ainsi un personnel hautement qualifié et la renommée des modèles Skyline et Gloria.
1973: La Nissan Sunny connait un grand succès aux États-Unis grâce à sa faible consommation dans un contexte de flambée du cours du pétrole.
datsun_1973.jpg

1981: Nissan prend la décision d'abandonner complètement, et en particulier aux États-Unis, la marque Datsun, jugée trop anglo-saxonne, et de se concentrer sur la marque Nissan.
1984: Nissan ouvre son usine de Sunderland au Royaume-Uni. Nismo (Nissan Motorsport), la branche de sports mécaniques de Nissan, participe au Championnat du monde des voitures de sport.
nissan1989.jpg

1989: En réaction à la création de la marque Lexus par Toyota, Nissan crée à son tour une marque de prestige pour le marché nord-américain, Infiniti, destinée à compléter la marque Nissan sur le segment haut de gamme et à concurrencer les produits allemands aux États-Unis.
Dans les années 1990, l'entreprise prend du retard dans le développement de ses nouveaux produits, l'identité de ses produits apparaît floue. Nissan ne réalise qu'une seule année bénéficiaire dans la décennie, en 1996. Les années suivantes se soldent par des pertes de plus en plus importantes et un endettement massif.
Le logo se simplifie: le disque laisse la place au cercle.
Nissan_2002.png

1999: Nissan est au bord de la faillite, une alliance avec Renault, second constructeur français, est conclue. Renault prend 44 % du capital du japonais. A cette occasion, Louis Schweitzer fait appel à Carlos Ghosn, pour lui confier la direction de Nissan. Ce dernier devient le premier étranger à diriger un constructeur automobile japonais. Devenu PDG de Nissan, Carlos Ghosn entreprend le redressement de l'entreprise, avec le plan N-R-P, pour Nissan-Revival-Plan. En pratiquant une politique drastique de réduction des coûts, notamment par la suppression de 21 000 emplois, et en tirant parti des synergies avec son nouvel actionnaire, Nissan redevient une entreprise compétitive au niveau mondial. L'Alliance Renault-Nissan est actuellement le quatrième groupe automobile du monde.
renault-nissan.jpg

2013: Nissan relance la marque Datsun en Inde avec la Datsun GO7 , présentant le premier modèle de la marque Low cost, une berline cinq portes sur base de Lada, qui sera ensuite diffusée en Indonésie et en Russie. Datsun sera la marque à bas coût de Nissan comme Dacia l'est pour Renault, les quatre marques faisant partie avec Lada de l'alliance Renault-Nissan, les modèles Lada, Dacia et Datsun auront des plateformes communes.
datsun2012.jpg