Emblèmes, le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 29 avril 2018

Vive les verts, Allez les bleus !

Cela fait longtemps que les hommes ont choisis de s'habiller de couleurs différentes pour se différencier lors de pratiques les rassemblant.

Le premier "maillot" que l'on connaisse est la tunique que portait les conducteurs de chars lors des courses se déroulant dans les cirques de Rome.

coursedechars.jpg

Ces conducteurs de chars les "auriges" appartenaient à quatre "factions" traditionnelles dont les couleurs représentaient, à l'origine, les saisons (bleu "veneta" : hiver, vert "praesina" : printemps, rouge "russata" : été, blanc "albata" : automne). Domitien (81-96 ap JC) en ajouta deux : la pourpre "purpurea" et la dorée "aurata", mais elles n'existèrent pas longtemps.

Déjà la victoire ou la défaite de tel ou tel cocher appartenant à telle ou telle faction, prenait des proportions de triomphe national ou de catastrophe publique.

A partir du IIIe siècle, les Verts absorbèrent les Blancs et les Rouges fusionnèrent avec les Bleus. Les Verts et les Bleus gardèrent la prééminence et dès lors, toute la population romaine, de l'Empereur au dernier des esclaves, se passionna pour l'une ou l'autre et paria sur ses couleurs. Dans l'Empire on fut pour les Verts (prasinianus) ou pour les Bleus (venetianus) mais ces groupes de «fautores» (on dirait aujourd'hui supporters) avaient aussi une certaine coloration politique.

Chaque couleur avait été adoptée par une classe sociale : le peuple était pour les Verts, le Sénat et l'aristocratie s'identifiaient plutôt aux Bleus. On vit les empereurs les plus « démocratiques », comme Néron, Domitien ou Commode soutenir les Verts, alors qu'un empereur plus traditionaliste, Vitellius, n'hésitait pas à faire exécuter les Verts coupables d'avoir conspué des Bleus.
vert.bmp
A Byzance, les factions des Verts et des Bleus ne sont pas seulement des sociétés de courses, ce sont de véritables partis jouissant d'une organisation politique et militaire, regroupant la population de la ville dans des milices armées, par lesquelles elles pouvaient influer sur les affaires publiques. Le cirque devint ainsi le seul endroit où le peuple put encore faire entendre sa voix à l'empereur. Justinien allait en faire l'amère expérience lors de la "sédition Nika".

Son épouse, Théodora, n'avait cessé depuis son avènement de soutenir les Bleus contre les Verts. Les premiers, assurés de l'impunité, commettaient les pires excès contre leurs rivaux qui s'organisèrent et rendirent bientôt coup pour coup. Un véritable climat de guerre civile s'installa à Constantinople. Une étincelle allait mettre le feu aux poudres.

Le 11 janvier 532, un dimanche, des courses de chars avaient lieu à l'Hippodrome. Justinien et Théodora avec toute leur Cour, y assistaient. Les supporters des Verts se mirent à insulter l'empereur qu'ils accusèrent de laisser les Bleus impunis, puis, en masse, ils quittèrent les gradins (suprême injure) et se répandirent dans la ville.

Justinien fit exécuter quelques meneurs appartenant aux deux partis. La colère populaire ne s'apaisa pas. Le 13 janvier à nouveau, au cours d'une réunion à l'Hippodrome, les hommes des deux factions réunis cette fois contre l'empereur, exigèrent de lui des mesures de clémence ; ne les obtenant pas, ils se ruèrent dans les rues au cri de "Nika" (Victoire) et se mirent à incendier les palais et à massacrer soldats et fonctionnaires.

Le 14 janvier, affolé, Justinien céda ; mais il était trop tard, la révolte devenait une révolution. Le 15, la basilique de Sainte-Sophie, le Sénat, le Palais impérial brûlèrent et durant trois jours l'incendie fit rage. Le 18, la ville était en flammes ; le peuple se réunit à nouveau dans l'Hippodrome et couronna un autre empereur, Hypatios, d'une famille jadis détrônée par Justinien et favorable aux Verts. L'empereur voulait s'enfuir par la mer ; Théodora seule fit montre de courage et conseilla de tenter une ultime résistance.

La Cour soudoya les chefs du parti bleu pour les détacher des Verts. Avec leur aide, les soldats du général Bélisaire cernèrent l'Hippodrome où ils massacrèrent les insurgés qui y étaient rassemblés. Le soir de cette tuerie,selon les sources, entre 30 000 et 80 000 rebelles jonchaient le sol sanglant du cirque. Quelques jours plus tard Justinien faisait exécuter le malheureux Hypatios.

Les courses de chars durèrent jusqu'à la prise de Constantinople par les Croisés en 1204.

http://remacle.org/bloodwolf/liege1/rcdj/Rcdj00.htm
http://antique.mrugala.net/Rome/Course%20de%20chars/Course%20de%20char.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Course_de_chars

lundi 12 octobre 2015

Renault

1899 : Louis Renault construit sa première " voiturette " et fonde, avec ses deux frères, Marcel et Fernand, l'entreprise familiale Renault Frères à Billancourt.
1900: Pour promouvoir leur produit, Louis et Marcel utilisent leur passion commune : la course et remportent le Paris-Bordeaux. (L'année suivante, Marcel trouve la mort dans cette même épreuve.).
Le premier logo présente dans un médaillon, les initiales gravées et entrelacées des frères Renault.
rena1900.jpg

1906: Le symbole Renault change, c'est une voiture vue de face à l'intérieur d'un engrenage.
rena1906.jpg

1914-1918:Pendant la guerre, les voitures Renault s'illustrent glorieusement avec les Taxi de la Marne.
1919 : Renault, fort de sa popularité guerrière, change la voiture du logo pour un char d'assaut, représentatif de la force et du mouvement.
rena19019.jpg

1922 : L'Entreprise familiale devient la Société anonyme des Usines Renault.
Renault a un grand concurrent : Citroën, qui développe beaucoup la communication.
1923: Le nom Renault apparaît au centre du capot avant sur l'enjoliveur circulaire dissimulant l'avertisseur sonore..
rena19231.jpg

1925: La première usine Renault est installée sur l'Ile Séguin. La 4 CV est présentée avec le nouveau logo : le losange, qui sera assimilé à la marque (on dit " la marque au losange ").
rena1925.jpg

1945: L'état nationalise Renault et devient l'unique propriétaire de la Régie Nationale des Usines Renault . Le président Charles de Gaulle nomme Pierre Lefaucheux en tant que nouveau directeur général de la Régie Renault.
1946: Le terme Régie Nationale apparait sur le logo.
rena1946.jpg

1955 : Pierre Dreyfus devient le président directeur général de Renault (jusqu'en 1976).
1960 : Le losange de la marque est légèrement modifié : c'est une plaquette émaillée jaune, noir et blanc, avec le nom de l'entreprise au centre.
rena1960.jpg

1972: En quête de notoriété, Renault étudie son symbole et confie le projet à Yvaral, fils de Vasarely. La mention du nom de l'entreprise disparaît au profit d'un losange graphiquement épuré, devenu abstrait et plus perçu comme une œuvre d'art qu'un objet figuratif. Et finalement la popularité de la marque atteint plus de 90% (par rapport à 52% en 1970).
renau1972.jpg

1975: Fusion des activités sportives d'Alpine et de Gordini en Renault Sport sous la direction de Gérard Larrousse.
1978 à 1985: Renault sponsorise l'équipe cycliste Gitane de Bernard Hinault. Le maillot présente une succession de lignes jaune, noir et blanc. Dans la période, l'équipe gagne 6 Tours de France.
renault_elf.jpg

1983 : Alain Prost ajoute trois victoires au Palmarès de F1 de Renault. Lancement d'une nouvelle Renault aux Etats-Unis, " L'Alliance " nom symbolisant l'alliance entre la Régie et American Motors. Et pour mieux faire accepter la voiture par les américains, elle est construite dans les usines américaines de Kenoska.
1986: Le PDG Georges Besse est assassiné par le « Commando Pierre Overney » d'Action directe.
1987: Vente d'AMC à Chrysler.
1990: Renault devient une Société anonyme. Échec de la fusion avec le groupe Volvo.
1991 :Sept Grand Prix de F1 sont remportés par Williams-Renault.
1992: Style Marque modifie le logo, qui devient un losange en volume.
renau1992.gif

1994:Trois ans de suite Renault est champion du Monde en Formule1 avec Alain Prost, qui à cette occasion descend les Champs Elysées au volant de la Williams-Renault.
1996 : Privatisation de Renault.
1999: Alliance Renault-Nissan. Prise de contrôle de Dacia. La division bus fusionne avec la division bus d'Iveco pour donner naissance à Irisbus.
renault-nissan.jpg

2000: Création de Renault Samsung Motors.
2004: Éric de Berranger conçoit la nouvelle typographie RENAULT et redessine l'emblème 3D.
renault_2004.jpg

2005: Carlos Ghosn PDG.
2007: Le logo est retouché légèrement.
Renault_2007.png

2012: Achat de Lada.
2015: Changement du logo
renault2015.jpg