Emblèmes, le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Système de couleurs

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 27 janvier 2018

Alphabet coloré (7): Alphabet des couleurs pour daltoniens

Le daltonisme (ou dyschromatopsie) est une anomalie de la vision affectant la perception des couleurs.

Miguel Neiva a inventé un alphabet des couleurs pour daltonien (Color ADD).
Il associe un symbole à chacune des 5 couleurs de base: rouge, bleu, jaune, blanc, noir.
coloradd1.jpg

Il les combine pour obtenir 27 signes qui représentent 27 couleurs censées représenter l'ensemble du spectre des couleurs.
coloradd2.jpg
coloradd3.jpg

http://www.coloradd.net/index.asp

vendredi 26 janvier 2018

Alphabet coloré (6): La Synesthésie

Les artistes poètes et peintres ne sont pas les seuls à voir les lettres en couleur.

Les synesthètes, personnes atteintes de la particularité d'avoir deux sens associés, aussi.

Pour eux, les lettres de l'alphabet ou nombres peuvent être perçus colorés.

synestesie.jpg

D'après Wikipedia, 4% de la population est atteinte par cette particularité.

Le premier cas publié dans la littérature médicale fut rapporté en 1710 par le docteur Thomas Woolhouse, ophtalmologiste du roi Jacques II. La première description scientifique aurait été faite par un certain Georg Sachs, médecin bavarois, en 1812. Elle devint très à la mode dans le mouvement romantique fin XIXe début XXe.

La synesthésie est-elle un trouble, une pathologie ? On considère qu’il s’agit d’un fonctionnement « anormal » – puisqu’il se différencie du fonctionnement de la plupart des gens.

Parmi les différentes hypothèses explicatives, on suggère par exemple que la synesthésie pourrait provenir d’un terrain génétique favorable (il y a souvent plusieurs synesthètes au sein d’une même famille). On explique également le phénomène en termes neurologiques – on suppose par exemple que les synesthètes auraient des connexions surnuméraires entre certaines aires du cerveau, ou encore qu’ils auraient plus d’association entre les circuits de la mémoire, des émotions, du langage, de l’attention et de la perception (et que tout ça convergerait dans le cortex rétrosplénial.

Les sources sur Internet sont assez nombreuses:
http://cyrille.chagnon.free.fr/NeuroSciences/PagesCours/neuro_synesthesie.htm
https://fr.wikipedia.org/wiki/Synesth%C3%A9sie
http://synestheorie.fr/synesthesie/
http://acces.ens-lyon.fr/acces/thematiques/neurosciences/actualisation-des-connaissances/neuros_apprentissage/association_perceptives
http://forums.futura-sciences.com/neuropsychologie-psychologie/146271-synesthesie-un-alphabet-de-toutes-couleurs.html

mercredi 24 janvier 2018

Alphabet coloré (5): Le Lettrisme

Ne pas confondre l'abstraction géométrique auquel se rattachee Auguste Herbin et le lettrisme, un mouvement artistique de la même époque.
Le Lettrisme, également nommé Hyper-créatisme ou Hyper-novatisme, est à l'origine un mouvement artistique, puis pluriculturel, né en 1945 avec l'arrivée en France de son créateur, le roumain Isidore Isou.
isou-self.jpg
Auto-portrait Isidore Isou - 1952

Le lettrisme commence par l'hypergraphie (d'abord nommée « métagraphie »), art fondé sur l'organisation des lettres et des signes, et considérée comme un dépassement à la fois de l'art plastique figuratif et abstrait, et aussi du roman à mots. Cet art sera, par la suite, dépassé par l'Art infinitésimal (1956), qui envisage n'importe quel élément (textes, images, objets…), au-delà de sa signification immédiate, comme support à l'élaboration d'œuvres purement mentales, imaginaires ou inconcevables, l'Art supertemporel (1960), fondé sur les interventions créatives, concrètes ou mentales du public pendant un temps indéterminé (créant ainsi des œuvres perpétuellement changeantes) et l'excoordisme (1992), considéré comme l'au-delà de l'Infinitésimal, qui s'appuie sur les extensions et les coordinations de particules esthétiques concrètes, imaginaires ou inimaginables.
Lecon-a-un-disciple-de-Mondrian-1968a.jpg
Leçon à un élève de Mondrian - Maurice Lemaitre - 1968

Sur le mouvement lettriste, voir le site officiel: https://www.lelettrisme.org/

ou http://www.lesatamanes.com/article/mouvement-lettriste-et-peinture

Sur l'utilisation de la lettre dans la peinture, je vous renvoie au sujet traité par le Centre Pompidou: http://mediation.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-Lettre_image/index.html

mardi 23 janvier 2018

Alphabet coloré (4): Source de l'alphabet plastique d'Auguste Herbin.

Auguste Herbin fréquente l'Association de la Science Spirituelle, filiale française de l’Anthroposophie dont le centre d'enseignement se situe rue d’Assas. Il achète régulièrement les traductions qu’elle édite des livres de Rudolf Steiner et de ses disciples.

C’est dans un de ces livres "Le Monde éthérique" du Dr Guenther Wachsmuth, édité en 1933, que le peintre rencontre la théorie des quatre forces éthériques et qu’il recueille les lois de leur manifestation sous forme chromato-géométrique : à l’éther de chaleur correspondent ainsi les formes circulaires et la couleur rouge ; à l’éther de lumière les formes triangulaires et le jaune ; à l’éther sonore s’accordent les formes hémisphériques et le bleu ; tandis que l’éther de vie produit les formes quadrangulaires et le violet.

Herbin en tire un premier tableau de rapports avec les voyelles et la gamme musicale, où les trois notes fondamentales de l’accord do mi sol correspondent aux trois couleurs primaires et les autres notes — dites « complémentaires » par Herbin — aux couleurs secondaires.

herbin_tableau.jpg

L’insertion des consonnes dans ce premier tableau entraîne l’adoption de couleurs intermédiaires et provoque des combinaisons de formes et de sonorités multiples.

  • Do E Rouge Rond
  • Mi L Jaune Triangle
  • Sol/La U Bleu Hémisphère
  • Si Y Violet Carré
  • I Orangé Rond-Triangle
  • Fa O Vert Triangle-Hémisphère
  • Toute la gamme A Rose toutes formes
  • Toute la gamme N Blanc toutes formes
  • Toute la gamme V Noir toutes formes

Les autres lettres sont dotées de teintes intermédiaires: rouge pourpre, rouge foncé, rouge clair... Il n'y a pas de bruns ni de gris.

À l’instar de nombreux autres systèmes comparables, celui d’Herbin n’est pas exempt d’arbitraire et dresser la liste de ses illogismes constituerait un autre projet.

Source: Le tableau logophore, quatre hypothèses sur l’alphabet plastique d'Arnauld Pierre

samedi 20 janvier 2018

Alphabet coloré (3): Alphabet plastique d'Auguste Herbin.

Auguste Herbin, peintre abstrait développe, dans les années 1940-1950, un alphabet plastique. Il l'utilise comme une méthode de composition qui part d'un répertoire de 26 couleurs, correspondant chacune à une lettre et à des formes géométriques (triangle, cercle, demi-cercle, quadrilatère), ainsi qu'à une sonorité. Par exemple, la lettre « i » est associée à un cercle et un triangle, à la couleur orange et à la note de musique ré.
alphabet_herbin_s.jpg

Les peintures d'Herbin s'établissent à partir d'un mot qui donne son titre au tableau, selon des correspondances entre lettre, formes, couleur et sonorités musicales. Herbin créa plus de 160 tableaux avec cette méthodologie.

Jeudi : J=jaune foncé, E=rouge, U=bleu, D=rouge clair, I=orangé. Ici Herbin met en valeur la déclinaison de rouges orangés que lui permettent les couleurs du mot jeudi, c’est une composition très ordonnée, très statique et ascensionnelle, les formes se détachant simplement sur un fond blanc donne un sentiment de simplicité et de composition épurée.
jeudi_herbin.jpg

Vendredi : V=noir, E = rouge, N= blanc, D=rouge clair, R=bleu clair, E=rouge, D=rouge clair, I = orangé. Ici la composition se développe sur un format en longueur, l’espace du tableau est séparé en trois zone colorées distinctes, la partie inférieure en jaune orangé (I) la partie supérieure droite en noir sur blanc (V) et la partie supérieure gauche en blanc sur noir = N . La gamme de rouges (E, D) forment par le placement dans la composition une pyramide centrale qui relie visuellement les différents espaces, ainsi que les deux demi rond bleu et noir placé au centre inférieur de la composition. Cette composition montre un vrai jeu sur les rapports fond /formes que permettent les jeux de blancs et noirs, et ici une des lettre le I devient une couleur de fond.
vendredi.jpg

Fou. Souvent Herbin met en place des oppositions , des binômes, Oui-Non, Sage–Fou… nous ne savons pas si ces tableaux étaient conçu pour être présentés en polyptiques, ou bien séparés. F=orangé rouge, O=vert clair, U= bleu clair. Ici encore une fois Herbin joue sur la composition (subjective) pour traduire plastiquement le mot. La composition très dynamique, montre aussi un certain désordre, les triangles dans leur majorité pointent vers le haut, sans pour autant être d’aplomb sur leur bases, les triangles verts s’opposent. Les demi ronds bleus sont en équilibre instable, l’ensemble de la composition est dans une grande instabilité. Les formes se détachent sur u fond noir, mais dans la partie supérieur gauche Herbin utilise le bleu (U) comme fond sur le quel se détache un rond orange, sa couleur complémentaire, ce point est seul point du tableau qui dégage une certaine stabilité. Ici encore une fois Herbin joue sur des effets de confusion fond formes pour donner une plus grande unité a son tableau. Il prend a nouveau des libertés avec son alphabet, ajoutant des formes blanches en lignes brisées qui renforce le contraste avec le noir du fond, et qui ajoute au désordre et à l’instabilité de l’ensemble de la composition
fou.jpg)

http://art-histoire-litterature.over-blog.com/2015/01/auguste-herbin-l-alphabet-plastique-une-abstraction-spirituelle.html

vendredi 19 janvier 2018

Alphabet coloré (2): Voyelles d'Arthur Rimbault

Un alphabet où les couleurs remplaceraient les lettres est une affaire qui a intéressé beaucoup de monde avec différentes approches.

La poésie est la voie qu'a utilisé Arthur Rimbault.

Il crée son plus célèbre poème Voyelles, un sonnet en alexandrins, composé en 1871 mais publié uniquement en 1883.

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

Golfes d'ombre ; E, candeurs des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles ;
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;

U, cycles, vibrement divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d'animaux, paix des rides
Que l'alchimie imprime aux grands fronts studieux ;

O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silences traversés des Mondes et des Anges :
- O l'Oméga, rayon violet de Ses Yeux !

voyelles_raimbault.jpg

voir: http://rimbaudexplique.free.fr/poemes/voyelles.html
http://cigalemistralavande.centerblog.net/rub-POESIES-DU-JOUR-11.html

mercredi 17 janvier 2018

Les couleurs identificatrices (2):le nombre maximum utilisable

Kenneth Kelly, dans son livre Color Eng. de 1965, pense que 22 est le nombre maximum pour une personne "normale" et que 9 couleurs peuvent être discriminées même par les personnes ayant un défaut de vision.

kelly_s.jpg

Robert et Ellen Carter vérifièrent dans l'espace de couleur CIE L*u*v* que pour être discriminées 2 couleurs doivent être éloignées de plus de 40CIE L*u*v* unités.
Ils proposèrent une palette de 25 couleurs séparées d'au moins 51.6 unités.

Discriminer une couleur est une chose. La nommer, une autre. Le Natural Color System part des 6 couleurs élémentaires d'Herring: jaune, rouge, bleu, vert, blanc et noir et le transforme en un système cohérent de 27 couleurs.

colour_zone_system_s.jpg

Paul Green-Armytage, en 2010, propose un alphabet de 25 couleurs (+1 pour le fond) utilisable. Pour aider à la reconnaissance des couleurs, il leur donne un nom commençant par la lettre qu'elles identifient.

alphabet_green-armytage_s.jpg

B pour bleu, R rouge, Y jaune, G vert, P rose sont évidents pour un anglophone.
Mais ebony (ébène) pour noir, iron (fer) pour gris et orpiment (espèce minérale utilisé en pigment) pour orange sont moins évident.
Quand aux autres termes, il faut avoir de la culture:
Damson ou prune de Damas est le nom anglais de la quetsche.
Honeydew est un melon ou un miellat
Mallow est la plante mauve
Quagmire se traduit par bourbier
La xantine est un pigment de la famille des purines.
La zinnia est une plante d'Amérique.

voir: A Colour Alphabet and the Limits of Colour Coding de Paul Green-Armytage
http://vladowiki.fmf.uni-lj.si/doku.php?id=notes:rcolor

mardi 16 janvier 2018

Les couleurs identificatrices (1):les lignes du métro parisien

Les couleurs d'identification des lignes de métro sur un plan, couleurs qui peuvent se retrouver dans la signalisation des stations, dépendent pour une grande majorité des possibilités technologiques de reproduction.
Sur un plan noir et blanc de 1914, pas de couleur d'identification.
m_paris_1914_s_large.jpg

Sur de l'impression 4 couleurs (1930), il faut compter une couleur de base (blanc) et 3 couleurs actives (rouge bleu noir). Les différentiations supplémentaires se font par ligne continue et ligne pointillée. 2 lignes qui ne se croisent pas peuvent avoir la même couleur.
m_paris_1930_small.jpg

Plus l'impression s'améliore, plus on a de couleurs. Sur ce plan de 1936, on a du rouge, bleu, vert, marron, violet. Le blanc est la couleur de fond. Le jaune n'est pas retenu car non suffisament discriminant du blanc. Le noir écrit les noms de stations et indique une ligne annexe. Nous avons 6 couleurs.
lagoute1936_small.jpg

En 1978, révolution. Les moyens permettent une plus grande quantité de nuances: jaune, orange, marron, vert clair, vert foncé, violet. Le rouge et le bleu sont affectées aux nouvelles lignes de RER. 8 couleurs pour 14 lignes font que certaines lignes ont les mêmes
m_paris_1978_small.jpg

2013, le nuancier RATP est divulguée. Il comporte 16 couleurs.
nuancier.jpg

Chaque ligne a sa couleur. Pas de limite de reproduction, les codes s'adressant à des écrans, les références peuvent être discriminées.
m_paris_1978_small.jpg

Ceci pose la question: quelle est le nombre maximum de couleurs à ne pas dépasser pour que celles-ci puissent être toujours identifiables ?

voir:http://www.le-cartographe.net/blog/archives/107-la-representation-cartographique-du-metro
http://ateliertally.com/harry-beck-the-paris-connection/
https://twitter.com/pppaulppp/status/233494124781789185

mercredi 27 décembre 2017

Drapeaux personnels des membres de la famille royale de Thaïlande

1891: Le roi Rama V adopte un étendard royal personnel qui ne sera hissé que s'il est présent. C'est le Maharaj Flag ou Raromraj-Thawach-Maha-Siamindra Flag.
th_189kg.gif

1911: Le Roi Rama VI adopte le Maharaj Yai, étendard royal qui présente sur fond jaune Garuda (Phya Khrut) l'emblème royal et national. th-r-kng.gif
Garuda (du sanskrit गरुड / garuḍa, signifiant « aigle ») est un homme-oiseau fabuleux de la mythologie hindouiste puis bouddhiste, fils de Kashyapa et de Vinatâ et frère d'Aruna, le conducteur du char du dieu Sûrya. C'est le vâhana, ou monture, du dieu Vishnu. Il est aussi considéré comme le roi des oiseaux. Il orne les bâtiments officiels, le passeport et les billets de banque. En reconnaissance des services rendus à la nation, le roi accorde à quelques grandes sociétés commerciales le droit de l'utiliser pour décorer leur façade et leurs documents officiels.

Le roi Rama IX Bhumibol Adulyadej utilise comme étendard personnel, un drapeau jaune. Le jaune est la couleur du lundi, son jour de naissance, dans l'astrologie thaïlandaise. Au centre est le chiffre royal ภ.ป.ร. Au-dessus, la grande couronne de la victoire, l'emblème principal de la royauté créé par Rama I. En dessous est le mantra AUM fusion des phonèmes sanskrit A, U et M :

  • A représente le commencement, la naissance, et le dieu créateur Brahmā ;
  • U représente la continuation, la vie, et le dieu Vishnu ;
  • M représente la fin, la mort, et le dieu destructeur Shiva.

DSCF8114.JPG
Les drapeaux personnels des membres de la famille royale sont construits selon le même principe: fond de la couleur du jour de naissance, chifffre personnel, insigne du rang.

1 Déc 2016: Le nouveau roi est Rama X (né en 1952 sous le nom de Maha Vajiralongkorn Bodindradebayavarangkun).
Le fond du drapeau est jaune, couleur du lundi jour de naissance du Roi.
Le centre représente le monogramme royal. ว.ป.ร.: มหาวชิราลงกรณ์ ปรมราชาธิราช : Mahavajiralongkorn Paramarajadhiraja.
Il est complété par le symbole thaïlandais pour la syllabe sacrée “Aum” et la grande couronne de la victoire.
DSCF8118.JPG

La reine mère Mom Rajawongse Sirikit Kitiyakara est née un vendredi (couleur bleu clair).
Cousine par le roi Rama V de son mari, le roi Rama IX, elle occupe de nombreuses fonctions caritatives, dont la présidence de la Croix-Rouge. Les thaïlandais la considèrent comme la « mère du Royaume ».
DSCF8117.JPG

La princesse Maha Chakri Sirindhorn est née un samedi (couleur violet).
Enseignante en histoire à l'Académie militaire royale, promue dans l'armée au grade de général, la princesse Sirindhorn s'investit aussi dans des projets de nature philanthropique. La princesse Sirindhorn était l'un des successeurs potentiels de son père, le roi Rama IX, si le Parlement, comme la constitution thaïlandaise de 1974 lui en donne la faculté, n'avait pas validé la succession prévue de son frère le prince Maha Vajiralongkorn. En effet Sirindhorn est bien plus populaire que celui-ci.
DSCF8112.JPG

voir:https://en.wikipedia.org/wiki/Royal_flags_of_Thailand

mardi 26 décembre 2017

Les 8 couleurs de la semaine en Thaïlande

En Thaïlande, comme dans les pays d'Asie du Sud-Est (Sri Lanka, Birmanie, Laos et Cambodge) où est pratiqué le Bouddhisme Théravâda (dit "du petit véhicule"), chaque jour de la semaine est attribué à un Bouddha se tenant dans une posture spécifique. La tradition veut que les fidèles prient de préférence le Bouddha de leur jour de naissance.
A chaque jour est associé une couleur.

Bouddha du dimanche :
Phra Tawai Neth : "Sept jours de recherche".
Ce Bouddha est debout, les mains croisées vers le bas devant le corps. La main gauche est couverte par la droite. Cette attitude représente la période après que le Bouddha eut atteint l’Illumination. Il était parvenu à l'état d'Illuminé alors qu'il était demeuré assis sous un arbre (le Bho) pendant sept jours dans une profonde méditation. Il est dit qu'il se tint ensuite en méditation debout pour une très longue période pour ensuite atteindre une profonde intériorité.
bouddha_dimanche.jpg
La couleur du Bouddha du dimanche est le rouge.

Bouddha du lundi :
Phra Harm Samot : "Pacifier ses proches".
Ce Bouddha est debout, avec une ou deux mains tendues paumes en avant devant lui. Cette posture rappelle le rôle pacificateur et protecteur du Bouddha. Il est le garant de la paix. Il convainc sa famille en contestation de faire des compromis pacifiques. C'est l'attitude de la "maîtrise des passions" rappel de la parabole selon laquelle le Bouddha accomplit le miracle de calmer l'océan.
bouddha_lundi.jpg
La couleur reliée au lundi est le jaune.

Bouddha du mardi :
Phra Sayiasna: "Atteindre le nirvanna".
Ce Bouddha est dans la posture du Parinirvana. Il est couché sur son côté droit, la main droite supportant sa tête, la main gauche posée le long du corps, les deux pieds parallèles. Il est à l'aube de sa mort. Les textes indiquent qu'il est entré dans le parinibbana le mardi. Ses dernières paroles à ses disciples furent :
"Comme une flamme soufflée par le vent va se reposer et ne peut être définie, ainsi le sage libéré de l'individualité va se reposer et ne peut être défini. Il a dépassé toutes les images et est allé au delà du pouvoir des mots ".
bouddha_mardi.jpg
La couleur reliée au mardi est le rose.

Bouddha du mercredi (en journée):
Le mercredi, jour de naissance de Bouddha, a droit à 2 positions.
Phra Oom-Baht : "Recevoir les offrandes".
Ce Bouddha est représenté debout, tenant un bol à aumônes de ses deux mains. Cette posture est un rappel du devoir pour les moines de suivre l'idéal de détachement et de pauvreté du Bouddha et d'aller chaque jour recevoir leur nourriture de la main des fidèles.
L'histoire raconte qu'après quatre années de son ministère, le Bouddha se rendit visiter son père, son jeune frère et son fils. Son père fut consterné d’apercevoir son propre fils en attente de recevoir des aliments dans un bol d'aumône. Le Bouddha le rassura en l'informant que la descendance du Bouddha devait réaliser le pindabat qui consiste à être réceptif aux adeptes qui apportent avec dévouement des aliments quotidiennement aux bonzes. Encore aujourd’hui, tôt le matin, les fervents bouddhistes se rendent nourrir les bonzes qui parcourent pieds nus les rues de la ville pour recevoir la nourriture qu’ils ne pourront consommer que deux fois par jour, soit à 7 heures et à 11 heures.
bouddha_mercredi_jour.jpg
La couleur reliée au Bouddha du mercredi (jour) est le vert.

Bouddha du mercredi (après minuit et avant l'aube) :
Phra Pang Reerai: "Bouddha faisant retraite dans la forêt de Riraï".
Quand le Bouddha rechercha la solitude en forêt pour méditer sans les distractions causées par les querelles de ses disciples, le roi des éléphants lui apporta à boire. Ce Bouddha est représenté assis à l'occidentale, en train de recevoir des offrandes d'un singe et d'un éléphant. La main droite (qui est du côté de l'éléphant) est ouverte en signe d'acceptation, la main gauche (qui est du côté du singe) est tournée en signe de refus. Il est habituel de voir dans un jardin du temple, une image du Bouddha assis avec un éléphant lui offrant de l'eau pour le désaltérer et un singe essayant de le piéger en lui présentant un nid rempli d'abeilles.
C'est le paradoxe du bien et du mal qui cohabitent à l'intérieur de chacun, la rencontre des opposés. C'est l'appel à la vigilance.
bouddha_mercredi_nuit.jpg
La couleur reliée au Bouddha du mercredi soir est le bleu foncé.

Bouddha du jeudi :
Phra Nung Samadhi : "Le Bouddha en méditation ayant atteint l'illumination".
Ce Bouddha est représenté dans sa posture classique de méditation, les jambes en lotus et les mains jointes. C'est le rappel de la posture classique de méditation : la position du lotus avec la plante des pieds bien visible, les mains reposant sur les genoux, la droite au dessus de la gauche avec tous les doigts tendus , paumes ouvertes vers le ciel. Dans cette position, le corps est réceptif à l'énergie qui entre par le haut de la tête et les paumes ouvertes des mains.
bouddha_jeudi.jpg
La couleur reliée au Bouddha du jeudi est l'orange.

Bouddha du vendredi :
Phra Rum Peung : "Le Bouddha en contemplation".
Ce Bouddha est représenté debout avec les bras croisés sur sa poitrine, la main droite recouvrant la main gauche. C'est un rappel de son hésitation devant la difficulté de communiquer son enseignement au monde après avoir atteint l'Éveil. Cette position implique une transformation spirituelle complète. Après sept jours, le Bouddha quitta l'ombre de l'arbre de Pala et retourna à l'arbre Banyan. De là, il contempla la vérité et s'en pénétra et réalisa la profondeur où il était arrivé. Il sentit que les gens qui étaient esclaves de leurs passions auraient des difficultés extrêmes à le comprendre. Dans sa sagesse, il réalisa qu'il y avait des êtres qui pouvaient pénétrer le Dharma facilement, d'autres qui le pouvaient avec difficultés et d'autres qui n'y arriveraient pas. Les êtres humains sont comme les différents types de lotus qui vivent dans l'eau : certains restent profondément dans l'eau, d'autres émergent parfois et fleurissent progressivement, d'autres encore flottent et fleurissent. De même, les capacités des gens à comprendre le Dharma sont divisées en trois groupes : les personnes d'intuition rapide, les personnes qui comprennent après une longue réflexion et les personnes qu'il faut guider.
bouddha_vendredi.jpg
La couleur du Bouddha du vendredi est le bleu-ciel.

Bouddha du samedi :
Phra Naphrok :"Bouddha protégé par le roi des nagas".
Ce bouddha est représenté en méditation profonde, assis sur un grand serpent enroulé (le roi des nagas) qui s'élève à le protéger, avec ses 7 têtes, du vent et de la pluie de la tempête qui fit rage pendant 7 jours. Le Bouddha ignore le tumulte car il est soulevé au desus des vagues par le naga ("serpent" en sanskrit). Le naga est le gardien et protecteur, médiateur entre ciel et terre, intercesseur entre ce monde et l'au-delà.
bouddha_samedi.jpg
La couleur du Bouddha du samedi est le violet.

Voici 8 des 66 attitudes du Bouddha. C'est pour éviter l’idolâtrie d'une seule image de Bouddha qu' a été créée cette multitude d'attitudes.

Voir les sites: http://freuderic.canalblog.com/archives/2012/11/15/15895546.html
http://www.merveilleusechiang-mai.com/bouddhas-de-la-semaine-les-0-preambule

vendredi 14 juillet 2017

Les couleurs des points cardinaux (1): Le système Turc

Wikipédia, rien de mieux, rien de pire.

En recherchant l'origine du nom du Biélorussie, je suis tombé à la page https://fr.wikipedia.org/wiki/Russie_blanche sur cette information:

Toutes ces appellations pourraient avoir une origine turco-mongole, les Turcs associant les points cardinaux à des couleurs avec différentes variantes :
Kara, le « noir » (ou l'airelle) désigne le nord,
Ak, le « blanc » désigne le sud,
kızıl, le « rouge » désigne l’ouest,
Yeşil, le « vert » ou Sari, le « jaune » désignent l’est.

avec la référence:
↑ Rüdiger Schmitt, Considerations on the Name of the Black Sea, in : Hellas und der griechische Osten (Saarbrücken 1996), pp. 219–224

J'ai donc été voir la page wikipédia de la mer noire: https://fr.wikipedia.org/wiki/Mer_Noire , la même information et la même référence avec un nota de plus:

Le Pont-Euxin étant situé au nord de la Turquie, aurait donc été désigné en turc : Karadeniz, « mer Noire », sombre, alors que la Méditerranée, au sud, a été appelée mer Blanche, claire (Akdeniz) (qui ne doit pas être confondue avec la mer Blanche des Russes). Les savants turcs eux-mêmes sont divisés sur le sujet, car chez les anciens turcophones de la steppe, le nord était désigné par Ak (blanc comme la neige) et le sud par kızıl (rouge comme la chaleur). La logique désignant le nord (obscur) par le noir, le sud (la clarté) par le blanc et l'ouest (soleil couchant) par le rouge, ne serait apparue que tardivement, en Asie mineure.

Nouvelle recherche sur la couleur des points cardinaux. Sur la page italienne de Wikipedia https://it.wikipedia.org/wiki/Punto_cardinale, voici une 3e version:

Secondo la tradizione turca ci sono quattro divinità o signori (Khan), legati ai quattro punti cardinali: il Khan nero o Qara Khan a nord, il Khan rosso o Qïzïl Khan a sud, il Khan bianco o Aq Khan a ovest e il Khan blu o Kök Khan a est.

Sur la page anglaise du même thème, https://en.wikipedia.org/wiki/Cardinal_direction, 4e version: dans un tableau présentant 6 civilisations de l'Eurasie du Nord-Est

cardinal_direction_wiki_en.jpg

Les références sont

13 "Colors of the Four Directions". Retrieved 2010-05-16. https://sites.google.com/site/colorsofthefourdirections/

Conclusion

cardinal_direction_wiki_systeme_turc.jpg

Pour une même question,

Quelle est la couleur associée à un point cardinal par les Turcs ?

on trouve 4 réponses, chacune justifiée par une page Wikipédia.

Méfi !