Logographie:
Chine (1) 黑 hēi
Japon (9) 黒 kuro
Corée (20) 검정 geomjeong

Alphabétique:
Espagnol (2) negro
Portugais (7) negro, preto
Français (10) noir
Italien ( 21 ) nero
Anglais (3) black
Allemand (13) schwarz
Russe (8 ) чёрный tchernyi
Turc (17) kara, siyah
Vietnamien (14) đen
Javanais (12) ireng

abjad
Arabe (4) أسود áswad
Ourdu (20) سیاہ kālā

abujida
Bengali (5) কালো Kālō
Hindi (6) काला kālā
Landa/Pendjabi (11) ਕਾਲਾ Kālā
Marathi (19) काळा Kāḷā
Telegou (15) నలుపు nalupu
Tamoul (18) கருப்பு karuppu

Les Romains utilisaient 2 termes pour noir:

- ater: noir mat qui provient de l'indo-européen ater: feu, fumée.

On retrouve cette racine dans atrium, grande salle à l’entrée de la maison romaine, ordinairement couverte et ornée d'une colonnade.

Ce terme se retrouve aussi dans ätre, base de la cheminée où l’on fait le feu, et autour duquel se déroulait la vie du ménage.

On le retrouve dans atroce, adjectif qualifiant ce qui est très douloureux au sens physique et au sens moral, par analogie avec une personne cruelle et méchante au regard noir.

- niger: noir brillant qui provient du grec nekros: mort.

On retrouve ce nom dans le fleuve Niger et les pays Niger et Nigéria.

Il donne le mot français noir, l'italien nero, l'espagnol negro, mais aussi nègre et dénigrer dans le sens noircir une réputation.

Ater, fréquent en latin classique, disparait au IIIe siècle remplacé par niger.

Les Portugais utilisent preto du latin pressus (« pressé, couvert ») devenu prettus et passé au sens météorologique de « couvert, sombre », en parlant des nuages, du ciel, à celui de « noir ». Le français nébuleux est à mi-chemin de ce processus, laissant derrière lui le sens de « nuageux » pour celui de « sombre, pas clair. »
Ouro Preto (Or noir) est une ville du Minas Gerais au Brésil.

Les Anglais utilisent black.

Les Allemands utilisent schwarz, les Suédois svart, les Néerlandais zwart.

En germain, blach était le noir brillant, dense et swart le noir mat et terne.

L’indo-européen commun suordos (« noir, sale ») qui donne l’allemand schwarz (« noir ») donne aussi le latin sordeo (« être malpropre ») donc le français sordide.

Les Russes écrivent чёрный (tchernlyï) de la même famille que le tchèque černý, le polonais czarny, le slovène črn, le bulgare черно

Les Bretons disent du comme les Gallois. Le drapeau breton est appelé Gwenn ha Du (blanc et noir).

Les Basques disent beltz. Le vin rouge en français est noir en basque.

Les Chinois écrivent et prononcent hēi . Le Japonais se prononce kuro.

La partie supérieure du kanji évoque la fenêtre (里), la partie inférieure, le feu (火).

Autrefois, les maisons japonaises n'avaient pas de cheminée ; le feu était fait sous la fenêtre et celle-ci devenait noire.

Kanji-kuro02.jpg

les Hindi disent: काला (kala). Les Turcs disent kara.

Karageorges (Georges le noir) a été le chef de la première révolte serbe contre les Turcs.

Les Turcs utilisent aussi le mot siyah que les Persans utilisent سياه (syāh).

Les Arabes écrivent أسود ('áswad) et les Hébreux שחורן

Le pluriel d'áswad se dit sūdaan. Le Soudan est le pays des noirs (بلاد السودان).

Les Grecs utilisent : μαύρος (mav́ros) que l'on retrouve en France dans l’appellation maure et le nom de famille Moreau.

Les noirs ont été les premiers pigments préparés par l'homme : à partir de bois carbonisé (noir de charbon) puis par combustion (noir de carbone, noir de fumée).