Emblèmes, le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 29 août 2018

Les 63 pays membres de la SDN

Membres fondateurs 1919:

   Afrique du Sud
   Argentine
   Australie
   Belgique
   Bolivie
   Brésil
   Canada
   Chili 
   Colombie
   Cuba
   Danemark 
   Espagne
   France 
   Grèce
   Guatemala
   Haïti
   Honduras 
   Inde
   Italie 
   Japon 
   Libéria
   Nicaragua 
   Norvège
   Nouvelle-Zélande
   Panama
   Paraguay 
   Pays-Bas
   Pérou 
   Perse
   Pologne
   Portugal
   République de Chine
   Roumanie 
   Royaume-Uni
   Salvador 
   Siam 
   Suède
   Suisse
   Tchécoslovaquie 
   Uruguay
   Venezuela 
   Royaume des Serbes, Croates et Slovène

1920

   Albanie 
   Autriche 
   Bulgarie
   Costa Rica
   Finlande
   Luxembourg

1921

   Estonie 
   Lettonie 
   Lituanie

1922

   Hongrie

1923

   Éthiopie 
   Irlande

1924

   République dominicaine

1926

   Allemagne

1931

   Mexique

1932

   Irak
   Turquie

1934

   Afghanistan 
   Équateur 
   Union des républiques socialistes soviétiques

1937

   Égypte

jeudi 23 août 2018

Les 80 pays membres de l'UNPO

L'Organisation des nations et des peuples non représentés (officiellement, en anglais : Unrepresented Nations and Peoples Organization ou UNPO) est une organisation internationale dont les membres sont des peuples autochtones, des minorités et des territoires non souverains ou occupés.

Elle a été fondée en 1991 à La Haye aux Pays-Bas.

Actuellement l'UNPO englobe 44 membres

Turkestan oriental
Tibet
Tatars de Crimée
Taïwan
Kurdistan irakien
Cordillera
Zanzibar
Turkmènes d'Irak
République des Moluques du Sud
Kosovo
Chittagong Hill Tracts
Assyrie
Abkhazie
Oudmourtie
Batwa
Ogoni
Nagalim
Mapuche
Circassie
Hongrois de Roumanie
Khmer Krom
Chin
Sind
Vhavenda
Degar-Montagnards
Ahwazi
Somaliland
Oromos
Ambazonie
Baloutchistan occidental
Mongolie-Intérieure
Kurdistan iranien
Hmong
Basters de Rehoboth
Azerbaïdjan du Sud
Baloutchistan
Afrikaners
Gilgit-Baltistan
Ogaden
Moro
Haratins
Lezgin
Savoie
Bretagne
Sind
Kabylie
Freedom

Anciens membres

Six membres sont devenus indépendants (reconnus par l'ONU) depuis la création de l'organisation. Ils continuent cependant à la soutenir activement.

Estonie (membre fondateur), retrait 17 septembre 1991, indépendance restaurée en 1991
Lettonie (membre fondateur), retrait 17 septembre 1991, indépendance restaurée en 1991
Arménie (membre fondateur), retrait 2 mars 1992, indépendance acquise en 1991
Géorgie (membre fondateur), retrait 31 juillet 1992, indépendance acquise en 1991
Palaos (membre fondateur), retrait 15 décembre 1994, indépendance depuis 1994
Timor oriental adhésion 17 janvier 1993, retrait 27 septembre 2002, indépendance depuis 2002

Anciens membres qui ont retiré leur adhésion pour d'autres raisons :

Aceh adhésion 6 août 1991, retrait 1er mars 2008 ; accord conclu avec l'Indonésie en 2005
Albanais de Macédoine adhésion 16 avril 1994, retrait 1er mars 2008 ; accord conclu avec la République de Macédoine en 2001
Bachkirie adhésion 3 février 1996, retrait 30 juin 1998
Bougainville adhésion 6 août 1991, retrait 1er mars 2008 ; accord conclu concernant l'autonomie avec Papouasie-Nouvelle-Guinée en 2000
Tchouvachie adhésion 17 janvier 1993, retrait 1er mars 2008
Gagaouzie Gagaouzie adhésion 16 avril 1994, retrait 1er décembre 2007 ; accord conclu concernant l'autonomie avec Moldavie en 1994
Ingouchie adhésion 30 juillet 1994, retrait 1er avril 2008
Kumyk adhésion 17 avril 1997, retrait 1er mars 2008
République Lakota adhésion 30 juillet 1994, retrait 1er décembre 2007
Maohi adhésion 30 juillet 1994, retrait 1er décembre 2007
Nuxalk adhésion 23 septembre 1998, retrait 1er mars 2008
Rusyn adhésion 23 septembre 1998, retrait 1er décembre 2007
Sakha adhésion 3 août 1993, retrait 30 juin 1998
Talysh adhésion 26 juin 2005, retrait 1er mars 2008
Tatarije adhésion 11 février 1991, retrait 1er mars 2008

Membres suspendus

Aboriginals of Australia, (adhésion 11 février 1991 suspension 7 juillet 2012)
Dénés, (adhésion 19 décembre 2004 suspension 9 octobre 2009)
Birmanie, mai 2008 suspension 13 février 2010
Bouriatie, (adhésion 3 février 1996 suspension 13 février 2010)
Minorité grecque d'Albanie, (adhésion 11 février 1991 suspension 7 juillet 2012)
Cabinda (adhésion 17 avril 1997 suspension 18 septembre 2011)
République tchétchène d'Itchkérie (adhésion 6 août 1991 suspension 10 septembre 2010)
Inkeri (adhésion 17 janvier 1993 suspension 9 octobre 2009)
Kalahui Hawai'i (adhésion 3 août 1993 suspension 7 juin 2012)
État Karenni, (adhésion 19 janvier 1993 suspension 7 juillet 2012)
Khalistan (adhésion 24 janvier 1993 suspension 4 août 1993; suspension permanente depuis 22 janvier 1995)
République des Komis (adhésion 17 janvier 1993 suspension 9 octobre 2009)
Maasaï, (adhésion 19 décembre 2004 suspension 7 juillet 2012)
République des Maris (adhésion 6 août 1991 suspension 9 octobre 2009)
Môns, (adhésion 3 février 1996 suspension 7 juillet 2012)
Nahua del Alto Balsas (adhésion 19 décembre 2004 suspension 20 septembre 2008)
Scania (adhésion 19 janvier 1993 suspension 18 septembre 2011)
Shan (adhésion 17 avril 1997 suspension 6 février 2010)
Tsimshian (adhésion 2 février 2007 suspension 18 septembre 2011)
République de Touva (adhésion 3 février 1996 suspension 13 février 2010)
Papouasie occidentale (adhésion 11 février 1991 suspension 20 septembre 2008)

lundi 6 août 2018

Les 197 pays reconnus par l'ONU

Il existe 197 pays reconnus par l’ONU dans le monde, dont la répartition par continent est la suivante :

Afrique : 54 pays

Amérique : 35 pays

Asie : 47 pays

Europe : 46 pays (28 au sein de l’Union Européenne)

Océanie : 16 pays

En voici la liste complète, avec le nom du pays et sa capitale.

Pays Capitale

Afrique du Sud Pretoria

Afghanistan Kaboul

Albanie Tirana

Algérie Alger

Allemagne Berlin

Andorre Andorre-la-Vieille

Angola Luanda

Antigua-et-Barbuda Saint John’s

Arabie Saoudite Riyad

Argentine Buenos Aires

Arménie Erevan

Australie Canberra

Autriche Vienne

Azerbaïdjan Bakou

Bahamas Nassau

Bahreïn Manama

Bangladesh Dacca

Barbade Bridgetown

Belgique Bruxelles

Belize Belmopan

Bénin Porto-Novo

Bhoutan Thimphou

Biélorussie Minsk

Birmanie Naypyidaw

Bolivie Sucre

Bosnie-Herzégovine Sarajevo

Botswana Gaborone

Brésil Brasilia

Brunei Bandar Seri Begawan

Bulgarie Sofia

Burkina Faso Ouagadougou

Burundi Bujumbura

Cambodge Phnom Penh

Cameroun Yaoundé

Canada Ottawa

Cap-Vert Praia

Chili Santiago

Chine Pékin

Chypre Nicosie

Colombie Bogota

Comores Moroni

Corée du Nord Pyongyang

Corée du Sud Séoul

Costa Rica San José

Côte d’Ivoire Yamoussoukro

Croatie Zagreb

Cuba La Havane

Danemark Copenhague

Djibouti Djibouti

Dominique Roseau

Égypte Le Caire

Émirats arabes unis Abou Dabi

Équateur Quito

Érythrée Asmara

Espagne Madrid

Estonie Tallinn

États-Unis Washington

Éthiopie Addis-Abeba

Fidji Suva

Finlande Helsinki

France Paris

Gabon Libreville

Gambie Banjul

Géorgie Tbilissi

Ghana Accra

Grèce Athènes

Grenade Saint-Georges

Guatemala Guatemala

Guinée Conakry

Guinée équatoriale Malabo

Guinée-Bissau Bissau

Guyana Georgetown

Haïti Port-au-Prince

Honduras Tegucigalpa

Hongrie Budapest

Îles Cook Avarua

Îles Marshall Majuro

Inde New Delhi

Indonésie Jakarta

Irak Bagdad

Iran Téhéran

Irlande Dublin

Islande Reykjavik

Israël Jérusalem

Italie Rome

Jamaïque Kingston

Japon Tokyo

Jordanie Amman

Kazakhstan Astana

Kenya Nairobi

Kirghizistan Bichkek

Kiribati Tarawa-Sud

Koweït Koweït

Laos Vientiane

Lesotho Maseru

Lettonie Riga

Liban Beyrouth

Liberia Monrovia

Libye Tripoli

Liechtenstein Vaduz

Lituanie Vilnius

Luxembourg Luxembourg

Macédoine Skopje

Madagascar Antananarivo

Malaisie Kuala Lumpur

Malawi Lilongwe

Maldives Malé

Mali Bamako

Malte La Valette

Maroc Rabat

Maurice Port-Louis

Mauritanie Nouakchott

Mexique Mexico

Micronésie Palikir

Moldavie Chișinău

Monaco Monaco

Mongolie Oulan-Bator

Monténégro Podgorica

Mozambique Maputo

Namibie Windhoek

Nauru Yaren

Népal Katmandou

Nicaragua Managua

Niger Niamey

Nigeria Abuja

Niue Alofi

Norvège Oslo

Nouvelle-Zélande Wellington

Oman Mascate

Ouganda Kampala

Ouzbékistan Tachkent

Pakistan Islamabad

Palaos Ngerulmud

Palestine Ramallah

Panama Panama

Papouasie-Nouvelle-Guinée Port Moresby

Paraguay Asuncion

Pays-Bas Amsterdam

Pérou Lima

Philippines Manille

Pologne Varsovie

Portugal Lisbonne

Qatar Doha

République centrafricaine Bangui

République démocratique du Congo Kinshasa

République Dominicaine Saint-Domingue

République du Congo Brazzaville

République tchèque Prague

Roumanie Bucarest

Royaume-Uni Londres

Russie Moscou

Rwanda Kigali

Saint-Kitts-et-Nevis Basseterre

Saint-Vincent-et-les-Grenadines Kingstown

Sainte-Lucie Castries

Saint-Marin Saint-Marin

Salomon Honiara

Salvador San Salvador

Samoa Apia

São Tomé-et-Principe São Tomé

Sénégal Dakar

Serbie Belgrade

Seychelles Victoria

Sierra Leone Freetown

Singapour Singapour

Slovaquie Bratislava

Slovénie Ljubljana

Somalie Mogadiscio

Soudan Khartoum

Soudan du Sud Djouba

Sri Lanka Sri Jayawardenapura

Suède Stockholm

Suisse Berne

Suriname Paramaribo

Swaziland Mbabane

Syrie Damas

Tadjikistan Douchanbé

Tanzanie Dodoma

Tchad N’Djaména

Thaïlande Bangkok

Timor oriental Dili

Togo Lomé

Tonga Nukuʻalofa

Trinité-et-Tobago Port-d’Espagne

Tunisie Tunis

Turkménistan Achgabat

Turquie Ankara

Tuvalu Funafuti

Ukraine Kiev

Uruguay Montevideo

Vanuatu Port-Vila

Vatican Vatican

Venezuela Caracas

Viêt Nam Hanoï

Yémen Sanaa

Zambie Lusaka

Zimbabwe Harare

Les 327 pays du travelers' century club

Les 327 pays du travelers' century club: Le Travellers 'Century Club , ou TCC , est un club pour les personnes qui ont visité au moins 100 pays et territoires du monde. L'organisation a été fondée en Californie en 1954 et compte aujourd'hui plus de 1 400 membres à travers le monde. 23 membres ont visité chaque endroit de la liste. La liste comprend non seulement les États souverains, mais aussi certains territoires , des enclaves et des groupes d' îles . La littérature du club note que "bien que certains ne soient pas en réalité des pays à part entière, ils ont été inclus parce qu’ils ont été retirés des parents, géographiquement, politiquement ou ethnologiquement" selon des règles établies en 1970. L'idée originale vient des radio-amateurs qui obtenaient un diplome pour avoir contacté 100 stations différentes.

PACIFIC OCEAN (39)

   Australia
   Bismarck Archipelago (New Ireland, New Britain, Bougainville, Admiralty Islands)
   Chatham Islands
   Cook Islands (Rarotonga, Aitutaki, Penrhyn)
   Easter Island
   Fiji Islands
   French Polynesia (Tahiti,Tuamotu, Austral, Gambier)
   Galapagos Islands
   Guam
   Hawaiian Islands
   Juan Fernandez Islands (Robinson Crusoe Island)
   Kiribati (Gilberts,Tarawa, Ocean Island)
   Line/Phoenix Islands (Fanning, Christmas, Canton, Enderbury)
   Lord Howe Island
   Marquesas Islands
   Marshall Islands, Republic of (Majuro, Kwajalein, Eniwetok)
   Micronesia, Fed.States of (Pohnpei, Kosrae, Chuuk,Yap,Caroline Islands)
   Midway Island  
   Nauru
   New Caledonia & Deps. (Noumea, Loyalty Islands)
   New Zealand
   Niue
   Norfolk Island
   Northern Marianas (Saipan, Tinian)
   Ogasawara (Bonin, Volcano Island, Iwo Jima)
   Palau, Republic of
   Papua New Guinea
   Pitcairn Island
   Ryukyu Islands (Okinawa)
   Samoa, American (Pago Pago)
   Samoa (Apia)
   Solomon Islands (Guadalcanal, New Georgia,Tulagi)
   Tasmania
   Tokelau Islands (Fakaofu, Atafu, Union)
   Tonga (Nukualofa)
   Tuvalu (Ellice Island, Funafuti, Vaitapu)
   Vanuatu (New Hebrides Islands)
   Wake Island
   Wallis & Futuna Islands

NORTH AMERICA (6)

   Alaska
   Canada
   Mexico
   Prince Edward Island
   St. Pierre & Miquelon
   United States (Continental)

CENTRAL AMERICA (7)

   Belize (British Honduras)
   Costa Rica
   El Salvador
   Guatemala
   Honduras
   Nicaragua
   Panama

SOUTH AMERICA (14)

   Argentina
   Bolivia
   Brazil
   Chile
   Colombia
   Ecuador
   French Guiana
   Guyana (British Guiana)
   Nueva Esparta (Margarita Island)
   Paraguay
   Peru
   Suriname (Netherlands Guiana)
   Uruguay
   Venezuela

CARIBBEAN (30)

   Anguilla
   Antigua & Barbuda
   Aruba
   Bahamas
   Barbados
   Bonaire
   Cayman Islands
   Cuba
   Curacao
   Dominica
   Dominican Republic
   Grenada & Deps. (Carriacou, Grenadines)
   Guadeloupe & Deps. (Marie Galante)
   Haiti
   Jamaica
   Martinique
   Montserrat
   Puerto Rico
   Saba & Sint Eustatius
   Saint-Barthélemy
   Saint-Martin (France)
   San Andres & Providencia
   Sint Maarten (Netherlands)
   St. Kitts & Nevis
   St. Lucia
   St. Vincent & the Grenadines
   Trinidad & Tobago
   Turks & Caicos Islands
   Virgin Islands, British (Tortola, etc.)
   Virgin Islands, U.S. (St. Croix, St. John, St. Thomas)

ATLANTIC OCEAN (14)

   Ascension
   Azores Islands
   Bermuda
   Canary Islands
   Cape Verde Islands
   Falkland Islands
   Faroe Islands
   Fernando de Noronha
   Greenland (Kalaallit Nunaat)
   Iceland
   Madeira
   South Georgia & the South Sandwich Islands
   St. Helena
   Tristan da Cunha

EUROPE & MEDITERRANEAN (68)

   Aland Islands (Mariehamn)
   Albania
   Andorra
   Austria
   Balearic Islands (Mallorca, Minorca)
   Belarus
   Belgium
   Bosnia & Herzegovina
   Bulgaria
   Corsica
   Crete
   Croatia
   Cyprus, British Sovereign Base Areas of Akrotiri & Dhekelia
   Cyprus, Republic
   Cyprus, Turkish Fed. State
   Czech Republic
   Denmark
   England
   Estonia
   Finland
   France
   Germany
   Gibraltar
   Greece
   Greek Aegean Islands (Cyclades, Dodecanese,
   Northern Aegean Islands)
   Guernsey & Deps. (Alderney, Herm, Sark, Channel Islands)
   Hungary
   Ionian Islands (Corfu, etc.)
   Ireland (Eire)
   Ireland, Northern (Ulster)
   Isle of Man
   Italy
   Jersey (Channel Islands)
   Kaliningrad
   Kosovo
   Lampedusa
   Latvia
   Liechtenstein
   Lithuania
   Luxembourg
   Macedonia
   Malta
   Moldova
   Monaco
   Montenegro
   Netherlands
   Norway
   Poland
   Portugal
   Romania
   Russia
   San Marino
   Sardinia
   Scotland
   Serbia
   Sicily
   Slovakia
   Slovenia
   Spain
   Spitsbergen (Svalbard, Bear Island)
   Srpska
   Sweden
   Switzerland
   Transnistria (Pridnestrovie)
   Turkey in Europe (Istanbul)
   Ukraine
   Vatican City
   Wales

ANTARCTICA (7)

   Argentine Antarctica (Antarctic Peninsula)
   Australian Antarctic Territory (Mawson, Davis, Macquarie, Heard)
   British Antarctic Territory (Graham Land, South Orkney, South Shetland)
   Chilean Antarctic Territory (Antarctic Peninsula)
   French Southern & Antarctic Lands (Adélie Land, Kerguelen, Amsterdam, St. Paul, Crozet, Îles Éparses)
   Norwegian Dependencies (Queen Maud Land, Bouvet)
   New Zealand Antarctica (Ross Dependency)

AFRICA (55)

   Algeria
   Angola
   Benin (Dahomey)
   Botswana (Bechuanaland)
   Burkina Faso (Upper Volta)
   Burundi (Urundi)
   Cabinda
   Cameroon
   Central African Republic
   Chad
   Democratic Republic of the Congo (Kinshasa)
   Republic of the Congo (Brazzaville)
   Djibouti
   Egypt in Africa
   Equatorial Guinea (Bioko)
   Equatorial Guinea (Rio Muni)
   Eritrea
   Ethiopia
   Gabon
   Gambia
   Ghana (Gold Coast, British Togoland)
   Guinea (French Guinea)
   Guinea-Bissau
   Ivory Coast
   Kenya
   Lesotho (Basutoland)
   Liberia
   Libya
   Malawi (Nyasaland)
   Mali
   Mauritania
   Morocco
   Morocco,Spanish (Ceuta, Melilla)
   Mozambique
   Namibia
   Niger
   Nigeria
   Rwanda
   Sao Tome & Principe
   Senegal
   Sierra Leone
   Somalia (Italian Somaliland)
   Somaliland (British)
   South Africa
   South Sudan
   Sudan
   Swaziland
   Tanzania (Tanganyika)
   Togo
   Tunisia
   Uganda
   Western Sahara (Spanish Sahara)
   Zambia (No. Rhodesia)
   Zanzibar
   Zimbabwe (So. Rhodesia)

MIDDLE EAST (21)

   Abu Dhabi
   Ajman
   Bahrain
   Dubai
   Egypt in Asia (Sinai Peninsula)
   Fujairah
   Iran
   Iraq
   Israel
   Jordan
   Kuwait
   Lebanon
   Oman
   Palestine
   Qatar
   Ras Al Khaimah
   Saudi Arabia
   Sharjah
   Syria
   Umm Al Qaiwain
   Yemen

INDIAN OCEAN (15)

   Andaman-Nicobar Islands
   British Indian Ocean Territory (Chagos Archipelago, Diego Garcia)
   Christmas Island
   Cocos (Keeling) Islands
   Comoros (Anjouan, Moheli, Grand Comoro)
   Lakshadweep
   Madagascar
   Maldives
   Mauritius & Dependencies (Agalega, St. Brandon)
   Mayotte (Dzaoudzi)
   Reunion & Dependencies (Tromelin, Glorioso)
   Rodrigues Island
   Seychelles
   Socotra
   Zil Elwannyen Sesel (Aldabra, Farquhar, Amirante Islands)

ASIA (51)

   Abkhazia
   Afghanistan
   Armenia (Yerevan)
   Azerbaijan (Baku)
   Bangladesh
   Bhutan
   Brunei
   Cambodia
   China, People’s Republic
   Georgia
   Hainan Island
   Hong Kong
   India
   Indonesia (Java)
   Japan
   Jeju Island (South Korea)
   Kalimantan (Indonesian Borneo)
   Kashmir
   Kazakhstan
   Korea, North
   Korea, South
   Kyrgyzstan
   Laos
   Lesser Sunda Islands (Bali,Timor, Indonesia)
   Macau
   Malaysia
   Maluku Islands
   Mongolia, Republic
   Myanmar (Burma)
   Nakhchivan
   Nepal
   Pakistan
   Papua (Irian Jaya)
   Philippines
   Russia in Asia (incl. Siberia)
   Sabah (North Borneo)
   Sarawak
   Sikkim
   Singapore
   Sri Lanka (Ceylon)
   Sulawesi (Celebes, Indonesia)
   Sumatra (Indonesia)
   Taiwan. R.O.C.
   Tajikistan
   Thailand
   Tibet
   Timor-Leste
   Turkey in Asia (Anatolia, Ankara, Izmir)
   Turkmenistan
   Uzbekistan
   Vietnam

dimanche 29 avril 2018

Vive les verts, Allez les bleus !

Cela fait longtemps que les hommes ont choisis de s'habiller de couleurs différentes pour se différencier lors de pratiques les rassemblant.

Le premier "maillot" que l'on connaisse est la tunique que portait les conducteurs de chars lors des courses se déroulant dans les cirques de Rome.

coursedechars.jpg

Ces conducteurs de chars les "auriges" appartenaient à quatre "factions" traditionnelles dont les couleurs représentaient, à l'origine, les saisons (bleu "veneta" : hiver, vert "praesina" : printemps, rouge "russata" : été, blanc "albata" : automne). Domitien (81-96 ap JC) en ajouta deux : la pourpre "purpurea" et la dorée "aurata", mais elles n'existèrent pas longtemps.

Déjà la victoire ou la défaite de tel ou tel cocher appartenant à telle ou telle faction, prenait des proportions de triomphe national ou de catastrophe publique.

A partir du IIIe siècle, les Verts absorbèrent les Blancs et les Rouges fusionnèrent avec les Bleus. Les Verts et les Bleus gardèrent la prééminence et dès lors, toute la population romaine, de l'Empereur au dernier des esclaves, se passionna pour l'une ou l'autre et paria sur ses couleurs. Dans l'Empire on fut pour les Verts (prasinianus) ou pour les Bleus (venetianus) mais ces groupes de «fautores» (on dirait aujourd'hui supporters) avaient aussi une certaine coloration politique.

Chaque couleur avait été adoptée par une classe sociale : le peuple était pour les Verts, le Sénat et l'aristocratie s'identifiaient plutôt aux Bleus. On vit les empereurs les plus « démocratiques », comme Néron, Domitien ou Commode soutenir les Verts, alors qu'un empereur plus traditionaliste, Vitellius, n'hésitait pas à faire exécuter les Verts coupables d'avoir conspué des Bleus.
vert.bmp
A Byzance, les factions des Verts et des Bleus ne sont pas seulement des sociétés de courses, ce sont de véritables partis jouissant d'une organisation politique et militaire, regroupant la population de la ville dans des milices armées, par lesquelles elles pouvaient influer sur les affaires publiques. Le cirque devint ainsi le seul endroit où le peuple put encore faire entendre sa voix à l'empereur. Justinien allait en faire l'amère expérience lors de la "sédition Nika".

Son épouse, Théodora, n'avait cessé depuis son avènement de soutenir les Bleus contre les Verts. Les premiers, assurés de l'impunité, commettaient les pires excès contre leurs rivaux qui s'organisèrent et rendirent bientôt coup pour coup. Un véritable climat de guerre civile s'installa à Constantinople. Une étincelle allait mettre le feu aux poudres.

Le 11 janvier 532, un dimanche, des courses de chars avaient lieu à l'Hippodrome. Justinien et Théodora avec toute leur Cour, y assistaient. Les supporters des Verts se mirent à insulter l'empereur qu'ils accusèrent de laisser les Bleus impunis, puis, en masse, ils quittèrent les gradins (suprême injure) et se répandirent dans la ville.

Justinien fit exécuter quelques meneurs appartenant aux deux partis. La colère populaire ne s'apaisa pas. Le 13 janvier à nouveau, au cours d'une réunion à l'Hippodrome, les hommes des deux factions réunis cette fois contre l'empereur, exigèrent de lui des mesures de clémence ; ne les obtenant pas, ils se ruèrent dans les rues au cri de "Nika" (Victoire) et se mirent à incendier les palais et à massacrer soldats et fonctionnaires.

Le 14 janvier, affolé, Justinien céda ; mais il était trop tard, la révolte devenait une révolution. Le 15, la basilique de Sainte-Sophie, le Sénat, le Palais impérial brûlèrent et durant trois jours l'incendie fit rage. Le 18, la ville était en flammes ; le peuple se réunit à nouveau dans l'Hippodrome et couronna un autre empereur, Hypatios, d'une famille jadis détrônée par Justinien et favorable aux Verts. L'empereur voulait s'enfuir par la mer ; Théodora seule fit montre de courage et conseilla de tenter une ultime résistance.

La Cour soudoya les chefs du parti bleu pour les détacher des Verts. Avec leur aide, les soldats du général Bélisaire cernèrent l'Hippodrome où ils massacrèrent les insurgés qui y étaient rassemblés. Le soir de cette tuerie,selon les sources, entre 30 000 et 80 000 rebelles jonchaient le sol sanglant du cirque. Quelques jours plus tard Justinien faisait exécuter le malheureux Hypatios.

Les courses de chars durèrent jusqu'à la prise de Constantinople par les Croisés en 1204.

http://remacle.org/bloodwolf/liege1/rcdj/Rcdj00.htm
http://antique.mrugala.net/Rome/Course%20de%20chars/Course%20de%20char.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Course_de_chars

vendredi 9 mars 2018

Bleu en 21 langues

Logographie:

Chine (1) 蓝 (lán) référence à la plante indigo
Japon (9) 青 (ao) (bleu ou vert)
Corée (20) 푸른 (pureun)

Alphabétique:

Espagnol (2) azzuro, celeste (bleu clair)
Portugais (7) azul
Français (10) bleu
Italien ( 21 ) blu, azzuro
Anglais (3) blue
Allemand (13) blau
Russe (8 ) синий, sínij (« bleu foncé »), голубой, golouboï pour bleu clair)
Turc (17) mavi
Vietnamien (14) xanh (bleu ou vert)
Javanais (12) biru

abjad

Arabe (4) أَأزرق• (āzraq) (feminin zarqa )
Ourdu (20) نیلا
Farsi (âbi)آبی

abujida

Bengali (5) নীল
Hindi (6) नीला (nīlā)
Landa/Pendjabi (11)
Telegou (15) నీలము
Tamoul (18) நீலம் (ta) (nīlam)

Le mot bleu provient du proto-germanique blao.
C'est la même origine pour le néerlandais blauw, l'allemand blau
Les Anglais disent blue, en provenance du normand blu.

Les Espagnols disent azul de l’arabe andalou lazawárd, issu de l’arabe لازورد, lāzaward (« lapis lazuli »), dérivé du persan لاجورد, lajward, issu du sanskrit राजावर्त, rājāvarta.
Le bleu ciel est appelé celeste pour les Espagnols.

Les Italiens ont empruntés les mots blu au français pour le bleu et azzurro aux Espagnols pour le bleu clair.

Le mot latin caeruleus signifiant bleu mais aussi obscur n'a pas eu de continuation hormis l'adjectif cérulé: qui a une teinte d’azur.

Les Tchèques disent siný pour bleu pâle, du vieux slave синь, sinъ (« bleu pâle ») qui donne siny (« bleu pâle ») en polonais, син, sin (« bleu ») en bulgare, синий, sínij (« bleu foncé ») en russe ; plus avant, apparenté à shine (« briller ») en anglais.

Les Russes disent golouboï pour bleu clair, mot qui sert aussi à désigner les homosexuels. Dans les bleus, la nuance « bleu ciel » (Golouboï) a un statut particulier car elle est considérée comme une couleur à part entière et génère un grand nombre d’associations dans l’imaginaire collectif. D’une part, elle servait à désigner le sang bleu, le sang noble, l’appartenance à la noblesse et à l’aristocratie. Puis, à l’ère soviétique et surtout dans les années 1960, le « bleu clair » a été assimilé au romantisme aventurier de la conquête du Grand nord (une chanson populaire de l’époque évoque les « Villes bleues » et appelait la jeunesse à partir sur les chantier de Sibérie pour construire un avenir radieux). Les « rêves bleus » correspondaient à ces illusions d’un avenir meilleur. Et l’émission la plus regardée à la télévision soviétique s’appelait « La flamme Bleue » en référence à la couleur de l’écran noir et blanc du poste de télévision.
Or, durant les vingt dernières années, ce mot a connu un revirement inattendu. En effet, « golouboï » est devenu l’euphémisme le plus répandu pour désigner les homosexuels (dès qu’il a été possible d’en discuter publiquement). Et cela s’est propagé jusqu’au dessin animé soviétique somme toute innocent, « Le chiot bleu » (qui parle d’un petit chien solitaire, que personne n’aime) en le teintant d’une connotation érotique que les auteurs étaient loin de pouvoir envisager à l’époque de sa création.

Les Tchèques disent modrý pour bleu du vieux slave modъr qui donne moder en slovène, modar en serbo-croate, modry en polonais. Le mot manque dans les langues slaves orientales. On pense qu’il est apparenté au latin madere (« mouiller ») avec le suffixe adjectival -er, il y a eu une évolution de sens depuis « mouillé » vers « qui a la couleur de l’eau », « bleu ».

Les Bretons ont un seul mot pour bleu et vert: glas.

Les Japonais avaient le mot 青, ao pour bleu comme pour vert. Il désigne actuellement le bleu. Aujourd’hui on dit plutôt 緑,midori pour le vert.
en japonais, l'idéogramme 青 qui signifie donc bleu est aussi utilisé pour désigner quelqu'un qui est encore "jeune" dans une activité. "Kare wa mada sukoshi aoi desu ne": "il est encore un peu bleu (jeune)"...
Et de façon plus générale, il existe le mot 青春, qui se lit "seishun". Littéralement, ces deux idéogrammes signifient "le printemps bleu". En réalité, ce mot désigne la jeunesse, ou plus spécifiquement de l'adolescence. Les amateurs de manga savent que ceux qui ont pour cible les ados sont appelés "seinen" (青年). Le bleu est donc la couleur de ce qui est (encore) jeune.

Les grecs disent: : κυανός (kianós). En grec ancien, Apparenté à καίω, kaíô (« brûler, incendier ») ; il désigne un éclat sombre, voir κυανόχρους, kuanokhrous (« de couleur sombre, au sombre regard »)
Comme en français avec fauve, il est sémantiquement rattaché à des animaux carnassiers, κύων, kúôn (« chien »), куна, kuna (« martre »), etc.
Il a donné cyan (bleu-vert lumineux) très éloigné du bleu sombre grec.

en hébreu: כחול Kaxol, bleu, à la même racine que khol, le maquillage des yeux
Tchelet, תכלbleu clair est la couleur du drapeau avec le blanc. Ce bleu provient d'un coquillage qu'on ne trouve qu'entre Haïfa et Tyr.

Les Arabes disent أَأزرق• (āzraq) (feminin zarqa )
Zarka (la bleue) est une ville de Jordanie. Le plus grand camp de réfugiés palestiniens en Jordanie se trouve à Zarka, et la ville elle-même compte une importante population palestinienne, autour de 50 % de ses habitants sont en effet originaires de l'autre rive du Jourdain.
Aussi en Jordanie, le château bleu Qasr al-Azraq est construit sur le basalte noir local, en une structure carrée, avec des murs longs de 80 mètres, entourant une grande cour centrale.

En hindou, bleu se dit नीला (nīlā). C'est le nom du roi des singes qui aide Rama dans la Ramayana. C'est le bleu indigo.(qui vient d'Inde).

samedi 27 janvier 2018

Alphabet coloré (7): Alphabet des couleurs pour daltoniens

Le daltonisme (ou dyschromatopsie) est une anomalie de la vision affectant la perception des couleurs.

Miguel Neiva a inventé un alphabet des couleurs pour daltonien (Color ADD).
Il associe un symbole à chacune des 5 couleurs de base: rouge, bleu, jaune, blanc, noir.
coloradd1.jpg

Il les combine pour obtenir 27 signes qui représentent 27 couleurs censées représenter l'ensemble du spectre des couleurs.
coloradd2.jpg
coloradd3.jpg

http://www.coloradd.net/index.asp

vendredi 26 janvier 2018

Alphabet coloré (6): La Synesthésie

Les artistes poètes et peintres ne sont pas les seuls à voir les lettres en couleur.

Les synesthètes, personnes atteintes de la particularité d'avoir deux sens associés, aussi.

Pour eux, les lettres de l'alphabet ou nombres peuvent être perçus colorés.

synestesie.jpg

D'après Wikipedia, 4% de la population est atteinte par cette particularité.

Le premier cas publié dans la littérature médicale fut rapporté en 1710 par le docteur Thomas Woolhouse, ophtalmologiste du roi Jacques II. La première description scientifique aurait été faite par un certain Georg Sachs, médecin bavarois, en 1812. Elle devint très à la mode dans le mouvement romantique fin XIXe début XXe.

La synesthésie est-elle un trouble, une pathologie ? On considère qu’il s’agit d’un fonctionnement « anormal » – puisqu’il se différencie du fonctionnement de la plupart des gens.

Parmi les différentes hypothèses explicatives, on suggère par exemple que la synesthésie pourrait provenir d’un terrain génétique favorable (il y a souvent plusieurs synesthètes au sein d’une même famille). On explique également le phénomène en termes neurologiques – on suppose par exemple que les synesthètes auraient des connexions surnuméraires entre certaines aires du cerveau, ou encore qu’ils auraient plus d’association entre les circuits de la mémoire, des émotions, du langage, de l’attention et de la perception (et que tout ça convergerait dans le cortex rétrosplénial.

Les sources sur Internet sont assez nombreuses:
http://cyrille.chagnon.free.fr/NeuroSciences/PagesCours/neuro_synesthesie.htm
https://fr.wikipedia.org/wiki/Synesth%C3%A9sie
http://synestheorie.fr/synesthesie/
http://acces.ens-lyon.fr/acces/thematiques/neurosciences/actualisation-des-connaissances/neuros_apprentissage/association_perceptives
http://forums.futura-sciences.com/neuropsychologie-psychologie/146271-synesthesie-un-alphabet-de-toutes-couleurs.html

mercredi 24 janvier 2018

Alphabet coloré (5): Le Lettrisme

Ne pas confondre l'abstraction géométrique auquel se rattachee Auguste Herbin et le lettrisme, un mouvement artistique de la même époque.
Le Lettrisme, également nommé Hyper-créatisme ou Hyper-novatisme, est à l'origine un mouvement artistique, puis pluriculturel, né en 1945 avec l'arrivée en France de son créateur, le roumain Isidore Isou.
isou-self.jpg
Auto-portrait Isidore Isou - 1952

Le lettrisme commence par l'hypergraphie (d'abord nommée « métagraphie »), art fondé sur l'organisation des lettres et des signes, et considérée comme un dépassement à la fois de l'art plastique figuratif et abstrait, et aussi du roman à mots. Cet art sera, par la suite, dépassé par l'Art infinitésimal (1956), qui envisage n'importe quel élément (textes, images, objets…), au-delà de sa signification immédiate, comme support à l'élaboration d'œuvres purement mentales, imaginaires ou inconcevables, l'Art supertemporel (1960), fondé sur les interventions créatives, concrètes ou mentales du public pendant un temps indéterminé (créant ainsi des œuvres perpétuellement changeantes) et l'excoordisme (1992), considéré comme l'au-delà de l'Infinitésimal, qui s'appuie sur les extensions et les coordinations de particules esthétiques concrètes, imaginaires ou inimaginables.
Lecon-a-un-disciple-de-Mondrian-1968a.jpg
Leçon à un élève de Mondrian - Maurice Lemaitre - 1968

Sur le mouvement lettriste, voir le site officiel: https://www.lelettrisme.org/

ou http://www.lesatamanes.com/article/mouvement-lettriste-et-peinture

Sur l'utilisation de la lettre dans la peinture, je vous renvoie au sujet traité par le Centre Pompidou: http://mediation.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-Lettre_image/index.html

mardi 23 janvier 2018

Alphabet coloré (4): Source de l'alphabet plastique d'Auguste Herbin.

Auguste Herbin fréquente l'Association de la Science Spirituelle, filiale française de l’Anthroposophie dont le centre d'enseignement se situe rue d’Assas. Il achète régulièrement les traductions qu’elle édite des livres de Rudolf Steiner et de ses disciples.

C’est dans un de ces livres "Le Monde éthérique" du Dr Guenther Wachsmuth, édité en 1933, que le peintre rencontre la théorie des quatre forces éthériques et qu’il recueille les lois de leur manifestation sous forme chromato-géométrique : à l’éther de chaleur correspondent ainsi les formes circulaires et la couleur rouge ; à l’éther de lumière les formes triangulaires et le jaune ; à l’éther sonore s’accordent les formes hémisphériques et le bleu ; tandis que l’éther de vie produit les formes quadrangulaires et le violet.

Herbin en tire un premier tableau de rapports avec les voyelles et la gamme musicale, où les trois notes fondamentales de l’accord do mi sol correspondent aux trois couleurs primaires et les autres notes — dites « complémentaires » par Herbin — aux couleurs secondaires.

herbin_tableau.jpg

L’insertion des consonnes dans ce premier tableau entraîne l’adoption de couleurs intermédiaires et provoque des combinaisons de formes et de sonorités multiples.

  • Do E Rouge Rond
  • Mi L Jaune Triangle
  • Sol/La U Bleu Hémisphère
  • Si Y Violet Carré
  • I Orangé Rond-Triangle
  • Fa O Vert Triangle-Hémisphère
  • Toute la gamme A Rose toutes formes
  • Toute la gamme N Blanc toutes formes
  • Toute la gamme V Noir toutes formes

Les autres lettres sont dotées de teintes intermédiaires: rouge pourpre, rouge foncé, rouge clair... Il n'y a pas de bruns ni de gris.

À l’instar de nombreux autres systèmes comparables, celui d’Herbin n’est pas exempt d’arbitraire et dresser la liste de ses illogismes constituerait un autre projet.

Source: Le tableau logophore, quatre hypothèses sur l’alphabet plastique d'Arnauld Pierre

samedi 20 janvier 2018

Alphabet coloré (3): Alphabet plastique d'Auguste Herbin.

Auguste Herbin, peintre abstrait développe, dans les années 1940-1950, un alphabet plastique. Il l'utilise comme une méthode de composition qui part d'un répertoire de 26 couleurs, correspondant chacune à une lettre et à des formes géométriques (triangle, cercle, demi-cercle, quadrilatère), ainsi qu'à une sonorité. Par exemple, la lettre « i » est associée à un cercle et un triangle, à la couleur orange et à la note de musique ré.
alphabet_herbin_s.jpg

Les peintures d'Herbin s'établissent à partir d'un mot qui donne son titre au tableau, selon des correspondances entre lettre, formes, couleur et sonorités musicales. Herbin créa plus de 160 tableaux avec cette méthodologie.

Jeudi : J=jaune foncé, E=rouge, U=bleu, D=rouge clair, I=orangé. Ici Herbin met en valeur la déclinaison de rouges orangés que lui permettent les couleurs du mot jeudi, c’est une composition très ordonnée, très statique et ascensionnelle, les formes se détachant simplement sur un fond blanc donne un sentiment de simplicité et de composition épurée.
jeudi_herbin.jpg

Vendredi : V=noir, E = rouge, N= blanc, D=rouge clair, R=bleu clair, E=rouge, D=rouge clair, I = orangé. Ici la composition se développe sur un format en longueur, l’espace du tableau est séparé en trois zone colorées distinctes, la partie inférieure en jaune orangé (I) la partie supérieure droite en noir sur blanc (V) et la partie supérieure gauche en blanc sur noir = N . La gamme de rouges (E, D) forment par le placement dans la composition une pyramide centrale qui relie visuellement les différents espaces, ainsi que les deux demi rond bleu et noir placé au centre inférieur de la composition. Cette composition montre un vrai jeu sur les rapports fond /formes que permettent les jeux de blancs et noirs, et ici une des lettre le I devient une couleur de fond.
vendredi.jpg

Fou. Souvent Herbin met en place des oppositions , des binômes, Oui-Non, Sage–Fou… nous ne savons pas si ces tableaux étaient conçu pour être présentés en polyptiques, ou bien séparés. F=orangé rouge, O=vert clair, U= bleu clair. Ici encore une fois Herbin joue sur la composition (subjective) pour traduire plastiquement le mot. La composition très dynamique, montre aussi un certain désordre, les triangles dans leur majorité pointent vers le haut, sans pour autant être d’aplomb sur leur bases, les triangles verts s’opposent. Les demi ronds bleus sont en équilibre instable, l’ensemble de la composition est dans une grande instabilité. Les formes se détachent sur u fond noir, mais dans la partie supérieur gauche Herbin utilise le bleu (U) comme fond sur le quel se détache un rond orange, sa couleur complémentaire, ce point est seul point du tableau qui dégage une certaine stabilité. Ici encore une fois Herbin joue sur des effets de confusion fond formes pour donner une plus grande unité a son tableau. Il prend a nouveau des libertés avec son alphabet, ajoutant des formes blanches en lignes brisées qui renforce le contraste avec le noir du fond, et qui ajoute au désordre et à l’instabilité de l’ensemble de la composition
fou.jpg)

http://art-histoire-litterature.over-blog.com/2015/01/auguste-herbin-l-alphabet-plastique-une-abstraction-spirituelle.html

vendredi 19 janvier 2018

Alphabet coloré (2): Voyelles d'Arthur Rimbault

Un alphabet où les couleurs remplaceraient les lettres est une affaire qui a intéressé beaucoup de monde avec différentes approches.

La poésie est la voie qu'a utilisé Arthur Rimbault.

Il crée son plus célèbre poème Voyelles, un sonnet en alexandrins, composé en 1871 mais publié uniquement en 1883.

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

Golfes d'ombre ; E, candeurs des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles ;
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;

U, cycles, vibrement divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d'animaux, paix des rides
Que l'alchimie imprime aux grands fronts studieux ;

O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silences traversés des Mondes et des Anges :
- O l'Oméga, rayon violet de Ses Yeux !

voyelles_raimbault.jpg

voir: http://rimbaudexplique.free.fr/poemes/voyelles.html
http://cigalemistralavande.centerblog.net/rub-POESIES-DU-JOUR-11.html

mercredi 17 janvier 2018

Les couleurs identificatrices (2):le nombre maximum utilisable

Kenneth Kelly, dans son livre Color Eng. de 1965, pense que 22 est le nombre maximum pour une personne "normale" et que 9 couleurs peuvent être discriminées même par les personnes ayant un défaut de vision.

kelly_s.jpg

Robert et Ellen Carter vérifièrent dans l'espace de couleur CIE L*u*v* que pour être discriminées 2 couleurs doivent être éloignées de plus de 40CIE L*u*v* unités.
Ils proposèrent une palette de 25 couleurs séparées d'au moins 51.6 unités.

Discriminer une couleur est une chose. La nommer, une autre. Le Natural Color System part des 6 couleurs élémentaires d'Herring: jaune, rouge, bleu, vert, blanc et noir et le transforme en un système cohérent de 27 couleurs.

colour_zone_system_s.jpg

Paul Green-Armytage, en 2010, propose un alphabet de 25 couleurs (+1 pour le fond) utilisable. Pour aider à la reconnaissance des couleurs, il leur donne un nom commençant par la lettre qu'elles identifient.

alphabet_green-armytage_s.jpg

B pour bleu, R rouge, Y jaune, G vert, P rose sont évidents pour un anglophone.
Mais ebony (ébène) pour noir, iron (fer) pour gris et orpiment (espèce minérale utilisé en pigment) pour orange sont moins évident.
Quand aux autres termes, il faut avoir de la culture:
Damson ou prune de Damas est le nom anglais de la quetsche.
Honeydew est un melon ou un miellat
Mallow est la plante mauve
Quagmire se traduit par bourbier
La xantine est un pigment de la famille des purines.
La zinnia est une plante d'Amérique.

voir: A Colour Alphabet and the Limits of Colour Coding de Paul Green-Armytage
http://vladowiki.fmf.uni-lj.si/doku.php?id=notes:rcolor

mardi 16 janvier 2018

Les couleurs identificatrices (1):les lignes du métro parisien

Les couleurs d'identification des lignes de métro sur un plan, couleurs qui peuvent se retrouver dans la signalisation des stations, dépendent pour une grande majorité des possibilités technologiques de reproduction.
Sur un plan noir et blanc de 1914, pas de couleur d'identification.
m_paris_1914_s_large.jpg

Sur de l'impression 4 couleurs (1930), il faut compter une couleur de base (blanc) et 3 couleurs actives (rouge bleu noir). Les différentiations supplémentaires se font par ligne continue et ligne pointillée. 2 lignes qui ne se croisent pas peuvent avoir la même couleur.
m_paris_1930_small.jpg

Plus l'impression s'améliore, plus on a de couleurs. Sur ce plan de 1936, on a du rouge, bleu, vert, marron, violet. Le blanc est la couleur de fond. Le jaune n'est pas retenu car non suffisament discriminant du blanc. Le noir écrit les noms de stations et indique une ligne annexe. Nous avons 6 couleurs.
lagoute1936_small.jpg

En 1978, révolution. Les moyens permettent une plus grande quantité de nuances: jaune, orange, marron, vert clair, vert foncé, violet. Le rouge et le bleu sont affectées aux nouvelles lignes de RER. 8 couleurs pour 14 lignes font que certaines lignes ont les mêmes
m_paris_1978_small.jpg

2013, le nuancier RATP est divulguée. Il comporte 16 couleurs.
nuancier.jpg

Chaque ligne a sa couleur. Pas de limite de reproduction, les codes s'adressant à des écrans, les références peuvent être discriminées.
m_paris_1978_small.jpg

Ceci pose la question: quelle est le nombre maximum de couleurs à ne pas dépasser pour que celles-ci puissent être toujours identifiables ?

voir:http://www.le-cartographe.net/blog/archives/107-la-representation-cartographique-du-metro
http://ateliertally.com/harry-beck-the-paris-connection/
https://twitter.com/pppaulppp/status/233494124781789185

mardi 2 janvier 2018

Rouge contre Jaune (2): Bleu, Rose, Noir et Blanc s'invitent au débat

Nous avons vu dans Rouge contre Jaune (1) que depuis 2006, une lutte opposait les chemises rouges et le chemises jaunes pour le contrôle de la vie politique en Thaïlande.
Les Chemises jaunes sont fervemment opposés à l'ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra qui a été démis durant le coup d'état de 2006. Elles ont adopté la couleur jaune en l'honneur du roi Bhumibol Adulyadej, la personne la plus révérée en Thaïlande de l'époque. Les Chemises rouges ne se proclament pas de gauche. Elles ont adopté la couleur rouge uniquement pour se différencier des Chemises jaunes. Elles soutiennent Thaksin.
Après le coup d'état, la vie politique a été redonnée aux civils.
Les Chemises jaunes ont accusé deux Premiers ministres d'être des marionnettes de Thaksin. Pour obtenir un changement de gouvernement, les Chemises jaunes ont organisé des actions marquantes. Elles ont occupé le siège du gouvernement pendant plusieurs mois et elles ont bloqué les aéroports de Bangkok au mois de décembre 2008, ce qui a paralysé les voyageurs dans le pays. Les Chemises jaunes ont accepté de mettre fin à leur mouvement quand un jugement a prononcé la non éligibilité des alliés de Thaksin.
jaune3.jpg

Quelques jours après que les Chemises jaunes aient proclamé leur victoire, les Chemise rouges ont de leur côté commencé à organiser leurs propres manifestations. Elles ont également occupé le siège du gouvernement et ont réuni des dizaines de milliers de manifestants à Bangkok. Elles ont été soutenues par les chauffeurs de taxi qui ont utilisé leurs véhicules pour bloquer la circulation à Victory Monument, un carrefour important de Bangkok. Les Chemises rouges ont réussi à faire annuler le sommet de l’ ASEAN à Pattaya, ce qui a mis dans l'embarras l'actuel Premier Ministre Abhisit Vejjajiva.
rouge2.jpg

Chemise jaunes et rouges obtenant ce qu'ils veulent en semant le chaos dans la plus totale impunité, d'autres participants se sont mêlés au débat en adoptant le même règles.

Les Chemises bleues sont apparues quand les Chemises rouges ont commencé à sérieusement mettre au défi le gouvernement. Dans un premier temps, elles ont affirmé ne vouloir que protéger les lieux publics, comme l'aéroport. Mais les Chemises rouges les ont bientôt accusés d'être des hommes de main à la solde du gouvernement. Toutes les Chemises bleues étaient armées de bâtons, battes de golf et barres de fer. Selon diverse sources, les Chemises bleues ont été mises en place par le maire de Pattaya, qui est le fils de ‘Kamnan Poh’ – un homme fort et controversé de cette province.
bleus.jpg

Quand les Chemises rouges ont quitté le lieu où devait se tenir la conférence de l'ASEAN à Pattaya, un groupe de personnes portant des chemises noires leur ont lancé des pierres. Qui sont-elles ?
                               Les Chemises roses réclament la formation d'un parti politique fondé sur l'amour. Le chanteur Jintara, dans ce clip-vidéo de la chanson ‘Mop see chom-poo’, prêche la doctrine des Chemises roses. Les "chemises roses" ont fait leur apparition en 2010. "Près de 5000 manifestants ont enfilé un haut rose pour afficher leur soutien au Premier ministre, Abhisit Vejjajiva, fragilisé depuis un mois par le mouvement des chemises rouges, qui réclament sa démission et des élections anticipées.
rose.jpg

Un groupe de nouveaux manifestants s'affichent tout de blanc vêtus, tranchant avec les couleurs arborées par les opposants à la Premier ministre, Yingluck Shinawatra. Un mouvement encore clairsemé aux contours flous, qui illustre la complexité croissante de la crise dans laquelle s'enfonce le pays depuis bientôt deux mois. Et incarne le ras-le-bol de certains habitants de la mégapole face à l'impasse politique qui perturbe la vie quotidienne et menace l'économie du pays. "Respect my vote !" affichent sur leur tee-shirt certains de ces nouveaux venus. Les blancs sont issus des chemises rouges. Les chemises blanches "souhaitent que le bras de fer politique soit réglé dans les urnes et non dans la rue", explique l'hebdomadaire alors que les Thaïlandais étaient appelés aux urnes le 2 février 2014. Environ un mois plus tard, la Cour constitutionnelle a finalement annulé ces législatives du 2 février, fortement perturbées.
blanc.jpg

Le 20 mai 2014, le général Prayuth Chan-ocha, commandant en chef de l'Armée royale thaïlandaise, instaure la loi martiale. L'armée organise des pourparlers entre représentants des deux factions rivales afin de mettre fin aux troubles, dont le bilan s'élève à 28 morts. C'est le 12e coup d'État depuis l'instauration de la monarchie constitutionnelle en 1932.

voir: http://www.lepoint.fr/monde/thailande-et-maintenant-les-chemises-blanches-15-01-2014-1780491_24.php https://fr.globalvoices.org/2009/04/13/6388/

lundi 1 janvier 2018

Couleurs des drapeaux

Ferdio, l'agence danoise d'infographie, aime les drapeaux et a créé un grand nombre de documents qui illustrent les statistiques ayant un rapport avec les drapeaux.

Dans leur site de démonstration, http://flagstories.co/, ils ont publiés une étude sur les différentes couleurs que l'on trouve sur les drapeaux:

couleurs_drapeaux.png

La conclusion est que les couleurs primaires dominent mais que le violet n'est pas du tout utilisé.

En fait, cette étude est basée sur un article du Time, http://time.com/patriotic-flag-colors/, sur la couleur la plus patriotique.

patriotic_color.jpg

La conclusion de l'article est que malgré tous les discours sur l'exceptionnalisme américain, il y a au moins une chose qui n'est pas exceptionnelle à propos des États-Unis: c'est le drapeau. 14,3 pour cent de tous les drapeaux nationaux affichent la nuance de rouge de la bannière étoilée, ce qui en fait la deuxième couleur la plus commune après le blanc. Et le bleu foncé du canton du drapeau américain est également partagé par 13 autres nations.

En fait, les 196 pays du monde s'en tiennent à une palette étonnamment petite quand il s'agit de choisir leurs drapeaux.

Les auteurs expliquent leur méthode de travail:

Après avoir téléchargé les 196 drapeaux de Flagpedia.net , nous avons additionné le nombre total de pixels de chaque couleur. Cela a donné 527 nuances différentes sur 36,6 millions de pixels. Parce que les images numériques ne sont que des approximations des couleurs dans les drapeaux physiques, nous avons décidé qu'il était prudent de simplifier davantage ces couleurs jusqu'à la traditionnelle palette "Web sécurisé" de 216 couleurs possibles . Cela a réduit le nombre de nuances distinctes de 527 à 63. Ces 63 couleurs ont ensuite été regroupées en catégories parentales de blanc, noir, rouge, bleu, vert et jaune en utilisant un algorithme simple pour déterminer la couleur parente à laquelle chaque couleur ressemblait le plus.

La question qui nous reste en tête est: est-ce que le dessinateur de Flagpedia a bien respecté les couleurs qu'imposent les règles de chaque pays. Les 63 couleurs sont elles justifiées ou ne sont elles que des choix de l'artiste ?

jeudi 28 décembre 2017

Jaune en 21 langues

Logographie:

Chine (1) 黄 (huáng)
Japon (9) 黄 (ki)
Corée (20) 노란 (no-ran)

Alphabétique:

Espagnol (2) amarillo
Portugais (7) amarelo
Français (10) jaune
Italien ( 21 ) giallo
Anglais (3) yellow
Allemand (13) gelb
Russe (8 ) жёлтый (žoltyj)
Turc (17) sarı
Vietnamien (14) vàng (黄)
Javanais (12) kuning

abjad

Arabe (4) أَصْفَر • (ʾaṣfar) (feminin صَفْرَاء‏ (ṣafrāʾ), pluriel صُفْر‏ (ṣufr))
Ourdu (20) پیلا (pîlâ)
Farsi زرد (zard)

abujida

Bengali (5) হলুদ (holuda)পীত (pīta)
Hindi (6) पीला (pīlā)
Landa/Pendjabi (11) ਪੀਲੇ (pīlē)
Telegou (15)పచ్చ(patstsa)
Tamoul (18) மஞ்சள்(manjaḷ)

Le mot jaune provient du latin galbinus, dérivé de galbus (vert pâle, jaune). (1080)
Galbus provient du radical indo-européen commun *ĝhel (briller) qui donne les mots latins helvus (jaunâtre), olus (légume), bilis (bile), fel (fiel).
De la même racine, on obtient le grec ancien χολή (kholê) que l'on retrouve dans les mots français colère (au Moyen Âge, on croyait que la colère était provoquée par un échauffement de la bile), choléra (maladie de la bile) mais aussi χλωρός, chloros (vert-jaune) qui donne chlore (un gaz vert).
L’indo-européen *ĝhel donne aussi gelb (jaune) en allemand, yellow (jaune) en anglais, zelí, zelenina (chou ; légume) en tchèque.

Les Roumains disent galben.

Les Italiens disent giallo avec la même origine que jaune.

Les Espagnols disent amarillo du latin amarellus venant de amarus: amer, désagréable. Amer comme le fiel ou la bile.

Les Tchèques disent žlutý, du vieux slave žlьtь, apparenté à zlato (or métal jaune et brillant), žluč (bile), žluna ( loriot oiseau jaune). Les Russes disent žoltyj (prononcé jioltyi).

L'espéranto lui utilise flava venant d'un autre mot latin: flavus (jaune, blond, doré).

Les Grecs modernes disent κίτρινος (citron).

Le Huāng hé (fleuve jaune) traverse la Chine. Son nom lui vient de sa couleur boueuse. Il se jette dans la Huang Hai (mer jaune).
Le Jaune est la couleur (光) de la terre labourée (田)
L' Empereur Jaune (Huang Di) a conduit la civilisation chinoise de la barbarie à l'état civilisé et le peuple chinois le considère comme l'ancêtre de leur civilisation.

Les Vietnamiens disent vàng qui est le nom de l'or.

En Inde on dit pila (peela).

Les hébreux disent צהוב (tsa-ov).

Le perse zard interprété en arabe comme assfar au singulier et safraa' au féminin ont donnés le nom de safran pour l'épice jaune.

mercredi 27 décembre 2017

Drapeaux personnels des membres de la famille royale de Thaïlande

1891: Le roi Rama V adopte un étendard royal personnel qui ne sera hissé que s'il est présent. C'est le Maharaj Flag ou Raromraj-Thawach-Maha-Siamindra Flag.
th_189kg.gif

1911: Le Roi Rama VI adopte le Maharaj Yai, étendard royal qui présente sur fond jaune Garuda (Phya Khrut) l'emblème royal et national. th-r-kng.gif
Garuda (du sanskrit गरुड / garuḍa, signifiant « aigle ») est un homme-oiseau fabuleux de la mythologie hindouiste puis bouddhiste, fils de Kashyapa et de Vinatâ et frère d'Aruna, le conducteur du char du dieu Sûrya. C'est le vâhana, ou monture, du dieu Vishnu. Il est aussi considéré comme le roi des oiseaux. Il orne les bâtiments officiels, le passeport et les billets de banque. En reconnaissance des services rendus à la nation, le roi accorde à quelques grandes sociétés commerciales le droit de l'utiliser pour décorer leur façade et leurs documents officiels.

Le roi Rama IX Bhumibol Adulyadej utilise comme étendard personnel, un drapeau jaune. Le jaune est la couleur du lundi, son jour de naissance, dans l'astrologie thaïlandaise. Au centre est le chiffre royal ภ.ป.ร. Au-dessus, la grande couronne de la victoire, l'emblème principal de la royauté créé par Rama I. En dessous est le mantra AUM fusion des phonèmes sanskrit A, U et M :

  • A représente le commencement, la naissance, et le dieu créateur Brahmā ;
  • U représente la continuation, la vie, et le dieu Vishnu ;
  • M représente la fin, la mort, et le dieu destructeur Shiva.

DSCF8114.JPG
Les drapeaux personnels des membres de la famille royale sont construits selon le même principe: fond de la couleur du jour de naissance, chifffre personnel, insigne du rang.

1 Déc 2016: Le nouveau roi est Rama X (né en 1952 sous le nom de Maha Vajiralongkorn Bodindradebayavarangkun).
Le fond du drapeau est jaune, couleur du lundi jour de naissance du Roi.
Le centre représente le monogramme royal. ว.ป.ร.: มหาวชิราลงกรณ์ ปรมราชาธิราช : Mahavajiralongkorn Paramarajadhiraja.
Il est complété par le symbole thaïlandais pour la syllabe sacrée “Aum” et la grande couronne de la victoire.
DSCF8118.JPG

La reine mère Mom Rajawongse Sirikit Kitiyakara est née un vendredi (couleur bleu clair).
Cousine par le roi Rama V de son mari, le roi Rama IX, elle occupe de nombreuses fonctions caritatives, dont la présidence de la Croix-Rouge. Les thaïlandais la considèrent comme la « mère du Royaume ».
DSCF8117.JPG

La princesse Maha Chakri Sirindhorn est née un samedi (couleur violet).
Enseignante en histoire à l'Académie militaire royale, promue dans l'armée au grade de général, la princesse Sirindhorn s'investit aussi dans des projets de nature philanthropique. La princesse Sirindhorn était l'un des successeurs potentiels de son père, le roi Rama IX, si le Parlement, comme la constitution thaïlandaise de 1974 lui en donne la faculté, n'avait pas validé la succession prévue de son frère le prince Maha Vajiralongkorn. En effet Sirindhorn est bien plus populaire que celui-ci.
DSCF8112.JPG

voir:https://en.wikipedia.org/wiki/Royal_flags_of_Thailand

mardi 26 décembre 2017

Les 8 couleurs de la semaine en Thaïlande

En Thaïlande, comme dans les pays d'Asie du Sud-Est (Sri Lanka, Birmanie, Laos et Cambodge) où est pratiqué le Bouddhisme Théravâda (dit "du petit véhicule"), chaque jour de la semaine est attribué à un Bouddha se tenant dans une posture spécifique. La tradition veut que les fidèles prient de préférence le Bouddha de leur jour de naissance.
A chaque jour est associé une couleur.

Bouddha du dimanche :
Phra Tawai Neth : "Sept jours de recherche".
Ce Bouddha est debout, les mains croisées vers le bas devant le corps. La main gauche est couverte par la droite. Cette attitude représente la période après que le Bouddha eut atteint l’Illumination. Il était parvenu à l'état d'Illuminé alors qu'il était demeuré assis sous un arbre (le Bho) pendant sept jours dans une profonde méditation. Il est dit qu'il se tint ensuite en méditation debout pour une très longue période pour ensuite atteindre une profonde intériorité.
bouddha_dimanche.jpg
La couleur du Bouddha du dimanche est le rouge.

Bouddha du lundi :
Phra Harm Samot : "Pacifier ses proches".
Ce Bouddha est debout, avec une ou deux mains tendues paumes en avant devant lui. Cette posture rappelle le rôle pacificateur et protecteur du Bouddha. Il est le garant de la paix. Il convainc sa famille en contestation de faire des compromis pacifiques. C'est l'attitude de la "maîtrise des passions" rappel de la parabole selon laquelle le Bouddha accomplit le miracle de calmer l'océan.
bouddha_lundi.jpg
La couleur reliée au lundi est le jaune.

Bouddha du mardi :
Phra Sayiasna: "Atteindre le nirvanna".
Ce Bouddha est dans la posture du Parinirvana. Il est couché sur son côté droit, la main droite supportant sa tête, la main gauche posée le long du corps, les deux pieds parallèles. Il est à l'aube de sa mort. Les textes indiquent qu'il est entré dans le parinibbana le mardi. Ses dernières paroles à ses disciples furent :
"Comme une flamme soufflée par le vent va se reposer et ne peut être définie, ainsi le sage libéré de l'individualité va se reposer et ne peut être défini. Il a dépassé toutes les images et est allé au delà du pouvoir des mots ".
bouddha_mardi.jpg
La couleur reliée au mardi est le rose.

Bouddha du mercredi (en journée):
Le mercredi, jour de naissance de Bouddha, a droit à 2 positions.
Phra Oom-Baht : "Recevoir les offrandes".
Ce Bouddha est représenté debout, tenant un bol à aumônes de ses deux mains. Cette posture est un rappel du devoir pour les moines de suivre l'idéal de détachement et de pauvreté du Bouddha et d'aller chaque jour recevoir leur nourriture de la main des fidèles.
L'histoire raconte qu'après quatre années de son ministère, le Bouddha se rendit visiter son père, son jeune frère et son fils. Son père fut consterné d’apercevoir son propre fils en attente de recevoir des aliments dans un bol d'aumône. Le Bouddha le rassura en l'informant que la descendance du Bouddha devait réaliser le pindabat qui consiste à être réceptif aux adeptes qui apportent avec dévouement des aliments quotidiennement aux bonzes. Encore aujourd’hui, tôt le matin, les fervents bouddhistes se rendent nourrir les bonzes qui parcourent pieds nus les rues de la ville pour recevoir la nourriture qu’ils ne pourront consommer que deux fois par jour, soit à 7 heures et à 11 heures.
bouddha_mercredi_jour.jpg
La couleur reliée au Bouddha du mercredi (jour) est le vert.

Bouddha du mercredi (après minuit et avant l'aube) :
Phra Pang Reerai: "Bouddha faisant retraite dans la forêt de Riraï".
Quand le Bouddha rechercha la solitude en forêt pour méditer sans les distractions causées par les querelles de ses disciples, le roi des éléphants lui apporta à boire. Ce Bouddha est représenté assis à l'occidentale, en train de recevoir des offrandes d'un singe et d'un éléphant. La main droite (qui est du côté de l'éléphant) est ouverte en signe d'acceptation, la main gauche (qui est du côté du singe) est tournée en signe de refus. Il est habituel de voir dans un jardin du temple, une image du Bouddha assis avec un éléphant lui offrant de l'eau pour le désaltérer et un singe essayant de le piéger en lui présentant un nid rempli d'abeilles.
C'est le paradoxe du bien et du mal qui cohabitent à l'intérieur de chacun, la rencontre des opposés. C'est l'appel à la vigilance.
bouddha_mercredi_nuit.jpg
La couleur reliée au Bouddha du mercredi soir est le bleu foncé.

Bouddha du jeudi :
Phra Nung Samadhi : "Le Bouddha en méditation ayant atteint l'illumination".
Ce Bouddha est représenté dans sa posture classique de méditation, les jambes en lotus et les mains jointes. C'est le rappel de la posture classique de méditation : la position du lotus avec la plante des pieds bien visible, les mains reposant sur les genoux, la droite au dessus de la gauche avec tous les doigts tendus , paumes ouvertes vers le ciel. Dans cette position, le corps est réceptif à l'énergie qui entre par le haut de la tête et les paumes ouvertes des mains.
bouddha_jeudi.jpg
La couleur reliée au Bouddha du jeudi est l'orange.

Bouddha du vendredi :
Phra Rum Peung : "Le Bouddha en contemplation".
Ce Bouddha est représenté debout avec les bras croisés sur sa poitrine, la main droite recouvrant la main gauche. C'est un rappel de son hésitation devant la difficulté de communiquer son enseignement au monde après avoir atteint l'Éveil. Cette position implique une transformation spirituelle complète. Après sept jours, le Bouddha quitta l'ombre de l'arbre de Pala et retourna à l'arbre Banyan. De là, il contempla la vérité et s'en pénétra et réalisa la profondeur où il était arrivé. Il sentit que les gens qui étaient esclaves de leurs passions auraient des difficultés extrêmes à le comprendre. Dans sa sagesse, il réalisa qu'il y avait des êtres qui pouvaient pénétrer le Dharma facilement, d'autres qui le pouvaient avec difficultés et d'autres qui n'y arriveraient pas. Les êtres humains sont comme les différents types de lotus qui vivent dans l'eau : certains restent profondément dans l'eau, d'autres émergent parfois et fleurissent progressivement, d'autres encore flottent et fleurissent. De même, les capacités des gens à comprendre le Dharma sont divisées en trois groupes : les personnes d'intuition rapide, les personnes qui comprennent après une longue réflexion et les personnes qu'il faut guider.
bouddha_vendredi.jpg
La couleur du Bouddha du vendredi est le bleu-ciel.

Bouddha du samedi :
Phra Naphrok :"Bouddha protégé par le roi des nagas".
Ce bouddha est représenté en méditation profonde, assis sur un grand serpent enroulé (le roi des nagas) qui s'élève à le protéger, avec ses 7 têtes, du vent et de la pluie de la tempête qui fit rage pendant 7 jours. Le Bouddha ignore le tumulte car il est soulevé au desus des vagues par le naga ("serpent" en sanskrit). Le naga est le gardien et protecteur, médiateur entre ciel et terre, intercesseur entre ce monde et l'au-delà.
bouddha_samedi.jpg
La couleur du Bouddha du samedi est le violet.

Voici 8 des 66 attitudes du Bouddha. C'est pour éviter l’idolâtrie d'une seule image de Bouddha qu' a été créée cette multitude d'attitudes.

Voir les sites: http://freuderic.canalblog.com/archives/2012/11/15/15895546.html
http://www.merveilleusechiang-mai.com/bouddhas-de-la-semaine-les-0-preambule

mardi 19 décembre 2017

Rouge contre Jaune (1)

En 2006 donc, la Thaïlande célébrait le jubilée du roi : soixante ans de règne et une année tout en jaune, car le monarque est né un lundi, jour de la lune. Mais cette année là a été marquée par un autre événement : le renversement du Premier Ministre Thaksin Shinawattra par un « coup » militaire soutenu par des « chemises jaunes » se réclamant du roi.

jaunes2.jpg

Plus tard, par opposition à ces « jaunes », sont nés les « chemises rouges », fervents partisans de l’ex « Premier » Thaksin. Les « jaunes » (PAD: People’s alliance for democracy) et les « rouges » (DAAD: Democratic alliance against dictatorship), frères ennemis, manifestent régulièrement à Bangkok, vêtus de leur couleur et avec plus ou moins de violence, depuis septembre 2006.

rouge1.jpg

La base des « jaunes » est issue de la classe moyenne et supérieure du pays et se considère comme l’élite de la nation, tandis que la base des « rouges » est constituée d’ouvriers et de paysans du nord (Thaksin est né à Chiang-Mai) et du nord-est (Isan), la province la plus pauvre du pays. Pour simplifier, les « jaunes » souhaiteraient qu’aux prochaines élections, les votes des « rouges » n’aient pas la même valeur que les leurs, élite oblige !

Les « jaunes » considérant les « rouges » comme incultes, bon, ici on dit plutôt « baan nok » (un terme un peu méprisant qu’on pourrait traduire par « plouc »). Deux camps, deux couleurs…

Source: http://michjuly.typepad.com/blog/2010/02/importance-du-choix-des-couleurs-en-tha%C3%AFlande.html

- page 1 de 8